background preloader

OTC Thème 2: Le Moyen Orient : conflits régionaux et tentatives de paix impliquant des acteurs internationaux (étatiques et non étatiques) - Copie

Facebook Twitter

Le thème 2 : "Faire la guerre, faire la paix" s'est donné pour objectif de comprendre les logiques des affrontements armés et d'étudier les modalités de construction de la paix.


L'introduction du thème a permis, après un panorama des conflits actuels dans le monde, d'élaborer une typologie de ces conflits en se basant sur trois critères (la nature du conflit, les acteurs qu'il implique et la manière dont celui-ci tend à être résolu).

Cette introduction au bellum a permis de faire la différence entre polémos (guerre régulée) et stasis (guerre interne à la cité).

Le premier axe a cherché à montrer la dimension politique de la guerre, en abordant en premier lieu la question des guerres inter-étatiques dans une perspective clausewitzienne où l'Etat a le monopole de la guerre. Cette perspective a ensuite été discutée dans le contexte contemporain des guerres irrégulières menées par des mouvances islamistes à partir du Moyen Orient (entendu dans une perspective anglo-saxonne). La notion de conflit asymétrique a été abordée à ce moment là. Ce sont ces deux notions de guerre inter-étatiques et de conflit asymétrique qui vont donc être réinvesties dans cet objet de travail conclusif. La première principalement dans le cadre du conflit israélo-arabe, et la seconde dans le cadre des guerres du Golfe.

Le second axe a montré comment la guerre, paradoxalement, se fixait comme objectif premier la paix. La paix n'est alors pas conçue comme le retour à un ordre ancien, mais plutôt comme l'imposition d'un nouvel ordre dont les fondements, pour être stables, doivent être partagés par les vainqueurs et les vaincus du conflit.

Articles utiles pour le professeur

Penser la guerre, penser la paix. Introduction. Questions : ISRAËL / PALESTINE : LES ORIGINES DU CONFLIT EXPLIQUÉES. Plan partage de l'ONU de 1947. Source : Vincent Cloarec et Henry Laurens, "Le Moyen-Orient au XXe siècle", A.Colin, 2005 (p. 97-98) - Lecture 3mn - niveau 1. Carte : le partage de la Palestine de 1947 à 1949, par Philippe Rekacewicz (Le Monde diplomatique, avril 1998) La Nakba, « catastrophe » en arabe, un concept forgé il y a 70 ans. Le concept de Nakba (« catastrophe » en arabe), qui désigne le déplacement forcé de 700 000 Palestiniens à la création de l’Etat d’Israël en 1948, n’a pas été forgé par un habitant de Jaffa ou de Haïfa, expulsé de son domicile par les paramilitaires sionistes.

La Nakba, « catastrophe » en arabe, un concept forgé il y a 70 ans

C’est sous la plume de Constantin Zureiq, un célèbre intellectuel syrien, né dans un foyer grec orthodoxe de Damas, que ce terme est entré dans le dictionnaire politique arabe avant de pénétrer les consciences du monde entier. A l’été 1948, à l’âge de 39 ans, pressentant que la débâcle des armées arabes face aux troupes du jeune Etat israélien est irrémédiable, ce penseur, alors professeur d’Histoire à l’Université américaine de Beyrouth (AUB), conçoit un petit essai intitulé Ma’an Al Nakba (« la signification de la catastrophe »).

Rédigé en quelques semaines dans un hôtel des hauteurs de Beyrouth, à Broumana, l’opuscule est un succès immédiat, qui sera réédité plusieurs fois et traduit en anglais. Synthèse. Premier conflit israélo-arabe de 1948 et son règlement en 1948-1949 (lecture 5 mn - niveau 1) Avant même le départ des Britanniques et la fin du mandat, des combats sont engagés entre les deux parties : les Palestiniens veulent empêcher le partage de la Palestine et la mise en place du plan de l’ONU et les Juifs veulent sécuriser la zone qui leur est attribuée par le plan de partage, ce qui passe par l’expulsion des populations arabes.

