background preloader

Modèle scandinave

Facebook Twitter

Du modèle suédois… au modèle suédois. La classe politique française, avec l’élection présidentielle, semble se raccrocher au vieux modèle suédois, celui qui a fait faillite il y a trente ans, et feint ne pas voir ou comprendre le « nouveau modèle suédois », plus libéral, qui a permis le redressement du pays.Par Jean-Yves Naudet.Publié en collaboration avec l’aleps. La Suède social-démocrate était à la mode dans les années 60 : ceux qui trouvaient le socialisme soviétique ou chinois trop totalitaire, avaient là un modèle plus présentable, un socialisme démocratique, celui de l’État-Providence. Dans les années 80, ce modèle a fait faillite et s’est réformé en profondeur, dans un sens plus libéral. Certains ont même parlé d’un nouveau modèle suédois ; en tous cas, la Suède réformée se porte mieux que la zone euro.

Voilà le paradoxe : la classe politique française, avec l’élection présidentielle, semble se raccrocher au vieux modèle suédois, celui qui a fait faillite il y a trente ans ! La social-démocratie et l’État-Providence. Le « modèle scandinave » passé à la loupe. Les pays scandinaves, généralement présentés comme emblématiques de la social-démocratie, sont régulièrement vantés par la gauche. Pourtant, une analyse permet de montrer que le modèle scandinave est plus libéral qu’il n’y paraît.Par Le Minarchiste. Suite à mon article sur la Suède, certains lecteurs m’ont demandé d’analyser le modèle Scandinave plus en détails. Ces pays – qui sont la Suède, la Finlande, la Norvège et le Danemark – ont des taux d’imposition élevés, un filet social étendu et généreux, des taux de syndicalisation élevés, mais figurent tout de même parmi les plus riches du monde et on semble y trouver une superbe qualité de vie (santé, éducation, etc). La Scandinavie serait-elle un paradis gauchiste ? Serait-ce la preuve que la social-démocratie est un modèle viable ?

Je vous propose ici une plongée en profondeur dans le modèle Scandinave… Libre entreprise Les pays Scandinaves embrassent le libre-échangisme. Marché du travail Productivité Défense Éducation Santé Corruption. Www.worldvaluessurvey.org/wvs/articles/folder_published/article_base_122. Until recently, it was widely held that happiness fluctuates around set points, so that neither individuals nor societies can lastingly increase their happiness. Even though recent research showed that some individuals move enduringly above or below their set points, this does not refute the idea that the happiness levels of entire societies remain fixed. Our article, however, challenges this idea: Data from representative national surveys carried out from 1981 to 2007 show that happiness rose in 45 of the 52 countries for which substantial time-series data were available.

Regression analyses suggest that that the extent to which a society allows free choice has a major impact on happiness. Since 1981, economic development, democratization, and increasing social tolerance have increased the extent to which people perceive that they have free choice, which in turn has led to higher levels of happiness around the world, as the human development model suggests. Written by: WVSA. The Secret to Finland's Success With Schools, Moms, Kids—and Everything - Olga Khazan. The country has cheaper medical care, smarter children, happier moms, better working conditions, less-anxious unemployed people, and lower student loan rates than we do.

And that probably will never change. A child in Finland being happy, as usual. (Kacper Pempel/Reuters) It's hard not to get jealous when I talk to my extended family. My cousin's husband gets 36 vacation days per year, not including holidays. Tuition at his daughter's university is free, though she took out a small loan for living expenses. My cousin is a recent immigrant, and while she was learning the language and training for jobs, the state gave her 700 euros a month to live on.

"Everyone should get a slice of the cake so that they have what they need to realize their life projects. " They had another kid six years ago, and though they both work, they'll collect 100 euros a month from the government until the day she turns 17. Can't get a job? Eero Järnefelt, Burning the Brushwood, 1893. Ralston & Bau: « Les Norvégiens savent qu\'ils sont l\'État » Ils m’avaient d’abord invité pour sonoriser une fête qu’ils organisaient à Oslo, ils nous ont ensuite fait venir avec Lewis pour inaugurer leur centre de design à Dale, Transplant, une chose ultramoderne posée au bord de l’eau avec plein d’ordinateurs et de créatifs à lunettes au milieu de nulle part.

