ACTA

Facebook Twitter

ACTA : le président du Parlement Européen cherche à rassurer. C'est une initiative assez peu courante.

ACTA : le président du Parlement Européen cherche à rassurer

Lors d'un chat' organisé ce jeudi sur Facebook, le président du Parlement européen a tenu à répondre aux questions des internautes concernant l'accord commercial anti-contrefaçon (ACTA). Au cours de cet échange, Martin Schultz qui s'est surtout efforcé d'apaiser les inquiétudes de ses interlocuteurs, s'éloignant ainsi de ses précédentes déclarations. Pour le président du Parlement européen, membre du groupe S&D, la compétition mondiale impose la protection des droits de propriété, notamment intellectuelle, quand bien même celle-ci est déjà forte et passe par l'élaboration d'un accord international qui n'inclut pas des pays à l'origine de l'essentiel de la contrefaçon dans le monde, comme la Chine, l'Inde, le Brésil ou encore la Russie. Pour autant, Martin Schultz a convenu que cela ne doit pas se faire au détriment des droits fondamentaux des individus, notamment sur Internet. ACTA: a weapon of mass destruction against your rights.

The Ministry of Foreign Affairs of Japan announced on its website that on Saturday October 1 will take place the signing of the controversial treaty “ACTA” (Anti-Counterfeiting Trade Agreement).

ACTA: a weapon of mass destruction against your rights

According to the official reports, delegates from the governments of Australia, Canada, the European Union, Japan, Korea, Mexico, Morocco, New Zealand, Singapore, Switzerland and the United States will attend the ceremony will take place Saturday in Tokyo. Amendments and corrections are welcome! Sources. L'ACTA, incompatible avec le système juridique américain ? L'accord commercial anti-contrefaçon, plus connu sous son acronyme d'ACTA, est-il compatible avec la législation américaine ? À en croire les représentants américains chargés de défendre les intérêts des États-Unis lors des négociations multilatérales, oui. Mais d'après le bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO), rien n'est moins sûr. La publication Inside Trade , citée par PC Inpact, explique que les services de l'USPTO doutent de la compatibilité effective du projet d'accord international avec le système juridique américain. Pire, certaines dispositions pourraient mêmes aller à l'encontre de la réforme menée aux États-Unis au niveau du système des brevets.

ACTA : le texte quasi-final publié. Premières analyses. La députée européenne Sandrine Bélier (Europe Ecologie), très investie dans l'opposition parlementaire à l'Accord Commercial Anti-Contrefaçon, a publié jeudi le texte consolidé de l'ACTA (.pdf) issu des négociations de Tokyo.

ACTA : le texte quasi-final publié. Premières analyses.

Il confirme que les discussions sont terminées, puisque la première page du document précise que "ce texte reflète le résultat du 11ème et dernier round de négociation tenu à Tokyo". Les négociations ne sont cependant pas totalement achevées. Il est aussi indiqué que "quelques délégations ont exprimé des réserves sur des parties spécifiques du texte, qui sont mises en évidence dans le texte par des soulignements et des lettres en italique". La plupart du temps, les pays concernés ne sont pas identifiés. Parmi les points de divergence restants, on remarque que les Etats-Unis ne souhaitent pas que la partie dédiée aux procédures judiciaires civiles s'applique aux brevets. ACTA : L’Inde pourrait porter plainte auprès de l’OMC at The Internets. Depuis quelques mois, l’Inde et la Chine font part de leurs inquiétudes vis-vis de l’ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement). Cet accord réduirait leur marge de manœuvre au sein de l’OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle) et de l’OMC (Organisation mondiale du commerce), expliquait Michael Geist début juin.

Surtout . Alors que ces deux puissances sont exclues des négociations, elles craignent donc . Notamment en matière de production et d’export de médicaments génériques. L'ACTA pourrait être finalisé en septembre au Japon - Numerama. Mise à jour - Selon l'ONG Knowledge Ecology International, le onzième round de négociation sur l'accord commercial anti-contrefaçon (ACTA) doit débuter le 23 septembre prochain, à Tokyo.

L'ACTA pourrait être finalisé en septembre au Japon - Numerama

Cette nouvelle réunion, la dernière, doit permettre d'apporter les ultimes modifications au projet d'accord international. Ensuite, le texte devra être signé par les différents États concernés. Fuite : L'UE fait pression pour la criminalisation des usages non-commerciaux dans l'ACTA. Paris, le 24 juin 2010 - À quelques jours du prochain round de négociations, la fuite d'un document émanant de la Présidence de l'UE révèle que les États Membres font pression pour imposer de nouvelles sanctions pénales dans l'Accord Commercial Anti-Contrefaçon (ou ACTA).

