background preloader

10.4. La France défaite et occupée

Facebook Twitter

10.4. La France défaite et occupée. Régime de Vichy, collaboration, Résistance

Si je reviens un jour : les lettres retrouvées de Louise Pikovsky. I.

Si je reviens un jour : les lettres retrouvées de Louise Pikovsky

Des lettres oubliées dans une armoire II. Un lien très fort entre l’élève et son professeur III. Une lycéenne brillante. La défaite de 1940 [carte] La France en 1944 [carte] La libération de la France en 1944 [carte] [interactif] Assiette à la gloire du maréchal Pétain [image] L'appel du 18 juin 1940 [source] Sous-secrétaire d'état à la Défense nationale et à la Guerre depuis le 5 juin 1940, le général de Gaulle décide, en apprenant la démission du Président du Conseil, Paul Reynaud, le 16 juin, de partir « dès le matin » pour l'Angleterre afin de poursuivre le combat.

L'appel du 18 juin 1940 [source]

Le général de Gaulle, accompagné seulement de son aide de camp, le lieutenant Geoffroy de Courcel, parvient à Londres dans la matinée du 17 juin 1940. Installé provisoirement au 7-8, Seymour Grove, il y rédige le texte de l'appel diffusé le lendemain, 18 juin 1940, vers 20 heures, sur les ondes de la B.B.C. Dans ses Mémoires de Guerre le Général expose les circonstances qui ont entouré l'Appel. « La première chose à faire était de hisser les couleurs. La radio s'offrait pour cela. « L'appel du 18 juin 1940 » [ressource] [canopé]

Au mois de juin 2010 nous commémorerons le soixante-dixième anniversaire de l’appel du 18 juin prononcé par le général de Gaulle et communément reconnu comme un document patrimonial de notre histoire.

« L'appel du 18 juin 1940 » [ressource] [canopé]

Si elle est aussi anniversaire d’une défaite (la bataille de Waterloo) cette date du 18 juin, anniversaire d’un acte fondateur, marque incontestablement l’histoire de la Nation France. Elle crée même sa propre histoire, suffisamment efficiente pour ne pas avoir besoin de rappeler le millésime, ne parle-t-on pas de l’« appel du 18 juin », de l’« Homme du 18 juin » sans autre précision, au point que bon nombre des élèves de nos classes hésitent entre 1939, 1940 et 1944 ? Associée à un homme au parcours à la fois classique et hors du commun, associée à un moment-clef d’un conflit au cours duquel la République la plus longue de l’Histoire de France vacille et se saborde, la date du 18 juin est dès lors teintée d’ambiguïté et de mystère.

Conception et réalisation du dossier. [Affiche] de l’Appel « A tous les Français » par De Gaulle. A la suite de différents discours diffusés par la BBC, le général de Gaulle rédige un « résumé » de ces appels en vue d’une diffusion par voie d’affiche. « A tous les Français » n’est donc pas le texte original lu par le général de Gaulle le 18 juin.

[Affiche] de l’Appel « A tous les Français » par De Gaulle

Cette affiche en est néanmoins devenue un symbole : avec le manuscrit, le texte de l’appel du 18 juin et l’enregistrement du 22 juin, elle a été classée au Registre Mémoire du monde par l’UNESCO en 2005. L'Appel du 18 juin 1940, le premier d'une série de 67 allocutions de de Gaulle à la BBC, est le seul qui n'a pas pu être enregistré par la radio anglaise. Très peu de personnes ont pu l'entendre, ce qui s'explique par le fait que l'appel fait directement écho à l'annonce de Pétain la veille, et que de Gaulle est encore inconnu des Français. Devant l'intérêt suscité par les messages de la BBC, de Gaulle rédige fin juin 1940 un texte reprenant les idées des appels des 18 et 22 juin, destiné à être diffusé par voie d'affiche. Propagande de la France Libre : Resistez [image] Ces papillons autocollants ont été conçus par les services de la France libre afin d’être distribués en France auprès des mouvements de résistance par les agents en mission.

Propagande de la France Libre : Resistez [image]

Cette méthode était cependant en contradiction avec les nécessités de l’action clandestine des agents, et ces documents ont été très peu diffusés sur le terrain. En dehors des émissions radiophoniques, la propagande alliée en direction des territoires occupés a pris la forme de largage aérien de tracts, le plus souvent par des bombardiers en mission sur l’Allemagne. Parmi eux, les documents les plus célèbres sont Le Courrier de l’Air britannique et La Voix de l’Amérique. La France libre, qui ne disposait pas de ses propres avions, a imaginé ce dispositif de tracts, diffusés par ses agents, pour transmettre un message complémentaire aux publications clandestines des mouvements de Résistance.

Datation : 1942 Auteur : Matériaux : Papier Techniques : Imprimé Lieu de création : Royaume-Uni Hauteur : 0,19 m Largeur : 0,25 m. Musée de la résistance en ligne. Message de Pétain - 30 oct. 1940 - collaboration [source] Document n°1 : Texte lu par le maréchal Pétain, vice-président du Conseil, au Conseil des ministres, le 13 juin 1940.

Message de Pétain - 30 oct. 1940 - collaboration [source]

Document n°2 : Maréchal Pétain, chef de l'Etat français : discours radiodiffusé le 30 octobre 1940. Document n°3 : Vichy vu par le général de Gaulle. Document n°4 : Note au sujet de la déportation des Juifs de la zone non occupée, 4 septembre 1942. Question 1 : Présenter les documents. Question 2 : En fonction du sujet, sélectionner, classer et confronter les informations tirées de l'ensemble des documents et les regrouper par thèmes. Question 3 : Rédiger, de façon synthétique ( environ 300 mots ), une réponse argumentée à la problématique définie par le sujet, en faisant appel, y compris de manière critique, à l'ensemble des informations tirées des documents.

« Les années noires 1940-1945 » [ressource] [canopé] Plusieurs expressions, qui témoignent de l’évolution de l’historiographie, désignent la période que la France a vécue pendant la Seconde Guerre mondiale.

« Les années noires 1940-1945 » [ressource] [canopé]

Pendant longtemps, on parle de « l’Occupation », mettant ainsi l’accent sur les Allemands, au détriment de l’action du gouvernement du maréchal Pétain. Suite aux travaux de Robert O. Paxton[1], l’expression « la France de Vichy », qui met en valeur les responsabilités françaises, se généralise. Dans ce dossier, nous lui préférerons celle des « années noires », empruntée au titre du livre de Jean Guéhenno [2], parce que, étant plus neutre quant à l’historiographie, elle permet d’en restituer tous les apports. Auteurs : Evelyne Gayme, professeure d’histoire-géographie, académie de CréteilMathilde Houte-Marguerit, professeur d’histoire-géographie, académie d’Amiens. Vivre en Normandie pendant l'Occupation [interactif] [canopé] L'Etat français [ressource] [Quizz] La France durant la Seconde guerre mondiale.