Le média "jeux vidéos" vu par les politiques

Facebook Twitter
(Renvoyée à la commission des affaires culturelles et de l’éducation, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.) présentée par Mesdames et Messieurs Patrick LEBRETON, Frédérique MASSAT, Michel LEFAIT, Victorin LUREL, Pascale GOT, Annick GIRARDIN, Jean-Yves LE DÉAUT, Michel LEZEAU, Christian HUTIN, Alain SUGUENOT, Josette PONS, Louis-Joseph MANSCOUR, Marcel ROGEMONT, George PAU-LANGEVIN, Serge LETCHIMY, Jean-Paul DUPRÉ, Jean-François CHOSSY, Armand JUNG, Chantal ROBIN-RODRIGO, Jean LAUNAY, Pascale CROZON, Michel MÉNARD, François ROCHEBLOINE, Marisol TOURAINE, Louis GUÉDON, Denis JACQUAT, Daniel FASQUELLE, Michel VOISIN, Guy DELCOURT, Jean-Pierre DECOOL, Guy MALHERBE et Jean-Pierre DUFAU, députés.  2737 - Proposition de loi de M. Patrick Lebreton visant à mieux garantir le droit à l'éducation à la santé, à responsabiliser les pouvoirs publics et les industries de jeux vidéo dans l'éducation à la santé et la protection des enfants et des adolescen  2737 - Proposition de loi de M. Patrick Lebreton visant à mieux garantir le droit à l'éducation à la santé, à responsabiliser les pouvoirs publics et les industries de jeux vidéo dans l'éducation à la santé et la protection des enfants et des adolescen
Vous vous souvenez des Plaideurs de Racine ? Ils sont à leur aise en ce moment. On légifère, on légifère, on empile loi sur loi, décret sur décret, arrêt sur arrêt, nul citoyen n'est sensé ignorer la loi, la bonne blague ! Sans être plus juriste que cela, on peut quand même s'interroger sur ce qu'est devenue la Loi dans notre pays. Nous sommes encore dans une démocratie, du moins tout le monde nous en assure, et nous ne nous gênons pas pour donner des leçons ( armées parfois ) de démocratie au reste du monde. Soit. Qu'est-ce que la Loi? Qu'est-ce que la Loi?
Vide législatif
Proposition de loi contre la cyberaddiction at The Internets Une proposition de loi « visant à mieux garantir le droit à l’éducation à la santé, à responsabiliser les pouvoirs publics et les industries de jeux vidéo dans l’éducation à la santé et la protection des enfants et des adolescents contre la cyberaddiction » a été enregistrée le 13 juillet dernier. Dans l’exposé des motifs, qui reprend un texte rédigé par l’école Les Alpinias de Petite-Île lors de la 6e session du Parlement des enfants, on peut lire : La proposition de loi comporte les articles suivants : A lire sur : Proposition de loi visant à mieux garantir le droit à l’éducation à la santé, à responsabiliser les pouvoirs publics et les industries de jeux vidéo dans l’éducation à la santé et la protection des enfants et des adolescents contre la cyberaddiction » (Assemblée Nationale) Proposition de loi contre la cyberaddiction at The Internets
Jeu vidéo : la proposition de loi qui fait peur - Jouer rendrait "asocial, agressif, nerveux..." Jeu vidéo : la proposition de loi qui fait peur - Jouer rendrait "asocial, agressif, nerveux..." Après l'abandon de l'amendement N°183 "anti-addiction" qui prévoyait que l'on appose un message à caractère sanitaire sur l'emballage de jeux vidéo susceptibles d'entraîner... une "addiction", en mars dernier, et qui avait alors justifié une lettre ouverte du SNJV à l'attention de Madame Roslyne Bachelot, voici une nouvelle proposition de Loi qui reprend les mêmes amalgames et les mêmes clichés auxquels nous sommes malheureusement habitués. En pire. Enregistrée à la Présidence de l'Assemblée nationale le 13 Juillet 2010, cette nouvelle proposition de Loi vise à "mieux garantir le droit à l'éducation à la santé, à responsabiliser les pouvoirs publics et les industries de jeux vidéo dans l'éducation à la santé et la protection des enfants et des adolescents contre la cyberaddiction". Outre la définition et la démonstration de l'existence de la dite cyberaddiction, toujours sujette à débat, certains passages du texte ont de quoi faire bondir.
