background preloader

L’informatique au service de l’environnement (sauvegarde d’énerg

Facebook Twitter

Thème de la veille. Taxe recyclage. Green IT : Economiser de l’énergie grâce à son parc informatique. Le Green IT ou Green computing est une tendance technologique qui consiste à tenir compte des consommations énergétiques des parcs informatiques. C’est actuellement une tendance lourde en informatique, puisqu’elle permet d’économiser d’autant plus d’énergie que le parc informatique (ordinateurs et serveurs) est important. Les objectifs du Green IT sont donc de mesurer et d'améliorer la performance énergétique des outils de production informatique. Mais le Green IT, c’est aussi de nouveaux modes d’organisations managériaux dans l’entreprise.

Quantifiez votre consommation La part de la consommation énergétique des parcs informatiques est estimée à environ 10% des budgets des directions informatiques. Les matériels les plus gourmands sont les serveurs, dont la consommation électrique a augmenté de 10% en 2008. Rénovez votre parc informatique Acheter un nouveau parc Les fabricants proposent aujourd’hui des gammes d’ordinateurs et de serveurs moins gourmands en électricité.

A voir également. Pdf_sp-8-page7. Reconditionnement : une pratique d’avenir ? Par Romain Melis - 07/04/2014 Depuis les années 1970, on nous promet que le recyclage est la panacée de la fin de vie des objets, notamment électroniques. Pourtant, il existe de nombreuses autres options – reconditionnement, réutilisation des composants, etc. - souvent plus intéressantes d’un point de vue environnemental et économique. Cet article est le second d’une série de trois qui tenteront de répondre à cette question : le recyclage en premier recours a-t-il encore tout son sens ? Nous évoquions précédemment que le recyclage en première recours comme le veut le schéma traditionnel “Utilisation —> Recyclage” n’était pas la solution optimale.

Le reconditionnement de votre équipement n’est-il alors pas préférable ? Prenons l’exemple d’un parc informatique en parfait état de fonctionnement dont certaines pièces ne sont plus produites. Ce matériel offre la même fiabilité et qualité de service qu’un équipement identique neuf. Recyclage : une pratique dépassée ? Par Romain Melis - 27/03/2014 Depuis les années 1970, on nous promet que le recyclage est la panacée de la fin de vie des objets, notamment électroniques. Pourtant, il existe de nombreuses autres options – reconditionnement, réutilisation des composants, etc. - souvent plus intéressantes d’un point de vue environnemental et économique. Cet article est le premier d’une série de trois qui tenteront de répondre à cette question : le recyclage en premier recours a-t-il encore tout son sens ? Prenons une compagnie lambda investissant X euros l’année N dans un parc informatique complet garantie par le vendeur 3 ans. Quelles seront ses options à N+3 ? Option 1 : Achat - Recyclage (la plus onéreuse).

Sans réelle option de revalorisation de vos équipements ou budget adéquat, l’option 3 se présente comme une initiative intéressante, permettant de repousser l’obsolescence programmée d’infrastructures toujours fonctionnelles. Les trois limites du recyclage en premier recours. Le quartz, support de stockage d'avenir. Par Frédéric Bordage - 19/11/2012 Hitachi a-t-il inventé le stockage perpétuel à faible coût ? En 2009, le conglomérat japonais avait déjà démontrer la possibilité de stocker des informations numériques sur des plaques constituées de cristaux de quartz.

Mais la densité et la vitesse de gravure n’étaient pas suffisantes pour espérer des applications concrètes. Le fabricant vient de publier des résultats très encourageants. Son nouveau prototype est capable de stocker 40 Mo de données sur un support de 4 cm2 épais de deux millimètres, soit la même densité qu’un CD. La gravure s’effectue 100 points à la fois contre un seul auparavant. Le seul support numérique pérenne D’une part, contrairement aux autres supports de stockage, le quartz est d’une résistance et d’une pérennité à toute épreuve.

