background preloader

Social

Facebook Twitter

Conflits
Chômage
Inégalités

Les inégalités et discriminations / Transition de l'école à l'emploi / thematiques / entete_de_page_menu_inferieur / menus. Inégalités et discriminations. La couleur de la peau, le sexe, influent sur la probabilité de trouver un emploi. Des opérations de testing permettent de toucher du doigt les discriminations subies dans le monde du travail. Discrimination à l’embauche des jeunes issus de l’immigration en Île-de-France Le Centre d’analyse stratégique a commandé en 2006 une enquête à l’université d’Evry. Sur 2 mois, 2 112 CV ont été adressés pour des postes de serveurs et de comptables. Cette étude compare les taux de succès des candidats en fonction de leurs nom, prénom, adresse et niveau de qualification. Un candidat français avec un nom et un prénom français est toujours plus "avantagé" par les recruteurs qu’un candidat avec un nom ou un prénom d’origine marocaine. Source : Discriminations à l’embauche : un testing sur les jeunes des banlieues d’Île-de-France, Emmanuel Duguet, Noam Leandri, Yannick L’Horty et Pascale Petit - Centre d’étude des politiques économiques de l’université d’Évry pour le Centre d’analyse stratégique, 2007.

Discrimination à l'embauche : l'inégalité perdure. Voir la vidéo Francetv info Mis à jour le , publié le La loi sur le cv a pourtant été adoptée mais elle n'est jamais entrée en application. Alors faut-il la relancer aujourd'hui ? Quels en seraient les avantages et les inconvénients ? "Alors qu'il y a une grosse majorité des jeunes du quartier qui ont des diplômes et qui ont réussi au niveau scolaire à s'en sortir, il y a toujours une image qui les rabaissent", explique Mounji Ahmed, 24 ans, un BTS commercial international en poche mais sans emploi. Les candidats au prénom d'origine africaine ou maghrébine ont 26% de chance en moins de passer un entretien et 32% d'être recruté. "Oui, oui, on vous recontacte, mais ça n'arrive jamais et on se décourage. "Aujourd'hui les politiques manquent de courage, mais ce serait pourtant salutaire", estime un jeune homme.

Le JT. Un tiers des chômeurs victime de discrimination à l'embauche. Un tiers des demandeurs d'emploi ont été victimes de discriminations à l'embauche et plus de la moitié d'entre eux de façon répétée, selon une enquête menée pour le Défenseur des Droits et l'OIT. Cette huitième édition fait aussi un zoom sur les demandeurs d'emploi d'origine étrangère non européenne. L'enquête sur la perception des discriminations dans l'emploi, réalisée pour le Défenseur des droits et l'Organisation internationale du travail (OIT), montre que 34% des demandeurs d'emploi estiment avoir été discriminés dans le cadre de leur recherche d'emploi, 19% de façon répétée.

Le baromètre, réalisé par Ifop, fait un zoom sur les demandeurs d'emploi d'origine étrangère non européenne. Pour cette huitième édition, "nous avons demandé à des demandeurs d’emploi en particulier d’origine étrangère de donner leur ressenti des discriminations. La discrimination au CV Les facteurs les plus discriminants. Quatre chômeurs sur dix victimes de discrimination. L'âge, le sexe ou encore les origines sont souvent cités comme des freins à l'embauche, selon les personnes à la recherche d'un emploi. Les habitants des zones rurales ou de ZUS souffrent le plus.

La discrimination à l'embauche frappe de plus en plus de chômeurs. Selon une enquête Ifop pour le Défenseur des droits publiée ce lundi, 87% d'entre eux considèrent que les discriminations sont fréquentes au moment d'accéder à un emploi. Près de 37% affirment en avoir été personnellement victimes. Parmi les quatre sources de discrimination, désignées par plus de 20% des demandeurs d'emploi, figurent l'apparence physique (obésité, vêtements), le fait même d'être chômeur, le sexe ou les origines (couleur de peau, nationalité, accent). Hormis les habitants des ZUS ou des zones rurales, la majorité des chômeurs interrogés estime que la discrimination a davantage lieu au moment d'un entretien d'embauche qu'à l'occasion de l'envoi d'un CV. » Retrouvez les dernières offres d'emploi avec Cadremploi.

