background preloader

Louis XIV

Facebook Twitter

La mort de Louis XIV

Les jardins de Versailles [interactif] Versailles 3d [vidéo] [animation] L'exposition Images du Grand Siècle - Gallica [image] En présentant plus de 160 pièces, issues en majorité de ses collections de gravures exceptionnelles, la BnF offre la première exposition d’envergure consacrée à l’âge d’or de cette technique en France.

L'exposition Images du Grand Siècle - Gallica [image]

L’art de l’estampe est à son apogée sous le règne de Louis XIV : supplantant Rome, Anvers ou Amsterdam, Paris s’affirme alors comme le centre de production le plus important en Europe, à une époque où la gravure est le seul moyen de diffuser l’image. Le roi et la cour visite l'hôtel des Invalides et sa nouvelle église, almanach édité par Nicolas Langlois, 1707. Louis XIV et la guerre [images] Portrait officiel de Louis XIV - Rigaud [image] [ressource] Contexte historique On lit, dans les Mémoires du marquis de Dangeau : "jeudi 10 mars 1701, à Versailles : la goutte du Roi continue ; il se fait peindre l'après-diner par Rigaud pour envoyer son portrait au roi d'Espagne, à qui il l'a promis".

Portrait officiel de Louis XIV - Rigaud [image] [ressource]

Louis XIV, musée des armées [image] 1661, avènement de Louis XIV [ressource] TV5 Monde - Versailles [webdoc] 1715 - Louis XIV [ressource] Versailles : les secrets de l'éblouissante galerie des Glaces [ressource] [vidéo] Reportage : D.Wolfromm, V.Roussel, P.Auger, R.Cristien Ils sont des centaines de milliers chaque année à traverser la galerie des Glaces.

Versailles : les secrets de l'éblouissante galerie des Glaces [ressource] [vidéo]

Des visiteurs toujours éblouis par la majesté du lieu, comme tous ceux qui ont foulé ce parquet depuis son achèvement en 1684. Et il faut dire que le lieu a de quoi impressionner avec ses 73 mètres de long, son plafond peint et surtout sa multitude de miroirs faisant face aux fenêtres donnant sur les jardins. A l’origine la galerie des Glaces était une grande terrasse à ciel ouvert, à l'image des palais italiens. Mais comme le climat à Versailles est plutôt froid, le roi décide de la faire couvrir en 1679.

Le château de Versailles avant la construction de la galerie des Glaces. Versailles Exhibition [ressources] [anglais] From the beginning of his personal reign in 1661 to his death in 1715, Louis XIV of France lavished special attention and resources on his beloved Versailles.

Versailles Exhibition [ressources] [anglais]

Under the king’s close supervision, an army of artists, engineers, and workers ceaselessly enlarged the palace, remodeled its interiors, and embellished its gardens. At the same time, the best engravers of the age were employed to produce a lasting visual record of these transformations and to project the glorious image of the “Sun King” and his court around the globe. This exhibition documents the contemporary representation of Versailles through a multifaceted array of prints, books, maps, medals, and manuscripts. It highlights in particular those elements that today survive only on paper: ephemeral festivals; short-lived creatures (courtiers, animals, flowers); fragile groves and fountains too costly to maintain; and once celebrated masterpieces of art and architecture that were irrevocably destroyed or altered.

[Quizz] Le règne de Louis XIV. Colbert présente à Louis XIV les membres de l’Académie royale des sciences. Contexte historique Le règne de Louis XIV est marqué par une centralisation de toutes les formes de création artistique et intellectuelle au service du prince.

Colbert présente à Louis XIV les membres de l’Académie royale des sciences

Cette création étatisée se déploie, sur le modèle italien, dans le cadre d’académies : l’Académie de danse (1661), l’Académie de musique (1669), l’Académie d’architecture (1671) s’ajoutent à l’Académie française (1635) et à l’Académie de peinture de sculpture, créée en 1648, réformée par Colbert en 1663. La création de l’Académie des sciences en 1666 s’intègre dans ce grand projet de la monarchie absolue visant à placer l’ensemble de la vie culturelle sous sa tutelle. D’autant que Colbert a compris que les progrès scientifiques pouvaient se traduire en progrès techniques capables d’accroître la puissance de la France et d’exalter la gloire du roi.

Réunissant une douzaine de savants, la première séance de l’Académie des sciences eut lieu le 22 décembre 1666 dans la bibliothèque du roi, rue Vivienne à Paris. Analyse des images. 1699 - académie royale des sciences [ressource] L’Académie royale des Sciences devant Louis XIV Henri Testelin (1616-1695), d’après Charles Le Brun (1619 - 1690) (carton de tapisserie commandé par le roi pour la Manufacture des Gobelins, vers 1667) Musée national du château de Versailles © Lauros - Giraudon En 1966, le tricentenaire de l’Académie royale des Sciences a été célébré avec éclat : deux expositions de prestige, l’une à l’Observatoire de Paris, l’autre au Conservatoire national des arts et métiers, un ouvrage de référence, Institut de France, Académie des Sciences, troisième centenaire, 1666-1966, Paris 1967, encadré de travaux d’historiens des sciences, pionniers dans l’exploration de cette mémoire de la science, de René Taton (1966) à Roger Hahn (1971), pour n’en citer que deux.Trente-trois ans plus tard, nous commémorons derechef le troisième centenaire de la même institution.

1699 - académie royale des sciences [ressource]

L’histoire se mettrait-elle à bégayer ? Louis XIV et l’Académie royale des sciences [animation]