Une très faible consommation d’énergie D’autre part, cette technologie ne consomme pas d’énergie lorsque les données ne sont pas accédées. Economies d'énergie : de multiples pistes pour les datacenters - Datacenter : l'efficience énergétique au centre des préoccupations. Pour améliorer l'efficacité énergétique de leurs installations, les gestionnaires de datacenters peuvent à la fois travailler sur le choix des équipements électroniques mais également sur les équipements non-IT comme la climatisation des salles.  Un datacenter ou “centre de traitement des données” est un site hébergeant l'ensemble des systèmes nécessaires au fonctionnement des applications informatiques. On y retrouve toutes les infrastructures logicielles et matérielles utilisées dans le domaine des technologies de l'information (IT) et d'autres infrastructures non-IT.

Concernant l'IT, il s'agit des serveurs, des baies de stockage, et des équipements réseaux permettant les échanges internes et externes. Le non-IT comprend les équipements gérant le pilotage, la production, et la distribution de l'énergie et du refroidissement. Les datacenters peuvent être hébergés au sein même des entreprises propriétaires ou externalisés et regroupés dans d'immenses bâtiments. Pistes d'amélioration : Free cooling et objectifs d’efficience énergétique de la RT 2012. Ça ressemble à une vérité de La Palice : quand l’air extérieur est à une température inférieure à la température intérieure d’un bâtiment, autant utiliser cette différence de température pour rafraîchir l’air intérieur… Cette technique appelée free cooling (refroidissement gratuit) permet de réaliser d’importantes économies d’énergie, de réduire l’impact sur l’environnement d’équipements très énergivores comme les datacenters, en bref d’améliorer leur performance environnementale conformément aux dispositions de la RT 2012 avec un appréciable retour sur investissement.

Utiliser l’énergie de l’air extérieur Pièces stériles, sécurité, confinement… Refroidir l’atmosphère d’un espace comme une salle de serveurs, ce n’est pas toujours aussi simple que d’ouvrir une fenêtre pour profiter de la brise nocturne. C’est pourtant l’idée à la base de l’efficacité du Free Cooling, qui permet d’obtenir jusqu’à 75% d’économies d’énergie par rapport à un système de rafraîchissement traditionnel. Urbanisation - INGENOVA - INGENOVA. Depuis des millénaires, les hommes ont appris à bâtir des cités et à les faire évoluer pour les adapter aux nouveaux modes de vie et aux besoins de leurs habitants. Cette discipline porte le nom d’Urbanisme. La transposition aux DataCenter peut se définir comme suit : « Urbaniser, c’est organiser la transformation progressive et continue du système d’information visant à le simplifier, à optimiser sa valeur ajoutée et à le rendre plus réactif et flexible vis-à-vis des évolutions stratégiques de l’entreprise, tout en s’appuyant sur les opportunités technologiques du marché.»

L’urbanisation définit donc des règles ainsi qu’un cadre cohérent auquel on se réfère pour toutes décisions, qu’elles concernent le bâtiment, la salle informatique ou les équipements informatiques. Au delà de la maitrise des évolutions, l’Urbanisation permet d’apporter sécurité et efficacité au sein du DataCenter. Compte tenu des enjeux, cette réflexion est devenue un impératif pour les DSI. Quel plan de salle ? 1. Intel Haswell : la quatrième génération de processeur Core se dévoile. Haswell représente la quatrième génération de processeur Core d'Intel. Elle apporte une nouvelle architecture qui au delà de la performance pure, recherche surtout les économies d'énergie. Elle s'accompagne aussi de nouvelles solutions graphique intégrées et d'un nouveau socket. La vie des processeurs Intel répond aux cycles Tick et Tock. Le premier s'appuie sur l'évolution de la finesse de gravure tandis que le second correspond à une nouvelle architecture.

