background preloader

Immigration

Facebook Twitter

Circulaire Guéant : Un texte absurde. Immigration clandestine : les Balkans, antichambre de l’UE. Le Courrier des Balkans Migrations : les Roms viennent en Allemagne pour travailler, pas pour toucher les aides sociales Traduit par Myriam Détruy En Allemagne comme en France, les politiciens agitent une hypothétique arrivée massive de populations pauvres d’Europe de l’Est, et notamment de Rroms, pour attiser la peur des électeurs et capitaliser sur des thématiques populistes. Pourtant, de l’autre côté du Rhin, on demande sans cesse une main d’œuvre bon marché pour exercer les métiers que personne ne veut faire... L’analyse du journaliste Norbert Mappes-Niediek. Utrinski Vesnik Macédoine : toujours plus de réfugiés syriens Traduit par Jaklina Naumovski Le nombre de réfugiés syriens transitant par la Macédoine ne cesse de croître, et les flux migratoires se modifient.

« Faites chier, vous avez encore ramené un mineur ! » Les policiers racontent rarement aux journalistes l'absurdité de leurs conditions de travail. Les gendarmes, encore plus rarement. Des témoignages de gendarmes dont le métier est d'interpeller les "sans papiers", je n'en avais encore jamais lu. Fred (le prénom a bien évidemment été modifié) m'avait demandé d'attendre quelques mois avant de publier son témoignage -que j'avais recueilli du temps où Nicolas Sarkozy était président de la république-, de sorte de brouiller les pistes et d'empêcher quiconque de remonter jusqu'à lui. J'ai attendu plus d'un an.

Son témoignage est édifiant, consternant, et montre à quel point la gestion sécuritaire de l'immigration dite "clandestine" ne fonctionne pas, en l'état. J'ai déjà eu l'occasion de raconter comment des réfugiés en arrivent, en mode "Minority Report", à se brûler les doigts pour ne pas être identifiés par leurs empreintes digitales, et donc expulsés (cf Calais : des réfugiés aux doigts brûlés). "Candidat à rien, potentiel atteint"

Droit d'asile, la France pas si accueillante. Les demandeurs d'asile ont tout intérêt à préférer le Royaume-Uni à la France. Alors que l'Hexagone reçoit plus de demandes que ses voisins européens, les réponses favorables sont en baisse. L'Europe fait face à une demande croissante de demandes d'asile. Selon une étude de l'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) leur nombre a augmenté de 15% en 2011 par rapport à l'année précédente.

Une hausse ressentie notamment en France où le nombre de requêtes est en hausse pour la quatrième année consécutive, d'après le rapport d'activité 2011 de l'Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA). Avec 51 900 demandes d'asile l'an dernier, la France est le pays le plus sollicité en Europe et figure en deuxième position mondiale derrière les Etats-Unis. La part des demandeurs d'asile dans la population en France est de 0,7‰ "Une information à relativiser", selon Pierre Henry, directeur général de l'association France terre d'asile. Il ajoute qu'il lui semble. Migrations : la Croatie, nouveau pays de transit sur la route de l'Europe occidentale. L’Europe fermée de l’intérieur. Deux chercheurs mettent en évidence les graves dérives des contrôles aux frontières de l'Union européenne, dans une étude à paraître le 26 juin prochain. Pour lutter contre l'afflux de migrants provoqué par le Printemps arabe, la Commission européenne met en oeuvre un renforcement sécuritaire débridé.

Avec de drôles de technologies de surveillance. Barrière frontalière entre L'Espagne et le Maroc à Ceuta. De l'autre coté des barbelés, c'est le Maroc. Ceuta, Espagne, 2002 - Photographie par ©Bruno Arbesu via Picture Tank Pour gérer les flux migratoires et surveiller ses frontières, l’Europe s’érige en forteresse. Depuis 2005, l’Europe s’est dotée d’une force d’intervention spécialement dédiée à ces missions : l’agence Frontex. Depuis plus d’un an, les révoltes arabes font craindre aux dirigeants du vieux continent un afflux massif de migrants, en provenance notamment du Maghreb. L'agence Frontex et ses points d'attache en Europe et au Maghreb (illustration tirée du rapport "Borderline" Thousands of Illegal Immigrants Enter Europe Through Greece. The men standing in the train station of Nea Vyssa, a small farming village in the far northeastern corner of Greece, are soaking wet.

