background preloader

QS

Facebook Twitter

Depeche - L'Assurance maladie propose 3 milliards d'euros d'économie sur trois ans. L'Assurance maladie détaillera jeudi ses propositions pour économiser "3 milliards d'euros sur trois ans" en freinant les dépenses de santé, préconisant notamment d'investir dans la prévention, d'améliorer les prescriptions ou de réduire les frais de transports, dans un rapport consulté mercredi par l'AFP.

Depeche - L'Assurance maladie propose 3 milliards d'euros d'économie sur trois ans

Ce rapport annuel, intitulé "charges et produits", doit être présenté jeudi au conseil d'administration de la Cnamts. Il liste une trentaine de pistes qui devraient permettre d'économiser "près de 3 milliards d? Euros sur trois ans dont environ 715 millions d? Euros la 1ère année en 2016". Ainsi, la poursuite du développement de l'ambulatoire, qui vise à écourter les durées de séjour à l'hôpital, notamment après un accouchement ou à la suite d'opérations orthopédiques, doit permettre d'économiser à elle seule 836,4 millions d'euros sur trois ans.

La prévention des insuffisances rénales chroniques permettrait également d'économiser 127,5 millions d'euros. Le gouvernement s? Les ruptures conventionnelles, pas toujours intéressantes pour les salariés. Les ruptures à l'amiable sont plébiscitées depuis leur création en 2008 par les salariés et les employeurs.

Les ruptures conventionnelles, pas toujours intéressantes pour les salariés

Pourtant, elles ne tournent pas toujours à l'avantage des employés. Depuis leur entrée en vigueur le 1er août 2008, les ruptures conventionnelles connaissent un succès qui ne se dément pas. A fin mai 2015, plus de 1,830 750 million ont été signées entre les employeurs et leurs salariés et homologuées par l'administration, preuve que ce nouveau mode de rupture du contrat de travail à durée indéterminée répond à des attentes. Année après année, il s'est signé de plus en plus de ruptures conventionnelles puisque d'un rythme de 16.000 homologations mensuelles en 2009, on est passé à 27.000 en 2014.

La Croix Mobile. Celle-ci vise notamment à offrir aux enfants placés une vie plus stable.

la Croix Mobile

Marc Chabant, responsable d’une Fondation qui accueille 700 enfants dans plusieurs villages, qui a participé aux réflexions, décrypte les principales nouveautés du texte. Quelles sont les avancées que contient la proposition de loi sur la protection de l’enfant ? Marc Chabant : La loi de 2007 était orientée sur l’aide aux parents. Là, on protège l’enfant, dans son intérêt, ses besoins et ses droits. Notamment, on stabilise le parcours des enfants placés en stipulant que les décisions d’orientation qui le concernent doivent être travaillées en concertation et en faisant intervenir le juge si besoin. Comment l’Allemagne gère la vague de réfugiés. Pour Mohammed, Wandlitz n’est peut-être pas le paradis mais, comparé aux murs de sa prison tchadienne, où il dit avoir passé huit ans comme détenu politique, la commune du Brandebourg est un havre de paix.

Comment l’Allemagne gère la vague de réfugiés

Bourdieu plus fort que Piketty ? >>> Article paru dans Marianne daté du 1er mai En 1964, les Héritiers font l'effet d'une bombe.

Bourdieu plus fort que Piketty ?

Voilà la réussite scolaire des enfants de la bourgeoisie relativisée. Ce livre du sociologue Pierre Bourdieu souligne le poids de l'héritage culturel dans la réussite de la progéniture de nos élites. Politique - Hostiles à l'"assistanat", les Français plébiscitent la prime d'activité. Hostiles à l'"assistanat", les Français plébiscitent la future prime d'activité, une aide qui bénéficiera dès 2016 aux travailleurs modestes, selon un sondage Odoxa pour iTELE et Le Parisien/Aujourd'hui en France publié vendredi.

Politique - Hostiles à l'"assistanat", les Français plébiscitent la prime d'activité

Quelque 66% des sondés se disent "favorables" à cette mesure, qui remplacera en janvier la prime pour l'emploi et le RSA-activité. Elle fait l'unanimité chez les sympathisants de gauche (85%), tandis que les sympathisants de droite sont plus partagés (50%). Contrairement au RSA-activité, la nouvelle prime sera accessible aux jeunes actifs de 18 à 25 ans, et même aux apprentis et aux étudiants gagnant plus de 0,78 Smic. Génétique. Modification de l’ADN des embryons : nous y sommes ! La communauté scientifique attend et redoute cette annonce depuis plusieurs semaines : une équipe de généticiens de l'université Sun Yat-sen à Canton a publié ses travaux sur la modification du génôme des embryons.

