Google & Verizon

Facebook Twitter
Google se paie la presse C'est la guerre ! Face au projet de loi de certains éditeurs de presse qui souhaitent faire payer Google dès qu'il référence leur contenu, le géant américain se rebiffe. Et menace tout simplement de ne plus les faire apparaître dans ses pages. Google se paie la presse
Début août, le New York Times révélait l'existence d'un projet d'accord controversé entre Google et Verizon sur la neutralité des réseaux. À l'époque, le quotidien américain avait considéré, d'après ses sources, que la vision du moteur de recherche et de l'un des principaux fournisseurs d'accès à Internet mettait en péril le principe le la neutralité du net. Parmi les points les plus critiqués, l'accord écartait d'office toute idée de régulation sur les réseaux de téléphonie mobile. Aux États-Unis, le débat sur la neutralité du net n'est pourtant pas exclusivement réservé aux FAI ou à la FCC. Dans un communiqué de presse diffusé hier, l'Information Technology Industry Council (ITIC) a annoncé vouloir élaborer un document alternatif "qui reflète la position d'un grand nombre d'industriels et d'actionnaires". Document qui se pose en projet concurrent à l'accord conclu entre Google et Verizon. Neutralité du net : vers un projet d'accord alternatif à celui de Google et Verizon ? - Numerama Neutralité du net : vers un projet d'accord alternatif à celui de Google et Verizon ? - Numerama
Net Neutrality Showbiz Showdown: Hollywood unites against Google/Verizon proposal Net Neutrality Showbiz Showdown: Hollywood unites against Google/Verizon proposal [PHOTO: "One Wilshire," a CC-licensed image by Xeni Jardin] If you have been following the recent Google/Verizon moves regarding net neutrality, there's even more wonktastic action this week as an interesting Hollywood showdown is developing. This past Thursday, four major creative guilds and the MPAA submitted a joint reply comment to the Federal Communications Commission.
Neutralité des réseaux mobiles : Google met les choses au clair Inondée de critiques depuis la publication de sa proposition législative sur la neutralité du Net avec Verizon, Google essaye de dissiper ce qu'elle qualifie de malentendu. Å la fois par la voix de son PDG Eric Schmidt, et par une petite FAQ publiée la semaine dernière sur un des nombreux blogs de l'entreprise. Cet article (en anglais), intitulé « Les faits sur notre proposition d'accord pour la neutralité des réseaux » a été traduit hier par Goopilation. D'abord l'entreprise se défend d'avoir abandonné son idéal de neutralité du Net. Neutralité des réseaux mobiles : Google met les choses au clair
Google et Verizon publient leur accord sur la neutralité du Net Google et Verizon publient leur accord sur la neutralité du Net Depuis la révélation en fin de semaine dernière par le New York Times d'un accord négocié en secret par Google et Verizon sur la neutralité du Net, toute la toile est en émoi. Aujourd'hui, cet accord a été publié par les deuxentreprises, et remet en cause plusieurs principes fondamentaux. Cet accord est une proposition législative commune, issue d'un compromis entre les deux entreprises, qui les satisferait toutes les deux :
Google : sa stratégie à long terme, et la neutralité du Net Après avoir révélé la proposition de régulation de l'Internet que l'entreprise a élaboré avec Verizon, et étant maintenant attaqué par Oracle sur son utilisation de Java dans Android, plusieurs réactions de Google par la voix de son PDG Eric Schmidt sont à signaler. Surtout, l’entretien accordé hier au Wall Street Journal (dont nous avons déjà parlé) permet de mieux comprendre la stratégie et les idéaux que veut défendre le géant du Web. La neutralité du Net Eric Schmidt avait réagi lors de la conférence Techonomy la semaine dernière sur les critiques dont son entreprise fait l’objet depuis la publication de sa proposition de régulation du Net élaborée avec Verizon. Il explique : « ce que nous voulons dire [par neutralité] est que si vous avez un type de données, par exemple de la vidéo, vous ne faites pas de préférence en faveur des vidéos d’une personne au lieu de celles d’une autre personne. Google : sa stratégie à long terme, et la neutralité du Net
Il y a une semaine, le New York Times révélait un accord controversé entre Google et Verizon. Selon le quotidien, son contenu porte sur la hiérarchisation du trafic sur l'Internet mobile. Depuis, la polémique fait rage aux États-Unis. Si les deux entreprises se sont évertuées à démentir les rumeurs les plus grosses, elles n'ont cependant pas su s'arrêter sur l'essentiel. AT&T apprécie la neutralité du net façon Google et Verizon - Numerama AT&T apprécie la neutralité du net façon Google et Verizon - Numerama
Neutralité du Net : Facebook critique Google et Verizon Neutralité du Net : Facebook critique Google et Verizon Les grands du Web se divisent sur la proposition de Google et de Verizon, rendue publique mercredi, de définition de la neutralité du Net. Ce principe veut que tous les contenus soient égaux sur le Réseau, quels que soient leur nature ou le protocole informatique utilisé, et circulent donc à la même vitesse. Or, la proposition de Google et de Verizon prévoit que les réseaux mobiles ne soient pas soumis à la neutralité du Net, afin de "favoriser l'investissement" dans ces réseaux. Ce qui n'a pas manqué de faire réagir certaines sociétés du Nasdaq. Mercredi, Facebook s'en est pris directement à Google et à Verizon, en expliquant que l'entreprise "continue de soutenir les principes de la neutralité du Net pour les abonnements par câble comme sans fil".
