background preloader

Prof, un métier menacé ?

Facebook Twitter

« Teach for France », un danger pour l’école publique. L’Américaine Maria Noland a une véritable passion pour la France qu’elle nourrit de son savoir d’anthropologue complété d’un master de français qu’elle prépare à l’université de New York.

« Teach for France », un danger pour l’école publique

Elle s’intéresse depuis longtemps aux politiques éducatives dans son pays et partout dans le monde. Face au développement du réseau Teach for All (« l’enseignement pour tous ») dans l’Hexagone, elle a créé une page Facebook intitulée Stop TFF, TFF pour « Teach for France ». Réforme du collège : un nouveau rôle pour l’enseignant. L’exercice est périlleux pour quiconque veut réformer l’école.

Réforme du collège : un nouveau rôle pour l’enseignant

Des ministres s’y sont cassé les dents. L’école reste un sanctuaire à esquiver pour qui veut ne pas avoir sur le dos des syndicats d’enseignants, des associations de spécialistes, quelques intellectuels – ceux-là même qui légifèrent sur tout – et la plupart des médias en quête de sensationnel et de polémique. Pour ces contempteurs, si les élèves échouent, à eux la faute, à leurs parents, à leur milieu, à la société même dans son ensemble. Ce qui est refusé dans la réforme du collège, c’est la professionnalité des. L’offensive contre la réforme du collège est forte, plus virulente même (oserait-on le mot violente ?)

Ce qui est refusé dans la réforme du collège, c’est la professionnalité des

Venant des médias et des « intellectuels » que des enseignants eux-mêmes. Tous ne s’y opposent d’ailleurs pas. Pour Michel Develay, ce qui se joue là, c’est l’acceptation du nouveau rôle de l’enseignant, qui ne sera plus simple exécutant mais concepteur de son enseignement, professionnel en capacité de faire des choix individuels et collectifs et de prendre des initiatives. Peut-on enseigner à la chaine ? Ecole du futur : la fin des profs ? - 08/09 à 23H20. Une enquête de Pascale Labout Production : Patrick Spica Production Durée : 52 min En cette rentrée 2014, une grande réforme du numérique est lancée dans les classes françaises.

Ecole du futur : la fin des profs ? - 08/09 à 23H20

Le chantier est énorme : équipements informatiques pour 70% des élèves et création de programmes éducatifs numériques « made in France », d'ici 2020. Une révolution pédagogique... et économique. Ce nouveau marché concerne un million de profs et 12 millions d'élèves. Chez les géants de la High Tech - Apple, Microsoft -, les grandes manœuvres ont commencé pour imposer tablettes et logiciels. Un portrait-robot du professeur idéal. Les parents attendent surtout des enseignants qu'ils développent le «potentiel» des enfants.

Un portrait-robot du professeur idéal

Le prof rêvé des parents? Il développe les compétences personnelles des élèves (38 % le souhaiteraient), les aide à avoir confiance en eux (26 %) et les prépare à s'insérer dans la société (22 %). "Prof, un métier menacé" pour "Télérama" : oui, mais pas par ce que l'on croit. Rentrée des classes à Nice, le mardi 3 septembre 2013 (B.BEBERT/SIPA) Atmosphère atmosphère… quelle est-elle en cette rentrée ?

"Prof, un métier menacé" pour "Télérama" : oui, mais pas par ce que l'on croit

Comment vont les profs qui abordent cette première véritable rentrée Peillon ? La lecture des médias peine à donner une image positive du moral des forces vives de l’Éducation nationale. Prof, un métier menacé - Le monde bouge. Quelques jours avant les élèves, les profs de collège et de lycée ont eux aussi bouclé leur cartable. Samia, 26 ans, menue, voix haut perchée, s'apprête à assurer sa première année de titulaire d'anglais, après avoir vécu l'an passé une année de stage « intense et très éprouvante » dans un lycée de la banlieue parisienne.

Elle est sûre de ne pas « s'être trompée de métier ». D'emblée, il lui aura pourtant fallu apprivoiser quatre classes, une bonne centaine d'ados « agités, peu concentrés, récalcitrants », qui ne la prenaient pas au sérieux avec son minois juvénile. Elle aura mis plusieurs mois à juguler les chahuts, à se casser la voix, à plancher jour et nuit pour trouver des solutions pédagogiques. Elle, l'ex-petite fille modèle, issue du même milieu modeste que ses élèves (origine algérienne, un père maçon et une mère agent d'entretien), n'a pas compris au début qu'il fallait aussi leur apprendre « leur métier d'élève ». Peut-on se passer des profs ? Le métier d’enseignant est-il menacé par les nouveaux supports d’apprentissage ?

Peut-on se passer des profs ?

Ce serait ignorer les missions de l’école, chargée de faire apprendre à tous des connaissances non immédiatement utiles. De manière récurrente, le développement des technologies de l’information et de la communication est utilisé comme argument « révolutionnaire » à propos des apprentissages et de l’enseignement. Telle technologie va profondément modifier la façon d’apprendre et/ou la façon d’enseigner. La Khan Academy, l'école du futur. L'école en 2025? "La mission des enseignants sera plus cruciale que jamais". Google est-il le professeur du futur. Atlantico : Google sortira bientôt le service "Helpouts", une extension de Google + composée de tutoriels "d'experts" en vidéo sur tous les sujets possibles et imaginables.

Google est-il le professeur du futur

Peut-on dire que le géant numérique peut réussir son pari en devenant une sorte de "professeur du futur" ? Erwan Le Noan : Google va dans le sens de la révolution d’Internet, qui favorise le partage de la connaissance. Désormais, chacun peut faire profiter de ses compétences, parfois rares, à tout internaute à l’autre bout de la planète. C’est le modèle de l’excellente Kahn Academy, qui est aujourd’hui un site impressionnant d’e-learning, lancé par Salman Kahn aux Etats-Unis quand il donnait quelques cours pour un jeune membre de sa famille.