Oyud, 20, Yousuf, 34, and seven other young Bangladeshi men have arrived in Europe. It's 7 o'clock in the morning, it's cold and their clothes cling to their skin. The men are shivering, and one has a bleeding wound across his face. That night, the men had crossed the Evros (also known as the Maritsa), the river separating Greece from Turkey, in a rubber dinghy that was much too small.

When a police boat appeared, they jumped in the water. The officers tried to detain them and circled around them, hitting one of them on the head with the boat's propeller. But the would-be immigrants succeeded in making it to the opposite shore, where they hid in the underbrush. And now they're in Europe. A Business Worth Millions Oyud, Yousuf and the others have been traveling for months.

Each of them has paid up to $10,000 (€7,950) for the journey. 'It Was Hell' 101 East - The People Smugglers. Externalisation | Paroles d'expulsé.e.s. Depuis les années 1990, l’Union européenne s’est attelée au développement du volet « externe » de sa politique d’immigration et d’asile, autrement appelé « processus d’externalisation ». Nombre de moyens, dispositifs et outils ont été mis en œuvre pour faire en sorte que ce soit ses voisins (plus ou moins proches) qui se chargent du contrôle des flux migratoires.

Parmi ces instruments se trouve une figure qui est devenue un des pivots de l’externalisation : l’accord de réadmission. Les Etats membres de l’Union européenne, et l’Union elle-même, incitent en effet des Etats tiers à signer de tels accords qui les engagent à accepter le renvoi vers leur territoire de toutes les personnes jugées indésirables sur le sol européen (qu’il s’agisse de leurs propres ressortissant⋅e⋅s ou même de personnes qui n’ont pas leur nationalité mais qui y ont transité avant d’arriver en Europe). L'immigration sauve l'Italie du déclin démographique. Les Italiens vivent de plus en plus vieux et sans enfants. L'immigration permet néanmoins d'éviter le dépeuplement de la péninsule. Un projet de loi propose de remplacer le "droit du sang" par le "droit du sol" pour acquérir la nationalité italienne.

Sans les immigrés, l'Italie se dépeuplerait. Selon les dernières données démographiques publiées par l'Institut italien de statistique Istat, au 31 décembre 2011, 60,856 millions de personnes vivaient dans la péninsule, dont 4,86 millions d'étrangers. Des étrangers qui compensent le déclin démographique. La population italienne a diminué de 65.000 personnes en 2011, alors que dans le même temps, 289.000 personnes n'ayant pas la nationalité italienne se sont installées dans le pays. Ces non-Italiens vivant en Italie représentent 8% de la population totale. 1.700 centenaires Des enfants italiens qui seront également bienvenus pour rajeunir une population vieillissante.

Pas de divorce à l'italienne Plus vieux, mais seuls. L'immigration en chiffres. Le crachat et le rêve français… Lettre à monsieur le ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration Monsieur le ministre, La sous-direction de l’accès à la nationalité française du ministère que vous dirigez vient de signifier à madame S. Boujrada, ma mère, le classement de son dossier et un refus d’attribution de nationalité. «Vous ne répondez pas aux critères», est-il écrit dans un courrier sans âme que l’on croirait tout droit sorti de l’étude d’un huissier ou d’un notaire.

Ma mère est arrivée en France en 1984. Il y a donc vingt-huit ans, monsieur le ministre, vingt-huit ans ! Elle connaissait la France et son histoire, avait lu Sartre et Molière, fredonnait Piaf et Jacques Brel, situait Verdun, Valmy et les plages de Normandie, et faisait, elle, la différence entre Zadig et Voltaire ! Tout en elle vibrait la France. La France de ma mère est une France tolérante, quand la vôtre se construit jour après jour sur le rejet de l’autre. Une solution extrême contre la pauvreté dans le monde: l’ouverture des frontières. Le 18 décembre a été l'occasion de célébrer la Journée Internationale des Migrants. En ces temps de crise économique mondiale, l'immigration est souvent pointée du doigt par divers partis politiques radicaux comme la source des problèmes d'emploi dans leurs pays respectifs.

Cette théorie a la vie dure même si aucune étude jusqu'à présent n'a pu démontré complètement que l'immigration avait un impact sur la hausse du chômage. Un autre phénomène a aussi la vie dure: celui de la hausse des fréquences des campagnes humanitaires lors des fêtes de fin d'année. Ainsi à chaque fin d'année, il est de coutume de voir dans les pays avancées des campagnes qui incite les citoyens à faire des dons pour lutter contre la pauvreté dans des pays lointain, moins fortunés.

