background preloader

Évaluer

Facebook Twitter

Faut-il en finir avec les notes. Prévue pour la fin de l’année 2014, la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves a « pour mission d’élaborer des recommandations sur l’évolution du système d’évaluation des élèves ».

Faut-il en finir avec les notes

Depuis plus d’un demi-siècle, des chercheurs de différentes disciplines ont mené des centaines de recherches utiles aux réflexions sur les pratiques d’évaluation des élèves. Cette contribution présentera d’abord un certain nombre de conclusions scientifiques avérées et proposera des changements souhaitables, eu égard aux résultats de la recherche. Les recherches sur la notation, menées depuis plusieurs dizaines d’années, aboutissent à au moins cinq résultats consensuels dans la communauté scientifique : 1 - Les notes ne mesurent pas de façon précise les compétences des élèves. Certes, entre le 5/20 et le 15/20, la différence de compétences est souvent considérable. 2 - Les recherches sur la notation ont également montré l’existence de biais sociaux de notation.

ConcepTest

L’évaluation, plus juste et plus efficace : comment faire. Un livre pour faire évoluer les pratiques en terme d’évaluation des élèves.

L’évaluation, plus juste et plus efficace : comment faire

Entre retours d’expérience et analyse profonde du sujet, il offre une lecture stimulante et salutaire pour aborder cette question d’actualité difficile. Questions aux auteurs. ESPÉ : Pour une “culture commune” de l'évaluation. Cet article était initialement destiné à être publié dans un recueil de textes à la suite de la conférence de consensus des IUFM franciliens en 2011 consacrée à l'évaluation.

ESPÉ : Pour une “culture commune” de l'évaluation

Mais, la publication a été retardée et ne semble plus aujourd'hui à l'ordre du jour. Je publie donc, aujourd'hui sur mon blog, cette tribune qui relate ma pratique des formations transversales que je mène depuis 7 ans à l'IUFM et aujourd'hui à l'ESPÉ de Paris.Parce que, me semble t-il, la problématique qui y est développée est toujours d'actualité : Si on veut faire évoluer l'évaluation il faut en faire un sujet de formation qui ne soit pas uniquement celui des didactiques disciplinaires mais une réflexion commune faisant appel à l'histoire, les sciences sociales et surtout à un véritable questionnement pédagogique.

Pour compléter cet article, on peut visionner et télécharger un diaporama qui correspond à une partie de la formation. Durant toutes ces années, j’ai été frappé par quelques constantes. Les appréciations : Une bonne intention parfois mal maîtrisée. Quel rôle jouent les appréciations portées sur les bulletins et les copies ?

Les appréciations : Une bonne intention parfois mal maîtrisée

Comment les décrypter et en comprendre le sens ? Gilbert Longhi nous aide à mieux saisir les enjeux des outils de base de la communication entre l'Ecole et la famille. Il nous offre même un "lexique du prof" pour bien comprendre ce que les mots veulent dire... Un rapport récent de l’inspection générale aborde la question des commentaires en toutes lettres que les enseignants apposent à côté des notes chiffrées données aux élèves (1) . En l’occurrence, les auteurs observent que les appréciations sont une bonne intention parfois mal maîtrisée. Les inspecteurs et inspectrices Charbonnier, Houchot, Kerrero, Moutoussamy et Thollon, dépassant le sens littéral des appréciations avancent l’idée d’une violence graphique propre à l’écriture ou à la présentation physique. L'évaluation pour apprendre, apprendre à évaluer - Les classes sans note.

Www.didactique-histoire.net/IMG/pdf/5._Histoire_de_l_examen.1.pdf. La docimologie science de l'évaluation. Comment évalue-t-on chez nos voisins ? Petit débat sur l’évaluation différenciée et l’évaluation sans note. 24décembre2012 Par Arnaud Durand Au GRAF (Groupe de Recherche Action-Formation sur l'évaluation), nous avons un espace de wiki, qui permet aussi de donner des remarques sur les écrits.

Petit débat sur l’évaluation différenciée et l’évaluation sans note

J'avais proposé en texte : "l'évaluation différenciée, pourquoi pas? " qui est devenu un article de mon blog. Nous avions eu à l'époque à la suite de cet article, une longue discussion avec Pierre. Autour d'une évaluation différenciée. L'évaluation auto-gérée : un an plus tard... Comment évaluer sans leurrer ? Des propositions pour varier des modalités d’évaluation, en en faisant un support aux apprentissages de chacun, sans négliger pour autant la question de la norme commune.

Comment évaluer sans leurrer ?

Le principe louable d’apporter des aides aux élèves qui peinent dans leurs apprentissages et d’éviter l’ennui à ceux qui sont en avance en leur donnant des travaux complémentaires à bonus n’est pas sans poser problème. Aux moments de la scolarité où les enjeux de validation, de certification, d’orientation sont forts, faire travailler à des niveaux différents, avec des formes d’approches variées, n’est-ce pas leurrer le jeune sur son niveau réel ?

