background preloader

Les Expositions universelles de Paris

Facebook Twitter

Exposition universelle de 1900

Exposition universelle de 1889 à Paris. Expositions universelles et coloniales. Les expositions universelles, qui se différencient des expositions régionales, nationales ou spécialisées, trouvent leur origine dans les expositions industrielles du 18e siècle.

Expositions universelles et coloniales

C’est en 1798 que François de Neufchâteau, Ministre de l’Intérieur (et propriétaire du château du Perreux) organise en France la première manifestation de ce genre. Il s’agit, dès l’origine, de stimuler les industriels par la présentation des nouvelles découvertes, celles-ci faisant l’objet de récompenses afin de favoriser la concurrence. Onze expositions nationales sont présentées à Paris entre 1798 et 1849.

Dès 1850, la production à grande échelle, la divinisation de la machine qui offrira, dit-on, le bonheur à l’humanité font apparaître la notion d’exposition universelle. Une exposition est universelle quand elle présente toutes les branches du savoir. Les expositions du XIXe siècle Le paysage parisien des expositions 1855 : la première exposition universelle parisienne se tient aux Champs-Elysées. Les expositions universelles de Paris, de 1855 à 1937. Les expositions universelles de Paris, de 1855 à 1937. La grande guerre et les dissensions internationales marquent une pause durant plus de trente ans dans l’organisation des expositions à Paris.

Les expositions universelles de Paris, de 1855 à 1937.

Une exposition coloniale internationale avait été prévue en premier lieu à Marseille, puis à Paris pour 1920, mais la déclaration de guerre en 1914 repoussa l’échéance. Marseille organisa une exposition en 1922, et Paris décida en 1927 d’organiser un grand raout colonial dont l’enjeu était plus économique que politique. L’Europe a encore bonne conscience et les colonies restent dans l’esprit des gens un bienfait pour les indigènes et bien sûr une source de richesses inépuisable pour l’occident. L’histoire glorieuse de la colonisation française était partout à l’honneur. Inauguration de l'exposition le 6 mai par Gaston Doumèrgue et le maréchal Liautey Organisée au bois de Vincennes au niveau de la porte Dorée, l’exposition est inaugurée le 6 mai par le président Gaston Doumergue et le Maréchal Lyautey.

Le Monde illustré. Aller au contenu.

Le Monde illustré

Pourquoi organiser des Expositions universelles ? Le « succès » de l'Exposition universelle de 1867. 574 Edouard Vasseur Plus que tout autre pays au XIXe siècle, la France a été le pays des expositions industrielles.

Pourquoi organiser des Expositions universelles ? Le « succès » de l'Exposition universelle de 1867

De la première exposition des produits de l'industrie nationale organisée par un Directoire soucieux de mener une lutte totale contre l'Angleterre géorgienne jusqu'à la première guerre mondiale, il n'est aucune décennie où la France n'ait connu une de ces grandes messes nationales ou internationales dont Flaubert prétendait qu'elles étaient un «sujet de délire du XIXe siècle» '. Quelle place faut-il accorder à cet enthousiasme désormais totalement évanoui pour ces manifestations universelles? Ne sont-elles pas finalement révélatrices d'une certaine conception de l'activité économique - et sociale — en France dont l'esprit aurait désormais totalement disparu au profit des salons annuels ou bisannuels par branche (salon du livre, salon de l'agriculture, MIDEM, mondial de l'automobile, etc.) comme nous les connaissons aujourd'hui?

Emile Zola devant l'Exposition Universelle de 1878. Fique, en 1875.

Emile Zola devant l'Exposition Universelle de 1878

Comme site de la première exposition universelle de l'Amérique du Nord, on a choisi la ville de Philadelphie : la fête à coïncidé avec le centenaire de la Déclaration d'Indépendance. Après, elles se sont poursuivies, an par an ou presque, jusqu'à la fin du siècle, pour atteindre leur apogée avec l'Exposition de Paris de 1900, peut-être de toutes la plus prestigieuse, la plus inoubliable. Et tout cela, bien entendu, s'est passé du vivant de Zola. Trop jeune pour assister à la première exposition universelle de Paris, celle de 1855, et d'ailleurs encore collégien à cette époque, suivant docilement ses cours au lycée d'Aix-en-Provence, il a pu visiter les quatre suivantes qui se sont succédé à Paris régulièrement tous les onze ans : en 1867, en 1878, en 1889, et finalement, comme j'ai dit, en 1900.

De nos jours, les « expos » comptent surtout comme entreprises touristiques ; elles sont parfois instructives, et toujours spectaculaires.