Fuite : L'UE fait pression pour la criminalisation des usages non-commerciaux dans l'ACTA

La proposition révélée dans ce document montre à quel point tout le processus des négociations de l'ACTA est illégitime et dangereux, tout en exposant une position effrayante de l'UE qui appelle à davantage de répression pour les usages à but non-commercial... et pour leur incitation. Le neuvième round de négociations1 de l'ACTA débutera dans quelques jours à Lucerne, en Suisse. Une nouvelle fuite, datée du 7 avril, prouve que les États Membres, au travers de la Présidence du Conseil de l'Union européenne, négocient les parties les plus dures de l'ACTA.

Le fait que la Présidence négocie aux côtés de la Commission 2 suffit à montrer que l'ACTA va au-delà du cadre d'un simple accord commercial. 1. Bruxelles avait caché l'ACTA dans une réunion sur la pêche. Peut-on contrefaire une morue ?

Bruxelles avait caché l'ACTA dans une réunion sur la pêche

Il faut se poser la question. Dans un billet passé totalement inaperçu, rendu possible par la déclassification partielle d'un certain nombre de documents, le blogueur allemand André Rebentisch est remonté à la source de l'accord commercial anti-contrefaçon (ACTA), et fait une trouvaille surprenante. La MPAA demande si l'ACTA pourrait servir à bloquer... Wikileaks. L'article de TechDirt manque de détails, mais il n'est pas surprenant sur le fond de l'affaire. Il cite l'organisation Open Acta Mexico, opposée à l'accord commercial anti-contrefaçon, qui a livré son rapport sur une réunion informelle qui s'est tenue au Ministère de l'Economie du Mexique la semaine dernière. Elle révèle ainsi que l'Association américaine des studios de cinéma, la très puissante MPAA, était présente à la réunion, et qu'elle aurait demandé aux négociateurs si le texte pouvait servir à bloquer des sites "aussi destructeurs" que Wikileaks. Depuis qu'il a publié des documents classifiés de l'armée américaine, Wikileaks est devenu le sujet de nombreux débats en Amérique du Nord, où son blocage "patriotique" est parfois demandé.

Le lobby du cinéma, qui a du mal à imposer l'idée de bloquer les sites de partage de fichiers tels que The Pirate Bay, procède donc avec Wikileaks comme l'industrie culturelle procède en France avec le filtrage de la pédopornographie. Www.ecis.eu/documents/ECISACTApositionpaper.pdf. ACTA: quatre lettres qui pourraient changer la face du monde » Article » OWNI, Digital Journalism. Dans cette tribune, l'eurodéputée Sandrine Bélier rappelle l'urgence d'une mobilisation nécessaire contre ACTA, qu'elle juge inacceptable en l'état, tant sur la forme que sur le fond.

ACTA: quatre lettres qui pourraient changer la face du monde » Article » OWNI, Digital Journalism

A une semaine du prochain round des négociations ACTA qui reprendront à Tokyo le 23 septembre, l’eurodéputée écologiste Sandrine Bélier rappelle, en dépit des propos rassurants tenus par la Commission européenne, l’urgence qu’il y a à se mobiliser contre un texte qu’elle juge, tant sur la forme que sur le fond, inacceptable en l’état. Contournement des processus démocratiques en vigueur, mise en danger des libertés publiques, entrave à l’accès aux savoirs et aux médicaments, brevetabilité du vivant, fragilisation des activités économiques en ligne… La liste, particulièrement préoccupante, est non exhaustive… La chose paraît raisonnablement improbable et impossible, à quatre lettres près : A.C.T.A (Anti-Counterfeiting Trade Agreement).

Le traité secret des grands de ce monde Illustration CC par Geoffrey Dorne. ACTA : Le rapport Gallo présenté le 20 au Parlement européen. Mise à jour 15/09/2010 : Le rapport Gallo sera présenté au vote du Parlement européen le mercredi 22 septembre.

