background preloader

TV

Facebook Twitter

Is the Web Finally Ready to Kill Television? Ever since broadband internet hit the mainstream around the turn of the millennium, we have been hearing how the web would spell the end of traditional TV.

Is the Web Finally Ready to Kill Television?

Rather than the ‘mere’ 500-channel universe offered by cable or satellite, the web was going to be a never-ending smorgasbord of programming. The future of television was supposed to be the web and it was going to be glorious. It would all stream in stunning high-definition. You would never watch an ad again. And unicorns would come pouring out of your screen in full 3-D. As it turned out, people were still pretty committed to their TVs, their couches and regular, mainstream programming. But a few recent developments suggest that the web may finally be gearing up to takeover from television, in a way that many would not have foreseen. So, it seems as if the web is poised to move into the space once occupied by TV.

Why the Web Makes TV Go Cry in a Corner There is no fixed schedule. Why TV Still Rules So is the web ready to kill TV?

Perspectives

La pub ne fait plus recette, Bruxelles s’en inquiète … à sa faço. Mitterrand l’avait voulu au début des années 80, Sarkozy l’a fait, ou plus exactement P. de Carolis… Depuis le début de l’année 2009, l’arrêt de la pub sur le service public lui à fait perdre 5% de recettes publicitaires.

La pub ne fait plus recette, Bruxelles s’en inquiète … à sa faço

Un an après, et si la pub revenait sur France Télévisions ? Déjà un an de télévision publique sans pub après 20h00.

Un an après, et si la pub revenait sur France Télévisions ?

Pour fêter ça, le Conseil d’Etat pourrait bien invalider cette mesure, décidée un peu cavalièrement en janvier dernier avant même le passage de la loi au Sénat. Télé sans pub : ça s’en va et ça revient. Sarkozy cassé par le Conseil d’État. Laurence Ferrari: "Il ne faut pas se mettre à la remorque du Net. La mort de la télévision au programme. Comment TF1 contourne les règles du CSA. Sans télé mais pas sans écran : portrait d'une génération. Ils font partie des 2% de Français qui ne regardent pas la télévision, pour la bonne raison qu'ils n'en ont pas.

Sans télé mais pas sans écran : portrait d'une génération

Bertrand Bergier, sociologue, professeur à l'université catholique de l'Ouest et professeur associé à l'université de Sherbrooke, directeur de recherche à l'université de Nantes, a rencontré durant trois ans 566 ménages "sans télé". Il a tiré de cette enquête un livre, Pas très cathodique (Editions Eres), dans lequel il évoque notamment une catégorie de population, les "natifs du numérique", pour laquelle internet a remplacé l'écran de télévision.

Il nous éclaire sur cette nouvelle tendance, annonciatrice pour lui d'un mouvement de fonds. France Télévisions ne pourra pas cacher les secrets de sa régie. Des logos du site Mediapart (DR) France Télévisions exigeait le retrait de documents internes publiés par Mediapart, mais la justice lui a donné tort ce samedi.

France Télévisions ne pourra pas cacher les secrets de sa régie

Selon ces documents, pour mettre la main sur la régie publicitaire du groupe public, Stéphane Courbit et Publicis ne débourseront en fait que 2,6 millions d’euros. Très loin des 16 millions annoncés officiellement. Pourquoi les riches sont-ils surreprésentés à la télé ? Blake Carrington, entouré de Krystle Carrington et Alexis Colby, dans la série « Dynasty ».

Pourquoi les riches sont-ils surreprésentés à la télé ?

C’est un des nombreux enseignements du premier « baromètre de la diversité à la télévision », dévoilé mardi par le CSA : les catégories socio-professionnelles les plus favorisées, qui composent un cinquième de la population française, occupent près des deux tiers des programmes. L’ensemble du baromètre, dévoilé pour la première fois cette année (après un « numéro zéro » en 2008) par le président du CSA Michel Boyon et le « sage » et président de l’observatoire de la diversité dans les médias audiovisuels Rachid Arhab, pointe des travers connus, principalement la sous-représentation des femmes et des minorités ethniques.

Plus étonnamment et tout aussi utilement, il détaille aussi la présence dans la lucarne des fameuses « catégories socioprofessionnelles » chères à l’Insee. Avec, donc, cette impressionnante surreprésentation des catégories « supérieures », les CSP+. Les résultats sont édifiants : Orange bloque l'enregistrement de la TV payante. Illégalement ? Les abonnés de Canal+ par Orange sont en colère.

Orange bloque l'enregistrement de la TV payante. Illégalement ?

Depuis le 10 février, l'enregistrement des programmes de Canal Plus et CanalSat sur un magnétoscope numérique (par disque dur ou DVD) est bloqué. Lorsque le client veut enregistrer un programme pour le regarder plus tard ou l'archiver dans sa vidéothèque personnelle, le décodeur affiche un message laconique : "Impossible d'enregistrer un programme protégé contre la copie".

Le problème touche aussi les programmes de l'opérateur diffusés sur son propre bouquet Orange Cinéma Séries. Sur les forums d'Orange, c'est la consternation. D'après les témoignages, certains conseillers disent qu'il s'agit d'un simple problème technique, d'autres d'un choix commercial destiné à protéger les droits d'auteur.

La TV publique norvégienne offre 7 heures de vidéo HD en Creativ. Il y a bientôt deux ans, à l'occasion de l'annonce de la suppression de la publicité sur France Télévisions et Radio France, nous avions publié cinq propositions pour la création d'un service public audiovisuel numérique qui réponde aux préoccupations qui devraient être celles du service public.

La TV publique norvégienne offre 7 heures de vidéo HD en Creativ

Malheureusement, la direction de France Télévisions a suivi des directions très opposées, allant même jusqu'à accorder l'exclusivité de son service de VOD à un opérateur privé, Orange, qui est le seul à pouvoir l'offrir à ses abonnés sur sa box ADSL. Une hérésie. Parmi nos propositions, la deuxième suggérait d'utiliser des licences libres de type Creative Commons pour faciliter la redistribution des œuvres.