background preloader

Santé au travail

Facebook Twitter

Syndrome d'épuisement professionnel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Syndrome d'épuisement professionnel

Le syndrome d’épuisement professionnel, également désigné par l'anglicisme burnout, combine une fatigue profonde, un désinvestissement de l'activité professionnelle, et un sentiment d'échec et d'incompétence dans le travail. Le syndrome d'épuisement professionnel est considéré comme le résultat d'un stress professionnel chronique (par exemple, lié à une surcharge de travail) : l'individu, ne parvenant pas à faire face aux exigences adaptatives de son environnement professionnel, voit son énergie, sa motivation et son estime de soi décliner. En 1969, Harold. B Bradley est la première personne à désigner, dans son article « Community-based treatment for young adult offenders », un stress particulier lié au travail sous le terme de burnout. Ce terme est repris en 1974 par le psychanalyste Herbert J. . « En tant que psychanalyste et praticien, je me suis rendu compte que les gens sont parfois victimes d’incendie, tout comme les immeubles.

Santé, médecine. Le corps sous protection. R-Révolution Santé s’attaque aux risques d’épuisement professionnel Les problèmes de stress, de dépression et d’anxiété au travail touchent 15,8% de la population européenne active [1].

Santé, médecine. Le corps sous protection

En France, selon l’enquête de l’institut Think pour Great Place to Work publiée le 7 janvier 2015 [2], « près d'un salarié sur deux (48%) se dit ainsi confronté à des situations de burn-out ou à des niveaux de stress très importants pour lui-même ou pour des proches ». Selon cette étude, 17% des salariés se disent potentiellement en Burn out, soit une hausse de 5% par rapport à une étude menée en 2012 qui estimait à 12% de la population active française, un cadre sur cinq [3], "en risque élevé de burn-out". Une tendance à la hausse alarmante qui mérite de prendre le sujet au sérieux. Prévenir l’épuisement professionnel dans les entreprises La santé d’une entreprise dépend de la santé de ses salariés…Il est donc essentiel de prévenir les cas d’épuisement, et de les anticiper afin de les éviter !

Www.espace-ethique-alzheimer.org/bibliotheque_rte/pdf/ethique_en_reflexion/P._Joly_-_Souffrance_des_soignants.pdf. Le droit de retrait. Dernière mise à jour le 27 avril 2009 Synthèse Le salarié confronté à un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé, a le droit d’arrêter son travail et, si nécessaire, de quitter les lieux pour se mettre en sécurité.

Le droit de retrait

L’employeur ou les représentants du personnel doivent en être informés. Ce droit de retrait est un droit protégé. La décision du salarié ne doit cependant pas créer pour d’autres personnes une nouvelle situation de danger grave et imminent. A savoir Face à un danger grave, imminent et inévitable, l’employeur doit prendre les mesures et donner les instructions nécessaires pour permettre aux salariés d’arrêter leur activité et de se mettre en sécurité en quittant immédiatement le lieu de travail. France 2 Reportage Apple // FoxConn en Chine // Shenzen. Karōshi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Karōshi (過労死, Karōshi? , littéralement « mort par sur-travail ») désigne la mort subite de cadres ou d'employés de bureau par arrêt cardiaque suite à une charge de travail ou à un stress trop important. Le karōshi est reconnu comme une maladie professionnelle au Japon depuis les années 1970. Description du phénomène[modifier | modifier le code] Le terme karōshi a été introduit par trois médecins, Hosokawa, Tajiri et Uehata, dans un ouvrage publié en 1982 pour désigner un ensemble de troubles cardiovasculaires associés à un temps de travail excessif.

La reconnaissance du lien entre décès et conditions de travail se base principalement sur le temps de travail lors de la semaine précédant l'accident. L'essentiel des connaissances sur le karōshi est issu d'études de cas sur le passé professionnel des victimes. Ampleur du problème[modifier | modifier le code] Travailler à en mourir - Infrarouge - France 2 - 2008. Syndrome d'épuisement professionnel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Syndrome d'épuisement professionnel

Le syndrome d’épuisement professionnel, ou burnout, combine une fatigue profonde, un désinvestissement de l'activité professionnelle, et un sentiment d'échec et d'incompétence dans le travail. Le syndrome d'épuisement professionnel est considéré comme le résultat d'un stress professionnel chronique (par exemple, lié à une surcharge de travail) : l'individu, ne parvenant pas à faire face aux exigences adaptatives de son environnement professionnel, voit son énergie, sa motivation et son estime de soi décliner. En 1969, Harold.B Bradley est la première personne à désigner, dans son article « Community-based treatment for young adult offenders », un stress particulier lié au travail sous le terme de burnout.

Ce terme est repris en 1974 par le psychanalyste Herbert J. Freudenberger puis par la psychologue Christina Maslach en 1976 dans leurs études des manifestations d’usure professionnelle. — Herbert J. Définitions[modifier | modifier le code] Le burn-out.