background preloader

Unités commerciales virtuelles

Facebook Twitter

Retail, commerce physique : futur du e-commerce. Il y a à peine un an, tout le monde parlait de l’omnicanal et du multicanal avec l’idée qu’un retailer ne pouvait pas faire l’impasse sur le fait d’être présent en ligne. Aujourd’hui, l’inverse est également vrai. Alors que le débat autour de l’omnicanal et du multicanal fait rage, une foule de nouvelles stratégies et idées marketing voient le jour.

Mais on en revient toujours au même critère : le comportement du consommateur. Du point de vue d’une entreprise, les choses sont souvent organisées en silo, simplement parce qu’elle doit gérer ses entrepôts, sa structure ou encore son marketing comme autant de tâches individuelles. Seulement, le consommateur lui, ne voit pas tout cela. Ouverture de points de vente physiques par Amazon ?

Les pure-players du e-commerce sont supposés avoir l’avantage de leur origine, leur permettant d’adopter les nouvelles technologies plus rapidement et plus efficacement que les distributeurs et commerces traditionnels. Incontournable point de vente physique… Diaporama | Samsung Business : une nouvelle expérience digitale en magasin. Comment L'Occitane digitalise ses points de vente - JDN.

L'enseigne dote progressivement ses vendeurs d'une application mobile d'aide à la vente, ainsi que de systèmes de paiement évitant aux clients de passer par la caisse. L'Occitane fait partie des enseignes qui travaillent beaucoup la digitalisation de leurs boutiques. "Pour sortir les vendeurs de derrière la caisse et les rapprocher des clients, nous avons décidé début 2014 de les doter de tablettes et de développer pour eux une application d'aide à la vente", explique Gregori Hromis, DSI de la branche Sell-out, qui englobe retail, CRM et digital. 14 magasins américains ont été les premiers à en bénéficier l'été dernier, puis le déploiement s'est poursuivi.

Sont aujourd'hui couverts une quarantaine de points de vente au Royaume-Uni, plus de 50 en Europe continentale et environ 200 aux Etats-Unis. Le déploiement a pris un peu de retard en Asie, mais l'objectif reste de couvrir tout le réseau dans le monde. Concrètement, l'application répond à toute une série de besoins. Infographie | L'application mobile booste les ventes. Équiper ses clients de son application est un accélérateur de business considérable : le client porteur d'app dépense en moyenne 60% de plus qu'un client non porteur, qui achèterait donc via un site web ou mobile.

Cette augmentation du CA est directement corrélée à une fréquence de commandes plus élevée. Une application représente ainsi un multiplicateur de fréquence d'achat, et donc un véritable outil de fidélisation.Une mise au panier dans une application est, dans 52% des cas, finalisée au sein même de cette même app. Une application est donc un vrai outil de m-commerce. Efficacité des autres leviers de conversion d'une mise au panier réalisée dans une app : en moyenne, 36 % des mises au panier sont finalisées sur le site web de la marque ; 10% sur son site mobile et seulement 2% via d'autres leviers, non digitaux (ex : catalogue papier, téléphone,...).

Comment réduire son taux de retour pour un... - Textile, habillement. Les retours de commandes ? L’épée de Damoclès de tout site marchand, encore et toujours. A fortiori dans le textile où, en dépit des efforts consentis, les taux oscillent encore entre 15% et 20% en moyenne. Comme toute moyenne, évidemment, certains font heureusement bien mieux. Mais il n’empêche, ces retours sont toujours trop nombreux. Car trop coûteux. Sempiternel problème que celui des tailles La plus évidente : que la forme, les couleurs, soient parfaitement respectées.

Solution parmi d’autres : celle proposée par une start-up lyonnaise, Upfit. Rassurer le client pour l'inciter à valider son panier « Il est primordial de pouvoir rassurer les clients pour les inciter à valider leur panier d’achat. De quoi rendre maintenant impérieuse la nécessité de la découvrir, cette offre, justement. Etape 1 : cliquer sur l’onglet trouver ma taille Etape 2 : choisir l’une des options proposées Etape 3 : avec l’option « je ne connais pas mes mensurations », remplir le formulaire. Dossier | Les bonnes pratiques pour une stratégie efficace. Vendre sur une marketplace e-commerce : pourquoi et comment ? Les places de marchés, on en entend beaucoup parler mais pour un e commerçant est ce vraiment intéressant de s’engager dans cette voie ? Popularisées par les géants de la distribution en ligne tels qu’Amazon et par les boutiques d’applications mobiles comme l’AppStore d’Apple, ces plateformes d’intermédiation permettent aux e-commerçants de trouver de nouveaux clients en leur facilitant l’accès à une large audience.

Les places de marché e-commerce peuvent concerner aussi bien des activités BtoB que BtoC ainsi que des produits physiques comme immatériels (services, applications, ebooks, …). Les distributeurs disposant de leur propre marketplace proposent aux e-commerçants d’intégrer leurs produits à leur catalogue, voire de disposer de leur propre mini-boutique à l’intérieur du site du distributeur. Du point de vue du client, les places de marché offrent l’avantage de centraliser les offres de différents vendeurs sur un même site facilitant la comparaison entre les produits proposés.