Premier conflit israélo-arabe de 1948 et son règlement en 1948-1949 (lecture 5 mn - niveau 1)

Les Palestiniens sont encadrés par des partisans du grand mufti de Jérusalem, Hajj Amine al-Husseini et sont aidés par l’Armée de libération arabe, composée de combattants arabes. Quant aux Juifs, mieux préparés sur le plan de l’organisation militaire par leur participation à la Seconde Guerre mondiale au côté des armées britanniques, ils agissent au sein du Stern, de l’Irgoun et de la Haganah. Dans le domaine de l’armement, ils reçoivent en avril 1948 des armes tchécoslovaques. Qu’est-ce que l’UNRWA (Nations unies/ Palestiniens) ? L’UNRWA (United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East ou « Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient ») est l’agence de l’ONU dédiée aux réfugiés palestiniens.

Qu’est-ce que l’UNRWA (Nations unies/ Palestiniens) ?

Sa création en 1949 fait suite à la guerre israélo-arabe de 1948 et à l’exode de centaines de milliers de Palestiniens vers les pays arabes voisins, épisode retenu dans la mémoire collective comme la « Nakba », la catastrophe. Parallèlement à cette création, l’Assemblée générale adopte la résolution 194, selon laquelle une solution durable à la question des réfugiés passe par un droit au retour.

Mais celui-ci reste non appliqué. L’existence de l’UNRWA marque la singularité de la situation palestinienne, dont les réfugiés sont les seuls à ne pas dépendre du HCR, créé l’année suivante. Créée pour être une agence temporaire, l’UNRWA voit son mandat renouvelé tous les trois ans par l’Assemblée générale de l’ONU. Le protocole de Lausanne et la question des réfugiés palestiniens. (lecture 8 mn- niveau 3) Crise de Suez de 1956 (lecture 4 mn -niveau 1)

Prémices de la crise de Suez La crise de Suez est née de la rencontre de plusieurs facteurs.

Crise de Suez de 1956 (lecture 4 mn -niveau 1)

Elle est déclenchée dans le contexte de la guerre froide et du rapprochement de l’Egypte avec l’Union Soviétique. Ce rapprochement est lié à la conclusion du Pacte de Bagdad en février 1955 et qui pousse l’Égypte à se tourner vers l’URSS. Les manifestations en sont les ventes d’armes effectuées par la Tchécoslovaquie. L’Égypte renforce son dispositif par la signature d’un pacte militaire en octobre 1955 entre cette dernière, la Syrie, l’Arabie Saoudite rejoints en avril 1956 par le Yémen.

Dans le même temps, dans le cadre de la mise en valeur économique du pays, Nasser souhaite construire un barrage sur le Nil, afin de réguler le fleuve. Cette nationalisation suscite les réactions occidentales et celles d’Israël. Préparatifs militaires Les Britanniques et les Français passent outre la recommandation américaine de régler l’affaire sur le plan diplomatique et préparent les opérations militaires.

L'échec de l'opération mousquetaire. Source : Vincent Cloarec et Henry Laurens, "Le Moyen-Orient au XXe siècle", A.Colin, 2005 (p. 117) - Lecture 3mn - niveau 1. La reprise des tensions après l'armistice de Rhodes et la crise de Suez. (extrait d'un entretien avec Henry Laurens - lecture 3 mn -niveau 1) Nasser, une biographie par Alain Gresh (Le Monde diplomatique, juin 2014) lecture niveau 1 - 5 mn. Il est difficile, quarante-quatre ans après sa disparition brutale, près d’un siècle après sa naissance, de mesurer la place que Gamal Abdel Nasser a occupée, non seulement sur la scène égyptienne mais également régionale et internationale.

