L’Internet italien bâillonné Après le succès de la "Nuit d'internet" organisée pour contrer la décision de l'Hadopi italienne de censurer les sites qui violent les droits d’auteurs, MyEurop a rencontré Luca Nicotra, à l'origine de cet évènement. Il plaide pour un internet "libre et démocratique". Le 6 juin, l’AgCom, l’’Autorité indépendante italienne pour la garantie des communications’ (Autorità per le Garanzie nelle Comunicazioni) a émis une délibération qui vise à lutter contre la violation du droit d’auteur sur Internet. Elle sera mise en application à l'issue de 60 jours de de consultation publique. L’Internet italien bâillonné
[MàJ - 6 octobre 2011] Ça continue... [MàJ - 25 janvier 2010] J'ai vu dans mes liens référents que ce billet est cité sur Numérama, où l'un des commentateurs dit ceci : Je ne suis pas complètement d'accord avec l'analyse de Jean-Marie Le Ray sur son blog. Oui, la directive européenne exclut "les activités dont la vocation première n'est pas économique et qui ne sont pas en concurrence avec la radiodiffusion télévisuelle, comme les sites web privés et les services qui consistent à fournir ou à diffuser du contenu audiovisuel créé par des utilisateurs privés à des fins de partage et d'échange au sein de communautés d'intérêt." Mais dans ce genre de texte, chaque mot et chaque virgule a un sens. (...) Entendons-nous bien : je pense qu'il s'agit d'un décret pour que Berlusconi protège son empire audiovisuel, en plus qui aurait mérité de passer par une loi (quoique je ne connaisse pas bien le système législatif italien). Italie : censure sur le Web Italie : censure sur le Web
Internet en Chine

Google vs. China

L'Iran sabote l'accès à Internet en prévision de manifestations Le régime iranien avait déjà un rapport compliqué avec Internet, qui a atteint le point de psychose après les évènements de juin dernier lorsque des milliers d'iraniens se sont organisés notamment grâce à Twitter pour contester la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad. De très nombreux médias étrangers s'étaient servis du média social pour relayer l'opposition iranienne et souvent la soutenir. Aujourd'hui lundi 7 décembre, de nouvelles manifestations sont prévues dans les rues de Téhéran pour protester contre le régime en place, à l'occasion de la "journée des étudiants" qui commémore la mort de trois étudiants lors d'une manifestation anti-américaine de 1953. Mais dès samedi, les liaisons Internet ont été coupées ou altérées en prévision, rendant l'accès à certains sites étrangers comme Facebook impossible. L'Iran sabote l'accès à Internet en prévision de manifestations
Opposé aux Yes Men, le Canada fait fermer accidentellement 4 500 Célèbre duo spécialisé dans le canular, les Yes Men ont fait de la dénonciation du libéralisme leur spécialité. Ciblant tout à la fois entreprises et gouvernements, Jacques Servin et Igor Vamos (plus connus sans doute sous les pseudonymes d'Andy Bichlbaum et de Mike Bonanno), s'en sont pris notamment à l'Organisation Mondiale du Commerce, à Halliburton, à George W. Bush, mais également à ExxonMobil ou encore à la chambre de commerce des États-Unis. Leur dernier fait d'arme remonte au 14 décembre dernier, lors de la conférence de Copenhague sur le climat. Alors que le Canada défendait un plan de réduction de 3 % des émissions de gaz à effets de serre par rapport à 1990, les Yes Men ont diffusé un faux communiqué de presse sur un site Internet identique à Environnement Canada, un site maintenu par le gouvernement canadien. Opposé aux Yes Men, le Canada fait fermer accidentellement 4 500
INFORMATION : Si vous souhaitez la survie d'un accès gratuit aux sites web, nous vous remercions de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicité ou de nous mettre en liste blanche. Merci de votre compréhension afin de nous aider à continuer de vous fournir gratuitement de l'information de qualité.Plus d'explications Selon l'Associated Press, le président de Biélorussie, Alexander Lukashenko, a indiqué que tout individu qui publierait " des mensonges et des ragots " en ligne pourra faire l'objet de poursuites. En ce sens, un nouveau projet de décret vise à obliger tout internaute à s'enregistrer et s'identifier, dès lors qu'il procède à la publication d'un contenu. Une mesure qui s'applique jusque dans les cybercafés. Biélorussie : un Internet sous contrôle Biélorussie : un Internet sous contrôle
