Sites internet des partis

Facebook Twitter

Les réseaux sociaux de parti politique servent-ils à quelque cho. Il y a un an, on faisait sensation en présentant un rapport sur l’utilisation d’Internet en général, et des réseaux sociaux en particulier par Barack Obama.

Les réseaux sociaux de parti politique servent-ils à quelque cho

Aujourd’hui, on en vient à se demander si un parti politique peut encore être un « key player » s’il ne dispose pas de son propre réseau social. Créateurs de possibles et logique de parti : contradictoires ? CC kimdokhac Aux vues des réactions et réflexions suscitées par mon dernier article à propos du nouveau site de l’UMP, il m’est apparu nécessaire de préciser le fond de ma pensée, voire même d’aller un peu plus loin… Quelques remarques en vrac pour commencer : Contrairement à ce que certains semblent penser : je ne peut que me réjouir qu’un parti comme l’UMP tente l’aventure du participatif avec Les Créateurs de Possibles, dans la mesure où ce type d’outils sont l’avenir de notre société.

Créateurs de possibles et logique de parti : contradictoires ?

Le plus tôt les gens seront formés (ou plutot : se formeront) à les utiliser, le mieux cela sera pour tout le monde.Je souhaite donc que le site « les créateurs de possibles » soit un succès. Non pas pour l’UMP mais pour les internautes. Ces mises au point faites, j’en viens au véritable sujet de mon article qui m’est notamment venu grâce à ce commentaire de Claire, qui nous dit : Le Web 2.0, nouvelle arme des politiques - LeMonde.f. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Jaxel-Truer.

Le Web 2.0, nouvelle arme des politiques - LeMonde.f

Le PS s'apprête à lancer son réseau social. Le Monde.fr | | Propos recueillis par Propos recueillis par Pierre Jaxel-Truer Le nouveau site du parti socialiste, LaCooPol.fr, va être progressivement lancé, région par région, à partir de la semaine prochaine.

Le PS s'apprête à lancer son réseau social

Benoît Thieulin dirige La Netscouade, la société qui a conçu ce site. Il en explique les enjeux. Partis politiques : l'âge de réseau. Avant Première : Le site les Créateurs de Possibles de l'UMP est. C'est un outil, quelle est l'âme ?

Avant Première : Le site les Créateurs de Possibles de l'UMP est

C'est la question que je me suis posé en sortant de la présentation par Nathalie Kociusko Morizet et Benoist Apparu à "une sélection de 10 blogueurs influents". J’ai testé pour vous : le nouveau "Facebook de l’UMP" Le site « Créateurs de possibbles » « Créateurs de possibles » est présenté comme le « Facebook des militants UMP ».

J’ai testé pour vous : le nouveau "Facebook de l’UMP"

J’y ai passé quelque temps, observé une petite armée de saboteurs subversifs, et je vous confirme une chose : il est possible d’y rire beaucoup, et franchement. Récit de quelques jours de poilade. Jeudi soir, une collègue, que je ne nommerai pas, me prévient du lancement d’un « Facebook de l’UMP ». Ca pique la curiosité. Un super forum donnant-donnant mais pas gratuit-gratuit On découvre une sorte de super forum donnant-donnant mais pas tout à fait gratuit-gratuit : montée à prix d’or par une agence externe à l’UMP, la doublette Créateurs de Possibles/futur site de l’UMP a coûté la bagatelle de 500 000 euros.

Nécro : le réseau social de l'UMP est mort, ou presque. Début décembre, Le Point annonçait la fin des Créateurs de possibles, le réseau social de l’UMP ; dimanche, Le Parisien donnait une date approximative de fermeture de la plateforme : la deuxième quinzaine de janvier.

Nécro : le réseau social de l'UMP est mort, ou presque

Benoist Apparu, chargé du projet, regrette la mort « d’une intuition ». Lancé en grande pompe le 7 janvier 2010 – avec deux mois de retard –, le site, qui proposait aux internautes de « créer des initiatives (projets nationaux et locaux, débats...) et mettre en place des actions concrètes », n’aura donc vécu qu’un an. Les internautes inscrits sur Les Créateurs de possibles peuvent – encore – proposer des initiatives ou adhérer à celles qu’ils soutiennent. Les autres initiatives – il y en 2 313 au total – ne dépassent pas les 200 inscrits, et la carte de France censée répertorier les évènements – débats, réunions – est vide. Réseaux sociaux politiques : quelques remarques. Coopol et créateurs de possibles, Epicentre pour le nouveau centre, Lesdémocrates pour le Modem, Europe Ecologie qui va lancer sa nouvelle version… Nouveau sujet à la mode : tout le monde veut son mybarackobama.com Et tout et n’importe quoi est dit, et fait, par les partis politiques.

Réseaux sociaux politiques : quelques remarques

Quelques idées sur cette tendance fourre-tout. Remplacer le web ? Le dialogue, le débat citoyen, la proposition, la contestation, tout cela existe déjà. Clamer, comme le fait l’UMP dans le mail envoyé que “avec les Créateurs de Possibles, l’internaute ne sera plus spectateur mais véritablement acteur de ce débat citoyen”, c’est céder à un tropisme habituel dans les entreprises et les partis politiques : croire qu’avant eux, rien n’existait.

La réalité, c’est que les partis politiques ont l’ambition de ramener à eux le formidable mouvement d’expression, de mobilisation, de sociabilité qui s’exerce en ligne. Barack Obama l’a fait. Des réseaux très différents. Créateurs de possibles? Ou créateur de piège? Le grand jour est arrivé pour le tant retardé et attendu nouveau site de l’UMP : Les Créateurs de Possibles.

Créateurs de possibles? Ou créateur de piège?

Annoncé en grande pompe mardi dernier auprès d’un colloc de blogueurs, le site a déjà fait beaucoup parler, mais il me semble qu’un point n’a toujours pas été évoqué : et si ce site n’était qu’un piège tendu au net ? Je ne suis d’habitude pas adepte de la théorie du complot, mais il me semble que ce site, de par ses faiblesses internes, présente un véritable danger de décrédibilisation du net (et, ironie du sort : par le net) … De l’apparence… Au première abord pourtant, tout parait bien pensé : utilisation des réseaux sociaux comme relais (facebook, twitter…), widgets, invitations, un wall à la facebook, de vrais espaces de discussions libres etc… un vrai site communautaire, à n’en pas douter… Au trompe-l’oeil… Et pourtant : Les Créateurs des possibles est certes bel et bien un site social, mais est il pour autant axé « communautaire » ?

Les partis à l’âge des réseaux. Les sympathisants de Ségolène Royal ont lancé hier une «plate-forme solidaire» sur le site Desirsdavenir.org de la candidate socialiste à l’élection présidentielle de 2007.

Les partis à l’âge des réseaux

Preuve supplémentaire qu’au-delà des traditionnels sites internet, les réseaux sociaux font désormais fureur, les partis politiques français ayant tous tiré les leçons du succès de la campagne présidentielle de Barack Obama sur le Web. Avant l’ancienne candidate socialiste, le Modem avait lancé en février son «média social», Lesdemocrates.fr. Le PS et l’UMP aussi vont s’y mettre et veulent voir plus grand. «On a tous lu le rapport de Terra Nova [think tank proche du PS, ndlr]», remarque Frank Mouly, chargé du réseau de communication des communistes. L’enjeu est maintenant de transformer les sympathisants virtuels accrochés sur la Toile en militants de terrain. Pour l’heure, chacun épie le projet des concurrents. En fait, deux écoles s’affrontent. Illustration Jochen Gerner Matthieu ECOIFFIER et Laure EQUY.

UMP, PS : deux réseaux sociaux, deux philosophies différentes - Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Damien Leloup Le Parti socialiste a officiellement lancé ce mardi son réseau social, baptisé Coopol. Ouvert depuis plusieurs semaines en test aux militants de certaines régions, le site est désormais accessible à tous, militants comme sympathisants.

L'UMP avait ouvert la semaine dernière son propre réseau, Les Créateurs de possibles. Malgré quelques points communs, les deux réseaux révèlent en filigrane des philosophies assez différentes. Comparaison. La genèse Les deux sites sont nés d'un même constat et d'une même méthode. Résultat des courses : le PS a pu cerner plus précisément de quels types d'outils en ligne ses militants avaient besoin, tandis que l'UMP constatait que les partis étaient sous-représentés sur le Web. Organisation La Coopol est un site à plusieurs niveaux. L'importance des secrétaires de section se reflète jusque dans la modération du site : sur leurs espaces dédiés, ce sont eux qui sont responsables de ce qui se dit.

Ouverture. Buzzomètre #4 : Faire du Buzz en politique, pour quoi faire ? on. Parlons Net : le match des réseaux sociaux UMP et PS. Le match des nouveaux réseaux sociaux entre la Coopol et les Créateurs de possibles a eu lieu vendredi à Parlons Net, le club de la presse Internet de France Info dont Rue89 est partenaire. A droite, Thierry Solère, secrétaire national de l’UMP à l’Economie numérique. A gauche, Benoît Thieulin, fondateur de la Netscouade, l’agence Web conceptrice du projet du PS. Chacun des deux protagonistes a explicité la vision de son propre réseau social et critiqué celui de son adversaire, chiffres à l’appui. Un mois et demi après leur lancement, l’UMP revendique 7000 membres et 1300 initiatives sur les Créateurs de possibles, quand le PS affiche 20 000 inscrits et 3500 évènements organisés via la Coopol.

(Voir la vidéo) Des sites lancés trop tôt ? Politique : PS, UMP : le match des réseaux sociaux. Les socialistes et la majorité présidentielle disposent chacun de leur réseau social, la Coopol et les Créateurs du possible. Deux sites communautaires, deux stratégies différentes.