Une croissance toujours plus importante pour le logiciel libre e Une croissance toujours plus importante pour le logiciel libre e Un marché de 5,1 milliards d'euros en 2009 et une croissance qui ne montre aucun signe de faiblesse. Non décidément, le secteur du logiciel libre n'a vraiment pas l'air d'avoir subi les soubresauts économiques de la crise. Et l'avenir n'en est pas moins radieux : selon une étude menée par le cabinet Pierre Audoin Consultants et publiée hier, la croissance européenne du marché du logiciel libre devrait flirter avec la barre des 44 %.
Logiciels libres

mozilla

Pourquoi j'utilise la licence GPL ou les états d'âme d Pourquoi j'utilise la licence GPL ou les états d'âme d Voici une traduction intéressante à plus d’un titre. Ensuite parce qu’elle évoque la classique opposition à l’intérieur même des licences libres entre celles de type GPL et celle de type BSD. C’est toute la question du copyleft et de la viralité de la licence.
open-source

En janvier 2008, Bruce Byfield écrivait, dans un article que nous avions traduit ici-même (Ce qui caractérise les utilisateurs de logiciels libres) : « La communauté du Libre peut se targuer d’être une méritocratie où le statut est le résultat d’accomplissements et de contributions ». Deux ans plus tard, le même nous propose de sonder plus avant la véracité d’une telle assertion, qui ne va finalement peut-être pas de soi et relève parfois plus du mythe savamment auto-entretenu. Et de poser en guise de conclusion quelques pertinentes questions qui si elles trouvaient réponse participeraient effectivement à combler l’écart constaté entre la théorie et la pratique. Nos propres discours n’en auraient alors que plus de consistance et de maturité[1] Les projets open source et le mythe de la méritocratie Le logiciel libre et le mythe de la méritocratie Le logiciel libre et le mythe de la méritocratie
Bruce Byfield est un journaliste américain que nous avons souvent traduit sur le Framablog. Il nous livre ici une sorte de témoignage confession autour de cette simple question : Pourquoi le logiciel libre est-il important pour moi ? Une question qui, vers la fin, en cache une autre : Pourquoi le logiciel libre n’est-il pas important pour les autres ? Pourquoi le logiciel libre est-il important pour moi ? - Framabl Pourquoi le logiciel libre est-il important pour moi ? - Framabl
Les innovations ouvertes sont-elles compatibles avec les système Par Hubert Guillaud le 26/06/09 | 4 commentaires | 8,736 lectures | Impression “Qui n’a jamais voulu tuer son responsable informatique dans cette salle ?”, demande Daniel Kaplan, délégué général de la Fondation internet nouvelle génération, en obtenant l’assentiment complice de l’assemblée participant à la première édition de la conférence Lift à Marseille. Aujourd’hui, les systèmes d’information des entreprises sont le pire ennemi de l’innovation, affirme-t-il. Ils laissent les organisations et les processus à l’âge de pierre. Ils restreignent les horizons des entreprises et leurs réseaux.

Les innovations ouvertes sont-elles compatibles avec les système

Google : numéro 1 mondial de l'open source ? Google : numéro 1 mondial de l'open source ? Ah qu’il était doux et rassurant le temps de l’informatique à grand-papa où nous avions nos ordinateurs fixes qui se connectaient de temps en temps et où nous luttions avec confiance et enthousiasme contre le grand-méchant Microsoft ! Ce temps-là est révolu. Nous entrons dans une autre décennie et il se pourrait bien que le principal sujet de conversation de la communauté du logiciel libre dans les dix ans à venir ne soit plus Microsoft (symbole du logiciel propriétaire, j’ai mal à mes fichiers !)
Le 9 novembre 2004 sortait Firefox. Dans un marché monopolisé par l’Internet Explorer de Microsoft, le lancement, par la Mozilla Foundation, de ce navigateur web libre et innovant a suscité un engouement rapide. Aujourd’hui, il a 24 % du marché et plus de 300 millions d’utilisateurs. A l’occasion de ses 5 ans, Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, et «dino» de l’Internet, revient sur cette histoire et livre sa vision personnelle du Net. Tristan Nitot : « Le futur ne va pas être inventé dans des labos Tristan Nitot : « Le futur ne va pas être inventé dans des labos
linux

Paint.NET[1] est un très bon logiciel libre de retouches d’images pour Windows. De l’avis de beaucoup, bien plus « sexy » et accessible au grand public que Gimp par exemple. Sauf qu’il possède deux défauts, un petit et un bien plus grand, éliminatoire même. Il nécessite, comme son nom l’indique, l’implémentation préalable du framework .NET de Microsoft, mais surtout il a très vite été un logiciel libre contesté qui n’avait en fait de logiciel libre que le nom, ou plutôt « que » la licence (en l’occurrence la licence MIT). Contrôle du code, communauté inexistante et absence des dernières version des sources à télécharger, faisaient en effet de ce logiciel un exemple emblématique de « fauxpen source ». Paint.NET : du fauxpen source au vrai propriétaire Paint.NET : du fauxpen source au vrai propriétaire