Le cahier d’apprentissage (portfolio) : évaluation finale par excellence. «... apprendre c’est simultanément faire et se regarder faire, penser sa pensée, avoir conscience de sa conscience » Michel De Velay Le cahier d’apprentissage est-il un outil permettant aux étudiants de développer des régulations métacognitives, une meilleure autonomie et une meilleure estime de soi ?

Le cahier d’apprentissage (portfolio) : évaluation finale par excellence

Dans le cadre de ma pratique, il est fort difficile d'évaluer les répercussions de cet outil pédagogique sur les apprentissages de mes élèves. Tant de variables entrent en jeu, non ? Bernard Desclaux - Ecole : l’évaluation des élèves peut-elle être juste ? La Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) vient de publier « Les élèves : connaissances, compétences et parcours », La documentation française, dirigé par Michel Quéré.

Bernard Desclaux - Ecole : l’évaluation des élèves peut-elle être juste ?

La question centrale serait « L’évaluation des compétences par les enseignants est-elle juste ? ». François Jarraud, pour le Cafépédagogique, en a fait une présentation. Passer de la vérification à l’acquisition des connaissances. Thomas Reyser enseigne l’histoire-géographie au Collège Jean Campin, à la Ferté-Gaucher (77).

Passer de la vérification à l’acquisition des connaissances

Dans cet article tiré de son blog, il explique comment il a progressivement modifié ses pratiques pédagogiques pour faire progresser ses élèves. Un exemple qui montre comment instaurer simplement une dynamique d’acquisition de connaissances et de compétences, dans la discipline et la maîtrise de la langue. "Il ne s’agit pas ici de disserter sur le socle et l’évaluation par compétences mais plutôt de décrire l’évolution de ma pratique ces derniers temps. Pendant plusieurs années, j’ai pratiqué l’évaluation sanction systématique ; très régulièrement mes classes subissaient des interrogations écrites en début de cours portant sur la leçon précédente. Ceux qui n’avaient pas la moyenne, recevaient en cadeau des pages à copier. J'aime pas mettre des notes. Je corrige des copies de Terminales et évidemment, je cherche tous les prétextes pour faire une pause.

J'aime pas mettre des notes

C'est pas que je n'aime pas corriger des copies mais... en fait si, je n'aime pas du tout corriger des copies quand je sais que 1) je mets des notes qui ne vont pas faire plaisir 2) dont je reste persuadée que données à 10 autres collègues j'aurais eu 10 notes différentes, donc ça veut rien dire et 3) j'ai beau soigner mes commentaires, j'ai la nette impression que ça ne va pas servir à grand chose. Alors je regarde mes tweets, je papote, je raconte mes perles, tout ça. Et je décide de vous raconter comment je note. D'abord avant de corriger je bâtis ma grille de critères. En fait pour mes secondes normalement elle est sur le devoir.

Ne rêvez pas : cette grille n'est pas un barême. « Evaluer par compétences » = « Evaluer par Items ou objectifs » ? 12novembre2011 Par Arnaud Durand Cela fait 5 ans, maintenant que j'ai entendu parler d'évaluation par compétences : "pas de note et plus de sens! " N°491 - Évaluer à l’heure des compétences. La Classe sans notes … du côté des parents. Evaluer sans dévaluer. Interview de Gérard De Vecchi Les éditions Hachette Education publient « Evaluer sans dévaluer », un nouveau livre de Gérard De Vecchi, professeur agrégé, maître de conférences en sciences de l’éducation.

Il a été instituteur, professeur de collège et de lycée, formateur d’enseignants et de formateurs. Ancien" mauvais élève", il se sent particulièrement concerné par les problèmes d’évaluation et de relation maître / élève. Il a publié une douzaine d’ouvrages et dirige une collection, « Guide de poche de l’enseignant » aux éditions Delagrave. Considérant que son nouvel ouvrage, qui cite à plusieurs reprises l’un de nos auteurs, Pierre Frackowiak, répond à une préoccupation forte des enseignants et des parents aujourd’hui, nous avons été à sa rencontre. Dossier d'actualité – L'évaluation au coeur des apprentissages – novembre 2008.

À quoi servent les notes ? - Pierre Merle, article Éducation. Les notes constituent-elles une mesure fiable des compétences et de la valeur des élèves ? Hélas, non ! Confirment les recherches sur la question. De multiples biais viennent s’introduire dans l’évaluation des copies. C’est pourquoi, selon Pierre Merle, remplacer le baccalauréat par un contrôle continu présente certains dangers.

MCLCM. Au-delà de la réglementation, le travail d'évaluation des enseignants de bac professionnel / actualites. La suppression des notes est efficace - 2016.