Nasser, une biographie par Alain Gresh (Le Monde diplomatique, juin 2014) lecture niveau 1 - 5 mn

Longtemps haï et dénigré en Europe, où il fut même accusé d’être un « Hitler au petit pied », il sera adulé par son peuple, comme en témoigneront les millions de personnes qui l’accompagneront, à l’automne 1970, vers sa dernière demeure. Le fait que des responsables actuels de partis dans le monde arabe se réclament encore de lui n’est qu’un signe parmi d’autres d’une influence à laquelle peu de choses le prédestinaient.

Né le 15 janvier 1918 à Beni-Mor, dans la province d’Assiout, dans le sud du pays, Nasser est le fils d’un fonctionnaire des postes issu de la petite paysannerie. Bachelier en 1934, il entame des études de droit et participe aux grandes manifestations de 1935 contre l’occupant britannique et le roi. Questions. Document d'illustration :Les 50 ans de la guerre des Six-Jours en vidéo (niveau 1 - 2 mn) Guerre de juin 1967 ou guerre des six Jours (article de synthèse -lecture 5 mn - niveau 1) La montée des tensions Depuis la première guerre de 1948-1949, les tensions n’ont jamais cessé entre les Etats arabes et Israël, sous forme d’incidents frontaliers donnant lieu à des représailles.

Guerre de juin 1967 ou guerre des six Jours (article de synthèse -lecture 5 mn - niveau 1)

Fin 1966, les tensions s’intensifient entre la Syrie et Israël, à la suite notamment du coup d’Etat de février 1966 qui porte au pouvoir en Syrie des officiers du parti Baas, hostiles à Israël. Plusieurs opérations sont menées par les Palestiniens du Fatah, soutenus par la Syrie, suivies de représailles de l’Etat hébreu. Le 7 avril 1967, Israël lance une bataille aérienne contre la Syrie, au cours de laquelle des avions syriens sont abattus. Dans ce contexte de vive tension, l’URSS annonce savoir que des troupes israéliennes sont massées le long de la frontière avec la Syrie, du côté israélien.

La question de l'eau et des frontières dans la montée des tensions entre Israel et ses voisins arabes (lecture 3 mn - niveau 1) Entretien avec Henry Laurens sur la guerre des 6 jours (1967) (lecture 6 mn - niveau 2) La perception religieuse et sacrée du territoire israélien depuis 1967. (lecture 2 mn -niveau 1) Entretien avec Henry Laurens sur le troisième affrontement israélo-arabe (lecture 15 mn - niveau 3) Sylvain Cypel. — La guerre de 1967 aurait-elle pu être évitée ?

Entretien avec Henry Laurens sur le troisième affrontement israélo-arabe (lecture 15 mn - niveau 3)

Henry Laurens. — Le déterminisme absolu n’a jamais existé. Un certain nombre de facteurs présents depuis 1964 ont provoqué cette guerre : en particulier la remontée du mouvement palestinien et la volonté de l’Égypte de Gamal Abdel Nasser de la canaliser. Même si cette Organisation de libération de la Palestine (OLP), créée en 1964, tient des discours extrêmement radicaux, en réalité elle est plus un moyen pour Nasser de contrôler la revendication palestinienne que de s’en prendre à Israël.

Et puis le Fatah de Yasser Arafat entre dans la lutte armée dès le 1er janvier 1965. Le premier sommet des chefs d’État arabes de janvier 1964 avait fait sienne l’exigence de la « libération de la Palestine ». S. H. Le poids géopolitique des évangéliques américains : le cas d'Israël Sébastien Fath Dans Hérodote 2005/4 (no 119), pages 25 à 40 (lecture niveau 3 - 24 mn) La mobilisation du religieux dans le conflit israélo-arabe par Alain Diechkoff (lecture niveau 3 - 17 mn)

Dépôt des synthèses orales

Questions. Organisation de Libération de la Palestine (OLP) A la suite du Sommet arabe du Caire, l’organisation se met progressivement en place.

