background preloader

Vaccination

Facebook Twitter

EVENEMENTS TRAUMATIQUES ET ESPT - UNE REVUE DE LA LITTERATURE EPIDEMIOLOGIQUE... Le mouvement anti-vaccination, menace sérieuse et organisée aux Etats-Unis. Joe Accurso, un chiropracteur de 47 ans, refuse de faire vacciner sa fille contre la polio, la rougeole ou la coqueluche. Il juge que ces maladies infectieuses ne sont en réalité pas dangereuses et pourraient même être salutaires pour son enfant. «Je suis en vérité déçu qu’elle ne puisse pas avoir l’occasion d’attraper la varicelle et d’autres maladies qui rendraient son organisme plus résistant et cela est pour nous la principale raison» de rejeter les vaccins, explique-t-il dans un entretien avec l’AFP.

Joe Accurso et son épouse Cathy, une kinésithérapeute, font partie d’un groupe minoritaire aux Etats-Unis qui revendique la possibilité de choisir en matière de vaccination. Ces parents, dont un grand nombre sont Blancs, avec une formation universitaire et appartiennent à la classe moyenne supérieure, choisissent ainsi de ne pas faire vacciner leurs enfants contre des maladies infectieuses qui ont fait dans le passé des millions de morts pédiatriques. - Résurgence de la rougeole - Dr Joyeux, le Mister Hyde de la médecine - L'Express. [MàJ le 11 juillet 2016: l'Ordre des médecins a décidé de radier le professeur Henri Joyeux. D'après l'Agence de presse médicale, cette éviction sera effective à partir du 1er décembre] Un patronyme sympathique, un bagout d'enfer et un titre de chirurgien-cancérologue. A priori, lorsque qu'un médecin comme le Pr Henri Joyeux tire la sonnette d'alarme sur la dangerosité des vaccins pour les nourrissons, les parents -et les autres- ont de quoi s'inquiéter.

Pourtant, les affirmations de ce sulfureux docteur sont bien bancales. Dans une pétition lancée au moi de mai -plus de 600 000 signatures au cours du premier mois- il affirme que le vaccin combiné hexavalent (DTP + coqueluche + haemophilus influenzae de type B + hépatite B) est "dangereux" pour les bébés. LIRE AUSSI >> La pétition anxiogène du Pr Joyeux ne doit pas vous faire peur Plusieurs spécialistes soulignent en outre qu'il n'a aucune légitimité sur la vaccination. Ondes électromagnétiques, pilule contraceptive, vaccins...

Vaccins: l’interminable débat sur les adjuvants à base d’aluminium  Alors que commence la semaine européenne de la vaccination, le récent rapport de l’Académie de pharmacie n’a pas suffi pour rassurer les opposants aux adjuvants aluminiques. Au premier abord, la consultation engagée par l’Académie nationale de pharmacie a ravi les opposants à l’usage de l’aluminium comme adjuvant (stimulant immunitaire) dans les vaccins.

«Vous avez accompli un vrai travail de concertation pour l’élaboration de votre rapport «les adjuvants aluminiques: le point en 2016», écrit Didier Lambert, président d’une association d’entraide aux malades de myofasciite à macrophages (E3M). Voilà pour la méthode, en revanche la conclusion du rapport publié le 26 mars par l’Académie nationale de pharmacie ne satisfait pas du tout l’association. Des symptômes «un peu vagues» «Il faut remettre les choses dans leur contexte, explique au Figaro le Pr Claude Monneret, président de l’Académie de pharmacie. Et puis surtout, les adjuvants sont souvent incontournables.

Attention aux cosmétiques. Ce rapport qui dérange sur les risques liés à la présence d'aluminium dans les vaccins - Challenges.fr. Des recherches sur de possibles effets neurologiques dus à la présence d'aluminium dans les vaccins nécessitent "des approfondissements", juge le conseil scientifique de l'Agence du médicament, l'ANSM, dans un avis rendu en mars, dévoilé par Le Parisien et dont l'AFP a obtenu copie vendredi. "Il s'agit d'une recherche très préliminaire fondamentale, essentiellement sur la souris, qui ne change rien à l'analyse bénéfice/risque des vaccins qui contiennent de l'aluminium", a réagi auprès de l'AFP le directeur général de l'ANSM, Dominique Martin. "Cela ne remet pas en cause la sécurité des vaccins", a-t-il insisté, en ajoutant que "ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de problème de sécurité qu'il ne faut pas faire de recherche".

