background preloader

Fin du salariat

Facebook Twitter

Du revenu garanti aux coopératives municipales. Auto-entrepreneur : le mythe du travailleur indépendant - Néocapitalisme. Vers la désalarisation. Nous vous proposons de (re)découvrir une chronique, déjà publiée dans les archives de Contrepoints, et relative à l’ouvrage de William Bridges intitulé La Conquête du travail, Au-delà des transitions (Village Mondial, 296 pages).

Vers la désalarisation

Acheter sur Amazon A l’adulte on dit la vérité, à l’enfant on la dissimule. Pour les hommes du XXIème siècle, nos luttent centrées sur l’emploi évoqueront une dispute autour des places de transat à bord du Titanic. Les nouvelles technologies permettent d’automatiser les chaînes, lieu où des masses de salariés effectuent des tâches répétitives. Par ailleurs, la croissance de la sous-traitance a permis à des petites entreprises d’occuper ou de découvrir des créneaux prometteurs. La désalarisation peut être quantifiée : pour une même masse de travail occupant 100 personnes jadis, il n’en faut que 50 aujourd’hui, et il n’en faudra plus que 10 demain.

Quel est l’effet de la désalarisation sur le plan qualitatif ? Grandeur et décadence des « belles situations « Are jobs obsolete? Labour markets: Less work, more workers? Why the future doesn't need us. Why the future doesn't need us.

Why the future doesn't need us

Our most powerful 21st-century technologies - robotics, genetic engineering, and nanotech - are threatening to make humans an endangered species. By Bill Joy From the moment I became involved in the creation of new technologies, their ethical dimensions have concerned me, but it was only in the autumn of 1998 that I became anxiously aware of how great are the dangers facing us in the 21st century. I can date the onset of my unease to the day I met Ray Kurzweil, the deservedly famous inventor of the first reading machine for the blind and many other amazing things. Ray and I were both speakers at George Gilder's Telecosm conference, and I encountered him by chance in the bar of the hotel after both our sessions were over.

While I had heard such talk before, I had always felt sentient robots were in the realm of science fiction. It's easy to get jaded about such breakthroughs. I found myself most troubled by a passage detailing adystopian scenario: Page 2 >> D'ici 2014, Foxconn va "embaucher" 1 million de robots ! Et donc mettre à pied quelques Homo Sapiens. Je m'intéresse depuis plusieurs années au "marché des robots" de tout poil.

D'ici 2014, Foxconn va "embaucher" 1 million de robots ! Et donc mettre à pied quelques Homo Sapiens

J'y pressentais des choses... Et je dois qu'il y a à faire... Il y avait les robots industriels traditionnels "1.0", rivés au sol, et dédiés à une tâche.. Le présentéisme coûte plus cher que l’absentéisme au travail. Mettons fin au salariat ! Bien-sûr, il y a cette crise financière qui n’en finit pas de ricocher, et qui empoisonne la vie des démocraties occidentales.

Mettons fin au salariat !

Bien-sûr, il y a cette décomposition fulgurante de l’esprit républicain, dans un climat d’affaires et d’outrance verbale qui inquiète les gens de bonne volonté. Bien-sûr, il y a cette crispation qui traverse la société française, et cette hantise qui exacerbe l’agressivité et l’immobilisme au moment où il faudrait confiance et innovation. Mais si l’on pensait aux lendemains de toute cette épouvante ? L'entreprise est-elle pathogène ? - techtoc.tv, web-tv communautaire rich media – video. Stress au travail, dépression, suicides, la question de la pathologie au travail se pose de manière récurrente au travers souvent de faits divers dramatiques.

L'entreprise est-elle pathogène ? - techtoc.tv, web-tv communautaire rich media – video

Pour certains ce stress est liée à l'organisation. Résistance au travail : la grammaire de la contestation - Christian Thuderoz, article Sociologie du travail. ATTENTION DANGER TRAVAIL, le film. La mise à mort du travail - Le Blog de XXI. « L'emploi est mort ? Vive le travail  !» - Les Echos.fr. Japon : la révolution tranquille des NEET » Article » OWNI, Digital Journalism.