Social Media Monitoring, Analytics and Alerts Dashboard. Dossier | Les stratégies gagnantes des marketplaces B to C, selon Xerfi-Precepta. Des animations interactives : Découvrez le Qwartz, le centre commercial ultra-connecté du futur. Vente sur les réseaux sociaux : mythe ou réalité ? Moins d'un directeur ou manager sur dix utilise les réseaux sociaux pour prospecter ou vendre. Idem pour les salariés. C'est l'un des principaux enseignements d'une récente étude de la Cegos sur l'utilisation des réseaux sociaux en entreprise1.

" L'usage business des réseaux est encore peu développé, explique Philippe Gérard, expert en communication digitale au sein de l'organisme. Les commerciaux, comme les autres salariés, utilisent peu ce moyen pour développer leur activité professionnelle ". D'autres chiffres confirment cette tendance. Moins de 20 % des directeurs, managers et salariés utilisent les réseaux sociaux pour communiquer et gérer la relation avec leurs clients. Seuls 4 % des directeurs, managers et 9 % des salariés s'en servent pour communiquer avec leurs fournisseurs et partenaires. Les réseaux sociaux, des outils plus RH que business Source : Cegos, 2014. Créer le parfait tableau de bord e-commerce. Tribune | Lumière sur le site historique du groupe Alibaba. Alors que le Net parle de la prochaine IPO de "Alibaba", le groupe chinois jouissant du monopole sur le marché du e-commerce en Chine.

Nous revenons ici sur le plus ancien élément du succès du groupe de Jack Ma : Alibaba.com Seront détaillés ici les différents services offert et ce qu'ils ont introduit de nouveau dans le monde du digital chinois ce qui pourra contribuer à expliquer son succès et le développement du groupe tel que nous le connaissons aujourd'hui Alibaba, le premier d'une longue lignée de sites d'e-commerce Alors que le groupe Alibaba se prépare à faire son IPO, jeter un coup d’œil au site qui est à l’origine de tout : Alibaba.com ou plutôt www.1688.cn Vue d’ensemble du groupe pour mieux situer l’ainé du groupe L’e-commerce grand public Des plateformes de vente et paiement au détail Un moteur de recherche pour le shopping en ligne Etao Le cloud computing Aliyun Le site historique : Alibaba.com : Quelle est sa principale fonction ?

Qu'y gagne le vendeur : Qu’y gagne le client ? Comment repenser et améliorer l'ergonomie de son site web ? TourMaG, en partenariat avec i-tourisme, vous livre les premiers chapitres en exclusivité du nouvel ouvrage d’Hervé Bloch, « Tout savoir sur … l’Acquisition et la Fidélisation online ». © Julien Eichinger - Fotolia.com Dans ce contexte d'hyper concurrence, améliorer les fondamentaux de son activité va permettre de poursuivre la croissance de son chiffre d'affaires et d'améliorer sa rentabilité. Il faudra ensuite optimiser les différentes étapes pour orienter, conseiller, convaincre et rassurer afin d’augmenter sensiblement le taux de conversion sur son site. Le site d'e-commerce n'est pas une enseigne physique.

Un consommateur qui rentre dans un magasin a plus de chance d'y effectuer un achat qu'un internaute arrivant sur un site. Si certains secteurs ont un taux plus élevé, notamment les supermarchés en ligne (autour de 15%), il reste cependant bien inférieur à celui des commerces physiques (de l'ordre de 90% pour les supermarchés et de 30 à 50% pour les autres commerces). Diaporama | 7 tendances du e-commerce en 2014.

Portail Ecommerce Oxatis - Education nationale. E-commerce : refonte page d’accueil chez Renault Retail Group. June 11th, 2013 Continuant de développer son axe e-retail, il était logique que Renault Retail Group sorte une nouvelle page d’accueil. Petit tour d’horizon. AVANT : SITE VITRINE STATIQUE * Carrousel générique (présentation des activités), non mis à jour et trop grand (le reste des info n’est pas visible) * Visibilité produit inexistante * Barre de recherche cachée et inefficace * Faible relais des offres et/ou promo * Footer trop important, scroll considérable, alourdit la page * Module Flash = problèmes de compatibilité navigateur/tablettes * Aucun module administrable = manque de réactivité/souplesse * Pas orienté SEO (référencement naturel) Qu’en pensez-vous ?

Billets liés aux tags Aucun billet lié au tag de celui-ci. Le digital, la réponse aux enjeux de e-commerce, de relation client et de notoriété. Accueil > Actualités > Marques > Le digital, la réponse aux enjeux de e-commerce, de relation client et de notoriété Débat Web TV Comment Courrèges, MACSF, Oxybul et Fiat Group utilisent-ils le digital et le «social media» pour réveiller leur notoriété, capter de nouveaux clients, les fidéliser et booster les ventes?

Comment simplifier le parcours client et mettre en place une relation personnalisée, favorisant l'interactivité et l'engagement? Comment la recommandation et le contenu généré par les utilisateurs renforcent-ils l'e-commerce? Quels sont les impacts sur la performance multicanal? Ce débat, organisé par MC Factory en partenariat avec «Stratégies», Adobe, et Bazaarvoice réunit Jacques Bungert (Courrèges), Corinne Orémus (MACSF), Caroline Lapointe (Oxybul) et Stéphane Labous (Fiat Group). Voir la vidéo ci-dessous Plus d'informations sur Stratégies.fr Mots-clés : debats web TV Formations :