L'appel aux âmes charitables pour faire un don pour lutter contre la pauvreté dans le monde. Nomades au Maroc sur Flickr par Antonioperezrio (CC-NC-2.0) Bagaric écrit ainsi [en] : Sending resources to impoverished places has merit. Startup hopes to hack the immigration system with a floating incubator. Some of the Silicon Valley's most important companies, including Intel, Google, and Yahoo, were cofounded by immigrants. Yet America's creaky immigration system makes it difficult for talented young people born outside of the United States to come to the Bay Area.

There have been various proposals to make it easier for immigrant entrepreneurs to come to the United States, but they've made no progress in Congress. So a new company called Blueseed is seeking to bypass the political process and solve the problem directly. Blueseed plans to buy a ship and turn it into a floating incubator anchored in international waters off the coast of California.

Ars talked to Blueseed founder Max Marty. He acknowledged that it would be better for America to reform immigration laws and thereby make his company unnecessary. For everything else there's the B-1 visa Immigration law makes it difficult for many would-be immigrants to get permission to work in the United States. Seasteading light Bootstrapping. Une Américaine expulsée : « Mais qu'est-ce que j'ai fait à la France ? »

Lorsque cette conseillère en finance a tenté de devenir autoentrepreneuse, la préfecture y a vu « un moyen dilatoire de rester indûment sur le territoire ». Voici mon histoire d’immigrée américaine. Celle de plein d’autres, depuis le durcissement de la politique d’immigration menée par le ministre de l’Intérieur Claude Guéant. Cette politique détruit les vies de beaucoup d’étrangers installés et intégrés depuis longtemps ici. Elle prive la France de leur réelle contribution à l’économie. Elle est appliquée d’une façon complètement illogique et injuste. Après une licence en science politique d’une université américaine, j’ai obtenu le diplôme du programme international de Sciences-Po Paris en 2000.

Je suis arrivée à Paris en 2005 dans le cadre d’un double diplôme en économie et en finances entre une autre université américaine et Sciences-Po. Une fois diplômée, on m’a proposé un poste dans une société française spécialisée dans le conseil en finance. Je pensais que cela serait automatique. Diplômée, embauchée, expulsée. Victoria a 24 ans, elle est diplômée d’architecture. Le marché du travail en France ne ménage ni les jeunes ni les architectes. Pourtant, Victoria a tout de suite trouvé un job. Le cabinet d’architecture dans lequel elle a effectué son stage veut l’embaucher. Un CDD de 12 mois, avec "un bon salaire". Oui mais. Victoria, la jeune diplômée d’architecture, est palestinienne. Formation à la française Pourtant, c’est la France qui l’a formée. Six ans d’études, à l’école d’architecture de Paris Val-de-Seine.

"J’ai envoyé mon dossier de changement de statut (d’étudiant à travailleur) à la Préfecture du 18e arrondissement mi-juin, explique-t-elle, avec l’idée de commencer mon contrat mi-septembre". J’avais tout pour travailler en France", et surtout, le plus précieux: "une promesse d’embauche avec un salaire plus qu’honnête, ce qui compte pour la Préfecture". Les Français d'abord La réponse tarde à venir. La seconde justification est plus subtile. Une diplômée sans-papiers C’est incompréhensible!

Immigration : qu'est-ce qui distingue encore l'UMP du FN ? | Rue89 Présidentielle. Claude Guéant est accusé de puiser ses idées dans celles du FN. Les programmes des deux partis sont-ils différents ? Rue89 a posé la question à des députés UMP. La une de Libération du 29 novembre 2011 « Guéant, la voix du FN » . « Je n’ai rien à voir avec le Front national, rien de commun avec le Front national. Bruno Beschizza, secrétaire national de l’UMP, a dénoncé « une attaque personnelle indigne » contre un ministre « qui a le courage politique de faire de vrais diagnostics sur les maux qui rongent notre pacte républicain ». Pourtant, bien avant avant Libération, au mois de mars, c’est Marine Le Pen elle-même qui félicitait Claude Guéant après qu’il avait déclaré que les Français avaient « parfois le sentiment de ne plus être chez eux », à cause d’une « immigration incontrôlée »

. « L’immigration ? Depuis son arrivée place Beauvau, le ministre de l’Intérieur a fait de la lutte contre l’immigration illégale et – désormais – légale sa priorité. Les députés UMP répondent à Rue89. France: New Visa Restrictions for Foreign University Graduates. If the United States' immigration law had ever been similar to the one France recently decided to apply, Yahoo would have been a Chinese company (founded by Jerry Yang from Taiwan), Google would now be a successful Russian business (set up by Sergey Brin) and Apple would have been a Syrian enterprise – the father of Steve Jobs was a foreign student when his son was born. What's more, if the University of Hawaïï had not given Barack Obama Sr. the opportunity to study in the US, his son would probably not be here today.