Organisation de Libération de la Palestine (OLP)

Un congrès réunissant les représentants palestiniens ainsi que des membres de la Ligue des Etats arabes se tient à Jérusalem du 28 mai au 2 juin 1964. Ce premier Congrès national palestinien (CNP), l’équivalent d’un Parlement, met en place les structures de l’OLP, avec la création du Comité exécutif de l’OLP (CEOLP), dont Ahmad al-Shuqayri est président, et l’adoption d’une Charte. Une Armée de libération de la Palestine (ALP) est également créée, le moyen d’action envisagé par l’OLP étant la lutte armée. Si le peuple palestinien est considéré depuis ce premier Congrès comme le représentant politique de la Palestine, les notions de territoire et d’Etat ne sont en revanche pas évoquées.

Des bureaux de l’OLP s’installent dans les différents pays arabes, mais le roi Hussein de Jordanie se montre réticent à leur installation en Cisjordanie. Histoire du Fatah (article 3 mn -niveau 1) La popularité du départ Créé en 1957 par des Palestiniens* exilés au Koweït, le Mouvement de Libération de la Palestine sort de la clandestinité en 1959.

Histoire du Fatah (article 3 mn -niveau 1)

Au début des années 60, le Fatah cherche principalement à obtenir une reconnaissance internationale et le soutien des pays arabes. Intégré dans des mouvements de libération, le Fatah s’arme et élabore une stratégie insurrectionnelle, phase préparatoire pour une offensive conventionnelle contre Israël. Le Fatah commence ses actions armées contre l’Etat hébreu le 1er janvier 1965, qui devient la date officielle du début de la révolution palestinienne.

Israel et le Liban : le massacre de Sabra et Chatila par des milices chrétiennes. Liban 1982, banlieue de Beyrouth.

Israel et le Liban : le massacre de Sabra et Chatila par des milices chrétiennes

Les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila, encerclés par l'armée israélienne, sont victimes d’un massacre du 16 au 18 septembre. Les morts se comptent par centaines, des femmes et des enfants essentiellement. Le 18 septembre 1982, le monde découvre que des massacres ont eu lieu dans les camps de réfugiés palestiniens de Beyrouth. Les témoignages et les images décrivent une horrible vérité : cette tuerie a duré deux jours sous les yeux de l'armée israélienne, selon les premiers témoignages. La lente transformation du conflit israélo-arabe en conflit israélo-palestinien avec l'OLP. Intifada (1987-1991) Contexte historique A la suite de la guerre des six jours de 1967, Israël occupe la Cisjordanie et la Bande de Gaza. Ces deux territoires ne sont plus sous la tutelle arabe et se trouvent sous le contrôle israélien.

Le 20 août 1967, le Fatah, mouvement de Yasser Arafat, décide de mener la résistance palestinienne à l’intérieur de ces deux territoires. Cette décision provoque la réaction d’Israël, qui arrête plus de 10 000 activistes, mais les actes de résistance se poursuivent tant dans les Territoires occupés qu’en Israël. Accords d’Oslo I. Par Anne-Lucie Chaigne-Oudin Publié le 09/03/2010 • modifié le 23/01/2018 • Durée de lecture : 2 minutes Dans le cadre de la recherche de la paix au Moyen-Orient, et à la suite de la guerre du Golfe, des négociations, déjà entreprises avec l’OLP sous le gouvernement du Premier ministre israélien Itshak Shamir (1986-1992), s’intensifient avec le nouveau gouvernement d’Itshak Rabin (1992-1995).

Des responsables israéliens et de l’OLP se rencontrent à Oslo, capitale de la Norvège, où les négociations de paix, menées secrètement, se poursuivent. C’est ainsi que le 9 septembre 1993, deux lettres sont signées par Yasser Arafat et adressées, l’une à Rabin et l’autre au ministre norvégien des Affaires étrangères Johan Jorgen Holst. Dans la première, Arafat reconnaît le droit pour Israël de vivre dans la paix et la sécurité, il accepte les résolutions 242 et 338 et souhaite avancer dans les négociations de paix. Mais l’application de ces accords prend du retard. Les accords d'Oslo : un processus transitoire vers la paix: Questions : Israel et l'Egypte : de la guerre du Kippour aux accords de Camp David (lecture 7 mn -niveau 2) Il y a 10 ans : l’initiative de paix de la Ligue des Etats arabes (mars 2002) - Lecture 3 mn - niveau 1.

