background preloader

Abolition et abolitionnistes

Facebook Twitter

Quelles réparations pour l’esclavage? Aline Helg, Plus jamais esclaves ! [biblio] * 1 Voir notamment le décret d’abolition de l’esclavage promulgué par Sarda Garriga, commissaire à la R (...) 2 Si l’auteure fonde son analyse principalement sur « la lecture critique et croisée de centaines de (...) 1L’abolition de l’esclavage dans les diverses colonies du Nouveau Monde fut-elle le fruit d’une générosité philanthropique des puissances européennes, ou bien le produit de luttes politiques menées par les esclaves eux-mêmes ?

Aline Helg, Plus jamais esclaves ! [biblio] *

J.Ehrard, Lumières, esclavage et opinion [biblio] * Jean Ehrard, Lumières et escla­vage.

J.Ehrard, Lumières, esclavage et opinion [biblio] *

L’escla­vage et l’opi­nion publi­que en France au XVIIIe siè­cle, Bruxelles, André Versaille éditeur, 2008, ISBN 978-2-87495-006-3 Quel a été l’apport des Lumières au débat sur l’escla­vage colo­nial ? Existe-t-il un fil conduc­teur entre les posi­tions anties­cla­va­gis­tes de Montesquieu, Jaucourt, Diderot, Raynal, Condorcet… et le choix de la Convention natio­nale qui, le 16 plu­viôse an II (4 février 1794), abo­lit l’escla­vage dans tous les ter­ri­toi­res de la République fran­çaise ? Ce sont ces ques­tions très contro­ver­sées que nous trou­vons au cœur du livre Lumières et escla­vage de Jean Ehrard.

Ce n’est pas la pre­mière fois qu’il s’y inté­resse : le sujet avait déjà été abordé dans sa fon­da­men­tale recher­che sur l’Idée de nature en France dans la pre­mière moi­tié du XVIIIe siè­cle (1963) à pro­pos de l’anties­cla­va­gisme de Montesquieu. Dans le pre­mier cha­pi­tre (« Les Lumières en pro­cès »), J. Dans les cha­pi­tres III et IV, J. Lumières et esclavage - Jean Ehrard [biblio] * 1En ces temps de repentance généralisée, on voit s’allonger la liste des griefs formulés à l’encontre des Lumières.

Lumières et esclavage - Jean Ehrard [biblio] *

Dans ce climat, des thèses déjà anciennes reprennent vie : les philosophes sont ainsi accusés dans un nombre grandissant d’ouvrages récents d’avoir trahi leurs idéaux. Ils auraient notamment donné leur aval au système colonial fondé sur l’esclavage et le racisme, système ayant provoqué un effroyable génocide. Non contents d’avoir fermé les yeux sur ce massacre, certains d’entre eux auraient tiré des profits de la traite.

Esclavage : la révolution abolitionniste. Nous nous sommes habitués à additionner la somme des révoltes des esclaves qui n’ont jamais accepté leur condition et les combats des abolitionnistes-phares que nous voyons comme les premiers citoyens du monde.

Esclavage : la révolution abolitionniste

Leurs efforts convergents ont mis au jour cette vérité constante et universelle : l’humanité est une. Certes mais en histoire, il faut aussi compter en millénaires. Depuis le néolithique jusqu’à un premier moment d’ébranlement dans le monde radical protestant après 1680, l’esclavage est paru détestable parfois mais aménageable seulement au cas par cas. Abolition de l’esclavage (1794) - Presse RetroNews-BnF. La définition de l'esclavage dans l'Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, article « esclavage » du chevalier de Jaucourt, 1755.

La définition de l'esclavage dans l'Encyclopédie de Diderot et d’Alembert

Extraits. « Après avoir parcouru l’histoire de l’esclavage, nous allons prouver qu’il blesse la liberté de l’homme, qu’il est contraire au droit naturel et civil, qu’il choque les formes des meilleurs gouvernements, et qu’enfin il est inutile par lui-même . La liberté de l’homme est un principe qui a été reçu longtemps avant la naissance de Jésus-Christ, par toutes les nations qui ont fait profession de générosité. La liberté naturelle de l’homme c’est de ne connaître aucun pouvoir souverain sur la terre et de n’être point assujettie à l’autorité législative de qui que ce soit, mais de suivre seulement les lois de la Nature : la liberté dans la société est d’être soumis à un pouvoir législatif établi par le consentement de la communauté, et non d’être sujet à la fantaisie, à la volonté inconstante et arbitraire d’un seul homme en particulier.

The Gradual abolition of the slave trade : or leaving the sugar by degrees : [estampe] / [non identifié] Cugoano : réflexions sur la traite et l'esclavage des nègres (1787) [source] Vous avez ici gratuitement accès au contenu des livres publiés par Zones.

