background preloader

Kindle

Facebook Twitter

« C’est plus Internet qui menace la presse » Monique Dagnaud est sociologue et directrice de recherche au CNRS.

« C’est plus Internet qui menace la presse »

Ancienne sage au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), elle travaille notamment sur la télévision, la presse, la publicité et la consommation culturelle chez les jeunes. Elle tient également un blog sur les médias (1). Dans un récent billet sur la crise de la presse, elle écrivait : «Sale temps pour la presse. S’installer devant son café le matin en dépliant son journal est devenu un geste rustique.» Entretien. Le Kindle est-il une chance pour la presse ou une menace ? Ça va énormément dépendre des rapports économiques entre les groupes qui fabriquent les livres électroniques et les groupes de presse. Les rapports économiques sont très défavorables à la presse : pour les abonnements à des journaux sur Kindle, Amazon reverse 30% à l’éditeur et garde 70%… A-t-on vraiment besoin d’un tel outil pour lire la presse, alors qu’on peut la lire très facilement sur un écran d’ordinateur ? Il y a une diminution de l’habitus.

Kindle: les meilleures ventes... ne sont pas des ventes! Sur Publishers Weekly, Rachel Deahl révèle qu’Amazon s’apprête à diviser sa liste des meilleures ventes numériques en deux.

Kindle: les meilleures ventes... ne sont pas des ventes!

Car le problème est le suivant : il ne s’agit souvent pas des meilleures ventes, mais des meilleurs téléchargements gratuits. Les dix ouvrages les plus téléchargés du moment ne coûtent rien (et la moitié en général sont gratuits selon Motoko Rich, qui couvre les livres pour le NY Times). Il peut s’agir de livres du domaine public disponibles pour le Kindle ou, plus souvent, d’offres promotionnelles d’éditeurs. Ceux-ci testent l’effet d’appel d’un titre gratuit pendant une courte période. Une pratique qui ne serait sans doute pas possible en France si la loi sur le prix unique est étendue au livre numérique. Et pourtant, l’expérience grandeur nature du Kindle rappelle l’observation de fond déjà opérée dans tous les autres domaines : le gratuit est l’horizon de la valeur d’un contenu sur Internet.

Big Brother Amazon : la surprise Kindle. Le hasard a voulu que le couperet tombe sur 1984… Une des dystopies les plus fameuses de la littérature.

Big Brother Amazon : la surprise Kindle

Couic ! Amazon, en Big Brother contemporain, a supprimé à distance le titre des bibliothèques de ses clients Kindle vendredi. Avec un autre roman de George Orwell, la Ferme des animaux. Question image, ça ne pouvait pas tomber plus mal pour l’entreprise de commerce électronique américaine. Côté symbole, ça ne pouvait pas tomber mieux. «Terrifiant». «Altération». Dans l’histoire, c’est la méthode qui frappe les esprits. Même si on n’y reprendra plus Amazon, l’anecdote risque de ne pas enthousiasmer les acheteurs potentiels, alors que l’arrivée du Kindle en Grande-Bretagne est prévue pour l’automne. . (1) La version 2 est sortie en février et le Kindle DX, plus grand, pour journaux et documents, est commercialisé depuis mai. (2) «Les droits d’auteurs sont-ils l’antichambre de la tyrannie ?»

Frédérique ROUSSEL. Kindle : Amazon propose 70% aux auteurs. Qui gagnera la bataille du livre numérique ?

Kindle : Amazon propose 70% aux auteurs

Face à Google, qui mise sur le volume, et Apple, qui pourrait bien l'emporter sur la technologie et l'ergonomie de sa iSlate, Amazon a sorti une arme basique mais non moins redoutable : le marketing. Le distributeur en ligne vient en effet d'annoncer qu'il proposerait 70% de royalties aux auteurs choisissant sa plateforme numérique Kindle. Actuellement, les auteurs touchent environ 25% du prix net versé par les distributeurs à leur éditeur pour un ouvrage numérique ou entre 7 et 15% sur le produit physique.

Sur un livre numérique à 8,99 dollars, un auteur toucherait ainsi, après déduction des frais de distribution (15 cent par mégaoctet), environ 6,26 dollars, contre 3,15 dollars actuellement. Amazon a fixé quatre conditions pour permettre aux auteurs de profiter de ce régime de faveur, réservé pour l'heure aux Etats-Unis : Quelles sont les conséquences de ce numéro de charme ? [via Silicon Valley Insider]