Les jeux vidéo, sujet de dispute entre parents et adolescents 22 déc. 2009 - Que ce soit sur l’ordinateur ou sur console, aujourd’hui presque tous les adolescents jouent régulièrement aux jeux vidéo. Selon le sondage Ipsos/ Délégation Interministérielle à la Famille (DIF), cette pratique fait souvent l’objet de disputes avec les parents, en raison du temps consacré à cette activité, et peut-être aussi à cause du caractère violent ou choquant de certains jeux. A ce sujet, la notoriété du système PEGI qui informe sur les boîtiers des jeux des dangers éventuels, et la catégorie d’âge à laquelle le jeu est destiné, doit encore progresser Un loisir très présent dans la vie des adolescents La quasi-totalité des enfants de 12 à 17 ans (99%) déclarent jouer aux jeux vidéo. Les jeux vidéo, sujet de dispute entre parents et adolescents
Proposition de loi : les adeptes de jeux vidéo sont "asociaux, agressifs, nerveux..." Proposition de loi : les adeptes de jeux vidéo sont "asociaux, agressifs, nerveux..." Le Parlement des enfants du 5 juin dernier a été pour eux l’occasion de proposer des lois sur des sujets qui les touchent. Quoi de plus naturel donc que d’y trouver un texte traitant des jeux vidéo ? "Afin de concrétiser ce travail de qualité, il est apparu opportun de présenter ce texte dans la présente proposition de loi.
Protéger les enfants et les adolescents des dangers d'internet
VIDEO Une pub pour prévenir les enfants des dangers dInternet - Télé
Jeu vidéo & addiction : un spécialiste se rétracte - Les joueurs compulsifs ne sont pas dépendants Jeu vidéo & addiction : un spécialiste se rétracte - Les joueurs compulsifs ne sont pas dépendants Il s'appelle Keith Bakker, et il a fondé une clinique de désintoxication spécialisée dans la soi-disant addiction au jeu vidéo : le Smith & Jones Centre, ouvert à Amsterdam en 2006. En deux ans, le centre a reçu plusieurs centaines de jeunes, pour les traiter. Aujourd'hui, Monsieur Bakker affirme que 90% des patients qui cherchaient un traitement pour leur pratique compulsive du jeu n'étaient pas dépendants. Remettons quelques éléments en perspective, avant d'aller plus loin.
La Secrétaire d'Etat à la Famille, Nadine Morano, s'intéresse de nouveau aux jeux vidéo. Ainsi après en avoir appelé à la vigilance parentale au sujet de GTA IV, la voici qui s'en prend à la norme PEGI lors d'une interview accordée à RMC/BFM. Pour la secrétaire d'Etat, la signalétique sur chaque boîte de jeu est trop mal connue du grand public et pas assez visible. Si sur le premier point nous ne pourrons qu'être d'accord (seuls 21% des parents connaissent malheureusement la norme PEGI), sur le second, difficile de faire plus visible que cette norme qui apparaît maintenant de manière colorée et sur chaque boîte. Pour ne pas le voir, il faut être de mauvaise foi, ou décider sciemment de passer outre. Nadine Morano s'en prend au PEGI - "Les politiques prennent les joueurs pour des cons" : JC Larue Nadine Morano s'en prend au PEGI - "Les politiques prennent les joueurs pour des cons" : JC Larue
Nadine Morano répond aux joueurs - La polémique s'apaise ? Vous le savez, les récents propos de Nadine Morano remettant en cause la visibilité de la norme PEGI ont suscité une véritable levée de bouclier de la part de l'industrie du jeu vidéo. Aujourd'hui, la secrétaire d'Etat chargée à la famille s'est entretenue, avec le JDLI (Le Journal Des Loisirs Interactifs). En voici quelques extraits : Il ne s'agit évidemment pas de s'approprier l'ensemble des problématiques liées au jeu vidéo, mais de soulever les problèmes - et de tenter d'y apporter des solutions - qui relèvent de notre sphère de compétence. Que ce soit sur le jeu vidéo ou sur tout autre sujet. Il faut sécuriser au mieux les possibilités d'accès par des enfants et des jeunes adolescents à des contenus non appropriés. Nadine Morano répond aux joueurs - La polémique s'apaise ?
À l'image de notre lettre Ouverte à Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la Famille qui devrait nous recevoir pour parler de la place du jeu vidéo en France, le Syndicat National du Jeu Vidéo adresse une missive similaire à Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé et des Sports concernant un amendement sur "les addictions aux jeux vidéo" et les amalgames qui en découlent. La rédaction de Gameblog.fr se montre ainsi solidaire d'un tel engagement et relaie la lettre de Monsieur Guillaume de Fondaumière, président du SNJV. Madame la Ministre, Je vous écris dans le cadre du projet de loi portant réforme de l'hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires, que vous présentez actuellement au Parlement. Lettre Ouverte à Madame Roselyne Bachelot - Gameblog appuie le Syndicat National du Jeu Vidéo Lettre Ouverte à Madame Roselyne Bachelot - Gameblog appuie le Syndicat National du Jeu Vidéo