background preloader

RENNES-LE-CHATEAU & SITES RELIES

Facebook Twitter

Ovni, Pic de Bugarach et vidéo… La Société Angélique à Liège. Éloquent non ? Il convient d'ajouter que ce type de code ne permet évidemment pas de cacher des secrets déterminants. Tout au plus ceci réside d'une volonté de proposer une lecture à différents degrés afin qu'elle ne soit plus visible directement aux yeux des non-initiés.

C'est sans doute ce qui complique beaucoup la compréhension de ce genre de mausolée d'autant qu'il existe différentes sortes de « Grimoires » (pour GraMmaiRe) plus ou moins complexe du grimoire blanc utilisé ici au grimoire gris (pour GreC) utilisé lors du premier exemple. Revenons au mausolée quand à sa partie « codée ». Il faut avoir qu'il existe au moins deux traductions différentes et totalement opposées, celle de Paul de Saint Hilaire dans son ouvrage ci-dessus évoqué, et celle de Louis Leroy, proposée dans un article de la « Vie Wallonne ». Traduction de Paul de Saint Hilaire pour les hiéroglyphes de gauche : Quant à celles de droite : Quant à la proposition de traduction de Louis Leroy :

La Société Angélique à Lyon. Nous avons décidé à l’orée d’un 8 mai important pour nous d’inviter le lecteur à ne pas donner foi à des écrits passés à propos d’une légende urbaine créée de toutes pièces, à savoir la société Angélique. Il plait à croire, nous aurions aimé croire, que cette société au doux nom a réellement existé et que nous, lyonnais, en avons connu les prémices dans notre histoire, cette bonne ville de Lyon –Myrelingue la Brumeuse- étant la ville ‘symbolique et ésotérique’ par excellence. Hélas, notre longue recherche nous a menés vers des chemins sur lesquels nous avons fait des découvertes merveilleuses, mais de la Société Angélique, aucune trace. Or, si nos prédécesseurs en avaient trouvé des éléments, il suffit de passer derrière eux pour les confirmer. Il n’en fut rien, au contraire. Nous pouvons apporter la preuve de sa non-existence ce qui est pire, à notre sens car cela relève du mensonge.

Aussi faut-il camper les personnages de cette légende. Revenons à la maison Angélique. Le 5 mai 2015. Pierre FAUGIER – Le Verdon magique et mystérieux #2 - Le chevalier de Blacas et l'Étoile de Moustiers-Sainte-Marie. Pierre Faugier, photographe professionnel de très grand talent, passionné par la Nature, le sport, l’escalade, la spéléologie... ; passionné aussi par l’Histoire mystérieuse et par les traditions populaires, par tout ce qui fait l’enchantement de sa région si exceptionnelle, région connue mondialement grâce aux exploits héroïques de Patrick Edlinger a décidé, pour les « Chroniques de Mars », de nous faire découvrir ses coups de cœur à travers différents volets que vous appréhenderez prochainement au fil de nos publications...

C’est en 2015, que Pierre Faugier prend connaissance du livre de Paul Amoros, Richard Buadès et Thierry E. Garnier, publié chez Arqa, intitulé " L’Île des Veilleurs contre-enquête sur le mystère du Verdon et le trésor de l’Ordre du Temple ". S’ensuit cette nouvelle rubrique des "Chroniques de Mars" qui vous fera aimer de plus près le Verdon mystérieux cher à ces auteurs... Les Chroniques de Mars. Un cadre magique en Provence. L’étoile du chevalier. Les vitraux. Sous le Mont Bugarach l’Arche d’Alliance, et passage vers l’Agartha… Voici raconté aujourd’hui, l’un des plus curieux événements liés aux grottes de la commune de Bugarach : « L’affaire Bettex » pour certains, « Le mortel secret de Bugarach » pour d’autres, ou encore « la malédiction du mont Tauze ». Ce fait mérite par ses incroyables ramifications toute notre attention car il nous apporte autant d’éléments concrets et inédits que d’énigmes insolubles.

