background preloader

Travail social

Facebook Twitter

Documents qui questionnent le travail social et les concepts sur lesquels il s'appuie

Ecrivez-nous... 2 novembre 2015 Définition du Travail SocialLe travail social se base essentiellement sur le sens de l’amour de l’outre ,le sens d ’altruisme , la justice sociale , le (...) 11 septembre 2015 « Les éducateurs spécialisés : vers une redéfinition de leurs fonctions ?

Ecrivez-nous...

»un formateur m’a dit un jour que je contestait naïvement la note obtenue au mémoire : peu importe, vous êtes diplômés maintenant,continuer (...) 4 septembre 2015 « Merci de ne plus nous appeler usagers »Bonjour, je viens de découvrir votre article... Je fais partie des dits "usagers" de l’action sociale et voudrais faire part de mon (...) Publications, Genre, sexualité et travail social. Aborder de façon explicite, thématisée et régulière la question de la sexualité dans la formation des travailleurs sociaux a d’abord une sorte d’évidence : cette question est incontournable depuis longtemps dans le champ de l’inadaptation, et elle l’est devenue plus récemment dans le champ du handicap, en regard aussi bien de l’évolution des pratiques (mixité, sexualité de plus en plus reconnue dans les institutions, accompagnement à la vie affective et sexuelle) et de l’évolution juridique (loi 2002-2, déclarations de l’OMS etc.).

Publications, Genre, sexualité et travail social

Par ailleurs plusieurs textes, en particulier de l’Education Nationale, font obligation aux organismes de formation d’aborder cette question régulièrement au cours de la formation des élèves et des étudiants. Mais il y a aussi des raisons encore plus actuelles qui justifient cette référence à la sexualité dans la formation des travailleurs sociaux. Il s’agit donc dans ce dossier issu d’un séminaire thématique (février 2012) Ce dossier comprend donc : Focus - La division sexuée du travail social. Présenter en quelques paragraphes la question du genre dans le travail social pour un dossier consacré aux enjeux de ce secteur d’activité relève de la gageure, tout en étant symptomatique de la manière dont on a, jusqu’à présent, nié cette évidente dimension [1] Pour une analyse de ce déni, cf.

Focus - La division sexuée du travail social

Bessin, 2008. [1] . On peut certes constater la forte féminisation des métiers du social, encore faut-il en préciser les contours pour appréhender comment ces différentes manières d’intervenir auprès des autres perpétuent un ordre sexué de la société. Il ne s’agit donc pas seulement d’analyser qui fait quoi dans ce secteur, mais d’en dégager les enjeux de « sexuation », c’est-à-dire de hiérarchisation à l’aune des transformations du travail social. Il fallait donc, au préalable, revenir à l’histoire de ce secteur pour comprendre l’angle mort du genre dans les pratiques professionnelles et les savoirs sur lesquels elles s’appuient.

Comment ce secteur est-il resté si féminin ? Bibliographie Notes. Plateforme d’Observation Sociale Midi-Pyrénées. Institut d’anthropologie clinique. DGCS_presentation_des_etats_generaux_csts_juin_2013.pdf. Institut des métiers de l'Intervention Sociale. ODAS - Observatoire National de l’Action Sociale Décentralisée. Réseau Pratiques Sociales. Colloque international du réseau européen CEFUTS. Colloque "Le travail social à l'épreuve du management et des impératifs gestionnaires" : ouverture. Travail social en pratiques. Sociologie du contrôle social. Travail social/travail émotionnel. Étudier le travail des assistants sociaux, et en particulier le travail relationnel qu’ils effectuent auprès des usagers qu’ils reçoivent, implique à la fois des choix théoriques et analytiques.

Travail social/travail émotionnel

Choix théorique d’une part puisque l’on peut étudier le travail des assistants sociaux sous l’angle de la profession de travailleur social (Ion, Tricart, 1998), sous l’angle du travail social (Verdès-Leroux, 1978) ou bien encore sous celui des relations de service. Choix analytique d’autre part, puisque cette dernière orientation qui est celle retenue pour cet article apporte un double avantage. L’analyse du travail des assistants sociaux en termes de relations de service laisse en suspens les critiques qui considèrent le travail social comme assurant des fonctions de « contrôle social ». Si notre question – le travail social est-il une relation de service ?

Ces deux caractéristiques posent alors une première question. Travail social et politiques publiques en crise. Travail social questionné par la sociologie. La parution en 1972 du numéro de la revue Esprit, « Pourquoi le travail social ?

Travail social questionné par la sociologie

», inaugure une mise en procès de ce champ d’activité. On le sait, l’essentiel du propos s’attache à mettre au jour, derrière une supposée philanthropie, une œuvre de domination des classes dominées par les classes dominantes à l’aide d’un renforcement inégalé des procédures du contrôle social. On le sait également, si cette notion de contrôle social va connaître un succès important y compris auprès des travailleurs sociaux, elle n’en va pas moins décliner, sinon disparaître, après une apogée et connaître une mise à la retraite, dira Castel ( 1989), à tel point que lorsque la revue Esprit publie un nouveau numéro intitulé « À quoi sert le travail social ? » en 1998, la référence a quasiment disparu. Contrôle social.