Génétique. Modification de l’ADN des embryons : nous y sommes !

Le papier a été refusé, pour des raisons éthiques par Nature et Science, et c'est finalement le journal Protein & Cell qui l'a publié : une équipe scientifique a donc “édité” le génôme d'un embryon. En clair, ils ont modifié l’ADN pour supprimer un gène responsable de la bêta-thalassémie, une maladie héréditaire provoquant une anémie. C'est une équipe chinoise de l'université Sun Yat-sen à Canton, qui a mené l'expérience, relate le South China Morning Post. De fait, cette annonce est loin d'être une surprise. Les outils et les techniques pour modifier les cellules germinales – et donc un être humain dans son entier – sont disponibles depuis plusieurs années. Prime d'activité : l'hypocrisie du gouvernement. Le gouvernement a dévoilé ce mercredi matin sa nouvelle prime d'activité.

Prime d'activité : l'hypocrisie du gouvernement

Le dispositif remplace le RSA activité et la prime pour l'emploi, deux dispositifs coûteux pour les finances publiques, mais considérés comme inefficaces. "C'est une bonne idée de simplification du maquis français des minimas sociaux", se félicite le spécialiste des politiques de l'emploi André Zylberberg dans une interview au Point.fr. En cherchant à faire en sorte que le travail paie toujours plus que l'assistance, le gouvernement encourage l'activité, considère cet économiste. Un financement trop limité. Combien gagnent les médecins en France ? Combien ont gagné les 110 000 médecins libéraux recensés en France en 2011 ?

Combien gagnent les médecins en France ?

A l’heure où les médecins généralistes réclament une revalorisation de 2 euros de la consultation en secteur 1, actuellement à 23 euros, une étude de l’Insee publiée mercredi 11 février vient rappeler la diversité des revenus chez les 57 000 médecins généralistes et les 52 000 médecins spécialistes. Les données de cette étude proviennent du croisement des fichiers de l’Assurance maladie et des déclarations d’imposition sur les revenus pour les années 2005, 2008 et 2011. Les revenus moyens En 2011, le revenu d’activité d’un médecin s’est ainsi élevé en moyenne à 106 140 euros, ce qui correspond à un revenu moyen net de 8 845 euros par mois. Ce chiffre cache cependant de grandes disparités, prévient l’Insee, dans la mesure où le revenu moyen « varie du simple au double suivant les spécialités ».

REVENU-PROFESSIONS-LIBERALES.jpg (JPEG Image, 635 × 914 pixels) La rémunération des médecins généralistes continue d’augmenter. Depuis quatre ans et en dépit du blocage du tarif de base de la ­consul­tation depuis 2011, les émoluments des médecins généralistes progressent plus vite que l’inflation.

La rémunération des médecins généralistes continue d’augmenter

Selon l’Assurance-maladie, le revenu par consultation a atteint 31,49 euros fin 2014, en hausse de 3,1 % en un an… alors que les prix n’ont progressé que de 0,4 %. Cela n’empêche pas les généralistes d’avoir le sentiment d’être peu considérés. Mardi, à l’appel du syndicat MG France, certains ont fermé leur cabinet pour demander une hausse de 2 euros du tarif de base de la consultation, afin de s’aligner sur les spécialistes (25 euros). Ce que cache le nouveau record de la fraude sociale. La malhonnêteté est-elle en hausse en France ou est-ce l'efficacité de lutte anti-fraude qui s'améliore?

La fraude détectée par les organismes de sécurité sociale a en tout cas augmenté de 13% en 2013 par rapport à l'année précédente pour atteindre 636,1 millions d'euros selon un bilan de la délégation nationale de la lutte contre la fraude (DNLF) publié lundi. Un nouveau record. Pour fluidifier les urgences, il faut trier les patients et mieux gérer les lits. LE FIGARO. - Quels sont les principaux enseignements de cette étude? Pr Jeannot SCHMIDT. -D'abord, elle dément une idée reçue: la moitié des patients, avant de venir, ont consulté un médecin, appelé le Samu ou vu un pharmacien. Cela tord le cou à l'idée que l'on consommerait des urgences pour le plaisir!

