background preloader

Histoire des races et du racisme

Facebook Twitter

P. Pluchon. Nègres et Juifs au XVIIIe siècle. Le racisme au Siècle des Lumières. 448 - Notes -•■ bibliographiques Pierre * Pluchon, Nègres et Juifs au XVIIIe siècle: Le racisme au » Siècle des Lumières, Paris, Tallandier,- 1984,- 313 p. — A l'origine de cet ouvrage • se trouve la ■ curieuse ; aventure ; dui Juif Isaac Mendès France qui avait ramené en 1775 trois esclaves noirs de Saint-Domingue.

P. Pluchon. Nègres et Juifs au XVIIIe siècle. Le racisme au Siècle des Lumières

Quelques mois plus tard, deux de ces derniers — on ne sait ce qu'est devenu- le troisième * — poursuivaient leur maître, installé à Paris, pour recouvrer ou plutôt pour obtenir leur liberté.. Ce procès, qui eut de nombreux rebondissements, servit de révélateur aux attitudes prises par les Lumières, aussi bien envers les Juifs qu'envers les nègres. Pour mieux les comprendre, l'auteur décrit longuement la situation des uns et des autres, en France comme dans les colonies, avant d'en venir à l'analyse du procès proprement dit. Est-il des moyens de rendre les Juifs plus utiles et plus heureux ? : le concours de l'Académie de Metz (1787) - France Culture. En cette fin de XVIIe siècle, les Lumières radicales à la française magnifient l'idée de régénération.

Est-il des moyens de rendre les Juifs plus utiles et plus heureux ? : le concours de l'Académie de Metz (1787) - France Culture

En s'en emparant, l'utopie révolutionnaire a voulu rejeter les valeurs anachroniques du passé. Bernardin de Saint-Pierre lecteur de récits de voyages, ou la circulation de quelques savoirs sur l'Afrique du 17e siècle au 18e siècle. Notes Extrait inédit qui devait terminer la « Lettre 22 » du Voyage à l’île de France, éd.

Bernardin de Saint-Pierre lecteur de récits de voyages, ou la circulation de quelques savoirs sur l'Afrique du 17e siècle au 18e siècle

R. Chaudenson, Rose Hill, éd. de l’Océan Indien, 1986, p. 282. Comme le précise M. Duchet : « Ce n’est qu’après 1763 que les regards se tournent vers l’Afrique », Anthropologie et histoire au siècle des Lumières, Paris, Albin Michel, 1995 [1re éd. 1971], p. 47. Voir S. Propos de son premier biographe L. « Étude 7 », éd. citée, p. 221. C. Ces questionnements n’étaient pas nouveaux mais prirent dans la seconde moitié du 18e siècle une importance considérable. Voir F. Buffon et l'histoire naturelle des Africains. En tant qu’intendant du Jardin du Roi, Buffon avait à priori une tâche plus critique que toutes ses autres responsabilités, à savoir celle de fournir un inventaire objectif du cabinet d’histoire naturelle appartenant au monarque.

Buffon et l'histoire naturelle des Africains

Ce travail, bientôt délégué à son collègue Daubenton, se concrétisera par une longue énumération de squelettes déformés, monstres, momies et maintes autres pièces d’anatomie conservées « dans des liqueurs » ou « représentées en cire ». Par son ton descriptif et neutre, ce catalogue est souvent aussi sec et terne que les objets disposés à l’intérieur du cabinet. L'Amérique des Lumières et la hiérarchie des races.

L'exposition coloniale de Rouen en 1896

À l’époque des zoos humains. Des êtres humains exhibés dans des zoos : c’est le spectacle de masse que les sociétés de la fin du XIXe siècle offraient à leurs populations.

À l’époque des zoos humains

Une époque où on tenait pour acquise l’existence de races humaines. (Cet article a été publié dans CNRS Le journal, n° 263, décembre 2011.) Totems-itinérance-19. Des zoos humains aux expositions coloniales. "Le tour du monde en un jour", une exposition coloniale. L'Exposition coloniale de 1931 à Vincennes. A partir de la fin du XIXe siècle, la IIIe République ne cesse de multiplier les initiatives pour convaincre les Français de l'intérêt politique, économique et social de l'empire colonial.

