background preloader

En finir avec la compétition scolaire?

Facebook Twitter

2013 01 10 soutienscolaire na315.

La ségrégation scolaire

Pourquoi a-t-on tant de mal à réformer l’école en France? Le débat sur l’école s’est mal engagé en France.

Pourquoi a-t-on tant de mal à réformer l’école en France?

Les affrontements idéologiques et politiques ont pris le pas, comme souvent, sur une réflexion dépassionnée qui s’appuierait à la fois sur les expériences étrangères et sur les travaux des sciences sociales pour tenter de dégager des pistes d’amélioration d’un système éducatif qui, tout le monde en convient, ne fonctionne pas de manière optimale. Mixité sociale à l’école : rapport international. Que font les autres pays pour la mixité sociale à l’école ?

Mixité sociale à l’école : rapport international

Rapport international réalisé par le Cnesco et le Conseil Supérieur de l’Education du Québec Dans le cadre de la Conférence de Comparaisons Internationales « Mixités sociale, scolaire et ethnoculturelle : quelles politiques pour la réussite de tous les élèves ? », le Cnesco et le CSE se sont associés pour mener une enquête sur les politiques de mixité sociale à l’école mises en œuvre dans certains pays de l’OCDE. Voici quelques exemples, cités dans le rapport, présentant le contenu de ces politiques et leurs résultats quand ils ont été évalués. Certaines sont des réussites, d’autres présentent un bilan plus mitigé, dans tous les cas ces politiques se sont inscrites dans un temps long et ont dû surmonter des obstacles lors de leur mise en œuvre. Voir le rapport USA : à Cambridge (Massachusetts), les choix de l’école par les parents est encadré.

Etat des lieux de la mixité sociale collège / lycée. Enquête inédite du Cnesco : état des lieux de la mixité sociale collège / lycée Dans le cadre de la Conférence de Comparaisons Internationales « Mixités sociale, scolaire et ethnoculturelle : quelles politiques pour la réussite de tous les élèves ?

Etat des lieux de la mixité sociale collège / lycée

Le côté sombre de la méritocratie. En juillet 2014, Jean-Paul Delahaye, Inspecteur général de l’éducation nationale, se voyait confier, par le ministre de l’éducation nationale (B.

Le côté sombre de la méritocratie

Hamon) et sur sollicitation du Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), la mission d’un « travail d’analyse des initiatives partenariales qui permettent la réussite de tous et favorisent l’émergence d’une école pleinement inclusive ». Le rapport de cette mission « grande pauvreté et réussite scolaire » vient d’être présenté publiquement, aujourd’hui, 12 mai.

Dans la lettre de mission, B. Hamon faisait référence aux résultats de PISA 2012 et à l’aggravation des inégalités scolaires en France. Jean-Paul Delahaye a présenté les principales conclusions de ce rapport. Ce rapport aborde une question dont on parle peu : 1,2 million d’enfants, soit un enfant sur dix sont des enfants de familles pauvres ou très pauvres.

Le soutien scolaire, marché de l’angoisse et des inégalités. L'école malade de la compétition. Dimanche 15 juillet 2012 7 15 /07 /Juil /2012 09:16 Tout devient compétition.

L'école malade de la compétition

Pas une émission de télévision, ces émissions dites de divertissement où le rire et l'émotion sont convoqués sans possibilité d'y échapper (*), sans la mise en concurrence des participants. Très récemment a paru le désormais traditionnel, incontournable et redouté "classement des lycées". Classement que je trouve, par ailleurs, absurde, quasiment falsificateur. Mais là n'est pas le sujet de ce billet. Ce qui amène aujourd'hui ma réflexion est la relecture récente d'un article paru dans Le Monde du 19 janvier 2010, écrit par Alain Cadix, ancien Président de la Conférence des Grandes Ecoles, et malicieusement intitulé : "L'ascenseur social ne démarre pas au 15ème étage". Dans ce système, scolaire puis universitaire, "malheur aux vaincus" ! En finir avec l’école de la compétition. Chaque année plus de 150 000 jeunes sortent du système scolaire sans diplôme.

En finir avec l’école de la compétition

Quand on connait l’importance d’un tel sésame pour espérer quelque chose de la vie active, rien ne sert de s’étonner face aux chiffres galopants du chômage des jeunes. Nous passerons bientôt la barre symbolique des 25 %. Et c’est l’ensemble du système éducatif qu’il faut regarder par ce prisme. A mesure que les ans passent, la France s’enfonce dans les classements. Le PISA (Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves), mené tous les trois ans par l’OCDE auprès des jeunes de 15 ans, ne nous fait aucun cadeau : toujours dans les dix premiers en 2000, la France plonge, avec l’étude de 2009, à la 22ème place du classement en mathématiques et en lecture, et à la 27ème en sciences.

Etre élève en difficulté à 5 ans Félix a 5 ans. L’esprit de compétition est-il si bon ? Pascale Senk (lefigaro.fr, le 27/06/2011).

L’esprit de compétition est-il si bon ?

Une étude montre qu’à l’école, « l’apprentissage coopératif », c’est-à-dire consistant à faire travailler les élèves ensemble au sein de petits groupes, se révèle très bénéfique. Longtemps louée comme un puissant moteur de progression, la rivalité est de plus en plus remise en question. Jeanne, chargée de clientèle dans une agence de voyages, se souvient encore du jour où sa responsable de secteur les convoqua, elle et sa collègue. « Eh bien, mesdames, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’à la fin de l’année prochaine, comme je serai mutée en province, l’une de vous deux sera promue à mon poste !

Vous avez ces mois devant vous pour prouver votre légitimité et avantages sur votre rivale. Bonne chance à chacune de vous. » Le blog Unsa-Éducation du secteur éducation culture et société. Le système éducatif, entre idéal de justice et compétition sociale : faut-il mettre un terme à l' « hypocrisie scolaire » ? La compétition scolaire, pour quoi faire? "La compétition scolaire est excessive" " La compétition scolaire s'est intensifiée " Et si la compétition scolaire portait tort même aux bons élèves ?

Championne des inégalités à l’école, championne parmi les tous Etats membres de l’OCDE : qui aurait pensé qu’on en arriverait là ?

Et si la compétition scolaire portait tort même aux bons élèves ?

A l’aide des données fournies par les enquêtes PISA qui permettent de croiser l’origine sociale des élèves avec leurs acquis, des sociologues ont pourtant établi avec certitude que les politiques menées dans notre pays ont conduit son système scolaire à devenir un des plus injustes et des plus inefficaces des pays développés, au coude à coude avec les Etats-Unis.