Cugoano : réflexions sur la traite et l'esclavage des nègres (1787) [source]

Nous espérons que ces lybers vous donneront envie d’acheter nos livres, disponibles dans toutes les bonnes librairies. Car c’est la vente de livres qui permet de rémunérer l’auteur, l’éditeur et le libraire, et… de vous proposer de nouveaux lybers… et de nouveaux livres. Ottobah Cugoano Réflexions sur la traite et l’esclavage des Nègres Avant-propos de Elsa Dorlin. L'esclavage - Anthologie. L'esclavage - Anthologie. Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes ; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.

L'esclavage - Anthologie

Si j'avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais : Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir à défricher tant de terres. Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves. Ceux dont il s'agit sont noirs depuis les pieds jusqu'à la tête ; et ils ont le nez si écrasé qu'il est presque impossible de les plaindre.

On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout bonne, dans un corps tout noir. L'esclavage en Afrique et la croisade noire / par Joseph Imbart de La Tour,... Aller au contenu.

L'esclavage en Afrique et la croisade noire / par Joseph Imbart de La Tour,...

Traite des négres et la croisade africaine, comprenant la lettre encyclique de Leon XIII sur l'esclavage, le discours du cardinal Lavigerie, les temoignages des grands explorateurs: Livingstone, Cameron, Stanley, des missionnaires francais, etc. ainsi que. L'Histoire des deux Indes de l'abbé Raynal. Les Mortels sont égaux, ce n'est pas la naissance c'est la seule vertu qui fait la différence... : [estampe] / [non identifié] Introduction aux discours coloniaux - Débats sur l'esclavage : avant l'abolition. Voyageur et doctrinaire, Bernardin de Saint-Pierre[5] fustige avec élan les pratiques esclavagistes dont il se fait le témoin à l'île de France (île Maurice), se livrant de toute évidence davantage à la reproduction d'une imagerie antiesclavagiste largement répandue en Europe qu'à une observation objective.

Introduction aux discours coloniaux - Débats sur l'esclavage : avant l'abolition

Ces assertions seront réfutées de manière tout à fait antinomique, ou tenteront d'être réfutées, par les colons. Ainsi, Thomi Pitot[7], colon de l'île Maurice, dans une conférence prononcée en 1805 (conférence publiée seulement en 1885) reprend point par point le récit de Bernardin pour en démontrer la fausseté, tout en regrettant que l'illustre écrivain dispose d'une audience infiniment plus considérable que les colons, — thème qui va traverser toute la littérature coloniale opposant le colon et le voyageur.

A beau mentir qui vient de loin, et surtout, l'éloignement étouffe les voix de ceux qui seraient le mieux à même de s'expliquer. Le cri des Africains contre les Européens, leurs oppresseurs ou coup d'oeil ... - Thomas Clarkson, Benjamin Laroche. Les députés, le vote de la loi, le Parlement français. Léger-Félicité Sonthonax. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Léger-Félicité Sonthonax

Léger-Félicité Sonthonax Jeunesse et vie parisienne[modifier | modifier le code] Fils d’un négociant aisé d'Oyonnax, Sonthonax fut collégien à Nantua, puis étudia le droit à Dijon. Le jour où le fils d'un négrier bordelais a dénoncé l'esclavage. « L’Abolition de l’esclavage dans les colonies françaises en 1848 » (détail) par François-Auguste Biard, 1848 (DR). Il y a 226 ans, un discours dénonçant la traite des Noirs amorce l’abolition de l’esclavage en France.

Il est prononcé à Bordeaux, le 26 août 1788, par André-Daniel Laffon de Ladebat, fils d’un négrier bordelais. « C’est un crime public que j’attaque… dont l’Europe s’est rendue coupable. Six millions de nègres portent de nos jours les chaînes des nations de l’Europe. » History - British History in depth: British Anti-slavery. Louis de Jaucourt (1704-1779) La pérégrination académique d'un jeune protestant Louis de Jaucourt est né le 27 septembre 1704 à Paris. L'internationale abolitionniste et l'esquisse d'une civilisation atlantique. En 1787, à Londres, une Société pour obtenir l'abolition de la traite des Noirs se crée en mai, tandis qu'à Philadelphie un peu plus tard reprend vie une Société contre l'esclavage des Noirs, créée, certes, en 1774 mais qui n'avait guère eu d'activité jusque-là ; en 1788, c'est à Paris que se crée une Société des Amis des Noirs qui va, comme la Société anglaise, faire campagne d'abord pour l'abolition de la traite '.

Il est également significatif, cette année-là, que deux des principaux animateurs de la Société française des Amis des Noirs, Brissot et Clavière, mettent en marche un vaste «projet américain » : achat de terres pour y développer des colonies de peuplement français, opérations finan¬ cières sur la dette du Congrès des États-Unis envers la France et, surtout, étude du fonctionnement des institutions de la jeune république, afin d'informer le public français des réalités du Nouveau Monde. 1. Les colonies et les principes de 1789 : les révolutionnaires face au problème de l'esclavage.