Des négociations sur fond de vives tensions La difficulté à mettre en œuvre les accords d’Oslo (Oslo 1 et Oslo II) et l’échec de la rencontre tripartite entre le président américain Clinton, le président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat et le Premier ministre israélien Ehoud Barak en juillet 2000 à Camp David, aux Etats-Unis, alimentent l’impression que les perspectives du processus de paix sont définitivement oubliées. L’espoir suscité par ce processus de paix est dorénavant remplacé par la frustration. La majorité des Palestiniens ne constate aucune forme de retrait israélien, ni de base d’un futur Etat palestinien indépendant alors que la politique israélienne de colonisation se poursuit.

L’Autorité palestinienne est également critiquée, étant considérée comme impuissante et corrompue. Alors que la tension est à son comble tout au long de l’année 2000, Ariel Sharon, chef du Likoud, se rend le 28 septembre sur l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem. La diplomatie parallèle (en anglais "back Channel ou de niveau 2) dans le "peace making" Israel-palestinien (lecture 10 mn - niveau 3) Questions. Guerre du Kippour (6 octobre-16 octobre 1973) Ces mouvements sont considérés comme des exercices par les autorités israéliennes, qui ne peuvent envisager une opération arabe contre eux, compte tenu de la supériorité des forces israéliennes.

Néanmoins, le 6 octobre, jour de la fête religieuse du Kippour (fête du grand pardon), les forces égyptiennes et syriennes (de 400 000 à 500 000 soldats) lancent l’offensive contre Israël, les premières sur le canal, les secondes sur le Golan. Les forces égyptiennes franchissent le canal et entrent dans le Sinaï sur 180 km. Quant aux forces syriennes, elles reprennent rapidement le Mont Hermon et Kuneitra. En ce jour de fête religieuse, Israël est surpris de l’attaque.

Mais l’armée israélienne (350 000 hommes), à la suite de la mobilisation des réservistes, reprend l’avantage. Sur le plan international, le Conseil de sécurité de l’ONU, réuni dès le 8 octobre, suit le déroulement du conflit. Conférence de Camp David 1 (lecture niveau 2 - 5 mn) Après un moment d’embarras, l’initiative de Sadate est saluée par la diplomatie américaine, et le président Carter décide d’accompagner l’Egypte et Israël dans leur volonté de paix.

Mais cette paix ne se fait pas sans heurts, car le Premier ministre israélien Menahem Begin bute sur la question de la reconnaissance des droits des Palestiniens. Il faut toute la persuasion du président Carter pour faire aboutir la paix israélo-égyptienne. Celle-ci se fait en plusieurs étapes. Du 14 au 22 décembre 1977, une conférence se déroule au Caire, réunissant des représentants égyptiens, israéliens et américains. Aucune avancée n’est réalisée. Le président Carter convie alors Sadate et Begin à Camp David, résidence d’été des présidents américains, du 5 au 17 septembre 1978. Du côté arabe, les réactions sont vives. A la suite des accords de Camp David, la signature de la paix entre Israël et l’Egypte doit s’effectuer dans un délai de trois mois. Les Américains dans les négociations de paix au Moyen Orient durant la Guerre Froide. (lecture 4 mn - niveau 2)

Synthèse. Les acteurs de la politique palestinienne (article 3 mn -niveau 1) Présentation des autres entités politiques palestiniennes concurrentes du Fatah et du Hamas. Leïla Seurat et Frédéric Encel - Israël/Palestine : deux Etats ? Les Experts du DDC (vidéo 3 mn - niveau 1) Les clés du Moyen-Orient : la place des femmes dans le processus de paix israélo-palestinien. Un contexte international favorable. Les clés du Moyen-Orient : Le groupe d’Aix ou les dimensions économiques d’un accord entre Israël et les Territoires palestiniens. Ce rassemblement informel est devenu ce qu’on appelle aujourd’hui le « groupe d’Aix », formé en France sous les auspices de l’Université Paul Cézanne-Aix-Marseille III, en coordination avec le Centre Peres pour la paix en Israël et DATA (Centre d’études et de recherches) en Palestine.

