Morale

Facebook Twitter

Dilemme du prisonnier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dilemme du prisonnier

Le dilemme du prisonnier, énoncé en 1950 par Albert W. Tucker à Princeton caractérise en théorie des jeux une situation où deux joueurs auraient intérêt à coopérer, mais où, en absence de communication entre les deux joueurs, chaque joueur choisira de trahir l'autre lorsque le jeu n'est joué qu'une fois. La raison à cela est que si un coopère et l'autre trahisse, le coopérateur est fortement pénalisé. Pourtant si les deux joueurs trahissent, le résultat leur est moins favorable que si les deux avaient choisi de coopérer. Lorsque le jeu est joué plusieurs fois de suite, il sert d'illustration au folk theorem (en) voulant que toutes les issues du jeu peuvent être des équilibres d'un jeu répété un assez grand nombre de fois.

Satyagraha. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Satyagraha

Le Satyagraha (du Sanskrit सत्याग्रह) ou « étreinte de la vérité » (satya = vérité, āgraha = saisie)[1] est le principe de non-violence par la désobéissance civile que Mohandas Karamchand Gandhi a instauré. Gandhi notait: « En appliquant le Satyagraha, j'ai découvert, dans les dernières manifestations, que la poursuite de la vérité n'admettait pas que la violence soit imposée à son opposant, mais qu'il doit être sevré de l'erreur par la patience et la sympathie. Pour ce faire, ce qui apparait comme vrai pour un doit apparaitre faux pour l'autre. Et la patience signifie souffrance personnelle.

Effet Dunning-Kruger. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Effet Dunning-Kruger

Personnage d'une carte postale de 1910 qui a inspiré (entre autres sources) celui d'Alfred E. Neuman, la mascotte du magazine Mad. Principe de Peter. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Principe de Peter

Le Principe de Peter, également appelé « syndrome de la promotion Focus », est une loi empirique relative aux organisations hiérarchiques proposée par Laurence J. Peter et Raymond Hull dans l'ouvrage Le principe de Peter (1970)[1]. Selon ce principe, « dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s'élever à son niveau d'incompétence » avec le corollaire qu'« Avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d'en assumer la responsabilité. » Théorie du développement moral de Kohlberg. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théorie du développement moral de Kohlberg

Lawrence Kohlberg est un psychologue américain ayant développé à partir de sa thèse de doctorat The Development of Modes of Thinking and Choices in Years 10 to 16 de l'Université de Chicago[1] (1958) un modèle du développement moral par stades, inspiré par le modèle du développement cognitif par paliers d'acquisition de Jean Piaget. Kohlberg développera cette théorie toute sa vie durant, elle sera l'objet de nombreuses discussions en psychologie morale (constituant pendant plus de 30 ans le paradigme de la discipline). Parmi les autres chercheurs ayant contribué à l'approfondissement du modèle de Kohlberg citons Elliot Turiel et James Rest.

Méthode[modifier | modifier le code] Pour déterminer le stade maximal de développement moral atteint par un enfant, Kohlberg pose des dilemmes moraux, dont le but est d'amener le sujet à son maximum de réflexion éthique. Fowler's stages of faith development. A series of stages of faith development was proposed by Professor James W.

Fowler's stages of faith development

Fowler, a developmental psychologist at Candler School of Theology, in the book Stages of Faith. This book-length study contains a framework and ideas, which have generated a good deal of response from the academic community focusing on religious studies. It proposes a staged development of faith (or spiritual development) across the life span. It is closely related to the work of Jean Piaget, Erik Erikson, and Lawrence Kohlberg regarding aspects of psychological development in children and adults. Fowler defines faith as an activity of trusting, committing, and relating to the world based on a set of assumptions of how one is related to others and the world. Stades du développement psychosocial. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stades du développement psychosocial

Les stades du développement psychosocial d’Erik Erikson s’articulent autour de huit stades permettant un développement psychologique humain sain depuis la petite enfance jusque la vieillesse. À chaque stade, la personne est confrontée à, et peut maîtriser, de nouveaux défis.