Concernant l'attente, l'enquête montre qu'elle n'est pas si longue que cela: la moitié des patients restent moins de 2 heures. EXCLU Médecins : les délais s’allongent encore pour les consultations. En France, mieux vaut ne pas avoir de problèmes de vue. Il ne faut pas moins de 111 jours en moyenne désormais, c’est-à-dire plus de trois mois et demi, pour décrocher un rendez-vous avec un ophtalmologue en ville, selon une enquête réalisée par le cabinet Jalma avec l’Ifop. Ce délai s’est allongé de sept jours en deux ans, et ce n’est sans doute pas fini. Immobilier : la hausse des loyers dans le privé s’accélère. Convention d’assurance chômage: la CGT déboutée par le TGI de Paris.

EXCLU. Travailleurs pauvres: une prime d’activité dès 2016. La réforme des aides aux travailleurs pauvres prend forme. Une semaine après avoir annoncé la suppression de la prime pour l’emploi (PPE), un crédit d’impôt pour les salariés aux faibles revenus, dans le budget rectificatif, le Premier ministre, Manuel Valls, doit annoncer demain, en conseil des ministres, les contours du nouveau dispositif. Selon nos informations, à partir de janvier 2016, une « prime d’activité » va remplacer la PPE et le RSA activité. Les ménages dont les revenus sont en deçà d’un certain seuil (qui n’est pas encore arrêté) percevront cette nouvelle prestation chaque mois. Une réforme qui se veut complémentaire de la baisse d’impôt sur le revenu (suppression de la première tranche) qui entrera en vigueur l’an prochain et cible les classes moyennes. « Les ménages les plus modestes, qui ne sont pas imposables, ne vont pas bénéficier de la baisse d’impôt, explique-t-on à Matignon.

Parmi les salariés au voisinage du smic, il y a aussi des ménages non imposables. Un salarié sur neuf touche encore le SMIC. C’est sur le papier une bonne nouvelle, mais elle résulte aussi de la faiblesse de l’inflation et du choix politique de ne pas donner de coup de pouce : après la revalorisation du salaire minimum de 1,1 % au 1 er janvier dernier, la part de salariés du secteur concurrentiel (hors apprentis et intérimaires) au SMIC a reculé, retombant à 10,8 %, contre 12,3 % début 2013 (sous l’effet d’une revalorisation alors plus forte). Dans le secteur concurrentiel, on comptait ainsi au début de l’année, un salarié sur neuf (soit 1,63 million de personnes) au SMIC, soit peu ou prou la proportion constatée de 2009 à 2012, selon une étude publiée ce mardi par le ministère du Travail .

Le SMIC s’élève actuellement à 9,53 euros brut de l’heure, 10 centimes de plus qu’en 2013. Cette étude rappelle que les situations varient largement selon la taille des entreprises et les secteurs d’activité. Dans les TPE (de 1 à 9 salariés), un quart des salariés sont au SMIC. Pourquoi les internes en médecine sont en grève. Groupama accélère sur la santé collective. Un cas de grippe aviaire détecté aux Pays-Bas. Travail dominical : Alexandre Bompart va demander une “dérogation” Les inégalités se sont accrues sous le gouvernement Cameron. Ça se passe en Europe. L’étude, publiée ce matin, est cruelle pour le gouvernement de David Cameron.

Quel bilan pour les différents plans Alzheimer ? Le nouveau plan Alzheimer doit être présenté, mardi 18 novembre, par la ministre de la santé, Marisol Touraine, la secrétaire d’Etat à la recherche, Geneviève Fioraso, et la secrétaire d'Etat chargée des personnes âgées et de l'autonomie, Laurence Rossignol.

Dialogue social : la CGT fait des propositions chocs. La CGT propose de mettre fin à l'obligation d'organiser une élection de délégué du personnel à partir de 11 salariés. Un chef-d’œuvre en péril, la politique familiale française. La politique familiale occupe une place paradoxale dans la sécurité sociale française. La justice européenne se prononce contre le « tourisme social » Macron veut plus de transparence sur les prix des prothèses dentaires. L'impossible fusion de l'impôt sur le revenu et de la CSG.