Discrimination à l’emploi: plus de 100 CV, jamais convoqué. Un immigrant marocain de l’arrondissement de Saint-Laurent soupçonne être victime de discrimination à l’emploi. Depuis qu’il a obtenu son diplôme universitaire québécois en comptabilité en janvier 2014, l’homme a envoyé plus d’une centaine de curriculum vitae. Plus d’un an après, aucun employeur ne l’a contacté afin de le convoquer en entrevue, a-t-il confié à TC Media.

À son arrivée au Québec, en 2011, Mohammed, qui a préféré taire son nom de famille, a fait de son mieux pour s’intégrer à sa nouvelle terre d’accueil. Détenteur d’un diplôme universitaire en comptabilité, il a cumulé près de 10 ans d’expérience dans son domaine au Maroc. Dès son immigration, il choisit tout de même de faire une formation de mise à niveau dans une université à Montréal afin d’obtenir le maximum de qualifications requises ici, avant de commencer à chercher activement un emploi. Les efforts n’ont cependant pas porté leurs fruits. «C’est une décision extrêmement difficile à prendre. Embauche : 37% des chômeurs victimes de discrimination - 7 octobre 2013.

Près de quatre demandeurs d'emploi sur dix (37%) affirment avoir déjà été personnellement victimes d'une discrimination à l'embauche, selon une enquête Ifop pour le Défenseur des droits publiée lundi 7 octobre. Quatre sources possibles de discriminations sont désignées par plus de 20% des demandeurs d'emploi, avec par ordre d'importance : l'apparence physique (obésité, vêtements, etc.), le fait d'être chômeur, le sexe ou les origines (couleur de peau, nationalité, accent, etc.). Viennent ensuite le handicap, l'âge avancé, le lieu d'habitation.

L'orientation sexuelle, les opinions politiques ou syndicales sont très peu citées. Pour les demandeurs d'emploi résidant en Zone urbaine sensible (ZUS), les origines s'avèrent être le premier critère discriminant (48% contre 23% de la population des demandeurs d'emploi en France entière). Etre enceinte, le critère le plus discriminant. Des discriminations à toutes les étapes pour les chômeurs d'origine étrangère. Le Défenseur des droits a choisi de braquer le projecteur sur les "chômeurs d'origine extra-européenne", là où d'autres pays auraient pu parler de minorités ethniques ou "visibles".

Car dans son baromètre annuel sur la perception des discriminations dans l'emploi, publié ce vendredi avec l'OIT, l'organisme se penche sur les candidats pour qui la couleur de peau, le nom de famille ou encore l'accent étranger, peuvent être des obstacles à l'embauche. Parmi les 500 demandeurs d'emploi sondés, 70% sont originaires du Maghreb et 13% d'Afrique subsaharienne. Globalement, ils sont aussi nombreux à affirmer avoir été victimes de discrimination que l'ensemble des chômeurs interrogés pour l'étude: 32% contre 34%. Mais des différences entre les deux groupes apparaissent au fil de l'analyse. Quand on leur demande à quand remonte leur dernière expérience de la discrimination, par exemple, les premiers répondent majoritairement dans l'année écoulée. Une répétition d'échecs. Discrimination à l'embauche : retour sur l'enquête du Défenseur des ...

Conflits sociaux : quels précédents judiciaires ? Cinq salariés d’Air France, soupçonnés d’avoir participé à des violences, à l’occasion d’un comité central d’entreprise sur le plan de restructuration de la compagnie, contre des cadres de l’entreprise et des vigiles le 5 octobre, seront jugés le 2 décembre devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour des « faits de violences en réunion ayant entraîné une ITT (incapacité temporaire de travail) n’excédant pas huit jours ».

Le délit est passible de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. Lire aussi : Ce qui est reproché aux cinq salariés d’Air France mis en cause pour « violences en réunion » « On tente de criminaliser l’action syndicale et les salariés », s’est ému lundi Miguel Fortea, secrétaire général de la CGT Air France au moment de l’arrestation de ses collègues.

