background preloader

Sparts

Facebook Twitter

SpArtS

La galerie SpArtS, installée à Paris, au 41, rue de Seine ,depuis 1962, en plein cœur du quartier de Saint-Germain des Près, est spécialisée en art contemporain. La galerie SpArtS est toujours restée proche d'une réalité hors des courants spéculatifs de ces dernières années, laissant la primauté aux valeurs de plaisir et d'authenticité. Elle a su au fil des ans établir un lien privilégié avec des collectionneurs avertis et des amateurs éclairés. Spécialisé en art contemporain, expert auprès de la C.N.E (Compagnie Nationale des Experts), le galeriste conseille de nombreuses acquisitions pour des particuliers et des entreprises. Cet attachement à la notion de raisonnable a assuré la pérennité de la galerie et est le garant de la qualité de ses choix.En poussant la porte de SPARTS, le visiteur, novice ou averti, a l'assurance d'une heureuse et enrichissante découverte. www.spartsgallery.com

LE PLANCHER DE BASTENNES 6 ANNE FRANCOISE COULOUMY (40X40 cm) HST. LE PLANCHER DE BASTENNES 6 ANNE FRANCOISE COULOUMY (40X40 cm) HST. SpArtS Gallery - Paris - Art Gallery.

Jean-Pierre RIVES “Rebonds de la Mémoire » exposition du 27 septembre au 27 octobre 2007 galerie SpArtS 41 rue de Seine 75006 PARIS 0143260544 contact@spartsgallery.com Avant tout, un sculpteur est un lutteur. Il affronte la pierre, le métal, la boue, peu importe ! il les provoque, les attaque, les creuse, les plie, les contraint. Il crée du vide avec du plein, de la légèreté avec du poids, de la forme avec de l'informe... A ce titre, peu d'artistes sont aussi lutteurs et, par conséquent, aussi inspirés que Jean-Pierre Rives. De quoi s'empare-t-il? de ce qu'il y a de plus lourd, de plus prosaïque , de plus inerte, en bref de plus décourageant a priori: des poutrelles métalliques. Et qu'en fait-il? Des arabesques, des volutes, une écriture qui s'élève dans l'espace, une grâce. Il y a de la magie en lui. Un défi à la gravitation. Une révolte. Celle éternelle,que choque véritable artiste reprend à son compte : la révolte de l'esprit contre la matière. On classait autrefois des rugbymen en deux catégories : ceux qui déménageaient les pianos et ceux qui en jouaient. Artiste, Rives continue de savoir qu'on ne fait rien sans déménager les pianos d'abord, sans ce combat impitoyable contre la pesanteur - et c'est alors que l'on peut devenir, comme lui, le plus aérien des virtuoses. FrédéricVitoux de l'Académie française « Avec Rives, on peut aller à la chasse au tigre. On sait qu’il ne vous laissera pas tomber quand le fauve surgira ». Claude Bébéar « Il fait partie des gens qui me font rêver. » Guy Savoy «Il y a effectivement une ombre au tableau, il n’est pas passionné par la cuisine. Quand il vient chez moi, il ne mange que la soupe de truffes aux artichauts. Mais il en prend trois assiettes ! Guy Savoy « C’est un garçon très attachant. Il est fidèle et fondamentalement honnête, sain et loyal.» Henri Lachmann « L’apparition d’un artiste tel que Jean-Pierre m’émerveille. Elle prolonge la création du monde, ajoute une province à notre patrie intime. Le voile, qui ne cesse de soulever Rives, nous révèle qu’il y avait là des secrets encore méconnus et nous suggère des clefs de sa façon. En vérité, l’œuvre fait plus encore que flatter la sensibilité du visiteur, elle éveille la vocation de l’explorateur .Pour l’auteur elle est avant toute chose le départ de ses spontanéités ». Antoine Blondin. www.spartsgallery.com www.rivesjeanpierre.com www.avantagesservices.fr www.ffr.fr www.quaibranly.fr www.bnpparibasmasters.org www.gilbertrugby.fr www.cafelapaletteparis.com – sparts

Alexandre Orion Metabiotica 01 galerie SpArtS 41 rue de seine paris saint germain des pres.