"Not in Education, Employment, or Training – ni étudiant, ni employé, ni stagiaire", quelle est cette génération des NEET qui, sans bruit, se détache des valeurs habituellement véhiculées par la culture de leur pays?

Japon : la révolution tranquille des NEET » Article » OWNI, Digital Journalism

Dans un article intitulé « Revolution of the NEET (lol) » [jap], Sayuri Tamaki passe en revue la génération des NEET (Not in Education, Employment, or Training – ni étudiant, ni employé, ni stagiaire) et la façon dont ils changent le Japon. Remarque : l’article a été traduit dans son intégralité avec la permission du blogueur. Les liens et remarques entre parenthèses ont été ajoutés par Tomomi Sasaki pour référence. “Il est souvent dit que la structure de ce pays exploite les jeunes générations.

Attention danger travail. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Attention danger travail

Attention danger travail est un film documentaire de Pierre Carles, Christophe Coello et Stéphane Goxe qui se propose de donner la parole à certains RMIstes qui, notamment, tiennent une posture pour le moins non conventionnelle lors de leurs entretiens à l'ANPE en affirmant refuser de chercher un travail. Il est sorti au cinéma en France le . Synopsis[modifier | modifier le code] Ce film développe les points de vue exprimés par les gens qui refusent « des boulots de merde payés des miettes », points de vue éminemment minoritaires dans les médias puisque contrant le discours dominant sur la valeur travail, relayé par les conseillers pour l'emploi.

Danger Travail. Le travail affecte négativement la santé de 25 % des travailleurs européens. Filoche, Filippetti, la paresse et le travail, d@ns le texte. Avons-nous le droit à la paresse ? - une vidéo Actu et Politique. Le Droit à la paresse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Droit à la paresse

Résumé[modifier | modifier le code] Dans l'introduction de son ouvrage, Paul Lafargue cite Adolphe Thiers : Pas de travail, pas de problèmes. Ils ont décidé de ne plus travailler. Il est assis en terrasse, comme un touriste.

Ils ont décidé de ne plus travailler

Il prend son temps, il lit tout doucement Le Parisien. Aujourd’hui, Grégoire ne travaille pas. Il ne travaillera pas davantage demain. Crise: travailler plus pour gagner rien? La compagnie aérienne British Airways (BA), en difficulté financière, a demandé la semaine dernière à ses employés de travailler gratuitement sur la base du volontariat pour éviter les licenciements et aider l’entreprise “à survivre”.

Crise: travailler plus pour gagner rien?

Willie Walsh, le directeur général, a montré l’exemple en promettant de travailler gratuitement tout le mois de juillet, soit 72 000 euros de manque à gagner sur un salaire annuel de 831 000 euros. Les syndicats britanniques s’y opposent et estiment qu’il faut commencer par la direction. BA a déjà supprimé 2 500 postes et envisage d’en supprimer encore 2 000 alors que le chômage britannique a atteint un niveau inégalé depuis dix ans. Le travail gratuit sonne comme une nouvelle forme de chantage à l’emploi pour faire pression sur la masse salariale.

Ces trentenaires qui n'ont plus envie de se lever pour bosser. Ils ont des diplômes, un job, un bon salaire... mais s’ennuient à mourir, découvrant sur le tard les affres de la quête de soi. Alexandre a un parcours plutôt classe : il est diplômé d’une grande école de commerce parisienne, après avoir effectué un parcours universitaire et scolaire à l’étranger. Son CV a de la gueule et c’est une mince consolation. Sa vie professionnelle l’ennuie terriblement (il n’en voit pas le bout). Au boulot depuis deux mois, ma vie sociale ne se réveille pas. « La solitude au travail vaut celle au chômage. » Réponse d'un riverain, qui a retrouvé du travail, à une autre sans emploi. Chère Novalie, tu as écrit » Chômeuse depuis six mois, ma vie sociale s'éteint ». Comme toi, j'ai vécu six mois au chômage . Je me suis senti seul et désespéré, honteux de confondre les lundis avec les dimanches, gêné de dépenser mon allocation de retour à l'emploi en Mojitos en début de mois et en bière en fin de mois, pour oublier les longues journées passées à envoyer des CV comme un naufragé balance des bouteilles à la mer.