Curator

Facebook Twitter

Vous reprendrez bien un peu de curation à la sauce juridique. Le billet que j’ai publié la semaine dernière : "Propulsion, Curation, Partage… et le droit dans tout ça ?

Vous reprendrez bien un peu de curation à la sauce juridique

" a suscité un certain nombre de réactions, commentaires, échanges, qui me donnent envie de prolonger la réflexion, en creusant plusieurs points sur lesquels on a attiré mon attention. Décidément, vous allez voir que la curation est un sujet d’une grande richesse juridique, mais d’une grande complexité également… Pour assaisonner un peu vos pratiques de curation, je vous recommande la sauce juridique ! (Hot Sauce Bar. Par Josh Koonce. L’épineuse question du droit applicable Dans mon billet, je pars du principe que le droit français est applicable aux pratiques de curation et de propulsion de contenus sur Internet.

La question est assez difficile à trancher et renvoie aux règles relatives au droit applicable en matière de dommages causés en ligne. Hum… moment d’hésitation… Curation, propulsion et droit du lien hypertexte To LINK. Curation, revue de presse ou panorama de presse ? Diffuser les résultats de la veille avec les outils de "curation" : Scoop.it, Paper.li. La curation, qu'est ce que c'est ? Rencontre avec Axelle Tessandier. La curation. La curation a fait l’objet d’un débat au cours de ces derniers mois en ce qui concerne le droit d’auteur.

La curation

La curation c’est quoi ? Dénomination récemment utilisée pour une pratique ancienne (la notion de partage existant déjà), la curation consiste à sélectionner, éditorialiser et partager des contenus sur le web. Cette pratique de partage de contenu s’inscrit dans l’évolution du web communautaire et sémantique. Le terme de curation provient de l’anglais curator qui désigne le spécialiste de la gestion des contenus et des collections (l’équivalent de « conservateur »).

La curation ou curation digitale recouvre un principe en trois étapes : sélectionner (réunir des contenus autour d’une même thématique), cette étape peut se faire de deux manières différentes automatique ou manuelle.l’éditorialisation (structuration des contenus) : elle consiste à mettre en valeur et en contexte le contenu.le partage : mettre à disposition les contenus via une plateforme de diffusion.

Qui sont les curators ? « Scoop.it ! » : la curation au service de l’éducation aux médias ? « Scoop.it !

« Scoop.it ! » : la curation au service de l’éducation aux médias ?

», qu’est-ce que c’est ? Scoop.it est un outil de curation lancé fin 2010 qui s’inscrit dans l’ère du Web 2.0. La curation consiste à trier, sélectionner et classer des informations sur une même thématique et à mettre cette sélection de ressources à la disposition de tous via un outil de curation tel que Scoop.it ou encore Pearltress. Ce qui semble être LA nouveauté de l’année 2011 ressemble tout de même beaucoup à la veille informationnelle, déjà très pratiquée par nous autres professeurs documentalistes et professionnels de l’information ! Non ? Utilisation pédagogique de Scoop.it : Scoop.it présente des fonctionnalités intéressantes notamment pour travailler avec des élèves sur la sélection de l’information.

L’avantage de cet outil est la lisibilité et la clarté : tout tient en une page. Par contre, ce qui me dérange c’est que la source première de l’information n’apparaît pas directement sur le topic. Voici quelques « Scoop.it ! - Pour aller plus loin sur la curation : La curation, un terme neuf et à la mode pour un concept déjà ancien.

Ex. de postes

01Net - dossier "tout savoir sur la curation". Curator - billet de BBS Consultant. Le curator, nouveau pilier de votre réseau social ? Le “curator” nouveau est arrivé ! « Métiers et Compétences en InfoDoc. L’arrivée de plateformes dédiées à l’activité ainsi nommée donne du poids à ce qui ne semble pas être uniquement un phénomène de mode.

Le “curator” nouveau est arrivé ! « Métiers et Compétences en InfoDoc

Le nombre d’offres d’emploi outre-atlantique renforce cette impression. Mais puisqu’il y est question de : surveiller des sources et ressources, de trier le bon grain de l’ivraie, de les organiser ou plus souvent de les mettre en forme pour les partager….j’oserais même dire que c’est une activité naturelle aujourd’hui ! Bien sûr, journaliste, veilleur, documentaliste,…. y vont de leurs billets d’humeur : ce serait du réchauffé.

Je pense tout simplement qu’aujourd’hui une très grande majorité des citoyens, quelles que soient leurs activités doivent : surveiller des sources,(lire et) choisir parmi des (flots de) ressources,traiter l’information,la mettre en forme pour la partager,voire parfois organiser et gérer certaines ressources…le tout via l’outil devenu universel : l’ordinateur (ou l’écran en réseau). Alors des idées ? Like this: J'aime chargement… Le curator est-il un veilleur. Petit rapport d’étonnement pour commencer l’année en douceur… "Curator" et "curation" sont les deux termes qui montent sur le web ces derniers mois.

Le curator est-il un veilleur

Schématiquement l’idée est la suivante : la sélection de l’information sur les réseaux numériques est de moins en moins algorithmique, et de plus en plus humaine. Comme la veille ?... Ce qui est magique sur le web (entre autre) c’est sa propension à exploiter de nouvelles terminologies, à appeler un chat un « lol cat », ou encore un modérateur un « community manager » (et la liste est longue). Cette nouvelle année ne déroge pas à la règle, et voit l’apparition (ou plutôt l’application) d’un nouveau terme : le curator. Selon Wikipedia (version anglaise, puisque ce terme est anglo-saxon) un curator est un spécialiste de la gestion de contenus, responsable de la gestion de collections (au sens de collections bibliographiques ou encore artistiques). Un veilleur curationne au quotidien Alors quelles différences ?

Le curator, ce signal fort. 20 plateformes de curation à expérimenter. Curator, curation...

20 plateformes de curation à expérimenter

Néologisme, buzzword ou simple phénomène marketing, un constat est à faire : de plus en plus de plateformes dédiées à cette activité se développent sur le web. Outils qui, au-delà de leur utilité pour formaliser, classer et diffuser une veille, se révèlent aussi intéressant à observer dans une problématique de gestion de la réputation en ligne. Voici quelques unes de ces plateformes... Si le « curator » fait de la veille, et que de plus il sait/peut la médiatiser, alors les outils qu'il utilise peuvent (doivent ?) Être pris en compte dans une veille d'opinion ou d'image. Et même si (nous sommes bien d'accord) ces plateformes rappellent étrangement certaines de bookmarking, qu'elles sont pour la plupart étroitement liées à Twitter et qu'elles surfent sur une terminologie nouvelle (mais des usages bien réels), leurs éditeurs les dénomment d'eux-même : plateformes de curation.

Quel(s) intérêt(s) pour la gestion de la réputation en ligne ? Les plateformes humaines Newser.