Après une nuit d’été qui s’annonçait guindée avec officiels et télévision nationale mais qui s’est finalement révélée mémorable et extrêmement alcoolisée — une tradition prise très au sérieux là-bas —, nous avons bossé sur notre album à venir, exploré une nature à l’échelle américaine et mangé du pain perdu préparé par Birgitta au petit matin sur leur bateau au milieu du fjord. Et parlé politique, bien sûr. Quand Alex et Birgitta sont passés nous voir cet été à Amsterdam, une semaine avant les bombes d’Oslo et le massacre d’Utøya, on a eu l’occasion de parler largement des sociétés française, néerlandaise et norvégienne.

Ils sont très riches, mais ils sont aussi généreux. Et la mixité ? La méthode suédoise pour surmonter les crises. Hélène Thierry n’a pas honte de l’avouer : elle adore pointer à Pôle emploi. Ou plus précisément à l’Arbetsförmedlingen, son équivalent suédois. Voilà trois mois que cette Parisienne se rend tous les jours à l’agence de Tunnelgatan, dans le centre de Stockholm. Ce matin, deux jeunes pianotent studieusement sur les ordinateurs en libre-service dans le grand hall lambrissé de bois clair. A droite, une jolie blonde renseigne les rares visiteurs souhaitant un rendez-vous. «Personne ne crie, personne ne fait la queue : c’est un régal !» , s’extasie Hélène. Qui en oublierait presque sa mission : l’administration française l’a dépêchée ici pour tenter de percer les secrets du Pôle emploi suédois. Bienvenue en Suède, le pays où la crise n’est déjà plus qu’un mauvais souvenir !

Quant aux perspectives de croissance, elles sont bien meilleures qu’en Allemagne, avec une hausse de 4,5% prévue en 2011, contre 3% outre-Rhin et à peine 2% chez nous. De notre envoyée spéciale en Suède, Marie Charrel. Diagnostic pauvreté : 3- L’évolution économique de la Suède. Diagnostic pauvreté : 1- Le Bangladesh Diagnostic pauvreté : 2- Le Chili Depuis Montréal, Québec. Les gauchistes du Québec et d’ailleurs font souvent référence à la Suède comment étant le système quasi-idéal. Selon eux, la Suède prouve qu’il est possible de figurer parmi les pays les plus riches du monde tout en ayant des impôts élevés, un gros gouvernement et un marché du travail hyper-règlementé. Est-ce une preuve que le libéralisme n’est pas nécessaire à la création de richesse ? La Suède se classe 14e (sur 182 pays) pour ce qui est du PIB par habitant selon la Banque Mondiale (2010). Entre 1850 et 1970, la Suède a connu un extraordinaire rattrapage économique.

Evolution du PIB suédois Dans les années 1970, les choses ont commencé à se renverser alors que l’État-providence a pris de l’expansion en Suède. Quel a été l’impact économique de cette croissance de l’État ? Ce graphique montre le PIB par habitant de la Suède en pourcentage de la moyenne de l’OCDE. Conclusion —-Sur le web. Le « modèle suédois » est un échec. En guise d’appel à la manifestation du samedi 7 juillet 2012 (Paris, Place Pigalle, 14H30) pour les droits des travailleurs et travailleuses du sexe, et contre la pénalisation du client, il nous a paru utile de revenir sur le rapport de la mission parlementaire sur la prostitution présidée par la députée PS Danielle Bousquet, qui a servi de support à l’offensive contre la prostitution... et les prostituées.

Le rapport de Danielle Bousquet est critiquable sur nombre de points : sélection de quelques témoignages individuels les plus larmoyants principalement par le biais d’associations luttant contre la prostitution, interviews de faux experts, citations de faux chiffres sans aucune méthodologie scientifique, amalgames entre le travail sexuel de rue et l’industrie du sexe dans son ensemble, entre le nombre d’arrestations et le nombre de travailleur-ses, entre les travailleur-ses du sexe étrangers et les victimes de la traite, etc.