Cette recherche, formidable au départ, parsemée très vite de nouvelles découvertes, devant aboutir à d’extraordinaires révélations… se terminera, hélas, de manière dramatiquement irréversible. Depuis environ 1960 la montagne de Bugarach semble être le théâtre de nombreuses et curieuses investigations. Différentes prospections s’y seraient discrètement déroulées… discrétion dont nous doutons de l’efficacité puisque de nombreuses rumeurs se propagèrent, toutes plus formidables les unes que les autres. Souvent ces événements s’avèrent délirants ou totalement invérifiables.

Tout commence par le catharisme… L. Le mystère d'Eleusis, les Wisigoths et Rennes le Château Part II - Underground Conspiracies. On peut donc affirmer sans trop prendre de risques que les Gètes, les Daces et les Thraces sont un seul et même peuple, appelés différemment au fur et à mesure que le temps s'écoule. Les hommes de ces peuplades, avant de se révolter contre l'Empire romain dépérissant, furent ses sujets. Les guerriers de ce peuple étaient très recherchés pour leurs compétences martiales des plus brutalement efficaces.

Ceux qui venaient de basse extraction devinrent gladiateurs, les nobles eux, rejoinrent même la fameuse Garde Prétorienne à Rome, qui étaient composée des représentants mâles des familles de la noblesse romaine. Les aptitudes de grands cavaliers des Thraces-Daces-Gètes en firent les quasi fondateurs de ce qui deviendra plus tard la chevalerie médiévale, ils furent nombreux à gagner les equites singulares augusti, la garde à cheval de l'Empereur. Pour comprendre d'ou venait les Thraces il faut remonter au mythe d'Orphée, fils du roi Oeagre et de la nymphe Calliope. Plus tard. PROPOS SUR LE NOMBRE 17 DE RENNES LE CHATEAU. L’Eglise de nos pères, du premier millénaire, celle qui mérite le nom d’Eglise Universelle car indivise (à ne pas confondre avec son homonyme l’Eglise Catholique qui se dit universelle du seul fait qu’elle est présente partout !)

, cette Eglise primitive n’avais pas subit les ravages égocentriques de l’intellectualisme et était encore imprégnée de l’enseignement du Christ. Elle pratiquait énormément le symbolisme dans la liturgie et ses relations avec le suprasensible. L’on comprend fort bien que les milieux de l’ésotérisme, notamment la Franc Maçonnerie, aient cherché à perpétuer cette dimension avec plus ou moins de bonheur. Evidemment nous ne pouvons que rester dans le symbolisme de la messe tridentine que célébrait l’abbé Saunière et ses successeurs jusqu’en 1968, année ou les réformes du concile Vatican II furent appliquées dans le désarroi que l’on connait au point de profondément perturber saint Padre Pio qui en perdit, non sans pertinentes raisons, son sourire…

RENNES-LE-CHATEAU

Partie IX - Synthèse Chapitre LVIII - Autour de Rennes PSPRAECUM : le petit frère des pieuvres. PS PRAECUM : du latin de Rennes-le-Château PS ou Psautier "Ps" est une abréviation de "Psaume" mais aussi une abréviation moderne de "Psautier" qui se note en latin "Psalterium". Chez les troubadours "Psaut. " est l'abréviation de "Psautier", mais de nos jours par exemple "Ps. Sin. " désigne le Psautier du Sinaï. Aussi on trouve l'expression "Psalterium precum" (precum pour praecum) dans divers ouvrages de religion. Centum quinquaginta Pater Noster & Ave Maria constituent le psautier qui a donné naissance au Rosaire (Autour de Rennes-le-Château : Dévotion du scapulaire et du rosaire, Autour de Rennes-le-Château : Croix d'Huriel et rosaire).

Ces constitutions recoupent l'évolution des règles monastiques au temps de la Réforme. Le Psautier distribué selon l'ordre des heures canoniales, pour estre recité chaque semaine. La version de Vigenère s'inscrit dans une stratégie de reconquête catholique du psautier déjà entreprise par Baïf et Desportes. Psautier Bénédictin, St Remy de Sens ?