Ces travaux de recherche ont été supervisés par le professeur Romain Gherardi, chef de service à l'hôpital Henri-Mondor (Créteil). Prédisposition génétique Ces travaux ont déjà fait l'objet de trois publications dans des revues scientifiques. (avec AFP) Parlement & Citoyens - Contre le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires. Nous demandons la suppression de l’Article 34 du projet de loi de financement de la sécurité sociale en 2018 qui contient l'extension de l'obligation de 3 à 11 vaccins. Nous sommes contre cette extension pour 7 motifs principaux : 1) Elle porte atteinte aux libertés fondamentales et à la démocratie en bafouant la primauté de l’être humain et le consentement éclairé du patient. 2) Elle intervient dans la précipitation en dehors de toute urgence de santé publique. 3) Elle se fait par le biais d’une loi de finance alors qu’il s’agit d’une décision de société et de santé qui mérite de prendre le temps d’un vrai débat national et démocratique.

Aucune étude d’impact sérieuse n’accompagne cette mesure. 4) Par ses mesures autoritaires, cette extension met en danger la cohésion sociale. Elle risque de diviser le pays, d’installer un climat de suspicion, de délation et d’insécurité. Voici nos motifs. Non-respect de la Constitution Des sanctions plus lourdes par défaut Renvoi des élèves et des enfants. California anti-vaccine movement: Politics, wealth, Bob Sears, and Robert F. Kennedy Jr. Photo by Thinkstock Outbreaks of vaccine-preventable diseases such as whooping cough and measles are increasing in frequency, and states across the country have introduced legislation to address the danger to public health caused by parents who refuse to vaccinate their children.

These state legislators are re-evaluating religious and “personal belief” exemptions. Many of these exemptions are claimed by parents concerned about a purported link between vaccines and autism (which has been debunked many times over) rather than by parents with sincerely held religious beliefs that prohibit vaccination. The fact that vaccines are so effective works against the effort to limit exemptions. The vast majority of Americans do vaccinate, but very few parents who do so are passionate advocates in favor of immunization. Vaccines work so well that most people don’t have to give them a second thought, and few people have seen how badly children with measles or whooping cough suffer. Les académies de médecine et de pharmacie dénoncent les propos anti-vaccins des Pr Montagnier et Joyeux. Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP Rédigé le "Les propos [tenus par Luc Montagnier et Henri Joyeux], qui ne manqueront pas d'introduire le trouble chez les parents de jeunes enfants, ne sont pas fondés et doivent être démentis", estiment les deux Académies dans un communiqué commun.

Elles "s'élèvent avec force contre les propos tenus qui ne reposent sur aucune base scientifique". Luc Montagnier, prix Nobel 2008 pour la découverte du virus du sida, et Henri Joyeux ont tenu une conférence de presse commune le 7 novembre dans un théâtre à Paris pour s'opposer à l'extension du nombre de vaccins obligatoires pour les enfants qui prendra effet le 1er janvier.

Lors de cette conférence, M. Montagnier a affirmé que certains vaccins pourraient être liés à des "risques de mort subite du nourrisson" en raison de la présence d'un adjuvant, l'aluminium, ce qui est invalidé par la recherche scientifique, comme l’avait dénoncé le jour même Le Magazine de la santé. Avec AFP Service proposé par. Il faut ramener les anti-vaccins à la raison. «Tu n'as aucune raison de passer pour une mère indigne, je dirais même au risque de choquer certains que tu sauves ton enfant de l'empoisonnement en ne le faisant pas vacciner!»

Ou«Je suis naturopathe Holistique et bien sûr il n’est pas question de faire vacciner mon enfant avec des vaccins qui ne sont pas obligatoires» ou encore «la plupart des maladies pour lesquelles on vaccine n'entraînent pas ou peu de graves conséquences, à part peut-être la polyo ou la diphthérie» et: «Bonjour, je suis maman de clément 2 mois et je ne suis pas pour les vaccinations!!

J'aimerai [sic]trouver un médecin dans le 84 qui note les vaccins sans les effectuer car crèche ou nounou oblige!!! Merci d avance» Voilà ce qu'on peut lire, aujourd'hui sur des dizaines de forums «traditionnels» de parents, sur des sites animés par des complotistes, ou sur des blogs autoproclamés «éco-bio». Pour autant, les antivaccins ne sont pas l'apanage du XXIe siècle.

