background preloader

DOCUMENTS DIVERS

Facebook Twitter

Insee. Coup de froid sur la croissance - Économie - LeTelegramme.fr. L'Insee a abaissé de 1,6 % à 1,3 % du Produit intérieur brut (PIB) sa prévision de croissance en France pour 2016, alors qu'un cap de 1,5 % avait été fixé par le gouvernement.

Insee. Coup de froid sur la croissance - Économie - LeTelegramme.fr

Quant au chômage, il devrait connaître une petite embellie. L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a revu en forte baisse sa prévision de croissance pour 2016. Hauts-de-France. Amazon annonce la création de 750 emplois - Économie - LeTelegramme.fr. Le géant de la distribution en ligne a annoncé l’ouverture, en septembre 2017, d’un cinquième centre de distribution en France.

Hauts-de-France. Amazon annonce la création de 750 emplois - Économie - LeTelegramme.fr

Il sera installé à Boves dans la Somme, près d’Amiens. Amazon va aussi étendre son site de Lauwin-Planque, dans le Nord. 750 emplois en CDI seront créés au total : 500 à Boves et 250 à Lauwin-Planque, rapporte France Bleu Picardie. A Boves, "ce sera le plus grand site [du pays], avec 107.000 m2", a expliqué Ronan Bolé, directeur des opérations de la firme dans l’Hexagone, au journal Le Monde.

"Nous allons également ajouter une activité complémentaire au site de Lauwin-Planque, avec un bâtiment de 30.000 m2 qui aura une activité de tri", a poursuivi Ronan Bolé, ce qui devrait amener la création de 250 emplois en CDI. Ce nouveau bâtiment près de Douai devrait ouvrir dans le courant de l’année 2017.

CHOMAGE CARHAIX

Chômage des jeunes. La France mauvais élève en Europe - Économie - LeTelegramme.fr. Renault. Vers un nouvel accord d'entreprise - Économie - LeTelegramme.fr. Direction et syndicats de Renault ont entamé, ce jeudi, la négociation d'un nouvel accord d'entreprise, trois ans après les efforts consentis par les salariés sur fond de crise des ventes automobiles.

Renault. Vers un nouvel accord d'entreprise - Économie - LeTelegramme.fr

Après trois ans d'efforts des salariés et des milliers de suppressions de postes, l'entreprise automobile Renault a redressé la barre et la négociation d'un nouvel accord d'entreprise s'annonce plus ouverte qu'en 2013, pour les syndicats. Après PSA, qui a bouclé un nouvel accord triennal (2017-2019) en juillet, Renault a l'ambition d'aboutir à un accord avant mi-décembre.

Cette première séance d'une matinée a donné le ton : l'entreprise s'est montrée "ouverte d'esprit", de l'aveu même du représentant CGT, Fabien Gâche. Des discussions de fond "La direction est disposée à engager des discussions de fond sur les départs, les embauches, les questions de précarité, l'organisation du travail, la rémunération et la reconnaissance des qualifications", a rapporté le délégué à l'issue de la réunion. La peur de l’embauche est-elle justifiée.

« Désormais, la règle sera compréhensible par tous et lèvera la peur d'embaucher, qui est une des causes du recours excessif aux contrats courts. » Le 17 février 2016, alors que la loi travail n'en était qu'au stade de l'avant-projet, la ministre du Travail, Myriam El Khomri défendait la barémisation obligatoire des indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif.

La peur de l’embauche est-elle justifiée

Depuis, l'eau a coulé sous les ponts. Cette disposition polémique a finalement été retirée du texte promulgué le 8 août dernier. Mais d'autres sont restées pour assouplir les conditions du licenciement économique. Car c'est l'un des postulats forts de la loi Travail : une entreprise qui se sépare plus facilement de ses salariés serait plus prompte à recruter. Ce présupposé ne cesse d'être martelé par les économistes néoclassiques. Cet affrontement n'est que le énième avatar d'une très longue bataille pour assouplir le code du travail. Alors, y a-t-il un vrai problème ? La flexibilité existe déjà à tous les étages. Comprendre l'impact des gains de productivité sur l'économie. Chômage. Le nombre de demandeurs d'emploi en hausse en août. Ils étaient 3 556 800 demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A en août dont 518 400 chômeurs de moins de 25 ans (en hausse de 2,3 % sur un mois et en baisse de 3,5 % sur un an), 2 143 800 demandeurs d'emploi âgés de 25 à 49 ans (+1,3 % sur un mois, -0,8 % sur un an) et 894 600 chômeurs âgés de 50 ans ou plus (en hausse de 1,3 % sur un mois, et en hausse de 2,8 % sur un an). « Ce résultat, nettement moins favorable que ceux des mois précédents, peut s’expliquer notamment par les difficultés rencontrées dans certains secteurs d’activité particulièrement affectés par les attentats de juillet (tourisme, hôtellerie-restauration, commerce de loisir, notamment) », explique la ministre du Travail, Myriam El Khomri dans un communiqué.

Chômage. Le nombre de demandeurs d'emploi en hausse en août

Des « facteurs exceptionnels » Pour Myriam Khomri, cette tendance « demeure favorable : le nombre de demandeurs d’emploi sans activité diminue depuis le début de l’année (-23 700 personnes) ». Toutes les classes d'âge touchées Une tendance à la baisse. Chômage. La douche froide - Économie - LeTelegramme.fr.