RSE

Facebook Twitter

RSE. Lancement de la plateforme API de Viadeo - Eventbrite. Invalid quantity.

Lancement de la plateforme API de Viadeo - Eventbrite

Please enter a quantity of 1 or more. The quantity you chose exceeds the quantity available. Please enter your name. Please enter an email address. Please enter a valid email address. Please enter your message or comments. Please enter the code as shown on the image. Please select the date you would like to attend. Please enter a valid email address in the To: field. Please enter a subject for your message. Please enter a message. You can only send this invitations to 10 email addresses at a time. $$$$ is not a properly formatted color. Please limit your message to $$$$ characters. $$$$ is not a valid email address.

Please enter a promotional code. Sold Out Pending You have exceeded the time limit and your reservation has been released. The purpose of this time limit is to ensure that registration is available to as many people as possible. This option is not available anymore. Please read and accept the waiver. All fields marked with * are required. US Zipcodes need to be 5 digits. Plan. Quel business model personnel dans la nouvelle économie. Résumé : au delà de l’entreprise 2.0 et du social business, ce sont de nouveaux modes de création de valeur qui se mettent en place.

Quel business model personnel dans la nouvelle économie

Malheureusement, dans ces modèles en pleine gestation, on peine à faire le lien entre participer à la création de valeur et tirer les fruits de sa participation. La participation à ces nouveaux circuits est aujourd’hui une option pour des personnes en recherche de gratifications qualitatives. Si elle doit, demain, devenir le fondement de notre activité il faudra prendre en compte les besoins de rétribution et rémunération pour des personnes qui vivront essentiellement de ces nouveaux circuits. La volonté d’aider devra céder le pas à des logiques de business model personnels et de nouveaux systèmes de reconnaissance/rétribution dans un monde ou la création de valeur va impliquer de moins en moins de monde formellement et un nombre croissants de contributeurs informels. Tout semble parfaitement fonctionner alors pourquoi en parler ? Google+ Eloge de la conversation en entreprise « Heavy Mental 3.6 Beta 5. Bertrand Duperrin explique dans un remarquable billet le risque de retour de bâton dans l’utilisation des mots clefs du web 2.0 lors de session de présentation de la chose devant un public non averti.

Eloge de la conversation en entreprise « Heavy Mental 3.6 Beta 5

Le motif : il peut y avoir une dissonance rédhibitoire dans la compréhension de l’auditoire. Parmi ceux-ci le mot Conversation. Bertrand pose ainsi fort justement le problème : Allez expliquer à un manager qui, depuis des années, fait tout pour réduire la perte de temps et de productivité due aux bavardages, qu’il faut désormais que ses équipes discutent, conversent et, pire encore, que son rôle est de stimuler le tout, et regardez son faciès se décomposer peu à peu. 5 pistes pour réconcilier ce manager avec la conversation. 1 – Conversation = unités de connaissance Comment capitaliser sur ces discussions à la machine à café ou au téléphone, où des experts discutent de la meilleure façon d’architecturer un logiciel, de la configuration d’un client, de régler un problème particulier, etc …. Les entreprises vers la maturité digitale ?

Ce second semestre 2011 aura été marqué par de nombreuses conversations autour du social commerce, de tablettes numériques (suite notamment à Le marché des tablettes numériques en pleine révolution) et de social CRM.

Les entreprises vers la maturité digitale ?

Ces conversations sur ces sujets seront extrêmement riches lors du prochain Web’11. Ces discussions m’amènent à rejoindre le schéma proposé par Fred Cavazza où toutes les disciplines digitales forment un grand ensemble, que nous abordons désormais quotidiennement au sein des équipes du cabinet The Persuaders. Les médias sociaux et le social plus généralement sont devenus la pierre angulaire du web. La transformation du 1.0 au 2.0, pour les entreprises, n’est pas l’apparition de nouveaux outils que l’on a estampillés depuis 5, 6 ans comme des outils 2.0, c’est bien des changements plus profonds à différents niveaux que je détaille ci-après.

Actifs informationnels vs Données « InfGov's Blog. Le débat autour de la gestion de l’information et des données n’est-il qu’une illustration de la différence des points de vue des métiers et des techniques ?

Actifs informationnels vs Données « InfGov's Blog

Le modèle 2.0 accélère la croissance du volume de données disponibles mais il se développe autour de solutions de partage, de collaboration et de diffusion de l’information, est-ce pour autant un paradoxe ? La donnée est technique Un monde de données La production de données croît à très grande vitesse ces dernières années. Ces données sont stockées dans les outils que nous utilisons, à savoir PC, tablettes et appareils mobiles.Elles sont enregistrées à notre demande ou à notre insu et nous n’avons aucun contrôle sur leur durée de vie, leur utilisation par des tiers (programmes ou individus), leur exploitation et leur protection.

Ceci est généralement du ressort des équipes techniques et de la direction informatique dans les entreprises et de tout à chacun pour les communications dans des espaces sociaux ou personnels. Like this: