Les ruines du modèle social Français

Facebook Twitter

Faut-il privatiser ou nationaliser ? Ni l’un ni l’autre Président !

Faut-il privatiser ou nationaliser ?

Voici qui pourrait résumer une conversation tardive avec un ami à la fin d’une soirée, pas plus arrosée pour lui, plutôt musulman, que pour moi, ascète quasi intégriste. Mon ami est un patron de gauche. Il reconnait que la privatisation ne résout pas tous les problèmes et qu’elle les aggrave souvent (tout en reconnaissant que beaucoup de gens ont besoin d’un coup de pied au cul pour se le bouger). Il aurait tendance à favoriser l’étatisme, qu’il juge plus équitable (tout en sachant que les fonctionnaires ont aussi besoin de coups de pied au cul). J’ai alors tenté maladroitement de lui expliquer qu’il existait au moins une autre possibilité.

Logement

Les très bons comptes de l’immigration. Les immigrés sont une excellente affaire pour l’Etat français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d’euros par an et paient nos retraites.

Les très bons comptes de l’immigration

Les immigrés sont une très bonne affaire pour l’économie française : ils reçoivent de l’Etat 47,9 milliards d’euros, mais ils reversent 60,3 milliards. Autant dire un solde positif de 12,4 milliards d’euros pour les finances publiques, qui ne représente pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants. The social benefit of pension funds. Financement de la protection sociale : à la recherche d’une réforme miracle… Par Henri Sterdyniak et Vincent Touzé (une première version de ce point de vue est parue sur le site lemonde.fr, ici) Peut-on réformer le financement de la protection sociale pour renforcer la compétitivité des entreprises, sans nuire au pouvoir d’achat des ménages et des retraités ?

Financement de la protection sociale : à la recherche d’une réforme miracle…

La réponse est non, et nous expliquons ici pourquoi. La France est le pays du monde où les cotisations sociales sont les plus fortes. Ceci s’explique par la générosité de son système de protection sociale.

Inégalités

Modèle scandinave. Flat tax. TVA sociale. Education en crise. Taxes à tout va. Evasion fiscale. Subventions a outrance. Fraude sociale. RSA. Niches fiscales. Corporatisme. Le libéralisme face à la social-bourgeoisie : L'Hérétique (Démoc.

C'est marrant, aujourd'hui, en France, si vous voulez afficher un énorme chiffon rouge, brandissez l'étendard du libéralisme : vous êtes à peu près certains d'être chargé par une horde de bovidés enragés.

Le libéralisme face à la social-bourgeoisie : L'Hérétique (Démoc

C'est qu'en effet, l'on accuse le libéralisme de tous les maux. Curieux. Moi, je ne vois pas de libéralisme nulle part, mais au contraire, une mainmise grandissante des États sur la vie économique, les libertés et les existences de chaque individu. A travers la fiscalité, les États démocratiques nous taxent jusqu'à la moëlle, tandis que les régimes autoritaires limitent autant qu'ils le peuvent les libertés individuelles. Pour la fiscalité, vu l'endettement record des États, ils n'ont pas fini de nous taxer : ils devront rembourser tôt ou tard, et, à ce moment-là, ils chercheront de l'argent partout où ils pourront en trouver. Rendons à la social-bourgeoisie ce qui n'appartient pas au libéralisme. Aujourd'hui, malgré les efforts des intellectuels, auteurs et blogueurs libéraux, le libéralisme souffre d'une très mauvaise image dans une bonne partie de l'opinion.

Rendons à la social-bourgeoisie ce qui n'appartient pas au libéralisme

Mais ce que l'on nomme souvent "libéralisme" est-il réellement libéral ? Ne faudrait-il pas plutôt populariser le terme de "social-bourgeoisie" pour caractériser le système politico-économique que la sociologie des démocraties occidentales a fini par engendrer un peu partout ? La semaine dernière, j'ai entendu sur BFM Jean-François Kahn, fondateur de Marianne, peu suspect de sympathies excessives pour nos idées, mais qui n'en est pas moins un créateur d'entreprises "multi-récidiviste" tout à fait respectable, dire en substance (je résume de mémoire):

Louis Chauvel: « les classes moyennes en voie de prolétarisation» Louis Chauvel à l'emission Ce soir ou jamais Marianne : Vous avez montré dans « Les classes moyennes à la dérive » la rupture générationnelle à l'œuvre dans la société française. 1983, 1995, 2005...quid de celle d'après.. Mais cette dynamique laisse t elle invariant le concept de classe moyenne? Ne voit on pas apparaitre à présent un nouveau modèle de société?

Mes nuits blanches à Antony, devant l'administration de la honte. J’ai honte, vraiment honte.

Mes nuits blanches à Antony, devant l'administration de la honte

Et vous allez comprendre pourquoi. Il y a trois semaines, ma femme a été victime d’un pickpocket dans le métro. Elle s’est fait subtiliser une partie de son sac à main. Les bébés cachés des 35 heures. En période électorale, le débat sur le temps de travail se limite à une approche productiviste ou sociale.

Les bébés cachés des 35 heures

En oubliant le facteur de la natalité, lequel révèle la mauvaise foi des partis, et leur difficulté à déterminer la bonne problématique. Une déclaration du Secrétaire d’État Frédéric Lefebvre est passée inaperçue : le sarkoziste canal historique a fait sienne la mesure politique que honnit pourtant son camp. Revenus-Salaires - Niveaux de vie moyens par décile. Stress au travail : à long terme, nous sommes tous insuffisants. A la CAF de Nancy, on est viré pour « insuffisance professionnelle », à moins d'abattre du dossier. Une employée raconte. Dorothée aime son job de technicienne conseil à la Caisse d'allocations familiales (CAF) de Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Tous les jours, elle contrôle et gère les droits d'allocataires. Louis Chauvel : « La société française est une usine à frustrations » - Conflit de générations. Louis Chauvel est sociologue, chercheur à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris), et à l’Observatoire français des conjonctures économiques.

Louis Chauvel : « La société française est une usine à frustrations » - Conflit de générations

Il a été l’un des premiers à étudier cette fracture générationnelle dans Le destin des générations (Presses universitaires de France) édité en 1998 et réactualisé en 2002. Jugez plutôt. Il y a 30 ans, à la fin des Trente glorieuses, l’écart de revenu entre les salariés de 50 ans - qui, grâce à l’ancienneté, gagnent logiquement davantage que les plus jeunes - et ceux de 30 ans était en moyenne de 15%. En temps de crise, mieux vaut vivre en France. Opérons un retour en arrière.

En temps de crise, mieux vaut vivre en France

A l’automne 2008, après le choc provoqué par la défaillance de Lehman Brothers, l’activité économique avait brutalement chuté partout dans le monde. Par crainte d’un effondrement complet du système bancaire et sans visibilité aucune sur l’avenir, les entreprises suspendaient leurs programmes d’investissement et arrêtaient leurs nouvelles commandes. Au cours du dernier trimestre 2008, le PIB a reculé de 1,5% en France, de 1,7% aux Etats-Unis, de 2,2% en Allemagne et de 2,7% au Japon. La chute s’est prolongée au début de 2009 dans la plupart des pays et, malgré la stabilisation intervenue ensuite, l’année 2009 dans son ensemble a été terrible. Travailler plus pour gagner plus. Je vous avais déjà signalé le grand fossé.

Travailler plus pour gagner plus

Cette tranche de la population qui travaille pour rien, du fait de la ponction étatique insupportable sur les plus bas revenus. Jamais le débat national ne se porte vers la base, qui constitue pourtant la fondation de tout édifice économique. Au lieu de se préoccuper de la solidité de ce à partir de quoi nous nous élevons, nous essayons d’attraper ces paillettes sans consistance qui volètent au dessus de nous alors que notre appui se dérobe. Nous allons revoir en détail ce calcul pourtant très simple, qui n’a été fait nulle part ailleurs, et qui permet de mettre en évidence ce trou qui détruit toute possibilité de stratégie de croissance. Inégalités générationnelles : La France n'est pas un modèle à suivre. 29 avril 2010 - La France est l’un des pays d’Europe où les inégalités entre générations sont les plus visibles. Les plus jeunes y sont confrontés à de graves difficultés d’intégration.

Entretien avec Louis Chauvel , professeur à l’Institut d’études politiques de Paris. Extrait du hors-série « Générations » du magazine Alternatives Economiques. L’évolution des inégalités intergénérationnelles que l’on observe en France est-elle l’expression locale d’une dynamique commune à l’ensemble des pays développés ? La comparaison internationale montre deux choses. Le piège de la réforme des retraites. La réforme du système de retraite «concernera tout le monde», aussi bien les salariés du privé que du public, a assuré Nicolas Sarkozy lors de son intervention télévisée lundi 25 janvier sur TF1. Le président de la République a dit vouloir agir «avant la fin de l'année».

«Aujourd'hui, 10% des retraites ne sont pas financièrement assumées», a-t-il précisé. Le système social français est-il vraiment un modèle. Dans cette période critique, la question du modèle économique et social le plus efficace prend de l’ampleur. Le modèle français, décrit il y a encore quelques mois comme sclérosé, inefficace et dirigiste, est aujourd’hui célébré en France et par la presse internationale. Mais au-delà des apparences, qu’attend-on concrètement d’un modèle social ? Les régimes spéciaux de retraite et la gestion de leurs déficits. Vers la fin de l’assurance sociale universelle.

Le nouvel esprit de l'action publique - Xavier Molénat, article Organisations. Que penser du salaire minimum.

Finances publiques

Wisconsin, Égypte, France, même combat. La Flat Tax : M. Piketty est contre, mais sa machine est pour. K, histoires de crabe: La chasse au taxi conventionné parisien. Pourquoi les PME sont imposées à 22% et le CAC40 à 8% Débat fiscalité : transformer l'impôt sur le revenu en "Flat Tax" locale. Révolution fiscale ? Non ! Révolution conceptuelle ! Le "sous travail" dans le secteur public et parapublic. Taille de l’État et pauvreté. Les syndicats du secteur public: La bataille à venir. A la Une – Salauds de riches – Trop rentiers, pas assez créateurs. Suppression de l'ISF. Retraites Madoff. Face à la pauvreté, "la France se regarde trop le nombril"

Fails Pole Emploi

Salaire net et pouvoir d'achat. Au secours du bon patron, le ministère viole le code du travail. Le plein emploi ne reviendra pas ! Le triste état du libéralisme Français. Contre l'Etat prédateur - Nonfiction.fr. France's Worst Enemy.