ACTA : Le rapport Gallo présenté le 20 au Parlement européen

Marielle Gallo (PPE / UMP), eurodéputé pro-ACTA, sera confrontée le même jour à une résolution alternative qui défend une approche plus constructive, moins pénaliste, du droit d'auteur. Autant dire un vote dont l'issue sera à suivre de près. Première diffusion 13/09/2010 : Le site Owni nous apprend que le rapport Gallo sur l’application des droits de propriété intellectuelle sur le marché intérieur sera présenté au Parlement européen le 20 septembre. Le vote interviendrait le lendemain (ou un peu plus tard). Au même moment, les députés se pencheront sur les propositions issues d’une résolution alternative. ACTA : le Parlement Européen impose ses exigences. Hadopi avait connu l’amendement 138.

ACTA : le Parlement Européen impose ses exigences

Acta devra coexister avec la « déclaration écrite 12 » du Parlement européen. Le texte, une résolution qui marque un signal fort contre les négociations sécuritaires autour du traité ACTA, a enregistré hier 377 signatures. Le document a donc acquis toute sa force politique dans les actuelles négociations. « Le traité international (ACTA) devrait être finalisé à l’occasion du 11e round de travail fin septembre à Tokyo, cette déclaration fait office de message fort en direction des négociateurs » applaudit la NURPA (Net Users' Rights Protection Association ). « C'est une occasion unique pour les eurodéputés d'affirmer d'une voix commune que la propriété intellectuelle ne doit pas prévaloir aux libertés fondamentales et à la santé publique ».

Un message politique fort Pas de précipitation, de vraies évaluations indépendantes. DRM : on confine toujours à l’absurde. Les DRM ou Digital Right Management sont un échec assez emblématique de la politique de fermeture par les constructeurs au nom du copyright des contenus dématérialisables.

DRM : on confine toujours à l’absurde

Les DRM sont arrivés dans notre corpus législatif par le biais de la loi DADVSI (elle-même issue d’une transposition d’une directive européenne, l’EUCD) qui sanctionnait jusqu’à 6 mois de prison et 30 000 euros d’amende toute personne diffusant ou facilitant la diffusion d’un logiciel destiné à casser ces mesures techniques de protection de médias. Décriés depuis le début, ils ont été en grande partie responsables de l’accélération du déclin du disque en France puisque de nombreux acheteurs de disques se retrouvaient frustrés de ne pouvoir lire ce CD dans leur voiture ou sur leur ordinateur pour le mettre dans leur baladeur MP3… une véritable invitation au téléchargement illicite.

Ici l’usage justifiait le contournement de ces mesures de protection pour pouvoir disposer d’un bien pourtant légalement acheté. ACTA : "un acte extrêmement politique" très rare - Numerama. Ce mercredi à la mi-journée, les promoteurs de la déclaration n°12 signée par une majorité des députés européens tenaient une conférence de presse à Strasbourg pour expliquer les conséquences que le texte pourrait avoir sur l'ACTA. Les retardataires peuvent encore ajouter jusqu'à jeudi leur signature au bas de la déclaration écrite, déjà signée par 377 députés selon un dernier comptage effectué hier soir.

Il en fallait 369 pour que le texte soit officialisé, et transmis par le Président du Parlement Européen au Conseil. "C'est un acte politique extrêmement fort", a expliqué la députée française Françoise Castex, co-initiatrice de la déclaration. Sur 436 déclarations écrites initiées au Parlement Européen depuis cinq ans, seules 37 ont recueilli la majorité des signatures requises pour leur officialisation. Cette année, sur les 55 déposées, seules 5 ont atteint le seuil. En tant que telle, la déclaration n'a aucune valeur juridique contraignante.

ACTA : fuite du texte et débat au Parlement Européen. Encore 6 députés européens à convaincre pour la déclaration anti-ACTA - Numerama. Mise à jour : C'est fait ! Selon nos informations, la déclaration n°12 a recueilli les 369 signatures nécessaires à son adoption. Les eurodéputés Alvaro, Castex, Lambrinidis tiendront une conférence de presse mercredi à 13h30 pour lui donner un écho politique important, alors qu'un nouveau round de négociation doit s'ouvrir prochainement au Japon.

ACTA : le texte anti-piratage une nouvelle fois piraté - Numerama. ACTA : les États-Unis auraient interdit à l'Europe de publier le texte - Numerama. Fin septembre, le Japon accueillera le onzième round de négociation sur l'accord commercial anti-contrefaçon (ACTA). À cette occasion, les pays engagés dans ce processus ont fait savoir dans un communiqué vouloir "résoudre toutes les divergences substantielles restantes".

