Entorses à  la net neutrality

Facebook Twitter

François Lemaigre (Cogent) : « Certains FAI veulent contrôler et verrouiller Internet » Nouvelle entorse à la neutralité du Net en Europe: Il est temps. Paris, 19 novembre 2009 – En Espagne, l'opérateur de téléphonie mobile Vodafone s'apprête à lancer une nouvelle offre qui viole le principe fondamental de neutralité du Net.

Nouvelle entorse à la neutralité du Net en Europe: Il est temps

Il s'agit d'une démonstration supplémentaire que le Paquet Télécom, sur lequel les législateurs européens sont récemment tombés d'accord, ne permet pas de protéger la nature égalitaire d'Internet. Il est urgent d'agir au niveau européen dans le but de garantir une fois pour toute la neutralité du Net. Quelques semaines seulement après que l'opérateur néerlandais UPC ait décidé de mettre en place une gestion discriminatoire du trafic Internet1, Vodafone vient d'annoncer une nouvelle offre payante permettant à ses abonnés mobile un accès prioritaire au réseau lors de périodes de congestion du réseau 3G2. La neutralité du Web bientôt de nouveau débattue aux Etats-Unis.

La question de la neutralité ou non des réseaux n’est manifestement toujours pas tranchée aux Etats-Unis.

La neutralité du Web bientôt de nouveau débattue aux Etats-Unis

Le sujet sera une nouvelle fois débattu au Congrès à la faveur d’un troisième texte de loi : l’Internet Freedom Preservation Act of 2009. En synthèse, les fournisseurs d’accès et opérateurs de réseau sont favorables au fait de privilégier certains flux, voire à en bloquer certains très consommateurs en bande passante, et donc coûteux. Les services de contenus en ligne prônent en revanche la neutralité du Web : tous les flux doivent être traités sans discrimination. Le républicain Ed Markey, en déposant un nouveau texte devant le Congrès américain, espère ainsi fermer la porte aux revendications des FAI (ou peut-être pas...). Le projet prévoit ainsi d’interdire aux fournisseurs de services Internet de bloquer, interférer, discriminer ou dégrader l’accès à tout contenu, application ou terminal légal. John McCain : "la neutralité des réseaux va tuer Internet&q. Le principe de la neutralité des réseaux passe mal dans la classe politique conservatrice américaine.

John McCain : "la neutralité des réseaux va tuer Internet&q

Considérée comme le premier jet d'une vaste régulation qui ne dit pas son nom, la neutralité du net est le nouveau cheval de bataille de plusieurs politiciens Républicains. Preuve en est, des propositions de lois anti-neutralité du net ont été déposées dans les deux chambres du Congrès des États-Unis. RIAA : oui à la neutralité du net, tant que les FAI peuvent bloq. La semaine dernière, nous vous rapportions les premières mesures prises par la Federal Communications Commission (FCC) en faveur de la neutralité du net.

RIAA : oui à la neutralité du net, tant que les FAI peuvent bloq

Six grandes règles furent dévoilées, avec pour mission principale d'obliger les opérateurs de réseaux à ne discriminer en aucune façon les différentes applications utilisant ces réseaux. Idéalement, le respect de la neutralité du net implique qu'un opérateur ne doit pas regarder le contenu, ne doit pas privilégier une adresse, ne doit pas privilégier un protocole et ne doit pas en altérer le contenu. Très importantes, ces six règles ont l'avantage de placer le réseau hors de portée d'intérêts privés. Du moins, sur le papier. Car les intérêts s'opposent parfois avec violence lorsqu'il s'agit d'Internet.

Google, Facebook, Twitter, and Others Outline Support for Net Ne. Un accord final globalement positif sur l'amendement 138 à. Les représentants du gouvernement et la délégation du Parlement Européen se sont enfin mis d'accord, mercredi soir, sur uneune version définitive de l'amendement 138 censé interdire aux états membres tout dispositif de riposte graduée qui contreviendrait au respect des droits de la défense et des libertés fondamentales.

Un accord final globalement positif sur l'amendement 138 à

Accepté par toute la délégation parlementaire, y compris par le Parti Pirate et les Verts, le compromis est cependant critiqué par la Quadrature du Net qui le juge encore trop ambigu sur certains points.