Synthèse. Entretien avec Elie Barnavi : la nouvelle donne au Proche-Orient avec l'élection d'Obama et le rapprochement d'Israel avec les monarchies sunnites (lecture niveau 2 - 5 mn) Monsieur Elie Barnavi introduit son exposé en dressant d’emblée un tableau fort sombre de la situation au Proche-Orient, laissant à penser que cette région du monde est bien au fond du gouffre. La Ligue arabe condamne le projet israélien d’annexion en Cisjordanie (article Orientlejour.com 30 avril 2020) Lecture niveau 1 - 1 mn. Questions : Les facteurs économiques dans le processus de paix des accords d'Oslo : le protocole de Paris. L'esprit d'Oslo dans les années 2000 par Philippe Droz-Vincent (lecture 3 mn - niveau 2) Conférence de Paris pour la paix au Proche-Orient en 2015 : d'après le discours de Jean Marc Ayrault (lecture 6mn - niveau 1) Le discours d’ouverture de Jean-Marc Ayrault Monsieur le Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Monsieur le représentant spécial des Nations unies Monsieur le Secrétaire général de l’Organisation de la Coopération islamique, Madame la Haute représentante de l’Union européenne, Mesdames et Messieurs les Vice-Premiers ministres, Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Je vous remercie d’être ici à Paris en ce dimanche 15 janvier et je vous remercie aussi pour votre contribution et pour votre participation.

C’est un honneur pour la France de vous recevoir à l’occasion de cette conférence internationale, que je crois utile pour faire avancer un objectif commun, un objectif juste : celui d’une paix équitable et durable entre Israéliens et Palestiniens. Si nous sommes réunis si nombreux c’est parce que nous avons tous conscience de l’urgence de la situation. A la suite de cette réunion du 3 juin, la mobilisation internationale s’est intensifiée.

La place de l'UE dans le processus de paix israélo-palestinien (lecture 12 mn - niveau 3) La formation d’une relation complexe entre l’Europe et Israël. Proche-Orient : Trump dévoile un plan de paix très favorable à Israël (lecture 3 mn - niveau 1) Le président américain Donald Trump a dévoilé mardi son plan de paix pour le Proche-Orient fondé sur une solution à "deux États", dans lequel il accorde à Israël nombre de concessions qui devraient susciter de vives réactions dans le camp palestinien. "Ma vision présente (...) une solution réaliste à deux États", a lancé Donald Trump en donnant des garanties inédites à son "ami" Benjamin Netanyahu. L’Union européenne affiche son opposition au « plan de paix » américain - février 2020 - lecture niveau 1 - 2 mn.

Pendant plus de deux heures Jared Kushner a exposé jeudi 6 février, les avantages des propositions inédites contenues dans le plan de paix pour le Moyen-Orient, proposé par Donald Trump le 28 janvier. Le conseiller américain et gendre du président note que l’Union européenne (UE), « n’a pas été en mesure d’avoir une déclaration consensuelle », sur la proposition américaine. Historiquement, l’UE reconnaît les frontières de 1967 comme base de négociation. Et elle reste fermement attachée au principe de médiation entre Israéliens et Palestiniens. « L’Union européenne défend une solution qui se veut conforme aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité concernant ce conflit », confirme Anne Hamonic, maîtresse de conférence en droit public à l’université de Rennes. Comment le monde va-t-il réagir à l'annexion de la Cisjordanie ?