. « Nous ne faisons pas de réduction des risques en Suède. Le "capitalisme nordique", antidote à la crise ? Réputés pour leur fameux modèle social, les pays du Nord de l’Europe n’en offrent pas moins une résistance à la crise inédite en Europe. Le « capitalisme nordique » serait-il la solution miracle ? Depuis deux ans, les Européens sont noyés sous l'avalanche des mauvais chiffres économiques : chômage, délocalisations, crise de l'euro... Rien qu'en France, le chômage a bondi de + 2,4 % en 2010, s'établissant fin 2010 à 9,3 % de la population active. Les prévisionnistes de l'INSEE n'anticipent pas d'évolution notable dans leur dernière note de conjoncture, et prévoient une stabilisation à 9,1 % à la mi-2011. Plus généralement, la France est même nettement en retard sur ses partenaires européens.

À Davos, il y a quelques semaines, les pays nordiques, et notamment la Suède, étaient au centre de toutes les attentions. Fredrik Reinfeldt, le premier Ministre suédois (Reuters) Interrogé en marge du sommet, le premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt a tenté d'expliquer ce succès nordique : La discrète révolte islandaise. Samedi, 05 Février 2011 22:00 Fantasme, ou véritable «révolution démocratique anticapitaliste» ? Alors que l'Europe toute entière continue de faire carpette devant les banques et la finance, le cas de l'Islande n'en est pas moins réjouissant.

Voici un peuple qui a chassé la droite au pouvoir en assiégeant pacifiquement le palais présidentiel, puis une «gauche» libérale de remplacement, elle aussi évincée des «responsabilités» parce qu’elle entendait mener la même politique que la droite. Ici ou là, le tableau est idyllique :• Quand l’Islande réinvente la démocratie• Le syndrome du larbin et la révolution islandaise• La révolution silencieuse de l’Islande : un précédent inquiétant pour nos élites politico-financières Chez Rue89, on est plus nuancé...

«S'il a choisi des solutions originales après l'effondrement de son économie, le pays n'est pas devenu un paradis anticapitaliste. [...] L’évolution économique de la Suède. Les gauchistes du Québec et d’ailleurs font souvent référence à la Suède comment étant le système quasi-idéal. Selon eux, la Suède prouve qu’il est possible de figurer parmi les pays les plus riches du monde tout en ayant des impôts élevés, un gros gouvernement et un marché du travail hyper-règlementé. Est-ce une preuve que libéralisme n’est pas nécessaire à la création de richesse ? La Suède se classe 14e (sur 182 pays) pour ce qui est du PIB par habitant selon la Banque Mondiale (2010).

Il s’agit donc incontestablement d’un pays riche. Entre 1850 et 1970, la Suède a connu un extraordinaire rattrapage économique. Dans les années 1970s, les choses ont commencé à se renverser alors que l’État-providence a pris de l’expansion en Suède. Quelle a été l’impact économique de cette croissance de l’État ? Ce graphique montre que les dépenses du gouvernement en pourcentage du PIB ont augmenté beaucoup plus rapidement qu’aux États-Unis après 1970. Conclusion. Merci, La Finlande. Le Monde, poursuivant sa juste (mais noble) mission d’information des masses d’encadrement, leur dit, là, que « la Finlande » a montré au monde (et en tout cas au Monde) « la voie d’une réforme réussie » des retraites, où, « « de 1995 à 2009, le taux d’emploi des seniors est passé de 34 % à 55,5 %» - le mot « seniors », directement prélevé au sac où le patronat tient sa novlangue, désignant, tu l’auras compris, les salarié(e)s de 60 ans qui prétendent chez nous ménager, plutôt que leur taux d’emploi, celui de leur pension, ah, les tristes feignasses.

