background preloader

L'aide aux devoirs est-elle efficace ?

Facebook Twitter

La France, championne du soutien scolaire. Le soutien scolaire privé se porte particulièrement bien en France.

La France, championne du soutien scolaire

Avec un volume d'affaires compris entre 1,5 et 2 milliards d'euros, l'Hexagone est même le principal marché d'Europe. Difficile d'être plus précis, car selon les estimations du cabinet Xerfi, 85 % des heures de cours particuliers réalisées en France, surtout par des professeurs et des étudiants, ne sont pas déclarées. Le reste est en grande partie assuré par quelques entreprises, dont Acadomia, leader du secteur avec ses 80 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014. Un million d'élèves du primaire et du secondaire feraient ainsi appel à des cours privés en France, soit un élève sur douze environ.

Brevet des collèges, bac, accès aux classes préparatoires…, le système français, qui privilégie les épreuves finales et la sélection par l'échec, encourage le marché du soutien scolaire. Part des élèves de 15 ans bénéficiant de soutien scolaire gratuit ou payant, en % Thomas Collas d’après Insee, EPCV. N’aidez pas vos enfants à faire leurs devoirs ! L’implication des parents dans les études de leur enfant n’a pas d’incidence sur sa réussite, rapporte The Atlantic.

N’aidez pas vos enfants à faire leurs devoirs !

Au contraire, révèle une méta-étude américaine menée par les professeurs de sociologie Keith Robinson et Angel Harris et publiée dans un livre intitulé « La boussole cassée ». La plupart des formes mesurables de la participation des parents (aider les enfants à faire leur devoir, parler avec eux, faire du bénévolat à l’école…) ne semble pas apporter les résultats escomptés. Pire, à partir du collège, l’aide apportée aux enfants semble tirer les résultats scolaires des enfants vers le bas, et ce quelle que soit la classe sociale, l’origine ethnique ou le niveau d’éducation des parents. Les ingérences des parents ont surtout pour résultat de rendre les enfants plus anxieux qu’enthousiastes à propos de l’école. Certaines habitudes font néanmoins une différence : la lecture à voix haute aux jeunes enfants et la discussion sur la planification de son travail au collège.

L’aide aux devoirs ne permet pas de lutter contre l’échec scolaire. Les auteurs ont cerné les dysfonctionnements qui pèsent sur la boucle pédagogiques du travail des élèves (classe – devoirs – retour en classe – traitement).

L’aide aux devoirs ne permet pas de lutter contre l’échec scolaire

Ceux-ci sont nombreux : l’irrégularité du volume des devoirs, les notions insuffisamment maîtrisées par les élèves pour effectuer le travail, les consignes floues et les supports inadaptés, la fragmentation des savoirs et des supports (multiplicité des cahiers). Par ailleurs, certaines prescriptions fonctionnent comme un leurre dans la boucle pédagogique, comme l’apprentissage de liste de mots, cantonnant les élèves à des tâches de bas niveau cognitif, sans rapport évident avec les notions construites en classe.

Certes l’élève peut mener ces tâches facilement, mais son apport réel aux apprentissages pose problème. Aide aux apprentissages dans un college public. L'aide aux devoirs dans des collèges différents. L’aide aux devoirs peut-elle être efficace ? Interview de S. Kakpo et J. Netter. 1.

L’aide aux devoirs peut-elle être efficace ? Interview de S. Kakpo et J. Netter

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris lors de votre enquête ? Notre enquête montre que les élèves peinent terriblement à accéder à une réelle autonomie face à leur travail, c’est-à-dire à choisir la bonne opération cognitive à mettre en œuvre, et à la réaliser. Faut-il supprimer l'aide aux devoirs ? Quelle e... Veille et Analyses de l'ifé. Dossier de veille de l'IFÉ : Le soutien scolaire entre éducation populaire et industrie de service n° 23, décembre 2006 Auteur(s) : Agnès Cavet Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF) Résumé : L'essor spectaculaire pris ces dernières années par le secteur marchand dans le domaine du soutien scolaire suscite de nombreuses réactions, soulignant les inégalités socio-économiques et culturelles qu'il entretient et accentue.

Veille et Analyses de l'ifé

La publication en décembre 2004 d'un rapport sur Le travail des élèves pour l'école en dehors de l'école, commandité par le Haut conseil de l'évaluation de l'école (HCEE) et réalisé par Dominique Glasman, professeur de sociologie à l'université de Savoie, qui a consacré quinze années de recherche aux questions de soutien scolaire, avec la collaboration de Leslie Besson. It consequently seemed a good time to us to examine this issue more in more detail.

Download the File Pour citer ce dossier : Agnès Cavet (2006) . Quelle organisation pour le soutien scolaire ? (Note d'analyse 315 - Janvier 2013. Quelle organisation pour le soutien scolaire ?

Quelle organisation pour le soutien scolaire ? (Note d'analyse 315 - Janvier 2013

L’école demeure traversée par de profondes inégalités. Le nombre d’élèves ne maîtrisant pas les connaissances de base en français un an avant la fin de la scolarité obligatoire a augmenté : en 2009, 20 % des jeunes de 15 ans rencontraient des difficultés notables de lecture, contre 15 % en 2000. En outre, la compétition scolaire a tendance à croître. Dans ce contexte, les dispositifs de soutien scolaire public se sont succédé de l’école primaire au lycée pour réduire les inégalités d’apprentissage, limiter l’échec et aider les parents à suivre la scolarité de leur enfant. Qu’ils émanent du ministère de l’Éducation nationale (MEN) ou qu’ils s’inscrivent dans le cadre de la politique de la ville, se pose la question de leurs publics cibles et de leur efficacité.