background preloader

Politique sociale

Facebook Twitter

Nouveaux dirigeants-Le Figaro Economie nov2014. Les médecins en grève-Le Figaro Economie 6nov2014. Santé : les inégalités s'accentuent en Ile-de-France Le Monde 21 janvier 2011. Les habitants des Hauts-de-Seine ont toutes les chances de vivre deux ans de plus que leurs voisins de Seine-Saint-Denis.

Santé : les inégalités s'accentuent en Ile-de-France Le Monde 21 janvier 2011

C'est le constat alarmant que dresse l'étude sur l'espérance de vie et l'accès aux services de soins en Ile-de-France de l'agence régionale de santé (ARS), dévoilée vendredi 21 janvier dans Le Parisien. D'après ce document, "de profondes inégalités entre le nord et le sud d'une ligne virtuelle tracée entre le nord-ouest et le sud-est" de l'Ile-de-France existent, même si "globalement les 11 millions de Franciliens sont en bonne santé", indique Le Parisien. Si au sud de cette ligne, l'accès aux services de santé est satisfaisant, au nord, la situation est préoccupante. "Nous sommes d'autant plus inquiets que certaines inégalités de santé, directement liées au niveau social, ont progressé", alerte le président de l'ARS, Claude Evin, interrogé par le quotidien.

Les emplois d'avenir ne répondent pas au chômage des jeunes Le Figaro 3 nov 2014. VIDÉO - Deux ans après leur lancement, l'objectif de recruter 150.000 emplois d'avenir a été dépassé.

Les emplois d'avenir ne répondent pas au chômage des jeunes Le Figaro 3 nov 2014

Mais pour un coût très élevé et sans garantie d'insertion durable. En matière d'emploi, c'est la seule promesse que François Hollande a tenue, et même dépassée deux ans après sa mise en œuvre. Lors de la présidentielle, le candidat socialiste s'était engagé à créer 150.000 emplois d'avenir, des contrats aidés pour les 16-25 ans ayant quitté l'école avec pas ou peu de diplômes. Entre le 1er novembre 2012, date d'entrée en vigueur du dispositif, et fin septembre 2014, 141.000 jeunes ont été recrutés par ce biais et 14 000 ont vu leur contrat renouvelé, portant les entrées à 155.000 en deux ans. Une «superformance» prévisible, le gouvernement ayant décidé en juin une rallonge de 45.000 contrats (nouveaux postes et renouvellements) pour 2014, en plus des 50.000 déjà prévus. La France modifie son budget et propose des efforts sur le déficit en réponse Le Monde 27 octobre 2014à Bruxelles. Les entreprises qui génèrent le plus gros chiffre d'affaires par salarié.

Certaines sociétés du Cac 40 parviennent à dégager des ventes significatives par rapport à leur modeste effectif.

Les entreprises qui génèrent le plus gros chiffre d'affaires par salarié

Avec 98 799 collaborateurs dans le monde, Total a réalisé un chiffre d'affaires de 189 milliards d'euros en 2013. Soit près de 2 millions d'euros par salarié. Au sein des entreprises du Cac 40, aucune entreprise ne fait mieux. Le promoteur immobilier Unibail-Rodamco, deuxième de ce classement des entreprises au plus gros CA par salarié, réalise presque deux fois moins d'activité par employé. Il doit d'ailleurs sa place essentiellement à son faible effectif plutôt qu'à ses revenus locatifs (ici pris en compte comme chiffre d'affaires), faibles au regard des autres mastodontes de l'indice phare de la Bourse de Paris. A la troisième place, Axa et ses 160 000 employés dans le monde ont généré plus de 91 milliards de chiffre d'affaires en 2013, soit 570 306 euros par salarié. (1) Le chiffre pris en compte pour Unibail-Rodamco est le revenu locatif consolidé avant charges. Systra, filiale de la SNCF et de la RATP, à l'assaut de l'Inde.

La société française a racheté SAI, une entreprise de l'État du Gujarat qui emploie 600 personnes et a réalisé un chiffre d'affaires de 11 millions d'euros en 2013.

Systra, filiale de la SNCF et de la RATP, à l'assaut de l'Inde

Pour la première grande acquisition de son histoire, Systra, la filiale d'ingénierie de la SNCF et de la RATP, a choisi l'Inde. Aides au logement: l'étude de l'Insee qui tombe (vraiment) à pic Challenges 14 nov 2014. L'Etat gaspille-t-il son argent avec les aides au logement ciblant les locataires?

Aides au logement: l'étude de l'Insee qui tombe (vraiment) à pic Challenges 14 nov 2014

C'est ce qu'on est tenté de conclure à la lecture d'une étude de l'Insee qui s'attaque à l'un des fondements du pacte républicain : l'aide aux plus démunis. Deux analystes de l'Insee se sont plongés dans le maquis des aides au logement. Fort justement, ils notent qu'en 28 années, ces aides ont quintuplé, alors que le PIB, dans la même période, n'a augmenté que de 75%. Ces aides sont en effet passées de l'équivalent de 3 milliards d'euros en 1984 à près de 16 milliards en 2012 dont 8 milliards pour le secteur locatif privé. Et elles sont désormais touchées par plus de 5,7 millions de ménages, soit un foyer sur cinq. Une conclusion qui arrange bien Bercy Pour cela, l'Institut a comparé pour la période 2005-2012 le marché locatif privé de la Zone 2 (villes de plus de 100.000 habitants) à celui des villes de 100.000 habitants de la Zone 3 (reste du territoire).

Pourtant cette étude pose problème. A qui profite vraiment les aides ? Inégalités en Ile-de-France. RSA-Le Parisien 20 nov2014. Inégalités de revenus-Le Parisien IDF 20nov.