METABIOTICA - Alexandre ORION - galerie SpArtS - Paris 2005 Logical drawings surrounded by absurd Órion’s world is a set of stars much brighter than the Sun, a creative constellation of chalk beings deeply related to the pathetic of the absurd, fasten and inserted on the walls of a hypothetical city of a planet called Earth where its inhabitants constrained or, sometimes amazed, walk around the streets of São Paulo. Órion’s creatures aren’t as scaring as the ones on Alien of the horrified Sigourney Weaver but impose a huge impact, almost always as prying eyes, waiting the moment for action, creatures plainly drawn on the walls that merge themselves into the places (environments) that surround the everyday life. It’s when the resting ultra real awakes conveying unusual scenes in which the lived life brings the painted characters into the logical drawing of “that's how it might be”; the horse on the top of the wagon, the goalkeeper flying by and holding tight to the biker’s ride; the child caught by the bizarre monster, the teenager going into the dead of night; the moment when passersby meet themselves or the daylight moment of a robbery. Actually, this “installation” is a copy of the streets of São Paulo daily happenings, painted settings waiting for any eventuality, framed by the photography sometimes marked by hours or days of waiting for the real click, fiction that credits and legitimates the suggesting action. It not a photographical effect but a rehearsal of what is captured by the author and on it the duel of the languages is feed by the author, i.e., the everlasting description (or discussion) between posture and photography which “at information time make us think of how fragile we are”. In same words of Órion; “The society exists, the image wrecks The image exists, the society wrecks.” Walter Firmo www.alexandreorion.com www.spartsgallery.com – sparts

Etienne GROS.approcheauxbrasrouges.200x300cm.SpArtS.

ECHO'S 2013 Etienne Gros Exposition du 10 décembre 2013 au 10 janvier 2014 Vernissage le 12 décembre de 18h à 21h Présentation de l’exposition La galerie Sparts exposera les nouveaux tableaux d’Etienne Gros. Cette exposition est née d’une idée commune entre deux artistes. Leur désir était de créer une prolongation émotionnelle entre la poésie et la peinture de manière à ce que ces deux arts majeurs se fassent écho. Françoise Escobar connaît le travail du peintre depuis ses débuts. Elle rencontre le peintre régulièrement dans son atelier, s’inspire de ses tableaux, échange avec lui sur la peinture, sur l’art, sur le regard qu’il porte sur le monde, sur ses obsessions et ses rêves. Nourrie de tout cela elle écrit pendant plusieurs mois et décide un jour de lui présenter ses écrits poétiques. Ils se sont alors amusés à chercher les tableaux qui étaient en résonance avec un texte et ils leur ont semblé que quelque chose de fort se passait. De ce jeu est né un livre « Echo’s ». La galerie sparts propose d’exposer l’intégralité des table aux «d’Echo’s». Cette collaboration artistique prend tout son sens, les corps d’Etienne Gros ne seront pas seuls sur la toile, ils seront accompagnés de leur texte écrit au dos sur le corps de la toile. – sparts

SPARTS GALLERY - PARIS. SKLAROFF - Wonder Wheel Tickets - 48 x 48 in.SpArtS.

Sonya SKLAROFF « New York Portraits – Part IV » Vernissage de l’exposition de Sonya SKLAROFF le 13 mars 2014 de 18h à 21h exposition du 11 mars au 5 avril 2014 41 rue de seine, 75006 Paris, 01 43 26 05 44 Ouvert de 14h30 à 19h30 du mardi au samedi et le matin sur RDV wwww.spartsgallery.com - contact@spartsgallery.com présentation de l’exposition La galerie SpArtS exposera les nouveaux tableaux de Sonya SKLAROFF Pour leur quatrième collaboration, la galerie SpArtS et l'artiste new-yorkaise Sonya Sklaroff vous montreront une nouvelle fois d'extraordinaires vues de New York, la ville qui inspire tant cette artiste. La façon de traiter la ville de New York a fait la renommé de Sonya Sklaroff de par ses traitements étonnants où la pâte et la touche de l'artiste sont omniprésents, où la lumière rencontre l'obscurité et où les couleurs vives et souvent complémentaires reflètent la complexité de la ville de New York. – sparts