[Les liens sont en anglais ou en arabe] Le 24 janvier 2010, la Libya Telecom and Technology (LTT) (Entreprise nationale libyenne de télécommunications et de technologie) a bloqué l'accès au site web populaire de partage de vidéos Youtube, aux sites de plusieurs partis politiques libyens basés à l'étranger et à ceux de médias indépendants comme Libya Al Youm, Al Manara, Jeel Libya, Akhbar Libya, et Libya Al Mostakbal. Google n'a pas confirmé l'interdiction de ses services en Libye, mais le journal libyen al-Manara a rapporté, citant des sources bien informées au sein de la LLT, que cette interruption est temporaire et a été décidée pour “renforcer la pression sur les utilisateurs du réseau de partage [Youtube] en Libye”. Global Voices en Français » Libye : Censure de Youtube et de sit Global Voices en Français » Libye : Censure de Youtube et de sit
La cour de cassation de Jordanie a étendu la portée des lois couvrant la presse et les publications sur papier à l'Internet et aux publications électroniques. Cela signifie que des sites et blogs seront censurés, prédit Giath Saquer sur ArabCrunch [liens en anglais ou en arabe] : Cela donne le pouvoir aux autorités de condamner ou imposer des amendes à tout média électronique, depuis les SMS jusqu'à l'utilisateur d'Internet ou de Twitter, de Facebook, les journalistes, les blogueurs, les éditeurs, pour avoir publié en ligne des contenus que la loi réprouve. Global Voices en Français » La Jordanie se prépare à censurer Global Voices en Français » La Jordanie se prépare à censurer
Le Web plus surveillé : 108 internautes en prison, selon RSF | R Le Web plus surveillé : 108 internautes en prison, selon RSF | R Le Web a désormais droit à un chapître spécifique dans le rapport annuel sur la liberté de la presse de Reporters sans frontières. L’organisation a en effet, depuis 2002, décidé de tenir le compte « les blogueurs, cyberdissidents et internautes emprisonnés dans le monde pour avoir exprimé sur le Web leurs opinions. » 108 cyberdissidents emprisonnés dans le monde En 2009, selon RSF, 151 simples citoyens ont été arrêtés ou interpellés en 2009, et 108 restent encore emprisonnés, victimes de la censure et de la « criminalisation de l’expression libre » sur Internet.
[Interview] Jean Berbinau (Hadopi) à propos du filtrage : « Rega [Interview] Jean Berbinau (Hadopi) à propos du filtrage : « Rega A l’occasion de l’installation de l’Hadopi , hier matin, au ministère de la Culture, nous avons interrogé Jean Berbinau, ancien secrétaire général de l’ARMT, et actuel membre du collège Hadopi, sur les expérimentations de la Haute autorité en matière de filtrage. Ce dernier s’étant déjà exprimé sur la faisabilité du filtrage par DPI ( Deep Packet Inspection ) – un système qui consiste à analyser et filtrer les contenus du trafic – nous avons essayé d’en savoir plus. Ce dernier n’a pas voulu en dire beaucoup, mais suffisamment pour donner un aperçu de ce à quoi on doit s’attendre. Oui, le président a dit ça hier. Je ne commente pas ce que dit le président de la République.
EFA has received many queries from overseas in the last few days asking: What on earth is going on down there? Well, we hoped that sense would prevail; that more important policies would get in the way, or that the Minister would get seated on a plane next to somebody who actually understood how the Internet works. Instead, at a sudden press conference it was announced that Australia will next year join the ranks of countries who censor the net. Filtering coming to Australia in 2010 | EFA Filtering coming to Australia in 2010 | EFA
L'Allemagne abandonne : le filtrage de la pédophilie ne ser Mise à jour : Le président allemand Horst Köhler a refusé de promulguer la loi Internet Restriction Act qui devait servir de base juridique au blocage de sites Internet, notamment pédopornographiques. Selon le Spiegel, Köhler aurait demandé un "complément d'information", manière diplomatique de geler la loi dont le gouvernement avait de toute façon demandé qu'elle ne soit pas appliquée. Selon les médias allemands, le texte est bel et bien mort-né et le Parlement devrait entériner l'abandon du texte. Un signal fort qui tombe mal pour la France, dont le ministre de l'intérieur Brice Hortefeux a annoncé qu'il ferait voter à partir de fin janvier la loi Loppsi, qui prévoit le même type de filtrage du net.
La conservation des données de connexion ("logs") a été jugée anticonstitutionnelle, ce mardi 2 mars, par la cour constitutionnelle allemande. La loi, adoptée en 2008, obligeait les fournisseurs d'accès à l'internet, et les prestataires de téléphonie, à conserver les traces de ce que font leurs abonnés sur les réseaux de télécommunication (y compris leur géolocalisation), pendant 6 mois. Elle visait à transposer la directive européenne sur la conservation des données, adoptée en 2006, afin de : L’Allemagne censure la surveillance du Net et du téléphone - BUG