D'après les informations du New York Times, Google et l'opérateur de téléphonie américain Verizon pourraient parvenir à un accord sur la vitesse de transmission des données. Le moteur de recherche pourrait ainsi obtenir de Verizon qu'il accorde la priorité à ses contenus dans la transmission de données aux internautes. Des informations démenties, jeudi, par Google, qui affirme n'avoir aucune discussion de ce type en cours avec l'opérateur. Un accord de ce type serait contraire au principe dit de "neutralité du Net", qui veut que tous les contenus circulent à la même vitesse et dans les mêmes conditions sur le réseau, quel que soit leur producteur ou le fournisseur d'accès qui les transporte. En avril, le principe de neutralité du Net, soutenu par l'administration Obama, avait été mis à mal par un jugement donnant raison au fournisseur d'accès Comcast contre la Federal communication commission (FCC, le gendarme des télécoms américains). Google dément négocier avec Verizon un accès prioritaire au Web Google dément négocier avec Verizon un accès prioritaire au Web
Neutralité du Net : Google nie vouloir payer Verizon Neutralité du Net : Google nie vouloir payer Verizon Hier un article du New York Times expliquait que des sources proches des deux entreprises avaient communiqué au journal le contenu d'une négociation entre le FAI Verizon et Google. Ces négociations porteraient sur la prioritisation des contenus de certains fournisseurs, en échange d'une rémunération, moyennement compatible avec le principe de la neutralité du Net. Les entreprises ont toutes deux réagi à la pluie de critiques provenant des associations de défense des internautes et de la presse spécialisée, et ont nié certaines des informations du New York Times. Malheureusement pas les bonnes. Google nie vouloir payer Verizon D'abord le moteur de recherche, qui a réagi en premier sur un de ses comptes Twitter, pointé par The Internets :
Alors que toute la presse se fait l'écho aujourd'hui des révélations du New York Times selon lequel Google serait en passe de signer un accord avec Verizon pour mettre fin à la neutralité du net, le géant des moteurs de recherche s'en défend. "Le New York Times a tout simplement tort. Nous n'avons eu aucune discussion avec Verizon sur le faut de payer pour le transport du trafic de Google. Nous demeurons autant engagés que nous l'avons toujours été pour la défense d'un Internet ouvert", a réagi la firme dans un communiqué. Cependant le démenti n'est que très partiel. Il ne nie pas l'existence de discussions avec Verizon, ni même la conclusion prochaine d'un accord, mais dément simplement son objet. Neutralité du net : Google dément partiellement, s'abstient sur l'essentiel - Numerama
Google osera-t-il mettre en péril la neutralité des réseaux uniquement pour soutenir la croissance d'Android dans le domaine des mobiles ? C'est la question qui peut se poser après les révélations du New York Times sur l'existence de pourparlers entre le géant de la recherche et Verizon, l'un des principaux fournisseurs d'accès à Internet américains. Si pour l'heure, aucun document définitif n'a été signé entre les deux sociétés, les discussions sont néanmoins à un stade avancé. À en croire le quotidien américain, Google est prêt à fermer les yeux sur la gestion du trafic mise en œuvre par Verizon si en échange le FAI continue de promouvoir Android à la place des produits concurrents (comme l'iPhone d'Apple). Mais cet accord risque fort d'entrainer une situation incontrôlable. Neutralité du net : Verizon conteste à son tour les révélations du New York Times - Numerama
Google prêt à sacrifier la neutralité du net sur l'autel d'Android ? - Numerama Un certain mouvement de panique agite aujourd'hui les défenseurs de la neutralité des réseaux aux Etats-Unis. Le New York Times a révélé mercredi qu'un accord est en cours de finalisation entre le moteur de recherche Google et l'opérateur de télécommunications Verizon, qui donnerait un large coup de pied dans le fragile édifice de la neutralité du net. Avare en détails, le journal indique simplement que l'accord "pourrait permettre à Verizon d'accélérer certains contenus en ligne à destination des internautes si les créateurs de contenus acceptent de payer pour le privilège". Des éditeurs de sites comme YouTube paieraient ainsi un droit de passage au fournisseur d'accès, pour qu'il donne la priorité à leurs contenus plutôt qu'à ceux des concurrents.
Google et Verizon négocieraient la fin de la neutralité du Net Un article du New York Times expliquait hier que différentes sources proches des négociations entre Google et Verizon, mais non autorisées à parler publiquement, avaient indiqué au journal que les deux entreprises pourraient révéler dès la semaine prochaine un accord pour mettre fin à la neutralité du Net. L'accord voudrait laisser à Verizon, l'un des principaux FAI des États-Unis, le droit de favoriser la transmission de certains contenus si leur créateur a payé l'opérateur pour ce privilège. Les gros distributeurs de contenus, comme YouTube, pourraient donc accélérer l'accès de leurs utilisateurs.