Travail

Facebook Twitter

Le travail tue

Esclavage moderne. Pour un bilan du workfare. En 1988, le RMI est voté à l’Assemblée nationale à l’unanimité.

Pour un bilan du workfare

En 1992, il est reconduit. En 1995, un débat est lancé en France à propos du . Le mot américain se répand dans l’analyse sociologique et économique. Les jeunes, des précaires à temps plein. La crise favorise l'émergence d'une nouvelle classe sociale en Europe.

Les jeunes, des précaires à temps plein

Nommée "le précariat" par les sociologues, elle est composée de jeunes sans perspective d'emploi correct et d'une vie décente. La jeunesse polonaise actuelle est la première génération "rassasiée". Selon le rapport gouvernemental "Młodzi 2011" ("Les jeunes 2011"), les Polonais de 15 à 34 ans ressemblent à leurs camarades ouest-européens : hédonistes assumés, fervents consommateurs, ils affichent un rapport plutôt détaché à l'institution du mariage, cultivent leur individualisme, mais tiennent à être utiles pour la collectivité.

Chômeuse depuis six mois, ma vie sociale s'éteint. Fin de semaine pourrie. Vendredi soir à la maison. Devant mon écran allumé sur ma page Facebook, je me trouve presque pathétique. Agenda social du MEDEF : Les jeunes en "stand by" et les seniors sur la touche ! Enchantée par l'offre de la CFDT de "passer à autre chose" après le conflit des retraites, Laurence Parisot vient de communiquer aux syndicats son "agenda social".

Agenda social du MEDEF : Les jeunes en "stand by" et les seniors sur la touche !

Celui-ci, freine des 4 fers sur les jeunes et fait l'impasse sur l'emploi des seniors ! Le MEDEF n'a pas mis longtemps à réagir aux propos de Xavier Bertrand le ministre du travail qui avait indiqué : " (...) qu'il allait lancer une « concertation spécifique » avec les partenaires sociaux sur l'emploi des jeunes, notamment pour trouver de « nouveaux outils » sur l'alternance (

Future of Work

Télétravail. Fin du plein emploi. Réduction du Temps de Travail. De la valeur ignorée des métiers, par Pierre Rimbert. A force d’évaluer toutes choses et toutes gens à l’aune de leur rendement monétaire — que rapportez-vous aux actionnaires ?

De la valeur ignorée des métiers, par Pierre Rimbert

—, il était fatal qu’on retournât un jour la question aux évaluateurs, mais posée d’un autre point de vue : que rapportez-vous à la société ? C’est à un tel renversement de perspective qu’invite une étude publiée en décembre dernier sous l’égide de la New Economic Foundation. Petite leçon d'humilité à l'attention des talibans de la "valeur travail" « Le travail est l’aliment des âmes nobles » (Sénèque), « Toute peine mérite salaire », « Il faut gagner son pain à la sueur de son front » (Genèse), voilà le genre de proverbes qui ont façonné l’éducation de beaucoup d’entre nous.

Petite leçon d'humilité à l'attention des talibans de la "valeur travail"

Ces adages sont tellement ancrés dans l’inconscient collectif qu’il est de bon ton, notamment en politique, d’invoquer la « valeur travail », et de fustiger la paresse et sa déclinaison économique moderne : l’ « assistanat ». De ce fait, ces arguments jalonnent souvent toute discussion sur le caractère moral du revenu de base qui, en coupant partiellement le lien entre revenu et travail, serait une horrible idée parfaitement malsaine. Pourtant, la réalité contredis à bien des égards ces leçons de morale, et je dirais même, leur donne une leçon d’humilité. David Harvey : "Pour que le système change vraiment, il faut que les travailleurs se fâchent" Longtemps boudé par le champ académico-universitaire français1, l’anglais David Harvey est pourtant le théoricien marxiste le plus traduit au monde (avec Frederic Jameson).

Self-help: My big fat career.

« Assistanat »

Fails Pole Emploi. Revenu garanti, « la première vision positive du XXIe siècle » Susanne Wiest, Enno Schmidt et Daniel Häni Après avoir vécu douze ans dans une roulotte de cirque, pour être libre et pour économiser un loyer, Susanne Wiest s’est installée à Greifswald, dans le nord de l’Allemagne.

Revenu garanti, « la première vision positive du XXIe siècle »

Elle travaille comme maman de jour, sans gagner suffisamment pour joindre les deux bouts : elle doit accepter l’aide de ses parents. Une réforme fiscale, qui l’appauvrit en intégrant les allocations de ses enfants à son revenu imposable, augmente encore son exaspération et son sentiment d’absurdité. Le Défouloir des Précaires. ( Dernières mise à jour ) ► ► Chômologie portative ( ou Petit Dictionnaire du Cynisme Social )

Le Défouloir des Précaires

Qu'est-ce que le travail ? Un entretien lumineux et profond avec le philosophe André GORZ (1923-2007) sur l'emploi, le temps libre, et plus encore.

Qu'est-ce que le travail ?

Indispensable ! Au sens anthropologique, on appelle habituellement «travail» l’activité par laquelle les humains façonnent et transforment leur milieu de vie. C’est d’abord la malédiction biblique : le monde n’est pas naturellement propice à la survie des humains, il n’est pas «un jardin planté pour eux», disait Hegel. La vie humaine est «improbable», écrivait Sartre, elle rencontre cette improbabilité comme un ensemble d’adversités, de maladies, de raretés. Au sens philosophique, le concept de «travail» englobe les dimensions multiples de l’activité humaine. Le travail : norme et signification. Pourquoi les Français n’aiment pas travailler. La France toujours en grève, voilà l’image que la terre entière a de notre pays… Et ils n’ont pas tort.

Pourquoi les Français n’aiment pas travailler

Qu’est ce qui explique cette aversion au travail ? Première explication, tous les ans on se félicite d’avoir la meilleure productivité au monde, devant nos adversaires (en termes de modèle de société), les Américains. Donc déjà, on peut avoir un début d’explication, pour être plus productif, il faut aussi aller plus vite… ce qui engendre chez certains du stress. C’est l’argument de nombreux socialistes très intelligents. Quand on a discuté de la réforme des retraites : ouuuui… mais grâce à notre productivité du travail, notre modèle peut tenir ! Mais nous sommes dans une situation telle, que les générations 0 à 25 ans, les personnes sans emploi et les retraités (60 ans et plus)… il faut bien les nourrir.

Parce qu’au final, quand on regarde le graphique ci-dessus, nous sommes le pays où le nombre d’heures de travail par habitant par an est le plus faible de l’OCDE.