background preloader

Media & Société

Facebook Twitter

L’audimat de la mort. D'où nous vient cette fascination pour les catastrophes et autres mauvaises nouvelles ? Serions-nous tous des voyeurs morbides ? Cette curiosité malsaine est indissociable de la nature humaine. Les médias sont régulièrement accusés d'abreuver les masses de nouvelles dramatiques. Mais si nous n'étions pas des consommateurs avides des informations qui font peur, ils cesseraient de les diffuser, au lieu de pratiquer cette surenchère permanente. D'où nous vient cette fascination pour les catastrophes et autres mauvaises nouvelles ? Serions-nous tous des voyeurs morbides ? Cette curiosité malsaine, est pourtant indissociable de la nature humaine. Dans un article, publié sur AgoraVox en 2005, je m'interrogeais sur la « société de mise en scène de la peur » selon l'expression du philosophe Michel Serres, qui n'hésitait pas à parler « d'audimat de la mort » en observant que les nouvelles catastrophiques dominaient dans les vingt premières minutes des journaux radio et télé.

Enquête au cœur de l’État islamique... à Paris et Bruxelles ! | The Maghreb and Orient Courier. « Le Califat existe. On peut le toucher. On peut y aller, en revenir, y repartir… Mais, en fait, il est partout ! Une ‘organisation terroriste’ ? C’est absurde de refuser d’appeler une chose par son nom. Ce n’est pas avec des mots qu’on peut diminuer l’importance d’une chose. » L’État islamique (DAESH) n’est pas une fable, en effet ; et cet État d’un autre genre n’existe pas seulement en Irak et en Syrie.

L’État islamique s’est également étendu à la Jordanie, au Liban, à l’Arabie saoudite… À l’Égypte, à la Libye, à la Tunisie, au Maroc… Il est présent, massivement, dans tout le Maghreb. Il l’est aussi en France, en Belgique, au Royaume-Uni, en Allemagne… Il l’est dans toute l’Europe. Mais c’est bien plus encore : c’est une communauté, celle de « l’Oumma véritable » [ndlr : l’Oumma, la « communauté des Musulmans dans le monde »], comme la définissent les supporteurs de l’EI, celle des défenseurs de « l’Islam véritable »

. - Que puis-je pour toi ? - Pas de souci. . - C’est ici. . - Non ! La politique sexuelle de « l’État islamique » | The Maghreb and Orient Courier. Dans le prolongement de son livre intitulé Sexe et Charia, Mathieu Guidère a mené une enquête sur les motivations et les mobiles qui poussent certains jeunes d’Europe et du Golfe à rejoindre les rangs de l’État islamique (DAECH). Il apparaît, à l’issue de cette enquête, menée sur le terrain réel et virtuel, que l’une des motivations majeures, commune à ces jeunes, est l’attractivité de la politique sexuelle de l’EI. Regard sur ces pratiques sexuelles d’un autre temps… Dans un contexte social marqué par une frustration sexuelle exacerbée de la jeunesse musulmane et aggravé par un coût exorbitant du mariage dans l’ensemble des pays arabes, « l’offre de l’EI » en la matière paraît sans équivalent et sans concurrent.

Non seulement l’organisation promet un « mariage religieux » facile et rapide, mais, en plus, elle offre une « aide à l’installation », sous forme d’allocation, destinée aux jeunes couples qui souhaitent s’établir dans les territoires qu’elle contrôle en Syrie et en Irak. L’éventualité d’un mariage avec un soldat de Daech glace le sang des Syriennes · Raqqa is Being Slaughtered Silently. Sidartha Dar “Abu Rmisa” British spécial – Raqqa is Being Slaughtered Silently Depuis l’arrivée de l’Etat Islamique dans la province de Raqqa début 2014 et la main mise rapide des djihadistes sur la ville, les femmes vivent dans la terreur de se retrouver marier à un de ces combattants.

Tous sont encouragés à trouver une épouse. Un mariage assoit leur présence dans le « Califat » et renforce les liens avec les populations civiles. Mais une femme, c’est aussi et surtout un moyen pour les Islamistes d’assouvir les pulsions les plus incontrôlées. Dans la région de Raqqa, depuis des siècles et jusqu’à récemment, le mariage était une affaire de clan : on se mariait entre proches et souvent entre membres d’une même famille. En ville, même si les coutumes sont moins prégnantes, le mariage devait se conformer aux traditions de chaque famille ; une place plus grande était accordée à la fête et à la musique, notamment au travers de concerts qui duraient plusieurs jours.

