background preloader

La critique des sources

Facebook Twitter

Vérification : Toute l'actualité sur Le Monde.fr. Incroyable ! Cet homme a perdu 15 kilos en ne se nourrissant que de terre glaise. C’est une belle histoire qui nous est racontée par le magazine Marie Claire cette semaine, celle d’un homme qui vit dans le Vaucluse et qui a réussi à perdre plus de 15 kilos en moins de deux semaines.

Incroyable ! Cet homme a perdu 15 kilos en ne se nourrissant que de terre glaise

Son secret ? Il n’a mangé que de la terre glaise. Reportage. “J’avais trop la flemme d’aller faire les courses” Pour Zeid Fourti, tout a commencé il y a un peu moins d’un mois. « Mon frigo était vide et j’avais trop la flemme d’aller faire les courses alors j’ai décidé d’attendre un peu. Pas bon non plus, confie l’intéressé, mais suffisant pour ne plus avoir à se rendre au supermarché pendant quelques semaines. « Ma femme avait un sac de 15 kilos, on avait de quoi manger pendant un moment !

Une vraie sensation de satiété « Effectivement, la terre glaise est très peu calorique mais elle se solidifie dans l’estomac pour donner une vraie sensation de satiété » explique un médecin nutritionniste. D’après une étude américaine, toutes les bonnes choses de la vie seraient cancérigènes. Une étude publiée par des chercheurs de l’université du New Hampshire (UNH) fait grand bruit, en venant confirmer une tendance largement relayée dans les médias depuis plusieurs années : la plus grande partie des choses plaisantes, agréables ou savoureuses de la vie seraient mauvaises pour la santé.

D’après une étude américaine, toutes les bonnes choses de la vie seraient cancérigènes

Se faire plaisir de temps en temps : un mode de vie particulièrement dangereux Sans surprise, c’est au niveau de la nourriture que le diagnostic de cette équipe chevronnée est le plus sévère : viande rouge, poisson d’élevage et volaille nourrie autrement qu’au lait des Alpes seraient la première cause de mortalité des populations ayant les moyens d’en consommer régulièrement. Il en va de même pour le sel qui boucherait les artères, ou le sucre qui les perforerait. Les assaisonnements ne seraient pas non plus en reste puisque huile, mayonnaise et leurs dérivés seraient « du cholestérol en bouteille », tandis que moutarde et ketchup entraîneraient d’embarrassants cancers du colon. COP21 - Les participants tombent d’accord sur une baisse de deux degrés de la clim de la salle de conférence. SANTE - Un quart d’heure de jogging dans Paris ferait perdre 8 ans d’espérance de vie. Les chiffres avancés ont de quoi faire froid dans le dos.

SANTE - Un quart d’heure de jogging dans Paris ferait perdre 8 ans d’espérance de vie

Des chercheurs du CNRS affirment que courir ou pratiquer toute autre activité physique dans la capitale pendant quinze minutes réduirait l’espérance de vie de huit ans. Une étude dans laquelle les chercheurs n’ont pas hésité à employer le terme de « comportement suicidaire » pour qualifier la course à pied puisque l’espérance de vie tomberait à six minutes pour ceux qui pratiquent le jogging le long du périphérique.

Un ton alarmiste qui colle avec celui d’une équipe finlandaise qui affirmait dans des travaux publiés le mois dernier que la réduction de l’espérance de vie ferait courir un risque majeur pour la santé de celui qui la subit. Bien plus qu’un simple pamphlet contre le jogging, l’étude met aussi en cause la mauvaise qualité de l’air mais surtout l’encombrement du parc des Buttes-Chaumont qui forcerait les joggers à courir en sous-régime. Laisser les enfants plusieurs heures devant un livre nuirait gravement à leur concentration devant les écrans. C’est le résultat choc d’une étude menée par des chercheurs américains qui ont observé pendant plusieurs années le comportement d’enfants âgés de 6 à 10 ans : ceux qui restent trop longtemps devant un livre auraient par la suite beaucoup de difficultés à se concentrer devant un écran.

Laisser les enfants plusieurs heures devant un livre nuirait gravement à leur concentration devant les écrans

Les résultats sont alarmants : 98% des enfants qui passent leur temps à lire seraient incapables de se concentrer plus de trois heures d’affilée sur un jeu video, contre huit heures pour les enfants qui ne lisent pas. Pire, la lecture intensive aurait également de graves conséquences sur leur mémoire puisque 75% d’entre eux se révèleraient inaptes à mémoriser le scénario d’un jeu video. Enfin les enfants lecteurs seraient également beaucoup moins curieux puisque 15% seulement d’entre eux auraient envie de découvrir un nouveau jeu video après avoir joué pendant 5 heures à un autre. Les enfants qui lisent trop ne développeraient pas seulement des lacunes à court terme. Selon une étude britannique « Il n’y a plus de saison » Une étude de l’Institute of Atmospheric and Environmental Science (IAES) de l’université d’Édimbourg confirme le vieil adage selon lequel il n’y aurait plus de saison.

Selon une étude britannique « Il n’y a plus de saison »

De manière plus polémique, elle affirme également qu’après la pluie ne vient pas nécessairement le beau temps. Les recherches auront duré près de 7 ans. À l’origine financées par l’université seule, celle-ci se trouve rapidement dépassée : ballons-sondes, carottes glaciaires, le budget est maintes fois pulvérisé avant d’être définitivement repris par la Fédération des Pubs, Troquets, et Débits de Boissons Alcoolisées du Royaume (PTDBAR). Une générosité non dénuée d’intérêt, comme l’explique son président Howard Atkinson : « comme vous le savez, en Angleterre, il fait en permanence un temps relativement atroce.

Les Anglais ont donc besoin de parler régulièrement de météo, au moins 1 fois par repas. M. Des travaux « complètement cons » selon Noël Mamère.