background preloader

Que dit la recherche ?

Facebook Twitter

Travail de l'élève hors la classe : un observatoire à Créteil. Alain Pothet, correspondant académique EP, Martine Amable, chargée de mission EP, Françoise Moncada DAASEN de Seine-Saint-Denis et correspondante académique EP, évoquent la genèse de l'Observatoire et la publication de son premier rapport.

Travail de l'élève hors la classe : un observatoire à Créteil

D'où est partie cette idée de l'Observatoire ? L’Observatoire des pratiques en Éducation prioritaire est né le 9 octobre 2015, au terme de sa conférence inaugurale. Il s’inspire dans sa composition et sa démarche de l’observatoire des usages du numérique qui a été initié dans l’académie de Créteil il y a quelques années par Claudio Cimelli, alors DATICE. Sa création a répondu à la demande des deux correspondants académiques éducation prioritaire de l’académie de Créteil, Françoise Moncada, Directrice Académique Adjointe des Services de l’Éducation Nationale (DAASEN) de Seine-Saint-Denis, et Alain Pothet, Inspecteur d’Académie - Inspecteur Pédagogique Régional (IA-IPR).

Rapport. N’aidez pas vos enfants à faire leurs devoirs ! L’implication des parents dans les études de leur enfant n’a pas d’incidence sur sa réussite, rapporte The Atlantic.

N’aidez pas vos enfants à faire leurs devoirs !

Au contraire, révèle une méta-étude américaine menée par les professeurs de sociologie Keith Robinson et Angel Harris et publiée dans un livre intitulé « La boussole cassée ». La plupart des formes mesurables de la participation des parents (aider les enfants à faire leur devoir, parler avec eux, faire du bénévolat à l’école…) ne semble pas apporter les résultats escomptés. Pire, à partir du collège, l’aide apportée aux enfants semble tirer les résultats scolaires des enfants vers le bas, et ce quelle que soit la classe sociale, l’origine ethnique ou le niveau d’éducation des parents. Les ingérences des parents ont surtout pour résultat de rendre les enfants plus anxieux qu’enthousiastes à propos de l’école. Certaines habitudes font néanmoins une différence : la lecture à voix haute aux jeunes enfants et la discussion sur la planification de son travail au collège. Les devoirs et les inégalités scolaires.

Les devoirs entretiennent-ils les inégalités en matière d'éducation ? Homework: An Unnecessary Evil? A brand-new study on the academic effects of homework offers not only some intriguing results but also a lesson on how to read a study -- and a reminder of the importance of doing just that: reading studies (carefully) rather than relying on summaries by journalists or even by the researchers themselves.

Homework: An Unnecessary Evil?

Let’s start by reviewing what we know from earlier investigations.[1] First, no research has ever found a benefit to assigning homework (of any kind or in any amount) in elementary school. In fact, there isn’t even a positive correlation between, on the one hand, having younger children do some homework (vs. none), or more (vs. less), and, on the other hand, any measure of achievement. If we’re making 12-year-olds, much less five-year-olds, do homework, it’s either because we’re misinformed about what the evidence says or because we think kids ought to have to do homework despite what the evidence says. But let’s pretend that we really do know how much homework students do. 1. 2.

Cooper et alii, Does Homework Improve Academic Achievement - A Synthesis of Research, 1987-2003. Study: Homework Helps Students Succeed in School, As Long as There Isn't Too Much. Durham, N.C. - It turns out that parents are right to nag: To succeed in school, kids should do their homework.

Study: Homework Helps Students Succeed in School, As Long as There Isn't Too Much

Duke University researchers have reviewed more than 60 research studies on homework between 1987 and 2003 and concluded that homework does have a positive effect on student achievement. Harris Cooper, a professor of psychology and director of Duke's Program in Education, said the research synthesis that he led showed the positive correlation was much stronger for secondary students --- those in grades 7 through 12 --- than those in elementary school. "With only rare exception, the relationship between the amount of homework students do and their achievement outcomes was found to be positive and statistically significant," the researchers report in a paper that appears in the spring 2006 edition of "Review of Educational Research.

" "Even for high school students, overloading them with homework is not associated with higher grades," Cooper said. Www.nctm.org/uploadedFiles/Research_News_and_Advocacy/Research/Clips_and_Briefs/Brief - Homework What Research Says.pdf. «Les devoirs et leçons, c'est fini!» Mère de trois enfants, l'enseignante est bien placée pour comprendre le casse-tête quotidien que peuvent représenter les travaux scolaires à la maison, à caser dans un horaire déjà bien chargé.

«Les devoirs et leçons, c'est fini!»

«Comme maman, les devoirs, c'est quelque chose qui me puait au nez. Alors, je me suis dit : ça suffit. Moi-même, comme enseignante, je n'y arrivais pas», lance cette prof de l'école primaire Les Pionniers, à Saint-Augustin. C'est d'abord pour alléger le quotidien des parents - et de leurs enfants, bien sûr - que Marie-Claude Tardif a décidé d'oser cette année. Ses élèves de cinquième et sixième année sont repartis à la maison avec un sac d'école beaucoup plus léger qu'à l'habitude. Ils ont bien dû préparer quelques examens et consacrer une vingtaine de minutes à lire à la maison chaque jour, mais ils n'ont pas eu d'exposés oraux à préparer, de pages de cahiers d'exercices à noircir ou de leçons à apprendre par coeur. Expérience controversée «Ils ont besoin de jouer, ils ont besoin de décrocher. Rapport HCE 2004. Rapport INSEE 2003. Pourquoi les devoirs ? une dimension cachée.

