background preloader

Les voyages de la Marie-Séraphique [étude de cas]

Facebook Twitter

La Marie Séraphique au Cap Français - grande taille [image] [source] Coupe de la Marie Séraphique - Grande taille [image] [source] Plan de la Marie-Séraphique [image] [source] Plan, profil et distribution du navire La Marie Séraphique de Nantes, armé par Mr Gruel, pour Angole, sous le commandement de Gaugy, qui a traité à Loangue, dont la vue est cy-dessous la quantité de 307 captifs (…).

Plan de la Marie-Séraphique [image] [source]

Ce document est exceptionnel à plusieurs titres. Il représente l’arrivée des esclaves acquis par le capitaine Gaugy à bord de la Marie-Séraphique, navire négrier nantais armé par Gruel. Commentaire du plan de la Marie-Séraphique [source secondaire] Documents de référence.

Commentaire du plan de la Marie-Séraphique [source secondaire]

Commerce triangulaire - Vers l'Afrique [source secondaire] Récit du capitaine Mosneron Dupin [source] Les époux Deurbroucq. Les toiles imprimées peuvent représenter à elles seules jusque 80% de la cargaison de départ d’un navire négrier.

Les époux Deurbroucq

Entre 1686 et 1757 pour ne pas nuire à la production traditionnelle de laine, de lin et de soie, cette activité lucrative ainsi que les importations sont interdites en France favorisant l’achat à l’étranger (Hollande, Angleterre et Suisse) ou encore la fabrication clandestine.La prohibition est levée en 1759 entrainant l’installation à Nantes de nombreuses manufactures de toiles imprimées.

Parmi ses dernières on peut citer : Gorgerat, Petitpierre, Favre, Pelloutier, Kuster, Bourcard, Roques et Simon. A retenir : Une confusion sur le sens du mot pacotille a laissé entendre que les esclaves pouvaient être achetés contre des objets de peu de valeur. Or il n’en est rien. Pour ce qui est de la pacotille, elle désignait la part donnée aux officiers à leur retour d’une campagne de traite.

Dominique Deurbroucp, négociant nantais. Issu d’une famille originaire de Gand, Dominique Deurbroucq est un négociant et armateur.

Dominique Deurbroucp, négociant nantais

Figure nantaise majeure du commerce atlantique au 18e siècle, il est bien identifié par les sources et étudié par les travaux historiques. Son père, Simon Deurbroucq, s’est lancé, probablement dans les années 1720, dans l’activité maritime transatlantique, fondant les débuts d’une dynastie qui s’intègre dans le milieu négociant hollandais implanté à Nantes, et s’impose peu à peu parmi les grandes familles d’armateurs de la ville. C’est dans ce contexte que Dominique Deurbroucq, né en 1715, est formé très tôt au négoce. Son mariage en 1743 avec Marguerite Sengstack, issue d’une famille d’origine allemande protestante, avec laquelle il partage origine et intérêts commerciaux, poursuit une stratégie matrimoniale d’intégration économique au sein du milieu négociant nantais originaire du nord de l’Europe. Les époux Deurbroucq. Portraits de deux époux nantais ou les symboles de la réussite marchande au XVIIIème siècle.

Contexte Malgré son orthographe légèrement complexe, la plupart des Nantais connaissent le terme « Deurbroucq ».

Portraits de deux époux nantais ou les symboles de la réussite marchande au XVIIIème siècle

Et pour cause, à Nantes, l’un des plus beaux monuments de style néo-classique porte ce nom. Datant de 1769 et imaginé par l'architecte - enfant du pays - Jean-Baptiste Ceineray, l’hôtel particulier de cette célèbre famille d'origine gantoise dominait l’ancien quai de l’île-Gloriette (avant les comblements de la Loire). Il est l’aboutissement logique de la carrière de Dominique Deurbroucq (1715-1782). Armateur, spéculateur et négociant en vins et alcools entre l’Afrique, l’Amérique et l’Europe du Nord, il s'est uni avec Marguerite Urbane Sengstack (1715-1784), elle-même habile négociante et fille d'un richissime négociant de la place de Nantes d'origine hollandaise.

Analyse des tableaux - les deux esclaves (et non des domestiques !) - le mobilier d’apparat et le raffinement des vêtements en sont d'autres exemples probants. . - Enfin les portraits en eux-mêmes. Les traites négrières [carte de synthèse] Les circuits du commerce triangulaire [carte] Les circuits du commerce triangulaire [croquis] Traite négrière atlantique. La Marie-Séraphique, navire négrier - La Cliothèque. La Marie-Séraphique, du "curieux souvenir" à l’objet de mémoire Bertrand Guillet, conservateur et directeur adjoint du musée d’Histoire de Nantes, nous présente d’abord les sources : journal de bord, comptes d’exploitation du navire mais surtout les dessins et aquarelles qui les accompagnent et expliquent peut-être que la Marie Séraphique ait connu une gloire posthume dans divers ouvrages ou expositions.

La Marie-Séraphique, navire négrier - La Cliothèque

La qualité de ces documents iconographiques qui font tout l’intérêt de ce livre, ont servi d’illustration dès les premiers travaux d’histoire de la traite négrière, dans les manuels scolaires voire même ont servi de modèle à François Bourgeon pour sa B.D. "Les passagers du vent". On notera en particulier les dessins en coupe figurant l’entassement des esclaves qui sont très proches de ceux du navire anglais Brooks, considéré à tort comme une exagération d’abolitionniste.

La première campagne Un armateur entreprenant © Christiane Peyronnard. Hist arts traites negrieres. Analyse pédagogique en 2h. Je découvre le parcours d'un navire négrier [fiche pédagogique]