background preloader

Infos dans la Presse (online)

Facebook Twitter

Les blogueurs répliquent au sénateur qui veut leurs noms. Jean-Louis Masson (Wikimedia Commons).

Les blogueurs répliquent au sénateur qui veut leurs noms

C’est un débat aussi vieux que les blogs : leurs auteurs doivent-ils révéler leur identité ? Le sénateur Jean-Louis Masson vient de déposer une proposition de loi en ce sens. . « Frédéric Lefebvre, à côté, c’est un bisounours », assure un des blogueurs visés. Jusqu’ici, Jean-Louis Masson n’était pas vraiment une star sur Internet. Traiter les amateurs comme des professionnels C’est le 3 mai qu’il a déposé sa proposition de loi sur l’anonymat des blogueurs. Jean-Louis Masson n’a pas répondu à nos sollicitations.

. « Compte tenu de la multiplication des sites et des propos litigieux qu’ils peuvent contenir, il apparaît de plus en plus nécessaire de faciliter l’exercice concret du droit de réponse des personnes nommément mises en cause par des auteurs anonymes. » Ces auteurs anonymes peuvent pourtant être identifiés par la justice. Pour Maître Eolas, le web est « un bal masqué » « Un allumé de première » Jean-Louis Masson risque pourtant d’être déçu. Un sénateur contre l'anonymat pour se faire un nom ? Le sénateur divers droite de la Moselle, Jean-Louis Masson, entend supprimer l’anonymat des blogueurs.

Un sénateur contre l'anonymat pour se faire un nom ?

Entretien. Texte « techniquement » inefficace, « allumé de première », « atteinte à la liberté d’expression »... Depuis le dépôt de sa proposition de loi le 3 mai, Jean-Louis Masson est sous le feu des critiques pour s’en être pris à l’anonymat des blogueurs. Le sénateur divers droite de la Moselle répond sur Rue89. Des critiques dirigées contre l’article unique de cette proposition de loi qui prévoit d’appliquer aux blogueurs non professionnels les mêmes règles qu’aux éditeurs de sites professionnels, à savoir l’obligation d’indiquer nom et coordonnées pour être joints. Puisque le dispositif existe également dans la presse écrite, il n’y a pas de raison qu’il ne s’applique pas non plus dans la blogosphère, argumente l’élu ex-RPR : « Mon objectif est de faire en sorte qu’il y ait les mêmes obligations de clarté au niveau d’Internet. . « Le parquet fait tout pour traîner » « Regardez M.

Le sénateur Masson contre l’anonymat des blogueurs. Du droit à l’anonymat du blogueur. Vers la fin de l'anonymat des blogueurs? La proposition de loi a peu de chances de passer.

Vers la fin de l'anonymat des blogueurs?

Il n’empêche, elle reflète la défiance – la méconnaissance? – qui règne chez certains parlementaires à propos des médias sociaux. Comme le relate Samuel Authueil sur son blog, le texte déposé par le sénateur Jean-Louis Masson vise à fouler aux pieds le principe d’anonymat du blogueur. Déposée par le sénateur (apparenté UMP) Jean-Louis Masson , la proposition de loi pourrait bien être examinée au Palais Bourbon: une rapporteure, Marie-Thérèse Bruguière, a été désignée. Blogueurs anonymes hors-la-loi? Certes, ce n’est (pour l’instant) que de la science-fiction. Et par extension, plus de possibilité de publier des tweets avec un profil anonyme sur Twitter. Si le texte passait, voici ce que devraient comporter les mentions légales de tout blog (selon le 1 du III de l'article 6 de la LCEN): «Les personnes dont l'activité est d'éditer un service de communication au public en ligne mettent à disposition du public, dans un standard ouvert :

Une proposition de loi pour la fin de l'anonymat des blogueurs. Pourquoi nous bloguons anonymement... - AgoraVox le média citoye. Le sénateur Masson propose une loi prônant l’interdiction des blogs anonymes.

Pourquoi nous bloguons anonymement... - AgoraVox le média citoye

Pourquoi devons-nous nous y opposer ? De prime abord, l’anonymat semble une chose vile et non respectable puisque les anonymes n’ont pas le courage d’exprimer leurs opinions haut et fort. Les écrits anonymes ont été source de tout temps de diffamation et ont pu avoir des conséquences tragiques. C’est certain. Par contre, il est des cas où l’anonymat offre en réalité une plus grande possibilité d’expression et permet d’exprimer des analyses, des critiques et des suggestions qui, si l’on connaissait leurs auteurs, n’auraient pas le même impact et, peut-être bien, la même franchise.

C’est le cas notamment dans de petites communes comme la nôtre où il est difficile de faire abstraction des personnes et des personnalités, de leurs histoires familiales, de leurs amitiés et éventuellement de leurs engagements associatifs, politiques ou professionnels connus de tous. Y parvenons-nous ? Salutations citoyennes Raskazé Vorony. Un sénateur réclame la fin des pseudos sur internet - Politique.