Devoirs, 7 contradictions. Les devoirs à domicile Des tâches sans taches ?

Devoirs, 7 contradictions

(Laurent Dubois et Grazia Navarro Dubois) Les devoirs à domicile sont sans aucun doute un sujet à polémiques, à contradictions multiples et à discussions sans fin, si on ne prend pas le temps d'écouter vraiment l'autre, si on reste sur ses positions. Car, tout le monde croit qu'il sait de quoi il parle et, à juste titre, car tout le monde a un vécu, une expérience, une représentation des devoirs à domicile.

Toutefois, comme chacun de nous a son image bien précise (ou floue, cela n'a pas d'importance, l'important est que chacun ait son image) de ce que sont les devoirs, cette image ne peut être que différente de son voisin. Il est dès lors difficile de discuter vraiment de ce thème. 1. 1. Patrick Rayou, Faire ses devoirs. Enjeux cognitifs et sociaux d'une pratique ordinaire. 1 Le « travail hors la classe » correspond à des tâches orales ou écrites données par les enseignants (...) 1Le « travail hors la classe » 1, conçu comme un temps qui prend la suite du travail d'apprentissage réalisé en classe, fait régulièrement l'objet d'interrogations et de critiques : en témoignent les récurrents appels à l'interdiction du travail écrit hors la classe à l'école primaire.

Patrick Rayou, Faire ses devoirs. Enjeux cognitifs et sociaux d'une pratique ordinaire

Cependant ces tentatives avortent rapidement. Comment expliquer que le « travail hors la classe », pourtant peu préconisé et limité par les textes officiels, ainsi que le rappelle Martine Kherroubi, « se [maintienne] et prospère en étendant son empire de plus en plus loin » ? (p 10, Patrick Rayou). C'est à la compréhension de cette question, que s'attelle l'ouvrage collectif Faire ses devoirs. Centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/documents/publications/xyzep/recherches/recherche/2009-2010/recherche-nb0-36. Devoirs : autour d'un malentendu. Entretien avec Patrick Rayou.

"Le bien fondé du travail hors la classe n'est pas évident", écrit Patrick Rayou dans l'ouvrage "Faire ses devoirs" publié par les Presses Universitaires de Rennes.

Devoirs : autour d'un malentendu. Entretien avec Patrick Rayou

Pourtant on assiste à une recrudescence des devoirs, y compris quand les textes les interdisent, comme au primaire. Les devoirs participeraient-ils d'une croyance sur l'éducation ? L"ouvrage dirigé par P. Recension de "faire ses devoirs" et entretien avec Patrick Rayou. Publié en janvier 2010 aux Presses universitaires de Rennes, cet ouvrage[1] propose une étude sociologique de la pratique des devoirs, en particulier à l’école primaire et au collège, sous l’angle des enjeux cognitifs et sociaux de leur prescription et de leur réalisation.

Recension de "faire ses devoirs" et entretien avec Patrick Rayou

La première partie retrace les cadres historiques, institutionnels et sociaux du « travail hors la classe »[2], la seconde s’attache à la description des pratiques réelles, observées lors de plusieurs enquêtes de terrain, afin de mieux comprendre comment fonctionne de fait la « boucle du travail » ou la « circulation » du travail scolaire en classe et hors de la classe. Le premier chapitre de l’ouvrage fait remonter ce processus aux années 60, rappelant que l’école antérieure donnait déjà beaucoup de devoirs mais les organisait en interne selon des temps et des lieux adaptés, et avec un encadrement conséquent. Contrats didactiques et contrats sociaux du travail hors la classe.

1Notre intérêt pour les inégalités d’apprentissage nous incite à étudier des situations qui mettent en évidence les processus mêmes de leur développement.

Contrats didactiques et contrats sociaux du travail hors la classe

Le travail hors la classe des élèves, parce qu’il est relativement peu cadré par l’institution scolaire, parce qu’il suppose de la part des élèves une autonomie que tous n’ont pas nécessairement acquise ou encore parce qu’il fait intervenir une pluralité d’acteurs aux intérêts divergents nous semble, de ce point de vue, un analyseur particulièrement pertinent de leur construction au quotidien (Rayou, 2009). Se déroulant dans un espace sécant entre l’école et la société. Il constitue également une invitation à faire dialoguer des approches qui mènent souvent une existence indépendante. 2Les recherches dont cet article livre des résultats ont voulu éclairer quelques zones d’ombre d’une pratique banale et pourtant encore assez mystérieuse.

La finalité du travail hors la classe. Perrenoud, métier d'élève. Www.cndp.fr/bienlire/04-media/documents/glasman01.pdf. Les devoirs-maison en question. Les devoirs, corvée inutile ou élément essentiel de la réussite scolaire ? Introduction Depuis plusieurs années déjà, la question de l’impact des devoirs sur les élèves a suscité de nombreux débats.

Alors que certains prétendent qu’ils sont bénéfiques, d’autres sont d’avis qu’ils causent plus de tort que de bien. Dans la foulée des réformes que connaissent actuellement les systèmes scolaires, la question des devoirs prend une importance accrue. Avis du CSE québécois.