Synthèse. Entraînement au Grand Oral. Israël impatient d'annexer la Cisjordanie. Tout semble s'accélérer au Proche-Orient. Lundi soir le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu et son ex-grand rival électoral, l'ancien chef d'état-major de l'armée israélienne Benny Gantz se sont entendu pour siéger ensemble dans un "gouvernement d'urgence" de lutte contre le coronavirus. Ce nouveau gouvernement doit être installé d'ici le 3 mai. Outre l'épidémie et ses conséquences, l'accord fixe une seconde priorité avec l'annexion d'une partie de la Cisjordanie.

Israël pourra ainsi lancer ce processus que Netanyahu qualifie "d'exercice de souveraineté" qui pourra être déposée dès le 1er juillet prochain en coordination avec les Etats-Unis. Conflit israélo-palestinien - France ONU. Résolutions de l’ONU non respectées par Israël (Le Monde diplomatique, février 2009)

Dépôt des synthèses orales - Entraînement au Grand Oral -

Questions : Les clés du Moyen-Orient : la première guerre du golfe (lecture 5 mn -niveau 2) Carte : la première guerre du Golfe par Cartolycée. (lecture 5 mn - niveau 1) L'Irak et les acteurs de la guerre du Golfe - Article "Irak", les clés du Moyen Orient. (lecture 7 mn - niveau 2) Synthèse. L'Irak et la deuxième guerre du Golfe - extrait de l'article "Irak", les clés du Moyen Orient (lecture 6 mn - niveau 2) Irak, Libye, Syrie : près de trente ans d'interventions occidentales au Moyen-Orient (lecture 7 mn - niveau 2)

Dépôt des fichiers audio : les interventions des puissances occidentales dans les conflits au Moyen Orient

Synthèse des connaissances. Fichage. Moyen-Orient : une paix impossible ? Jean Paul Chagnollaud (lecture niveau 3 - 18 mn) Synthèse. Comprendre ce qu'est Al-Qaïda en 4 points (lecture 5 mn - niveau 1) Définir un conflit asymétrique (article : 3 mn -niveau 1) Dix-huit années de « guerre contre le terrorisme » – lecture 5 mn -niveau 1. Anne-Clémentine Larroque-Existe-t-il plusieurs islamismes ? Les Experts du DDC (vidéo 10 mn - niveau 1) Al-Qaida : une guerre non linéaire (lecture niveau 3 -40 mn)

Synthèse. L'Etat islamique, une histoire violente. Les forces et les faiblesses de l’État islamique en Irak et au Levant (ÉIIL - ISIL en anglais - Daesh en arabe) Le combat complexe des monarchies du Golfe contre Daech.

Dépôt des fichiers audio : l'émergence de l'Etat Islamique entre conflit asymétrique et guerre inter-étatique

Questions : Guerre au Yémen : comprendre les origines du conflit et l’état catastrophique du pays (vidéo : 9mn) La nouvelle guerre du Golfe. Yémen : une guerre dans la guerre par Laurent Bonnefoy (article: 5mn) Dépôt des fichiers audio : quelle guerre et quelle paix pour le Yémen ? Synthèse. Hamit Bozarslan - Trump et le Moyen-Orient - Les Experts du Dessous des cartes. Quand Trump aide Al-Qaida au Yémen – Un si Proche Orient. Fichage. La Chine, nouvel acteur bientôt incontournable au Moyen-Orient - lecture 5 mn - niveau 1. Hamit Bozarslan - Poutine et le Moyen-Orient - Les Experts du DDC - Vidéo 9 mn - niveau 2. La privatisation de la guerre par Michel Klen- Lecture niveau 3 - 15 mn.

Diploweb : Les pays du Golfe arabo-persique depuis 2011 : persistance d’une géopolitique conflictuelle (Lecture 17 mn - niveau 3)

Fiches de lecture sur les nouveaux acteurs des conflits au Moyen Orient

Evaluation formative en guise de conclusion (temps 3 heures de DM)