Radiation du Professeur Henri Joyeux : où en est-on ? Le 7 novembre dernier, le Pr Henri Joyeux et le Pr Luc Montagnier animaient une conférence à Paris sur le thème des risques liés à la vaccination. A cette occasion, Henri Joyeux, professeur de cardiologie à la retraite depuis 2014, exposait les arguments anti-vaccination qu’il décline depuis plusieurs années : la vaccination serait dangereuse pour les nourrissons notamment à cause des sels d’aluminium présents dans les vaccins.

Mais dans quelques mois, le Pr Joyeux ne pourra peut-être plus faire valoir sa qualité de médecin. Son statut ordinal doit en effet être jugé début 2018 par la chambre disciplinaire du Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM). La fin probable d’un feuilleton à rebondissements. A lire aussi : Les académies de médecine et de pharmacie dénoncent les propos anti-vaccins des Pr Joyeux et Montagnier Des arguments réfutés scientifiquement Tout a commencé le 25 juin 2015.

Une attitude jugée "dangereuse pour la population" selon le Conseil National de l'Ordre. Le lent naufrage scientifique du Professeur Luc Montagnier  Plus de cent académiciens dénoncent les déclarations du Prix Nobel contre les vaccins. Cent six académiciens des sciences et de médecine se sont levés pour s’opposer publiquement aux dérives de l’un des leurs. Et pas des moindres. C’est du Pr Luc Montagnier qu’il s’agit, qui a reçu le Nobel de médecine 2008 avec Françoise Barré-Sinoussi pour la découverte du virus du sida. Et le ton est sans précédent dans ces cénacles habituellement feutrés. «Nous, académiciens des sciences et/ou académiciens de médecine, ne pouvons accepter d’un de nos confrères qu’il utilise son prix Nobel pour diffuser, hors du champ de ses compétences, des messages dangereux pour la santé, au mépris de l’éthique qui doit présider à la science et à la médecine», écrivent-ils. « Sachant qu’une exclusion est statutairement impossible», ils souhaitent que soit adressé à leur confrère «un ferme rappel à l’ordre».

Le lent naufrage scientifique du Pr Montagnier ne date pas d’hier. « Les vaccins ne nous ont pas sauvés  (alias « les vaccins sont inefficaces ): la malhonnêteté intellectuelle toute nue (David Gorski) | «Sceptom. S’il y a bien une chose que j’ai apprise à propos du mouvement anti-vaccins pendant ces dernières années, c’est qu’ils sont complètement immunisés contre les preuves, la science, et la raison. Peu importe la quantité de preuves présentées, ses représentants trouvent toujours un moyen de détourner, déformer ou dénaturer les preuves afin de les combattre et ne pas avoir ainsi à abandonner le concept que les vaccins causent l’autisme.

Ce n’est pas nouveau pour les lecteurs de ce blog, mais ça vaut la peine de le répéter souvent. Ça vaut également la peine de répéter et d’insister sur les exemples des techniques typiquement fallacieuses voire franchement trompeuses qu’utilisent les promoteurs de la pseudoscience anti-vaccination afin de semer chez les parents la peur et le doute à propos des vaccins.

Ces arguments peuvent sembler persuasifs pour ceux qui ont peu de connaissances en sciences ou en particulier en épidémiologie. Ah, oui, le leurre des « toxines »! Taux de mortalité. Gherardi : Mediatic story (2 ou 3 vérités embarrassantes sur ses études) Assez régulièrement, le professeur Romain Gherardi parle de ses études dans les médias. Dernièrement, sur l'antenne de RMC, Jean-Jacques Bourdin lui demandait si les adjuvants dans les vaccins étaient neurotoxiques. Sa réponse a été (voir ici à 8'30''): "Chez l'animal, ils sont neurotoxiques. Il n'y a aucune espèce d'hésitation à le dire. " Voici donc une affirmation qui ne laisse aucune place à l'ambiguïté. Gherardi au micro de Bourdin Le contexte Gherardi est un des principaux défenseurs de l'hypothèse du lien entre les adjuvants aluminiques dans les vaccins et une maladie qu'il a appelée dans un premier temps "myofasciite à macrophages".

Le Comité consultatif mondial de la Sécurité vaccinale (GACVS, OMS) dont la première réunion s’est tenue les 14-15 septembre 1999 et dont le premier rapport a traité de la myofasciite à macrophages. Il en ressort que les symptômes de cette maladie restent vagues (fatigue chronique, troubles neurologiques,...). Financement et conflits d'intérêts L'étude.