Entorses à  la net neutrality

Facebook Twitter

François Lemaigre (Cogent) : « Certains FAI veulent contrôler et verrouiller Internet » Nouvelle entorse à la neutralité du Net en Europe: Il est temps. Paris, 19 novembre 2009 – En Espagne, l'opérateur de téléphonie mobile Vodafone s'apprête à lancer une nouvelle offre qui viole le principe fondamental de neutralité du Net.

Nouvelle entorse à la neutralité du Net en Europe: Il est temps

Il s'agit d'une démonstration supplémentaire que le Paquet Télécom, sur lequel les législateurs européens sont récemment tombés d'accord, ne permet pas de protéger la nature égalitaire d'Internet. Il est urgent d'agir au niveau européen dans le but de garantir une fois pour toute la neutralité du Net. Quelques semaines seulement après que l'opérateur néerlandais UPC ait décidé de mettre en place une gestion discriminatoire du trafic Internet1, Vodafone vient d'annoncer une nouvelle offre payante permettant à ses abonnés mobile un accès prioritaire au réseau lors de périodes de congestion du réseau 3G2. Cela signifie qu'au lieu de partager équitablement les capacités de réseau entre chaque utilisateur, Vodafone restreindra l'accès Internet des abonnés n'ayant pas souscrit à cette option. 1.

La neutralité du Web bientôt de nouveau débattue aux Etats-Unis. La question de la neutralité ou non des réseaux n’est manifestement toujours pas tranchée aux Etats-Unis.

La neutralité du Web bientôt de nouveau débattue aux Etats-Unis

Le sujet sera une nouvelle fois débattu au Congrès à la faveur d’un troisième texte de loi : l’Internet Freedom Preservation Act of 2009. En synthèse, les fournisseurs d’accès et opérateurs de réseau sont favorables au fait de privilégier certains flux, voire à en bloquer certains très consommateurs en bande passante, et donc coûteux. John McCain : "la neutralité des réseaux va tuer Internet&q. Le principe de la neutralité des réseaux passe mal dans la classe politique conservatrice américaine.

John McCain : "la neutralité des réseaux va tuer Internet&q

Considérée comme le premier jet d'une vaste régulation qui ne dit pas son nom, la neutralité du net est le nouveau cheval de bataille de plusieurs politiciens Républicains. Preuve en est, des propositions de lois anti-neutralité du net ont été déposées dans les deux chambres du Congrès des États-Unis. Le sénateur John McCain et la représentante Marsha Blackburn ont en effet présenté dans leur hémicycles respectifs un texte de loi visant à mettre fin à la neutralité du net. Intitulé "Internet Freedom Act of 2009" pour l'ancien candidat Républicain à l'investiture présidentielle et "Real Stimulus Act of 2009" pour sa collègue siégeant à la Chambre des Représentants, il s'agit en réalité du même texte, composé d'une seule ligne. Même vision chez John McCain qui voit dans les projets de la FCC et de son président, Julius Genachowski, de graves répercussions en cherchant à codifier Internet.

RIAA : oui à la neutralité du net, tant que les FAI peuvent bloq. La semaine dernière, nous vous rapportions les premières mesures prises par la Federal Communications Commission (FCC) en faveur de la neutralité du net.

RIAA : oui à la neutralité du net, tant que les FAI peuvent bloq

Six grandes règles furent dévoilées, avec pour mission principale d'obliger les opérateurs de réseaux à ne discriminer en aucune façon les différentes applications utilisant ces réseaux. Idéalement, le respect de la neutralité du net implique qu'un opérateur ne doit pas regarder le contenu, ne doit pas privilégier une adresse, ne doit pas privilégier un protocole et ne doit pas en altérer le contenu. Très importantes, ces six règles ont l'avantage de placer le réseau hors de portée d'intérêts privés. Du moins, sur le papier. Car les intérêts s'opposent parfois avec violence lorsqu'il s'agit d'Internet. C'est d'une certain façon la raison de l'enthousiasme de Cary Sherman, le président de la RIAA. "C'est un marqueur important" a écrit Cary Sherman. Google, Facebook, Twitter, and Others Outline Support for Net Ne. This week, the FCC is expected to reveal the details of its Net Neutrality plan, which Chairman Julius Genachowski has discussed numerous times over the past month.

Google, Facebook, Twitter, and Others Outline Support for Net Ne

Now, a coalition of 23 of the world’s largest Internet and technology companies are formally offering their support for the new rules in a letter to the Chairman, posted to the Open Internet Colaition website. Signed by Eric Schmidt of Google, Mark Zuckerberg of Facebook, Evan Williams of Twitter, and other industry leaders, the group once again articulates the pro-Net Neutrality argument: “For most of the Internet’s history, FCC rules have ensured that consumers have been able to choose the content and services they want over their Internet connections. Entrepreneurs, technologists, and venture capitalists have previously been able to develop new online products and services with the guarantee of neutral, nondiscriminatory access by users, which has fueled an unprecedented era of economic growth and creativity.

Un accord final globalement positif sur l'amendement 138 à. Les représentants du gouvernement et la délégation du Parlement Européen se sont enfin mis d'accord, mercredi soir, sur uneune version définitive de l'amendement 138 censé interdire aux états membres tout dispositif de riposte graduée qui contreviendrait au respect des droits de la défense et des libertés fondamentales.

Un accord final globalement positif sur l'amendement 138 à

Accepté par toute la délégation parlementaire, y compris par le Parti Pirate et les Verts, le compromis est cependant critiqué par la Quadrature du Net qui le juge encore trop ambigu sur certains points. Christian Engström (photo ci-contre), le député du Parti Pirate, s'est félicité jeudi soir de ce compromis qui clôt les discussions sur le Paquet Télécom. "Pour être honnête, je n'aurais jamais cru ça possible", écrit-il.