Immigration debate A political debate has been going on in France since beginning of September 2011. Claude Guéant, French Minister of Interior. Image from iledere.parti-socialiste.fr (CC). In addition, a decree was signed on September 6, 2011, in order to tighten conditions for foreigners looking to pursue their higher education in France. Julie Smith, an American citizen living in France was affected by these new policies. Demonstration. Etudiants étrangers : un enjeu économique pour la France. Le gouvernement avait-il mesuré les éventuelles conséquences désastreuses sur l'économie du pays en publiant le 31 mai dernier la fameuse circulaire Guéant-Bertrand, du nom des deux ministres signataires ? Le ministère de l'Intérieur a beau répéter que ce texte ne fait que répéter les termes de la loi de 2006 relative à l'immigration et à l'intégration, sur le terrain, le zèle sans faille de certains préfets et de leurs administrations a conduit à une situation dramatique depuis la rentrée (latribune.fr du 22 septembre 2011) : de nombreux diplômés étrangers de haut niveau non ressortissants de l'UE (masters 2 d'universités, grandes écoles parmi les plus prestigieuses), souvent préembauchés par les plus grandes entreprises internationales (cabinets de conseil notamment), essuient des refus à leur demande de changement de statut (CDS), sésame nécessaire pour pouvoir signer un contrat de travail.

Traitement en back-office Obtenir des travailleurs qualifiés Lire aussi... Abdirashid, Somalien de 17 ans, perdu dans Rome. POINT DE VUE • L’Union européenne mène une politique d’immigration aberrante. Etats-Unis: l’Alabama approuve la loi anti-immigration la plus stricte du pays. Migrants maltraités en Grèce, à qui la faute ? HCR : le nombre de demandeurs d'asile a diminué de près de moitié en dix ans. Diplomatie : comment la France travaille à limiter le droit d'asile.

» Visite guidée dans l’enfer des préfectures françaises. Le blog à Bécassine. Immigration : combien ça coûte. Les immigrés plus que jamais boucs émissaires. L’UE somme la Grande Bretagne d’accepter les immigrants en quête d’allocations. Kafka à Miami : refoulés sans explication des Etats-Unis. La dérive antilibérale de l’Europe (Schengen) Mexique : Bienvenue sur le toit du “train de la mort”

Les mauvais comptes de l’immigration clandestine. Pour une société de liberté : une immigration contrôlée. L’immigration libre, ennemie du socialisme. France : «Mon parcours pour devenir française» Avec ou sans Guéant, la baisse des migrations se poursuit. Pour une immigration libre dans une société de libertés. Peoplemovin - A visualization of migration flows. Immigration : le grand mythe de l’envahissement de la France.

La Grèce, Etat tampon pour freiner l'immigration en Europe. Immigration : Tunisien de Paris croise Tunisien de la révolution. L’immigration légale, nouvelle cible du gouvernement. Dans le piège kafkaïen de Schengen. Le Danemark ferme ses frontières. Etat-providence et immigration : la solution libérale. « Les brûleurs de frontières, grands incompris de l’immigration » Liberté de circulation : un droit, quelles politiques ? Pour les migrants de Lampedusa : la mort, l'enfermement ou l'expulsion. Liberté de circulation : un droit, quelles politiques ? [APP] Mémorial des morts aux frontières de l’Europe.

Frontex, le garde-frontières européen, Enquête. “La liberté de circulation s’impose comme une évidence” Les camps d'étrangers, symbole d'une politique. La réforme du code de la nationalité aura bien lieu. « Obtenir une domiciliation, c’est une délivrance » Comment le discours politique stigmatise l’immigration » Article » OWNI, Digital Journalism. Lepénisation des esprits : vers la fin du droit du sol ? Réduire l'immigration légale: un objectif mal calculé. Imbroglio autour des migrants tunisiens.

Le temps des immigrés. Tout sur l’espace Schengen. Les bienfaits de l'immigration. FRANCE • Les très bons comptes de l’immigration. Immigrants, un bien nécessaire. L’immigration imaginaire | ECOINTERVIEW. "Jamais je ne retenterais l'aventure vers la France" Immigration. L'Europe, terre d'écueil des réfugiés.