État islamique: 8 atrocités dont tout le monde se fout | Adèle Bréau. Les articles internationaux n'intéressent pas, c'est un fait. Quant au web, il fait la part belle aux tops, au buzz, aux clashs et à l'insolite. Sur ces articles, on clique, on s'émeut, on partage, on y pense et puis on oublie. Vous laisserez-vous tenter par celui-ci? L'auto-proclamé État islamique a annexé plusieurs régions en Syrie et en Irak, dans lesquelles il fait régner la terreur et exerce une barbarie rarement atteinte, de celles dont, si le millionième avait lieu en nos contrées, on s'indignerait des décennies durant.

Syrie, Irak, Mossoul, Raqqa, Yézidis... C'est pour cette raison que nous avons choisi d'inventorier huit faits commis par l'organisation barbare qui intéressent si peu l'Occident, et pourtant relatés par certains de nos confrères dans des articles à trois likes. Tant que vous y êtes, lisez-le, et puis partagez, histoire d'élargir les horizons avant de vous divertir à nouveau. 1. Source: i24news.tv 2. Source: Direct Info 3. Source: The Independent 4. Source: The Times. Je consomme donc je suis -Doc1- (2010) → www.ANTISYSTEME.com. Prêt à jeter ou l'obsolescence programmée - Arte - 2011. Les 3 R. Les 3 R - Réduire/Recycler/Réutiliser Réduire - La prochaine fois que vous êtes dans un magasin, demandez-vous "Ai-je vraiment besoin de ceci ?

Est-ce que je peux l'emprunter à quelqu'un ou le partager ? Est-ce que cela va bientôt casser et devrais-je bientôt le jeter ? Est-ce que c'est emballé avec beaucoup de plastique, de carton ou de papier ? " Si vous pouvez vous en passer ou l'emprunter, alors ne l'achetez pas. Si c'est un objet jetable, pensez à en acheter un qui dure plus longtemps à la place. Evitez les produits trop emballés. Réutiliser - Avant de jeter quelque chose à la poubelle, voyez s'il n'y a pas moyen de le récupérer. Recycler - Recyclez tout ce que vous pouvez : verre, canettes, alluminium, boites de conserve, papier, plastiques, etc. Liens : Points de chine : site dedié au monde de l' Art, des Antiquités et de la Brocante Milpot : site d'échanges - dons, prêts, services Selidaire : annuaire, agenda, etc sur les SEL (Système d'échange locaux) Analyses. Nous sommes entrés dans une société de l’éphémère, de l’instant, de la volatilité, de la vitesse.

Le zapping et le surfing deviennent des morales essentielles du rapport au monde, une manière de se jouer de la surface pour éviter de choisir et multiplier les expériences sans s’engager. Le sociologue David Le Breton dissèque sans pareil l'ère de la modernité, et appelle certaines considérations quant à la corporéité à une réflexion sur la sociologie du corps, en tant que construction sociale et culturelle. Nos conduites, nos manières d'être ne prennent sens "qu'avec le regard culturel de l'homme" et on doit à présent faire preuve d'une attention à soi tout en maîtrisant "ses choix et ses valeurs" afin d'adopter de nouvelles perspectives, ou du moins, des perspectives optimistes. D'où ce texte sur l'éloge de la lenteur qu'UP' vous offre comme première bonne résolution de cette nouvelle année. "La vitesse limite l'espace, la lenteur le multiplie. " David LE BRETON, Sociologue.

Charlie Hebdo : « le choc des civilisations » Assassiner pour des idées et qui plus est, au nom de Dieu est inqualifiable ; c’est l’annihilation du sens même de l’altérité prônée précisément par toutes les spiritualités et les religions. Mais lorsque les extrémismes politiques ou religieux s’expriment, il n’est plus question de spiritualité, mais de déchaînements de passions archaïques, de l’ombre individuelle et collective qui vient nous dire avec brutalité, cynisme et violence où en est notre société. Illustration : ©MalaImagen, illustrateur chilien Si nous nous associons à la peine que ces morts font vivre aux proches des disparus et à toute la rédaction de Charlie Hebdo, au-delà de l’insupportable atteinte au droit et à la liberté d’expression, sans doute faut-il voir à cet acte ignoble des fondements sociétaux paradigmatiques.

Car qu’est-ce que cet événement vient à nouveau révéler ? La violence individuelle et collective, l’irréductible rejet de l’altérité, l’impossible rencontre de l’autre. De quoi parle-t-on ? Quelle liberté ? Joël de Rosnay : l'infobésité. Je consomme donc je suis - Vivez, prospérez, consommez ! Consommateurs pris au piège.

Foxconn : La face cachée d'Apple. Crise financiere expliquée aux nuls.