background preloader

Contraintes de fixation des prix

Facebook Twitter

Comment fixer le juste prix de vente de vos produits ou services ? À la base de toute fixation de prix de vente, il convient d'identifier le coût de revient.

Comment fixer le juste prix de vente de vos produits ou services ?

"Il s'agit d'abord de décomposer les charges, fixes et variables, liées à la conception, à la production et à la commercialisation du produit ou de la prestation de service, explique Serge Thomas, conseiller d'entreprise chez Cerfrance Haute-Savoie. Ensuite, il convient d'ajouter les charges indirectes, correspondant aux frais de fonctionnement. Enfin, pour obtenir un coût unitaire, il faut diviser cette somme par la quantité produite. " Autrement dit, il faut déterminer les charges directes (matières premières, main-d'oeuvre, frais de transport, etc.) et les charges indirectes (salaires des fonctions supports, taxes et impôts, loyer, assurances, abonnement téléphonique, amortissement de matériels, intérêt d'emprunt...). "La difficulté réside notamment dans l'identification et la ventilation des charges indirectes, souligne Serge Thomas. Prix de vente HT = coût de revient unitaire HT + marge HT. Autorité de la concurrence.

Communiqués de 2015 12 mars 2015 : Cartel dans le secteur des produits laitiers frais (yaourts, fromages blancs, desserts lactés, etc.)

Autorité de la concurrence

L'Autorité de la concurrence sanctionne à hauteur de 192,7 millions d'euros une entente sur les produits laitiers vendus sous marques de distributeurs > English version L'Autorité de la concurrence rend publique aujourd'hui une décision par laquelle elle condamne pour entente les producteurs Yoplait, Senagral (Senoble), Lactalis, Novandie (groupe Andros), Les Maîtres Laitiers du Cotentin, Laïta, Alsace Lait, Laiterie de Saint Malo, Yeo Frais (groupe 3A) et Laiteries H. Triballat (Rians). Yoplait a été totalement exonérée de sanction en tant que premier demandeur de clémence et échappe ainsi à une amende d'un montant de 44,7 millions d'euros.

Un cartel démantelé grâce à la procédure de clémence Le fonctionnement du cartel « L'appartement (…) dans le 6ème arrondissement de Paris appartient à ma famille. Partage des volumes. Plainte contre Marlboro, Camel, Lucky Strike et Gauloises pour entente illicite sur les prix. Le Comité national contre le tabagisme (CNCT) a déposé plainte contre les fabricants de cigarettes Marlboro (Philip Morris), Camel (Japan Tobacco), Lucky Strike (British American Tobacco) et Gauloises (Imperial Tobacco-Seita) pour entente illicite sur les prix, a indiqué dimanche Yves Martinet, son président. « Nous avons déposé plainte auprès du parquet financier de Paris », a précisé M.Martinet, confirmant une information parue dans le Journal du Dimanche. « Les quatre grands industriels du tabac travaillent en cartel, ils font tout pour que les prix augmentent de façon modérée, pour que la consommation ne diminue pas », a affirmé le président de l'association antitabac.

Plainte contre Marlboro, Camel, Lucky Strike et Gauloises pour entente illicite sur les prix

Lire : Et si le prix du tabac était fixé en fonction de son coût pour la collectivité ? Selon Yves Martinet, les industriels visés par la plainte « se limitent à de petites augmentations qui sont en fait des rattrapages d'inflation, qui ne conduisent pas à une modification du comportement des fumeurs » : Soldes : les règles et réglementations à connaître (aussi sur Internet) - L'Express. L’impact d’Internet sur les prix des offreurs : les nouvelles conditions et méthodes de fixation des prix. Les chiffres publiés par la FEVAD [1] (Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance) témoignent d’un dynamisme pour le secteur qui ne se dément pas : progression des ventes sur les 6 premiers mois de l’année de +20 % par rapport au 1er semestre 2010. Cette progression résulte d’une augmentation encore forte du nombre d’offreurs : plus de 20 000 nouveaux sites en un an soit plus de 100 000 en 2012.

En 2009, Internet représente 6 % des ventes de détail, ce qui correspond à une progression des ventes équivalentes à celles des hypermarchés à leurs débuts. La croissance des achats sur Internet est plus dynamique que celle de la population internaute : le nombre d’acheteurs en ligne a été multiplié par 5 entre 2002 et 2010 soit deux fois plus que la population internaute. Aujourd’hui plus de 30 millions d’internautes achètent en ligne soit un français sur deux résidant en France. Les évolutions technologiques et les équipements font aussi progresser les usages d’Internet. 1. 1.1. 2. Commerce équitable, quel est le prix juste ?