Autrement dit, les négociateurs souhaitent finaliser le document à la fin du mois, pour obtenir dès cette année la signature des États concernés. L'ACTA ne prévoirait plus de responsabilité accrue des FAI et hébergeurs - Numerama. C'est un des points en suspens qui restent les plus critiqués dans l'Accord commercial anti-contrefaçon (ACTA) actuellement négocié par les Etats-Unis, l'Europe, le Japon et quelques autres puissances industrielles. Selon Malini Aisola, une activiste de l'organisation Knowledge Ecology International (KEI) qui milite contre l'accord international, les négociateurs auraient accepté de lâcher du leste sur la responsabilité civile imposée aux intermédiaires techniques en cas de piratage sur Internet.

ACTA : la version intégrale du traité publiée dans un mois ? Si nous n’avons aujourd’hui qu’une version consolidée de l'ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement : accord commercial anti-contrefaçon), la version finale pourrait bien être disponible d’ici un mois. En effet, l’Union Européenne, ainsi que les dix autres pays impliqués dans la négociation (États-Unis, Japon, Canada, Australie, Corée du Sud, Mexique, Nouvelle-Zélande, Singapour, Maroc et Suisse), ont récemment affirmé via un communiqué, qu’à la suite du dernier round de négociation (le 10e) réalisé outre-Atlantique à Washington la semaine dernière, le dossier avait avancé sur tous les points. Santé, Internet : la comédie de l'ACTA a assez duré. ACTA : Etude sur l’historique, le contenu et les conséquences at The Internets. ACTA ne peut pas être accepté de façon mondiale selon Nokia at The Internets. Dans une tribune publiée dans le dernier numéro du magazine (août-septembre 2010), Lucy Nichols, responsable de la protection de la marque chez Nokia, émet plusieurs critiques concernant l’ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement).

Tant sur son contenu que sur son processus. La première porte sur le champ d’application de l’accord qu’elle qualifie d’ , et . Selon Lucy Nichols, il devrait uniquement concerner la contrefaçon de marque, pas les autres types d’infraction à la propriété intellectuelle (droits d’auteur, brevets et indications géographiques). Une position donc plus proche de celle des Etats-Unis que de l’Europe . En cela, l’ACTA est selon elle . Déclaration de la Commission sur ACTA le 8 septembre en séance plenière à Strasbourg at The Internets. « Aucun traité tel l’ACTA n’est en mesure de diluer la protection des données et de la vie privée  Comme nous l’indiquions , l’ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement) était au programme de la session plénière du Groupe de travail Article 29 (ou G29) (pdf) qui s’est tenue les 13 et 14 juillet dernier à Bruxelles. Suite à cette réunion, le groupe a adressé une lettre (pdf) à Karel de Gucht, le commissaire européen en charge du commerce, lui faisant part de ses .

ACTA : Tableau de bord des points majeurs de désaccord at The Internets. ACTA : fuite d'une version consolidée et nouvelle preuve du manque de transparence - Numerama. Publication d’une nouvelle version consolidée de l’ACTA. “L’ACTA pourrait avoir des conséquences législatives considérables pour l’Europe” admet le médiateur européen » Article » OWNI_Live!, ACTA : le médiateur européen évoque de "lourdes conséquences législatives" pour l'Europe - Numerama.

La prochaine réunion d’ACTA sera bilatérale entre les EU et l’UE at The Internets. ACTA : une réunion bilatérale entre les USA et l'Europe pour aplanir les divergences - Numerama. ACTA : le Parti pirate claque la porte des réunions secrètes du Parlement européen - Numerama. La France aurait exigé le secret sur l'ACTA et la riposte gradué. Le sénateur socialiste Richard Yung interpelle Christine Lagarde. ACTA : les promesses de la Commission Européenne - Numerama. ACTA : le gouvernement français doit rendre des comptes. ACTA : Les responsables du dossier renforcent nos inquiétudes. ACTA et la Commission européenne : La grande évasion. ACTA : le texte intégral révélé par la Quadrature du Net - Numer. ACTA : la version officielle publiée mercredi, sans riposte grad. ACTA : Un semblant de transparence ne légitime rien. L'Inde veut former une coalition contre le traité ACTA - Numeram.

La Chine rejoint l'Inde pour s'opposer à l'ACTA - Numerama. Trois grands lobbys industriels américains s'inquiètent de l'ACT. La CNIL européenne souhaite que l'ACTA ne bafoue pas les droits.