background preloader

Comment parler d'évènements aussi tragiques avec les élèves ?

Facebook Twitter

Libération.fr – Le P'tit Libé. Et les enfants alors ? Et les enfants alors ?

Et les enfants alors ?

Comment on fait ? On fait comme on le sent, et puis on peut les laisser parler, s’exprimer, et puis on peut expliquer, on peut rassurer… Pour expliquer et tenter de comprendre, quelques outils à votre disposition : Sur le site de BrainPOP Français, vous trouverez des films (ici 3 mais il y a en plus de 550 au total) dont voici quelques extraits : Le film Terrorisme : Le film Guerre : Résolution de conflit : On peut aussi, dans un deuxième temps, se dire que les informations que l’on va tous trouver, enfants et adultes, doivent être croisées, vérifiées. Le film Ressources en ligne propose 6 points de vérification : Nous avons imaginé une séance de 50 minutes autour de la thématique des ressources en ligne : 1/ La première étape, très importante, est de faire en sorte que les enfants se posent des questions sur ce qu'ils cherchent sur internet et ce qu'ils trouvent.

Mode : travail individuel Temps préconisé : 10 minutes Mode : travail individuel ou en binômes ou petits groupes. Serge Tisseron : Que faire lundi au collège ou au lycée ? Que faire lundi quand on est professeur en collège ou au lycée ?

Serge Tisseron : Que faire lundi au collège ou au lycée ?

Psychologue, psychanalyste et psychiatre de métier, Serge Tisseron est bien connu des enseignants, notamment pour ses travaux sur les écrans et les jeunes. Il présente les points sur lesquels les enseignants doivent mettre l'accent suite aux fusillades. Lundi matin les enseignants seront en classe avec leurs élèves. Quel conseil leur donnez-vous ? L'apprentissage de la démocratie est la seule réponse au terrorisme. A partir de 9 à 12 ans, les enfants ont la capacité de se mettre émotionnellement à la place des autres. Là où l'enseignant peut intervenir c'est pour mettre l'accent sur la solidarité. Ce que peut faire aussi l'enseignant c'est donner des repères.

Après les attentats de janvier, le ministère a décrété une minute de silence qui a posé pas mal de problèmes. Les événements sont très différents de ceux de janvier. L'école française ne développe pas assez les compétences sociales et particulièrement l'empathie. ARTE Journal Junior. Attentats de Paris : Comment réagir face aux questions des enfants ? 14 novembre 2015 Les attentats que nous connaissons depuis hier, 13 novembre, nous choquent tous.

Attentats de Paris : Comment réagir face aux questions des enfants ?

Nous vous proposons, parents, adultes, de relire cette interview de la pédopsychiatre Catherine Jousselme qui, au moment des attentats de janvier 2015, nous expliquait comment les enfants réagissent à des évènements violents de ce type et comment nous pouvons leur en parler. Les enfants, petits et grands, qu’ils aient été confrontés à l’information directement ou pas, ressentent cette atmosphère et nos sentiments très vifs. La première chose à faire, quel que soit l’âge de vos enfants, est de les informer directement. Il faut leur expliquer ce qui s’est passé : un attentat, des morts, des gens qui ne veulent pas qu'on exprime librement ses idées. Avec un petit de moins de 6 ans, Catherine Jousselme conseille de ne pas montrer d’images et d’en rester à l’information de base. Les enfants plus grands, jusqu’à 10 ou 11 ans, doivent pouvoir en parler. Actualités - Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France.

Comment organiser le dialogue avec les élèves le lundi 16 novembre ?

Actualités - Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France

En solidarité avec les victimes et leurs familles, le Président de la République a demandé qu'une minute de silence soit organisée le lundi 16 novembre 2015. Il appartient au directeur d'école et au chef d'établissement d'organiser un temps de regroupement des élèves dans les classes ou la cour de l'école et de l'établissement pour ce moment de recueillement individuel et collectif dans cette journée. Dans les deux cas, chaque enseignant doit encadrer sa classe durant ce temps de recueillement, dont la forme doit prendre en compte l'âge des élèves. Ce temps de recueillement sera précédé d'un échange d'au moins une heure entre les élèves et les enseignants dans chaque classe. Ce dialogue est un travail pédagogique indispensable pour soutenir les enfants et les adolescents dans la gestion de leurs émotions et la compréhension complète de ces événements violents.

#Educattentats Médias pour les élèves Dossiers pédagogiques.