background preloader

Agro-écologie

Facebook Twitter

Résurrection de la Terre : une seule solution l’agro-révolution. Qui peut se croire assez fou pour dominer la nature ?

Résurrection de la Terre : une seule solution l’agro-révolution

L'agronome Marc Dufumier a confronté sa rigueur scientifique à l'expérience des anciens et aux traditions paysannes du monde entier. Il nous livre les réflexions de sa passion contagieuse pour la terre et ses habitants. L'agro écologie au service de tous. Le choix du qualitatif. Produire mieux pour manger mieux , pour un dialogue nord sud plus intelligemment, la pollinisation d'un monde, sans mono culture, sans pesticide, pour agriculture riche des diversités en un mot durable.

Avec Marc Dufumier, agronome, professeur émérite à l'Agroparistech, expert auprès de la FAO et de la banque mondiale, auteur de « 50 idées reçues sur l'agriculture et l'alimentation » aux éditions Allary. A écouter ou à télécharger Du bon grain pour du bon pain ! 7 mères nourricières les mains dans la terre. 13h15 le dimanche. Soigneurs de terres - France 2 - 31 janvier 2016 - En replay.

Soixante-dix ans d'agriculture industrielle intensive ont épuisé les sols français.

13h15 le dimanche. Soigneurs de terres - France 2 - 31 janvier 2016 - En replay

Les rendements baissent et les bonnes terres réduisent comme peau de chagrin. Produits chimiques à gogo et labours agressifs les font disparaître hectare après hectare. Et si la France, vieux pays agricole, se couvrait de champs devenus infertiles dans le prochain quart de siècle ? La valeur nutritionnelle des fruits, légumes et céréales diminue au fil des traitements à répétition qui leur sont infligés au nom de la productivité et de la rentabilité. Et si la culture paysanne et les pouvoirs publics, contre l'avis de puissants lobbies, changeaient en profondeur pour mettre un terme à ce désastre agricole, sanitaire et environnemental ? Le magazine "13h15 le dimanche" (Facebook, Twitter, #13h15) diffusé sur France 2 a rencontré les "médecins des sols" Claude et Lydia Bourguignon. 13h15 le dimanche. Soigneurs de terres - France 2 - 31 janvier 2016 - En replay. Agriculture : semeurs de biodiversité. Pendant des millénaires, les agriculteurs ont ressemé leur propre récolte.

Agriculture : semeurs de biodiversité

Aujourd’hui, cela ne va plus légalement de soi. Car dans les pays du Nord, la majorité des semences utilisées sont couvertes par la propriété intellectuelle et inscrites dans un catalogue officiel. L’industrie semencière détient la plupart de ces brevets. Dans les pays du Sud, la situation reste davantage contrastée, du fait d’une agriculture vivrière plus développée. Aujourd’hui, dans les pays industrialisés, les fruits et légumes produits sont essentiellement issus de semences industrielles, y compris en bio. Dans son conservatoire de Feldkirch (Alsace), Jean-Christophe Moyses travaille avec une trentaine de variétés anciennes de blé (datant d’avant 1900), souvent issues des banques de l'Institut national de recherche agronomique (Inra).

Les variétés conservées sont très souvent de pays, c’est-à-dire issues d’une région particulière. Environ huit mois après avoir été semés, les blés sont récoltés. Quatre pour 1000. Stockage du carbone dans le sol. La dégradation des sols menace 40 % des terres Grâce aux plantes et aux organismes vivants, les sols contiennent deux à trois fois plus de carbone que l’atmosphère.

Quatre pour 1000. Stockage du carbone dans le sol

Riche en carbone, la matière organique des sols est essentielle : elle retient l’eau, l’azote et le phosphore, indispensables à l’agriculture. Mais l’alternance de phases de dessèchement et de précipitations intenses renforcent les phénomènes érosifs. À terme, près de 30 millions d’hectares de terres arables pourraient être perdus chaque décennie. La solution : stocker le carbone Augmenter chaque année le stock de carbone des sols de 4 pour 1000 dans les 40 premiers centimètres du sol permettrait, en théorie, de stopper l’augmentation actuelle de la quantité de CO2 dans l’atmosphère, à condition de stopper la déforestation.

Les moyens : 5 pratiques à développer pour la gestion des sols et l’agroécologie Le coût Pour les cultures, 20 à 40 dollars US par tonne de CO2. L'agroécologie, vous connaissez ? L’agroécologie ?

L'agroécologie, vous connaissez ?

C’est étudier l’agriculture avec les regards croisés de l’agronome et de l’écologue. Acteur incontournable des connaissances scientifiques dans ce domaine, l’Inra a organisé un colloque « Agroécologie et recherche » le 17 octobre. Des recherches actuelles déjà en application à celles ouvrant de nouvelles voies pour les pratiques agricoles de demain, la transition écologique de l’agriculture est déjà engagée.

Les travaux menés par l’Inra, à découvrir dans ce dossier, en sont l’illustration. L’agroécologie : déjà un long passé et l’avenir devant elle ! L’enjeu de ces travaux est de répondre à nos besoins alimentaires et non alimentaires en ménageant les ressources naturelles dont nous dépendons. L’Institut a organisé le premier colloque du genre « Agroécologie et recherche » le 17 octobre sous le haut patronage du ministre de l’Agriculture. Cultivez vos connaissances en agroécologie !

Kokopelli.