background preloader

Les articles de presse

Facebook Twitter

L'histoire de la Maison Repetto. La ballerine Repetto, l'autre perle du Périgord. LE «MADE IN FRANCE» - Immortalisées par Bardot et Gainsbourg, les chaussures du fabricant de Saint-Médard-d'Excideuil ont bien failli disparaître.

La ballerine Repetto, l'autre perle du Périgord

Avant de conquérir le monde depuis dix ans. «Avoir une usine qui embauche, dans la période où l'on est, c'est une chance extraordinaire», s'exclame avec son accent chantant Jean-Jacques Boyer, maire de Saint-Médard-d'Excideuil, une commune de 600 habitants nichée en Dordogne. L'édile est conscient de sa bonne fortune. Repetto, qui fabrique dans sa ville pointes de danse et ballerines de ville, dont les mythiques modèles Zizi et BB, portés par Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot, revient en effet de loin.

Rose Repetto s'est installée en 1967 sur les bords de la Loue, dans le Périgord. Au début des années 1980, quelques années après le décès de sa fondatrice, la société est vendue à l'équipementier sportif américain Esmark, puis tombe dans le giron de la Caisse centrale des Banques populaires. La clé d'un tel succès? COULAURES (24420) - En Dordogne, le chaussetier de luxe Repetto mise sur le "made in France" Dans leur salle du lycée professionnel de Coulaures (Dordogne) où est installé le Centre de Formation Repetto, les stagiaires " couture-finition " font leurs gammes, qui sur les machines à coudre, qui à l'atelier " bichonnage ", où les chaussures sont débarrassées des dernières scories avant leur mise en boîte.

COULAURES (24420) - En Dordogne, le chaussetier de luxe Repetto mise sur le "made in France"

Bien calée dans son siège face à sa machine, Gisèle Gomes reste concentrée, le regard rivé sur son ouvrage. " Avant, j'avais un CDI de 28h (par semaine) dans un magasin de chaussures ", explique la jeune femme de 31 ans. Alors que la crise bat son plein, cette titulaire d'un Bac Pro Commerce a renoncé à cet emploi, alléchée par " l'opportunité d'un temps plein " et " l'occasion de travailler pour Repetto ". À l'atelier " piqûre ", Aurore Arnaud, 34 ans, travaille une peau de python destinée à confectionner des ballerines.

" J'ai longtemps été dans le bâtiment. Les élèves qui satisferont aux critères Repetto décrocheront un CDD d'un an, théoriquement convertible en CDI. GEM Repetto, une renaissance "made in france" Comment fabrique-t-on une ballerine Repetto? On la croise dans la rue, parfois même on la porte, mais il est rare que l’on sache de quelle façon elle est élaborée.

Comment fabrique-t-on une ballerine Repetto?

La mythique ballerine Repetto, fabriquée en Dordogne, suit un processus de confection très méticuleux, mis en images ici. L'usine Repetto à Saint-Médard d'Excideuil, en Dordogne. © Julia Tissier/Cheek Magazine Lorsqu’on entre dans l’usine Repetto, on ne perçoit rien de la machine de guerre qui est en marche à l’autre bout du couloir. Le maître des lieux, on l’attend sur les sièges disposés juste derrière la porte d’entrée. “Monsieur Gilles” (ndlr: Paul Gilles), c’est comme ça que tout le monde l’appelle, présente Repetto et fait visiter les lieux, avec, on l’imagine, autant de fierté que le ferait la fondatrice de la marque, Rose Repetto. Chaque jour, 6000 ballerines sont prêtes à être expédiées aux quatre coins du monde.

Chez Repetto, les 260 salariés sont formés à toutes les étapes nécessaires à la fabrication de la ballerine. Julia Tissier. Le secrétaire d’État de passage à Repetto. Atthias Fekl, secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l'étranger, par ailleurs élu du Lot-et-Garonne, a passé la journée d'hier en Dordogne.

Le secrétaire d’État de passage à Repetto

En matinée, il s'est rendu à Saint-Médard-d'Excideuil pour visiter l'usine Repetto. Il a été accueilli par Jean-Marc Gaucher, le PDG, et Patrick Paulh, le directeur de l'usine. De nombreuses personnalités l'accompagnaient dans sa visite : Christophe Bay, le préfet, Germinal Peiro, le président du Conseil départmental, Colette Langlade, députée de la circonscription, Annie Sedan et Bruno Lamonerie, conseillers départementaux du canton, ainsi que Jean-Jacques Boyer, maire de Saint-Médard.

À l'issue de la visite, le secrétaire d'État a vanté les nombreux efforts de son ministère pour aider les PME françaises à se développer à l'international et a salué les « 3 millions de visiteurs » qu'a reçus la Dordogne en 2014. Michel Lionnet. Les ballerines Repetto accélèrent le pas en Asie. VIDÉO - Jean-Marc Gaucher, PDG de Repetto, est l'invité de l'émission LCI-Le Figaro, Impressions d'entrepreneurs, en partenariat avec HP.

Les ballerines Repetto accélèrent le pas en Asie

«Je voulais faire une marque mondiale, je voulais développer des produits exclusifs et positionner la marque dans l'univers du luxe, je voulais également que la marque Repetto résonne dans la tête des petites filles et des professionnels de la danse.» Telles sont les ambitions affichées par Jean-Marc Gaucher en 1999 lorsqu'il reprend l'entreprise, alors au bord de la faillite. Aujourd'hui détenteur à 100 % de la célèbre marque de chaussons de danse, l'entrepreneur affiche un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros et emploie 340 salariés. La clé de cette dynamique? Le renouvellement de la collection. Jean-Marc Gaucher, dont la société réalise plus de 50 % de son chiffre d'affaires à l'export, est plus que jamais décidé à conquérir de nouveaux marchés. » Retrouvez les dernières offres d'emploi avec Cadremploi.