Les phases Tick et Tock se succèdent sur un cycle annuel (en moyenne). Le but étant de ne pas accumuler sur une seule génération de processeur les difficultés liées à un nouveau process de fabrication et celles issues d'une nouvelle architecture. L'architecture Ivy Bridge de 2012 entrait dans un cycle Tick. C'est en toute logique que l'univers de la mobilité bénéficie de l'attention d'Intel, même si pour le moment il s'agit de parler des processeurs dédiés aux ordinateurs de bureau. Réduction de la consommation du code (applications) Par Frédéric Bordage - 08/07/2013 La dernière version de Visual Studio, l’atelier de développement de Microsoft, intègre un module d’analyse de la consommation électrique du code. En plus de la performance, grâce à cet outil, les développeurs vont donc pouvoir analyser l’efficience de leurs lignes de code et chercher à l’améliorer pour réduire la consommation électrique des applications. « L’autonomie est une dimension clé pour les utilisateurs de terminaux mobiles comme pour les opérateurs de nuages informatiques (cloud) dont le coût dépend de la consommation électrique des applications hébergées » rappelle l’équipe de Visual Studio 2013 sur son blog.

L’accent n’est donc pas mis sur l’environnement qui ne sera, comme à l’accoutumé, qu’une heureuse conséquence. La consommation par composant et dans le temps Baptisé prosaïquement “Energy Consumption tool”, ce profiler estime la consommation électrique de portions de code. Merci à Jean-Pierre Gouigoux pour l’alerte. Les internautes consomment 450 à 900 fois plus d'énergie que les data centers. Par Frédéric Bordage - 06/06/2013 Contrairement à la croyance populaire, la consommation électrique et les émissions de gaz à effet de serre des centres informatiques sont très faibles comparées à celles des ordinateurs des internautes qui s’y connectent.

Démonstration. Trois facteurs à prendre en compte Trois facteurs influencent directement le rapport de la consommation électrique entre les serveurs et les ordinateurs des internautes : 1. la consommation électrique intrinsèque du matériel, 2. le rapport entre le nombre d’utilisateurs et de serveurs, 3. le temps nécessaire pour délivrer la page (temps passé par le serveur à générer la page et par le réseau à l’acheminer jusque chez l’internaute) et le temps passé par l’utilisateur à interagir avec cette page. Pour le premier point, les ordinateurs des internautes consomment, en valeur absolue, de l’ordre de 50 à 100 fois moins d’électricité que les serveurs (30 Wh/h pour un ordinateur portable contre 300 Wh/h pour un petit serveur). Se chauffer grâce à un data center. 01net. le 16/10/12 à 16h10 Ce nageur ne sait sûrement pas que l’eau de sa piscine est chauffée grâce à un data center, un centre de traitement informatique de données.

Nous sommes dans le tout nouveau centre aquatique Val d’Europe sur le territoire de Marne-la-Vallée. Il y a quatre ans, le syndicat d’agglomération a eu une idée un peu folle. Utiliser l'énergie rejetée par un data center en construction pour alimenter le chauffage de la future piscine. Nous n'avons pas été autorisés à filmer le data center pour des raisons de confidentialité. L’idée était de mettre en place un réseau capable de chauffer 600 000 m² de bâtiments potentiels. A Paris, des ordinateurs-convecteurs vont chauffer des logements. 01net. le 11/07/13 à 12h19 L'ordinateur-convecteur est relié à Internet pour servir ses clients externes avec sa puissance de calcul Récupérer la chaleur des processeurs d'ordinateur pour chauffer individuellement des logements.

La Mairie de Paris va tester cette source d'énergie en installant des ordinateurs-convecteurs de la jeune société technologique française, Qarnot Computing. Ces radiateurs d'un nouveau type vont équiper une résidence de la régie immobilière de la ville de Paris (RIVP) du XVe arrondissement. Les premiers appareils ont été installés en juin 2013. En tout, 300 radiateurs de ce type vont être installés d'ici la fin 2013, dans les 100 appartements de la résidence. Pour le locataire, « cela ne change rien, il utilise son radiateur comme un radiateur classique, et le chauffage est gratuit car financé par la commercialisation de l'opération informatique » explique Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris en charge de l'innovation et de la recherche.

Green it.