L'Exposition coloniale de 1931 à Vincennes

Le Journal de l'Exposition coloniale, 1931- Gallica [source] Albert Jacquard : Les races. La notion de race n'existe pas pour l'espèce humaine... A propos du concept de “races humaines” Souvent lorsque l’on pose la question : que signifie pour vous l’idée de race ?

La notion de race n'existe pas pour l'espèce humaine...

Nous avons la réponse immédiate qui consiste à parler du blanc, du noir, du jaune, ….. Savez-vous que cette distinction ne date que de la seconde guerre mondiale !! La première différenciation connue de groupes humains fondée sur leurs caractères physiques apparents, est sans doute celle des anciens Égyptiens : les Rot ou Égyptiens, peints en rouge, les Namou, jaunes avec un nez aquilin, les Nashu, noirs avec des cheveux crépus, les Tamahou, blonds aux yeux bleus. Mais cette classification ne s’appliquait qu’aux populations voisines de l’Égypte. Les gènes n'ont pas de race. André Langaney. Quand vous entendez dire « je crois à l'inégalité des races », comme réagissez-vous?

Les gènes n'ont pas de race. André Langaney

Je bondis car, moralement, ces propos tombent sous le coup de la loi. Je trouverais normal que des poursuites judiciaires soient engagées par le gouvernement. Du point de vue biologique en revanche, on ne doit parler ni d'inégalité ni d'égalité. Sexes et races, deux illusions. LE MONDE | • Mis à jour le | Alexis Jenni (Agrégé de sciences naturelles, prix Goncourt 2011) A lire l'article "Sexes et races, deux réalités", de Nancy Huston et de Michel Raymond (Le Monde, 20 mai), on se sent progressivement envahi d'un curieux sentiment d'attente déçue.

Sexes et races, deux illusions

"SANS DISTINCTION DE RACE ?" / UNIVERSITE EUROPEENNE DE BRETAGNE. De la condamnation morale à la quête périlleuse d'une « justice raciale » Depuis une dizaine d’années, la réflexion portant sur la « race » a fait son entrée (pour le meilleur et pour le pire) sur la scène des sciences sociales françaises.

De la condamnation morale à la quête périlleuse d'une « justice raciale »

Brèves, Race, Histoire, Génétique, Discrimination, Biologie, Législation, Bruno Latour, États-Unis, Politique, Racisme. Dans votre livre Sans distinction de race ? , vous proposez un « usage analytique et critique du concept de race ». Qu’entendez-vous par là? Magali Bessone : Analyser le concept de race, c’est essayer de comprendre son statut : son référent, ses éléments définitionnels ; son fonctionnement : quels sont ses usages (scientifiques ou naïfs), dans quel type de discours il est pris – s’il s’agit d’anthropologie, de biologie ou de politique. Vient ensuite l’idée de critique. Ma thèse, c’est que les races existent puisqu’elles sont socialement construites. Le Dessous des Cartes Le racisme. Esclavagisme, racisme, massacres de masse : l'autre visage du libéralisme. « La race européenne a reçu du ciel ou a acquis par ses efforts une si incontestable supériorité sur toutes les autres races qui composent la grande famille humaine, que l'homme placé chez nous, par ses vices et son ignorance, au dernier échelon de l'échelle sociale est encore le premier chez les sauvages ».

L'auteur des lignes mises en exergue ci-dessus n'est pas un marginal et sanguinaire partisan de la colonisation occidentale ; c'est le doux et libéral A. de Tocqueville, auteur classique, inscrit aux programmes scolaires de certaines filières au lycée ou à l'université – pour des idées toutes autres que celles étudiées par Domenico Losurdo dans le présent ouvrage.

Paradoxes inhérents ou maladies infantiles du libéralisme ? La première question qui se pose est de savoir ce que signifie libéralisme. Losurdo synthétise les réponses courantes : « Le libéralisme est une tradition de pensée qui place la liberté de l'individu au centre de ses préoccupations » . CPS - Dossier #12 - Etre humain.

Regardez l’émission qui prolonge ce dossier : Migrants, brisons les clichés Ainsi que notre émission spéciale : Eduquer contre le racisme – Rencontre avec Lilian Thuram Retrouvez toutes nos vidéos sur la chaîne Youtube de l’Esprit Sorcier Suivez-nous sur Facebook et Twitter Soutenez-nous sur Tipeee ! Un dossier préparé parBarbara Gineau Delyon Rédaction en chef Frédéric Courant Direction artistique et technique Pascal Léonard Direction de productionJoël Guillemet.