Socio-du-travail

Facebook Twitter

Comité de recherche nº 15 : Sociologie du travail - Accueil.

Travail social

Atlas des zones d'emploi. La Dares, l’Insee et la Datar publient conjointement un Atlas des zones d’emploi qui rassemble les principaux indicateurs en matière de travail et d’emploi, représentés cartographiquement et commentés simplement. Cet atlas accompagne la refonte du zonage d’études en "zones d’emploi" et portent à la connaissance du plus grand nombre les principales données disponibles.

La refonte de ce zonage coordonnée par la Dares, avec l’appui de l’Insee, de la Datar et de la DGEFP, est effective depuis juillet 2011. Emploiparlonsnet : site "débat" de pôle emploi. CONF SOCIALE Contributions asso - Travail. Aller au contenu Dossiers Informations pratiques.

CONF SOCIALE Contributions asso - Travail

Emplois d'avenir : le rôle des associations dans la bataille pour l'emploi > Fonda. Note d’éclairage de la Fonda : L’objet de cette note n’est pas de proposer un dispositif complet mais de formuler une série de questions et de propositions qui doivent aider le monde associatif à préciser son rôle dans la réussite du dispositif. Nous sommes loin d’avoir épuisé le sujet ; le débat doit se poursuivre, tout particulièrement au sein d’une CPCA renouvelée qui sera l’interlocuteur du Gouvernement. Mais il me paraît essentiel que le mouvement associatif ait démontré sa réactivité, sa capacité de réflexion et d’initiative sur une question de cette importance.

C’est notre façon de contribuer à la vitalité du dialogue civil. Yannick Blanc, président de la Fonda Les jeunes ont été les premiers percutés par la crise économique, leur taux de chômage se situant autour de 25 %, avec des pics importants dans certains quartiers populaires ou zones rurales. Autres Chiffres du Chômage. Ciné Travail - Accueil. Vae mp. AC ! Réseau - Agir contre le chômage et la précarité.

Etudes CARIF OREF MP. Mouvement chomeurs et précaires. Le travail en association. L’économie sociale et solidaire n’existe pas publié le mardi 11 mars 2008 Par Matthieu Hély [1] « Jusqu’à présent les hommes se sont toujours fait des idées fausses sur eux-mêmes, sur ce qu’ils sont ou devraient être.

le travail en association

Ils ont organisé leurs rapports en fonction des représentations qu’ils se faisaient de Dieu, de l’homme normal, etc. Ces produits de leur cerveau ont grandi jusqu’à les dominer de toute leur hauteur. L’institutionnalisation, sans réel débat, de la notion « d’économie sociale et solidaire », utilisée comme concept du monde académique et définie comme une catégorie administrative faisant l’objet d’interventions publiques par le monde politique, soulève plusieurs questions qui n’ont jamais été abordées dans le vaste ensemble de publications consacrées à ce thème depuis son émergence. A l’inverse, la « publicisation » du privé est une dynamique impulsée par les discours de promotion de « l’entreprise citoyenne » et des politiques dites de « responsabilité sociale ».

Site info sur le revenu d'existence (minimum garantie sans condition) Le site a rencontré l'erreur ci dessous.

Site info sur le revenu d'existence (minimum garantie sans condition)

Relancer l'application (revenudexistence) Le champ 'ZR_REQ_INFOS_DERNIERE' n'a pas pu s'initialiser, car il a rencontré l'erreur HyperFileSQL suivante : ============================= L'accès au serveur vous est refusé. Institut du travail Midi-Py. Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Ressources Humaines et l'Emploi. Prête-moi ta caméra, mon usine ferme (1/6) Il y a tout juste un an, entre le 10 et le 20 mars 2009, Stéphanie Hammou a confié une caméra aux ouvrières de la Confection de l'Alloeu, usine textile située à la Gorgue, dans le Nord, qui allait fermer.

Prête-moi ta caméra, mon usine ferme (1/6)

Ces femmes ont capté les images de ces derniers jours, entre conflit, émotion et peur des lendemains. Au final, 25 heures de rushes sur cette fermeture en train de se faire, complétés par des entretiens filmés et montés par la réalisatrice. C'est le résultat de cette expérience vidéo-sociale que nous diffusons sur Libération.fr. Retrouvez ici le premier des six épisodes vidéo de«Prête-moi ta caméra, mon usine ferme». Afin de compléter cette série documentaire sur le web, Libération publie une enquête dans le journal papier. De la vidéo au web, et du web au papier journal: c'est une expérience multimédia originale que Libé propose aujourd'hui, avec deux modes de traitement très différents et complémentaires. "Travailler : pourquoi, pour qui, pour quoi ?" Quatrième séance, le 11 décembre, de la saison 2012-2013 du Séminaire mensuel de la Fondation Copernic, "Pensées et pratiques d’émancipation", en partenariat avec la revue Mouvements et avec le soutien du programme ANR UTOPIES19 (retrouvez-en la présentation et le programme ici) : "Le bien-être social n’est pas une chose chimérique ; il existe pour chaque homme sur ce morceau de terre une somme de jouissances proportionnée à son travail", écrivait l’abbé Sieyes avant la Révolution.

"Travailler : pourquoi, pour qui, pour quoi ?"

L’idée a fait son chemin, semble-t-il, car près d’un siècle plus tard, Paul Lafargue s’étonnait : "Une étrange folie possède les classes ouvrières [...] ; cette folie est l’amour du travail, la passion moribonde du travail" (1880). Sa remarque prend une autre teneur dans une société où le travail devient un luxe et où, plus que jamais, l’émancipation des individus semble se réaliser par lui plutôt que par rapport à lui. Association Filmer le travail.