background preloader

Stage9

Facebook Twitter

Cougar: cette espèce est désormais éteinte. C'est un acte de décès.

Cougar: cette espèce est désormais éteinte

Le puma de l'est américain a été déclaré mercredi officiellement éteint par les Etats-Unis. Aussi appelé cougar aux Etats-Unis, cet animal était sur la liste des espèces menacées depuis 1973 mais sa disparition était suspectée depuis les années 1930. Les services américains de la pêche et de la faune (U.S. Fish and Wildlife Service) ont passé en revue toutes les informations disponibles et conclu mercredi que le puma de l'est américain était effectivement éteint. Ils ont recommandé que ses sous-espèces ne figurent plus sur la liste des animaux menacés d'extinction. Selon Mark McColough, le principal scientifique des services, l'extinction daterait probablement des années 1930.

Moins de 160 individus Les pumas sauvages observés par les différents témoins appartenaient à d'autres sous-espèces, souvent sud-américaines, qui étaient en captivité et se seraient échappées ou auraient été lâchées dans la nature. Le lynx à l'agonie dans les Vosges. Photo © Stephan Bonneau Communiqué FERUS / GEML, 19 février 2013.

Le lynx à l'agonie dans les Vosges

Nous l’annoncions il y a quelques semaines, l’avenir de la population de lynx dans les Vosges nous semblait être plus que préoccupante. Une étude menée pendant deux mois sur le Massif vosgien vient le confirmer. Entre 1983 et 1993, 21 lynx issus des Carpates ont été réintroduits dans le massif vosgien. Seulement 10 animaux survivront pour fonder la population vosgienne avec 4 femelles et 6 mâles. En 2013, FERUS et le GEML estiment la population à moins de 5 individus. Comment en est-on arrivé là ? Le principal facteur de mortalité chez l’espèce Lynx lynx nous apparaît être lié au facteur humain, plus précisément au braconnage.

Si l’on examine le tableau de naissances observées sur le Massif vosgien, on peut se rendre compte qu’entre 1992 et 2003, ce sont près de 58 jeunes lynx qui ont été observés par le réseau Lynx. Où sont passés tous ces jeunes ? Une inquiétude qui se confirme ** Carnivores Recherche Observation Communication. L’ili pika est un animal fort mignon, mais surtout en danger. Photo : Li Weidong L'animal ci-dessus est un ili pika (Ochotona iliensis) : un mammifère d'une vingtaine de centimètres de long qui vit dans les monts Tian, dans le nord-ouest de la Chine.

L’ili pika est un animal fort mignon, mais surtout en danger

Cette image a été prise par Li Weidong, de l'Institut d'écologie et de géographie du Xinjiang, pendant l'été 2014. L'animal n'avait pas été photographié depuis vingt ans, écrit le National Geographic. Li Weidong avait découvert par hasard l'ili pika en 1983, au cours d'une recherche sur la propagation des maladies infectieuses, dans une vallée située sous la montagne Jilimalale.

Deux ans plus tard, il en capturait deux autres spécimens. Selon une estimation faite en 2005 par Li Weidong et Andrew Smith, de l'Arizona State University, on dénombrait environ 2 000 individus, contre 2 900 au début des années 1990. . « J'ai découvert cette espèce, et je l'ai vue devenir une espèce en danger. Signaler ce contenu comme inapproprié. "La condition animale sera la prochaine grande question morale" Europe 1Alcyone Wemaere Jusqu'à présent, pour le code civil, les animaux étaient considérés comme des "biens meubles".

"La condition animale sera la prochaine grande question morale"

Mais, après deux ans de combat des associations en ce sens, les députés ont voté jeudi soir pour que les animaux soient reconnus comme "des êtres vivants doués de sensibilité". Pour prendre la mesure de cette évolution, Europe1.fr a interrogé la philosophe Florence Burgat, auteur de plusieurs ouvrages sur la question animale et favorable à un nouveau statut juridique de l'animal. A LIRE AUSSI >> Vos chiens et vos chats ne sont désormais plus "des meubles" La disposition votée par les députés marque-t-elle un tournant ? C'est un premier verrou qui saute. Qu'est ce qui a, selon vous, conduit à cette prise de conscience ? La condition des animaux n'a cessé de se durcir fil de l'histoire pour arriver à la situation critique que l'on connaît aujourd'hui, avec la démultiplication de leur utilisation pour l'élevage industriel ou les expérimentations scientifiques.

Les animaux ne sont pas des «meubles», l'Assemblée confirme. Les députés, qui procédaient jeudi à une nouvelle lecture du projet de loi relatif à la modernisation et à la simplification du droit et des procédures, ont entériné l'amendement qui donne aux animaux la qualité «d'êtres vivants doués de sensibilité».

Les animaux ne sont pas des «meubles», l'Assemblée confirme

Un chat peut-il encore être considéré comme un meuble? Non, estiment les députés qui ont débattu pour la seconde fois cette année du statut juridique de l'animal dans le Code civil, qui reste à ce jour très flou. À l'origine de cette initiative législative, les associations de défense des animaux qui veulent «dépoussiérer» le Code civil, resté inchangé sur la question des animaux depuis 1804.

Surtout, elles veulent mettre fin à un paradoxe juridique qui existe depuis plus de 30 ans: alors que le Code civil assimile nos chers compagnons à des «biens meubles», les Codes rural et pénal, eux, considèrent déjà que les animaux sont des êtres vivants et sensibles.