background preloader

Les désastres de la guerre - Goya

Facebook Twitter

Les Désastres de la guerre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Désastres de la guerre

Les Désastres de la guerre Couverture de la première édition de 1863 des Désastres de la guerre. Les Désastres de la guerre (en espagnol : Los Désastres de la Guerra) est une série de 82 gravures réalisées entre 1810 et 1815 par le peintre et graveur espagnol Francisco de Goya (1746–1828). Les gravures sont également restées à la Quinta del Sordo après le départ de Goya pour Bordeaux. À sa mort, elles sont devenues la propriété de son fils Javier, qui les a conservées dans des caisses jusqu'à son décès en 1854. Bien que Goya ne les ait pas éditées de son vivant, nous possédons un exemplaire complet relié : celui qu'il a offert à son ami Juan Agustín Ceán Bermúdez et qui est aujourd'hui conservé au British Museum.

Contexte historique et datation[modifier | modifier le code] Contexte historique[modifier | modifier le code] Comme d'autres libéraux espagnols, Goya se retrouve en position délicate, à la suite de l'invasion française. [Los Desastres de la guerra]. 30, [Estragos de la guerra] : [estampe] / Goya. Fiche thématique: Goya : Les Désastres de la guerre.

Début de l’année 1808, les troupes de Napoléon Ier sous prétexte de conquérir le Portugal envahissent l’Espagne.

Fiche thématique: Goya : Les Désastres de la guerre

Le Roi Charles IV et son fils Ferdinand VII sont écartés du pouvoir et Joseph Bonaparte, frère de l’empereur, est installé sur le trône. Poussée à l’émeute par les nobles et les réformistes, la population de Madrid se révolte. L’insurrection s’étend peu à peu à tout le pays et l’Espagne connaît l’un des pires moments de son histoire. La ville de Saragosse est prise d’assaut avec une rare violence et tombe aux mains des français le 1er février 1809, par la suite la ville de Barcelone est conquise à son tour. Les leçons de Goya. Napoléon et l’Espagne. 1 Aymes, 2003, p. 8. 2 Hocquellet, 2001 ; Lafon, 2007. 1L’intervention des armées napoléoniennes en Espagne a été longtemps négligée en France, tant cette guerre fut peu glorieuse1.

Napoléon et l’Espagne

Mais si l’heure des relectures de la guerre d’Espagne est aujourd’hui enfin venue en France2, ou, plus précisément, si l’on adopte le point de vue ibérique, de la guerre d’Indépendance, il est essentiel de prendre en compte le rôle de Napoléon lui-même dans le déclenchement du conflit. À Sainte-Hélène, Napoléon s’est employé à souligner que toutes les guerres qu’il a menées ont été : 3 Las Cases, 1951, t. ii, p. 285. Dans la nature et dans la force des choses, toujours dans cette lutte du passé et de l’avenir, dans cette coalition constante et permanente de nos ennemis, qui nous plaçaient dans l’obligation d’abattre, sous peine d’être abattus3. 2Il n’aurait donc fait que poursuivre la lutte engagée entre la France révolutionnaire et la France de l’Ancien Régime. Les origines de la guerre d'Espagne - napoleon.org. « Cette malheureuse guerre d'Espagne a été une véritable plaie, la cause première des malheurs de la France.

Les origines de la guerre d'Espagne - napoleon.org

J'embarquai fort mal toute cette affaire, je le confesse ». Tel est l'aveu que fait Napoléon à Las Cases à Sainte-Hélène. Il est rare qu'un chef d'Etat avoue ainsi ses erreurs. Il reconnaît implicitement qu'il a mal jugé la situation espagnole et mal compris leur mentalité. Pourtant, en 1808, il lance une opération inédite. Une alliance ambiguë Si l'on excepte le cas des anciennes républiques soeurs, dont l'autonomie à l'égard de la France était très relative, l'Espagne est le premier pays allié de la France à être occupée militairement, puis transformée en une monarchie vassale, avec la nomination de Joseph sur le trône de Madrid. Mais la montée en puissance de Napoléon et le développement de l'empire accroît le déséquilibre entre les deux pays. Le traité signé à Fontainebleau le 27 octobre 1807 est en effet étonnant dans sa conception même.

La guerre d'Espagne. De Bayonne à Baylen - napoleon.org. Les violences sexuelles en Espagne (1808-1814) : ce que révèlent les témoignages. T dix jours où les Français furent à Cordoue, ils ne s'occupèrent ^ -L/Co que de piller, voler, boire, manger et se livrer au brutal appétit de leur sensualité. » C'est ainsi qu'un observateur [Ramírez de las Casas Deza, p. 14] alors âgé de huit ans, décrivit le comportement des forces de Dupont entrées dans cette ville le 7 juin 1808, après avoir facilement surmonté la résistance sporadique des habitants.

Les violences sexuelles en Espagne (1808-1814) : ce que révèlent les témoignages

Cette irruption soudaine de la guerre dans le quotidien de la population ibérique, que ce fléau avait épargné depuis le début du siècle précédent, n'a guère été étudiée jusqu'à présent1, malgré une historiographie pléthorique du conflit. Si l'histoire du viol reste encore largement à faire2, « parasitée » qu'elle est par l'attention portée à des phénomènes actuels, le plus évident étant sans doute la pédophilie (réelle ou fantasmée), que dire des viols de guerre ?