Pour illustrer ce miracle finnois, Le Monde a pris la photo d’une épanouie Röšlyn Bashlö dans son (très) open space (Jori, mon cher ami, ressers-moi donc un salmiakki, j’ai la gorge qui sèche)... ...Plutôt que cette photo-ci, car, c’est connu : le poumon d’un prolétaire silicosé donne moins directement l’idée qu’une « réforme réussie » des retraites est possible. Et pour le côté carotte ? Bref : Byzance. Tu sais quoi, mon Raymond ? Système de retraites suédois: au Nord, rien de nouveau » Article » OWNI, Digital Journalism. Le système suédois est montré par beaucoup comme l'exemple à suivre en matière de retraites. Pas si sûr, car même les modèles les plus reluisants ont leurs vices cachés. « Le modèle suédois, c’est une illusion née à l’étranger » affirmait l’écrivain et dramaturge suédois Henning Mankell dans les colonnes du journal La Croix daté du 8 octobre. Une voix de moins en moins dissonante dans un pays qui apparaît plus que jamais affaibli par la xénophobie et la désintégration de son fameux modèle social.

Pourtant, ce fameux “modèle Suédois” – système de retraites en tête – n’a jamais été aussi populaire. Grâce à la crise, mais aussi à cause de la réforme des retraites en France, où il a été souvent cité en exemple. Simple et efficace comme un meuble en kit Pour mieux comprendre les grandes lignes du fonctionnement du système suédois, penchons nous sur le cas (fictif) de Björn (ceci n’est pas un cliché). Björn a 35 ans. Des mécanismes existent pour corriger les inégalités du système. Le système suédois de retraites par points. 1. Un modèle de conduite du changement La réforme des retraites trouve son origine dans un rapport rendu public en 1990.

Il fait la synthèse des travaux d’une commission, officiant de 1984 à 1990, composée de politiques et de membres des syndicats et organisations patronales au titre de leur expertise. Malheureusement, à sa sortie, le rapport est très mal accueilli par l’opinion publique. Une nouvelle commission est donc créée, composée exclusivement de politiques.

Les grandes lignes d’orientation de la réforme, rendues publiques en 1994, remportent l’accord de 5 partis sur les 7. Les députés travaillent alors pendant quatre années afin de mettre au point les détails d’une réforme qu’ils votent en 1998 pour une entrée en application à partir de 2001. Le principe de comptes notionnels Il faut cependant noter deux singularités qui différencient à l’époque la Suède de la France et qui ont facilité cette transformation : 2. L’ancien système ressemblait un peu à notre système actuel avec : 3. Tandis qu’ils ne cessent de justifier la réforme française par des exemples étrangers, Copé, Bertrand et Woerth oublient de nous détailler le modèle finlandais. Ces quinze dernières années, en Finlande, le taux d’emploi des seniors a augmenté de 61%.

Ce qui nous montre que boire du lait de renne et lancer le javelot rend intelligent. Comment nos fins Finnois ont-ils réussi ce miracle ? Grâce à de la salive, à des chercheurs et à un ombudsman (« médiateur ») nommé Juhani Ilmarinen. Là-bas, le marathon de la réforme des retraites a débuté il y a vingt ans, et il dure. Des sociologues, démographes, économistes, syndicalistes et membres d’associations se sont mis au travail pour imaginer l’avenir dans un pays où le poids des vieux est plus lourd qu’en France. Cette réforme câline est exactement l’inverse de l’électrochoc que Nicolas Sarkozy, son gouvernement et sa majorité nous font subir. Tandis qu’ils ne cessent de justifier la réforme française par des exemples étrangers, Copé, Bertrand et Woerth oublient de nous détailler le modèle finlandais.

On trouve dans les manifs des chômeurs bien étonnés. Travailler dans un pays Scandinave : Le Rucher de l'emploi. L'emploi des seniors, le travail à la finlandaise. Le "miracle" danois, un modèle pour la France. La flexsécurité : pivot du "miracle danois" Nordic model. Trois pays nordiques sur le podium des pays les plus prospères. Le nouveau modèle scandinave. Pourquoi les Scandinaves font-ils mieux que les Français? Pourquoi les Danois sont plus heureux que les autres. Nous pouvons tirer profit de l’expérience finlandaise ! L'inaccessible modèle scandinave | Presseurop – français. LE MYTHE DU MODELE SCANDINAVE. Le fameux modèle scandinave. Voyage dans l’innovation sociale scandinave (2/3) : Réinventer l’entrepreneuriat. L'Etat irréprochable existe. DT_Exemple_scandinave.pdf - Powered by Google Docs.