Les plans sociaux qui se sont succédé ces dernières années ont entraîné des tensions et des actes qui peuvent donner lieu à des poursuites. Des condamnations peu fréquentes Saccages : dommages et intérêts. Conflits & Relations de Travail : prud'hommes, représentant syndical, défense. Entre employeur et salarié, il est possible de voir apparaitre des divergences, des conflits, ou encore des contestations relatives à l'exécution de la relation de travail. Doivent alors s'équilibrer le pouvoir disciplinaire de l'employeur et les droits et obligations du salarié. La résolution d'un conflit passe généralement par le dialogue et l'acceptation de compromis dans un objectif commun : l'instauration d'un milieu de travail convivial, productif et épanouissant. Vous vous demandez comment gérer les conflits au travail ? Laissez-vous guider !

Selon qu'il s'agit de simples contestations, de sanctions, ou de faits relevant du harcèlement, ou de la discrimination, plusieurs types de recours sont possibles : dialogue social, recours interne (représentant du personnel), recours juridique (Conseil des prud'hommes) sans oublier l'assistance de l'Inspection du travail. Harcèlement moral au travail : que faire & comment le prouver ? Discrimination Liberté d'expression, injures. Radicalisation des conflits sociaux. L’année 2009 a été marquée par une succession de conflits d’entreprises qui ont frappé voire choqué l’opinion publique par leur violence (séquestrations, menaces de faire sauter tout ou partie d’une usine, détérioration de matériels, grèves de la faim…). Nous les avons tous en mémoire : Caterpillar, Goodyear, Continental, Nortel, Molex, New Fabris et quelques autres.

Plusieurs observateurs ont parlé, à juste raison, d’exception française, au niveau européen en tout cas. Essayons d’en comprendre les raisons et de dégager des pistes d’action permettant de gérer la conflictualité sociale d’une façon plus positive, en évitant des formes qui me semblent contradictoires avec les exigences d’une société démocratique. Mais évitons d’abord les faux débats. Le conflit en soi n’a rien de choquant. Il est, d’une manière générale, inhérent à tout système d’organisation nécessairement traversé de logiques multiples, de points de vue différents et d’intérêts divergents. Afrique subsaharienne - Emploi des jeunes – Clés pour la prévention des conflits et la réduction de la pauvreté.

Les 200 millions de jeunes africains âgés de 15 à 24 ans représentent 60 % des chômeurs de la région Les investissements dans l’agriculture et les activités non agricoles peuvent favoriser la création d’emplois de court terme pour les jeunes Une approche intégrée est nécessaire afin de créer des emplois pour les jeunes dans les zones rurales et urbaines WASHINGTON, 4 décembre 2008 – Les gouvernements cherchent à obtenir le pouvoir, et souvent parviennent à leurs fins, par des promesses de création d’emplois et de mise en œuvre de programmes destinés à réduire le chômage centrés principalement sur les jeunes. Toutefois, ces engagements de campagne ne sont pas très souvent tenus. Cet échec des promesses a été suivi de conséquences très graves, avec les jeunes participant aux industries du crime et aux conflits armés.

Dans tous les pays sortant d’un conflit, il serait nécessaire d’aider les jeunes à se réaliser au niveau professionnel. Elle…(oui, c’est une jeune fille) a 18 ans et demi. Cours S.E.S - Conflits sociaux, cohésion sociale, changement social. Approfondissons le rôle des syndicats dans la régulation sociale des conflits autour du travail.

Vous avez l'habitude d'associer les syndicats aux conflits sociaux, et même de les considérer, sinon comme la cause, du moins comme des acteurs essentiels des conflits. Ils sont effectivement souvent à l'origine des grèves, des manifestations, et, par les revendications qu'ils expriment, ils peuvent entretenir la tension sociale. Mais cette vision des choses ne recouvre qu'une partie de la réalité, car les syndicats jouent en fait un rôle bien plus complexe, et, paradoxalement, permettent aussi de réduire la conflictualité dans les entreprises. Cela amène à s'interroger sur les conséquences de la désyndicalisation que l'on constate dans les sociétés modernes : cela va-t-il accroître ou diminuer la conflictualité dans la société ?

• Les syndicats rassemblent les moyens matériels et humains de l'action collective. L'existence de syndicats facilite donc grandement l'action collective.