Serpent de mer, le rapprochement des deux prélèvements a toujours été écarté à cause de nombreux problèmes techniques. C'est l'un des 60 engagements de campagne de François Hollande qui a refait surface. Un an de vacances offert à un collègue. Hollande restaure une allocation pour les chômeurs proches de la retraite. Le « trou de la Sécu » expliqué en quatre points. ‎www.economie.gouv.fr/files/files/PDF/20141001_PLF2015_A5.pdf. La crise a fait basculer 440.000 enfants dans la pauvreté en France. Lutte contre la fraude: les fichiers sociaux vont être systématiquement croisés. Contrat de travail et Union européenne, l'impossible harmonisation. Les allocations familiales modulées selon le revenu à partir de 2015.

Chirurgie ambulatoire, la "révolution" à venir des hôpitaux français. Allocations familiales des fonctionnaires : ce qu'on nous cache. Emmanuel Macron relance le débat de la réforme de l'Assurance-chômage. “Français, il faut travailler plus !” La représentation des salariés, nouveau motif de division pour le patronat. Modulation des allocations: “nous allons en discuter” Etudiants : gynécologie pour les femmes, neurochirurgie pour les hommes. Le non-recours aux droits, un «scandale social» Cinq idées reçues sur la politique familiale en France. Comment l’assurance-maladie va trouver 3,2 milliards d’économies. Sécurité sociale: économies renforcées pour les branches famille et santé.

Le déficit de la Sécurité sociale, encore supérieur à 10 milliards en 2015. Retraite: les cadres devront-ils travailler jusqu'à 65 ans? Grève massive des pharmaciens prévue le mardi 30 septembre - 25/09/2014. Le projet de loi sur l’adaptation au vieillissement adopté. Exclu : les exonérations salariales pour les vendangeurs bientôt supprimées. Service minimum sur l’agenda social de fin 2014. A qui profite l’encadrement des loyers ? Où se suicide-t-on le plus dans le monde ? La Caisse d'allocations familiales encore priée de faire des économies.

Hollande détaille au « Monde » les réformes de la rentrée. Fronde contre l'exécutif et la remise en cause des seuils sociaux. Sept idées reçues sur l'immigration et les immigrés. Que reste-t-il de l'universalité des prestations familiales ? L'Assurance-maladie prévoit de supprimer 4 490 postes d'ici à 2017. Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Demande d'asile : une procédure « accélérée » et plus directive. L’agonie du système politique français. Mory Ducros : la justice annule la validité des licenciements. Le principal cabinet privé de placement de chômeurs finit dans le mur. Les médecins généralistes ont gagné 6800 € par mois en 2013. Impôt sur le revenu : la carte de France des inégalités. Hépatite C : le nouveau hold-up des labos. En France, 8 millions de pauvres peinent à se déplacer quotidiennement. Passes d’armes autour de l’effondrement de l’apprentissage.

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage. Brésil 2014 : triomphes et traumatismes. Le budget de la Sécurité sociale adopté malgré l'abstention des « frondeurs » 14 % des Français touchés par la pauvreté. Economie solidaire et tiers secteur. Tiers payant, actions de groupe... : les principales mesures de la loi santé, Social. La nouvelle carte des 1 300 quartiers prioritaires. Logement : Duflot critique « un nouveau recul » de Manuel Valls. Contre le mal-logement en Ile-de-France, une maison démontable en bois.

Budget : des députés PS frondeurs proposent des contre-mesures. Sécurité sociale : le déficit inférieur à 9 milliards en 2015, Retraite. Près de la moitié des Français perçoivent une aide de la CAF. La Sécurité sociale entérine les baisses de charges pour 2015. Personnes âgées dépendantes : la date de revalorisation des aides reste incertaine, Social. Le RSA fête ses 5 ans d'existence, sans convaincre. Que sont les ITAF ?  - Comment est financée la protection sociale. Que reste-t-il de l'universalité des prestations familiales ? Lois scélérates. Assurance-maladie : vers un « effort sans précédent » d'économies. Complémentaires santé : l'opacité bien orchestrée des frais de gestion. Ce qu'il faut retenir du discours de politique générale de Manuel Valls. Plans d'économies Valls-Fillon : n'est pas de gauche celui qu'on croit. L'assurance-maladie a dépensé 1 milliard d'euros de moins que prévu en 2013.

Pour la première fois, un homme indemnisé pour son électrosensibilité. Comment ça va, la santé ? Dépenses de santé: 1,4 milliard d'euros de moins que prévu. La Cour des comptes dénonce l'emballement de la dette hospitalière. Comment les hôpitaux sont aussi touchés par les « emprunts toxiques »